Une immense boule de gras retirée d’un bras


Ce n’est pas ragoutant comme vidéo, moi, c’est le côté médical que je trouve intéressant, voir comment c’est fait. Ici, c’est un lipome qui est retiré d’un bras
Nuage

 

Une immense boule de gras retirée d’un bras

 

La vidéo ci-dessus est destinée à un public averti.

Sandra Lee, alias «Dre Crève-boutons» (Dr. Pimple Popper), est connue pour ses vidéos virales de procédures dermatologiques repoussantes, dégoûtantes (SOYEZ AVERTIS) et, malgré tout, fascinantes. La dermatologue s’est surpassée récemment lorsqu’elle a retiré un lipome gros comme un pamplemousse du bras d’une patiente.

Un lipome est une tumeur bénigne formée de tissus adipeux qui cause peu de désagréments et est sans danger. Il ne nécessite généralement pas de traitement.

Toutefois, pour des raisons esthétiques, ou en raison de sa position à un endroit sensible, certains patients demandent à ce qu’il soit retiré par une chirurgie.

Dre Lee, qui exerce en Californie, a sans doute eu droit à un cas des plus impressionnants alors qu’elle a eu à extirper une immense tumeur orangée du bras d’une patiente.

Dans une vidéo publiée la semaine dernière sur YouTube, et vue plus de 500 000 fois à ce jour, on peut être témoin de son âpre combat de plus de 20 minutes contre la masse adipeuse difficile à déloger.

 

http://fr.canoe.ca/

La liposuccion, une technique désormais pratiquée sur les chiens


Quand j’ai vu le titre, j’étais sidéré, mais non, pas de panique, ce n’est pas tout à fait comme chez les être humain, mais bien pour des problèmes que les chiens peuvent avoir avec des lipomes. Néanmoins, reste a voir si c’est vraiment utile pour le prix de l’appareil pour les vétérinaires et des couts de l’opération pour les maitres
Nuage

 

La liposuccion, une technique désormais pratiquée sur les chiens

 

Par Charlotte Grenier Crédits photo : Halans – Flickr

La liposuccion, tout le monde connaît. Qu’on soit pour ou contre, c’est devenu chez les hommes et les femmes un moyen rapide de se débarrasser de quelques kilos en trop, pour des raisons purement esthétiques la plupart du temps.

Mais saviez-vous qu’une telle opération était également réalisable sur les chiens ? Depuis peu, cette pratique tend à se développer aux États-Unis, et pourrait bientôt atteindre d’autres pays. Cependant, cette liposuccion-là se différencie de celle pratiquée sur les humains : elle ne serait proposée qu’en cas de problème de santé chez nos amis à quatre pattes.

Les avantages de la liposuccion

Chez le chien, jeune ou âgé, il peut arriver que se développent des masses de graisse, appelées lipomes. Souvent bénignes, ces masses peuvent toutefois devenir dérangeantes pour nos toutous. En effet, en grossissant elles peuvent gêner leurs mouvements, ou susciter des démangeaisons. Sans compter qu’il peut arriver que certaines contiennent des cellules cancéreuses.

Le retrait de ces lipomes se fait par intervention chirurgicale. Comme toute opération, celle-ci peut comporter quelques risques pour l’animal, surtout au moment de l’anesthésie, et le chien met plusieurs jours à s’en remettre totalement.  C’est à ce niveau que la liposuccion est plus avantageuse pour les chiens : moins invasive, cette technique nécessite moins d’anesthésiant pour le chien, très peu de points de suture, et le toutou s’en remet beaucoup plus rapidement.

Une technique qui n’est pourtant pas infaillible.

Là où la liposuccion connaît ses limites, c’est qu’elle n’est pas envisageable en cas de lipome de plus de 15cm.  De plus, il semblerait que le risque de récidive soit plus élevé avec cette pratique, puisque contrairement à l’ablation totale du lipome, la liposuccion se contente de retirer la graisse en laissant la poche qui la contenait.

Enfin, si la liposuccion tend à se développer aux États-Unis, son coût semble encore trop élevé pour qu’elle soit également pratiquée en France (plus de 630 € pour une liposuccion). En effet, l’appareil nécessaire est particulièrement onéreux, ce qui représente un véritable frein aux yeux des professionnels de la santé animale.

http://wamiz.com

Toutou vieillit: soyez vigilant!


 

Les animaux de compagnies vivent plus vieux .. grâce a la médecine vétérinaire alors il est clair qu’ils vieillissent et ralentissent tout comme nous leurs activités
Nuage

 

Toutou vieillit: soyez vigilant!

Le chien Kelly.... (Photo fournie par Brigitte Phaneuf)

Le chien Kelly.

PHOTO FOURNIE PAR BRIGITTE PHANEUF

 

 

MARTINE LETARTE
La Presse

Plusieurs traitent leur chien un peu comme s’il était leur bébé. Si on prend en plus en considération les progrès de la médecine vétérinaire, on ne s’étonnera pas de constater que plusieurs chiens vivent maintenant très vieux. Voici quelques trucs et conseils pour les maîtres d’un toutou à l’âge vénérable.

Kelly est un labrador chocolat de 10 ans. Sa maîtresse, Brigitte Phaneuf, a remarqué des changements dans le comportement de sa chienne il y a deux ans.

«Elle demande plus d’attention, remarque Brigitte. Elle est moins agile dans les escaliers, elle est plus hésitante, plus anxieuse. Elle a des raideurs aux pattes, elle dort plus qu’avant. Elle a moins d’énergie.»

Laurie Bouchard, vétérinaire à l’Hôpital vétérinaire Rive-Sud, affirme que le maître doit s’adapter à son animal.

«Certains chiens demeurent très énergiques, alors il faut les faire bouger. D’autres souffrent d’arthrose. Il faut continuer à les faire bouger, mais avec des activités à plus faible impact. L’hiver, lorsqu’il fait froid et humide, c’est plus difficile de faire de l’activité physique pour les chiens atteints d’arthrose», explique la Dre Bouchard.

Brigitte va toujours marcher avec Kelly, mais pour de plus courtes périodes.

«Je vois qu’elle a de la difficulté à suivre. Avec son arthrose, elle boite», précise-t-elle.

«Il arrive souvent que nous conseillions aux maîtres de donner des comprimés de glucosamine à leur chien pour ralentir le processus d’arthrose, affirme la Dre Bouchard. Chez les vétérinaires, on trouve aussi des diètes enrichies de glucosamine et d’oméga. L’objectif est d’assurer le plus de confort au chien, le plus longtemps possible.»

D’autres chiens souffrent de problèmes cardiaques en vieillissant.

«C’est plus difficile pour eux de faire de l’exercice lorsqu’il fait très chaud et que c’est très humide, précise la vétérinaire. Les petits chiens sont plus à risque.»

Une autre manifestation de vieillesse à surveiller chez le chien: les masses qui poussent sur leur corps.

«Ce sont souvent des accumulations de graisse qu’on appelle des lipomes, indique la Dre Bouchard. Par contre, il faut faire vérifier chaque masse par son vétérinaire parce que c’est possible que ce soit une tumeur cancéreuse.»

Toutefois, ne vous inquiétez pas outre mesure. La vétérinaire affirme que la vieillesse n’est pas une maladie.

«Certains chiens vont très bien et demeurent en forme longtemps. D’autres ont plusieurs bobos, il faut donc être vigilant.»

À partir de quel âge un chien est-il rendu vieux?

«Ça dépend de la race, affirme Laurie Bouchard. Par exemple, un danois vit normalement environ six ou sept ans, précise-t-elle. Pour un bouvier bernois, on parle d’environ sept ou huit ans. Un golden retriever, c’est environ 10 ans, alors qu’un petit yorkshire peut vivre facilement 15 ans.»

Votre vétérinaire peut vous dire à l’examen annuel si votre chien commence à être âgé. D’ailleurs, lorsqu’on voit apparaître plusieurs petits problèmes de santé, les vétérinaires de l’Hôpital vétérinaire Rive-Sud conseillent de faire examiner l’animal tous les six mois.

C’est ce que fait Brigitte avec Kelly.

«C’est pour être certain de ne rien manquer, précise la Dre Bouchard. On recommande aussi de faire un bilan sanguin annuel et, parfois, des radiographies.»

http://www.lapresse.ca

BOULE SOUS LA PEAU: QU’EST-CE QU’UN LIPOME?


Quand on touche a des bosses sur le corps,. généralement, les gens pensent au pire, alors les mots cancer et tumeur viennent hanter nos esprits .. Mais heureusement, toutes bosses suspectes ne sont pas synonyme de cancer .. un peu gênant mais pas dangereux
Nuage

 

BOULE SOUS LA PEAU: QU’EST-CE QU’UN LIPOME?

 

Un lipome est une boule de graisse qui apparaît sous la peau.

Des lipomes peuvent se développer à n’importe quel endroit de l’organisme.

Bénin, le lipome présente des caractéristiques spécifiques permettant de le différencier d’une tumeur maligne…

Un lipome, c’est quoi exactement?

Les lipomes sont des amas de cellules graisseuses sous-cutanés qui prennent l’aspect de boules sous la peau.


On ne sait pas exactement pourquoi ils se forment.

Les lipomes sont plus fréquents chez les femmes que chez les hommes.

Ils peuvent se développer à n’importe quel endroit sans que l’on sache pourquoi. Toutefois, ils apparaissent plus souvent sur les avant-bras, le torse et la nuque, mais peuvent aussi siéger sur un sein par exemple (faisant penser aux femmes qu’il s’agit d’une tumeur).

Alors que certaines personnes développent un seul lipome, d’autres en ont plusieurs.

Comment reconnaître un lipome?

 

  • Les lipomes sont présents juste sous la peau, formant des nodules de formes rondes ou ovales, au contour lisse.
  • La peau qui recouvre le lipome a un aspect normal.
  • Leur diamètre dépasse rarement 5 à 7,5 cm.
  • De consistance molle, ces boules se déforment sous les doigts.
  • À noter cependant que parfois, certains lipomes ont une consistance assez dure.
Faut-il enlever les lipomes?

 

Les lipomes sont des masses lipidiques bénignes.

Il est très rare qu’elles se transforment en tumeur maligne.

Les lipomes n’entraînent généralement aucun trouble et ne nécessitent aucune intervention.

Mais selon leur localisation, à proximité d’un nerf par exemple, ils peuvent être douloureux.

Ils peuvent aussi être gênants en fonction de leur taille, de leur nombre et de l’endroit ils se trouvent.

Il est alors possible de les enlever par:

  • Ablation chirurgicale.
  • Liposuccion (qui consiste à aspirer les cellules graisseuses qui constituent le lipome).
Comment différencier un lipome d’une tumeur cancéreuse?

 

Un lipome n’est pas un cancer.

Encore une fois, il s’agit d’une masse de tissu graisseux généralement bénigne qui ne nécessite aucune intervention.

En revanche, il est vrai qu’une boule peut être de nature cancéreuse. Mais les caractéristiques de cette boule sont alors très différentes de celles du lipome:

  • la boule est dure et non souple comme pour le lipome,
  • ses contours sont irréguliers contrairement au lipome,
  • et, adhérant aux tissus, la boule n’est pas mobile sous les doigts.  

Malgré des caractéristiques spécifiques, au moindre doute, il ne faut pas hésiter à consulter son médecin.

Par précaution, celui-ci peut proposer une biopsie afin de vérifier la nature du tissu prélevé et écarter ainsi tout risque de cancer

http://www.e-sante.be