On n’a rien sans rien


On veut atteindre des buts et ce n’est pas en restant assis qu’on peut y arriver que ce soit dans n’importe quel domaine. Si tout nous arrivais tout cuit, comment nous pourrions vraiment les apprécier
Nuage

 

On n’a rien sans rien

 

 

On n’a rien sans rien. Si on ne se met pas la misère à l’entrainement, si on ne se force pas à repousser les limites, on ne va nulle part.

Teddy Riner

Les réalisations de demain


C’est comme quand on remet souvent a demain ce que l’on peut faire aujourd’hui, ou bien que nous pensons que cela ne vaut pas la peine alors on fini qu’on ne fait rien
Nuage

 

Les réalisations de demain

 

«Les seules limites de nos réalisations de demain, ce sont nos doutes et nos hésitations d’aujourd’hui»

Eleanor Roosevelt

Un rôle


Il faut apprendre a dire non, quand on nous propose ou qu’on est tenter a prendre plus qu’on est capable de supporter, que ce soit au travail, des loisirs ou des responsabilités Il faut accepter que nous avons tous des limites qu’on ne peut pas dépasser
Nuage

 

Un rôle

 

 

« Si tu prends un rôle au-dessus de tes forces, non seulement tu y fais pauvre figure, mais encore tu laisses de côté un rôle que tu aurais pu remplir.  »

Epictète

Tout est fini ???


Tant que nous vivons rien n’est vraiment fini, d’autres routes, d’autres chemins vont se présenter .. parfois nous allons les parcourir seul, d’autres fois accompagné. Chaque jour nous allons poser des gestes, finir une histoire, commencer un nouveau projet, rencontrer des gens connus ou non … Tout cela laisse une empreinte sur notre vie
Nuage

 

Tout est fini ???

 

 Un temps viendra où vous croirez que tout est fini, mais vous ne réaliser peut-être pas que c’est exactement à ce moment où que tout commencera vers quelque chose de meilleur.

Tout arrive pour une bonne raison. Rien n’arrive par hasard ou par simple chance ou malchance.

Tout arrive pour tester les limites de votre âme. Sans ces petits tests, quelque soient les évènements:la santé ou la vie relationnelle, la vie serait comme une rue pavée, droite, et plate qui ne conduit nulle part.

Sécurité et confort, mais terne et complètement inutile. Les gens que vous rencontrez qui affectent votre vie, et les succès et les défaites que vous expérimentez, créent la personne que vous êtes; et même les mauvaises expériences peuvent vous en apprendre

Inconnu

Le chantage affectif des enfants


Les crises des enfants … comment les gérer pour ne pas se sentir manipuler et que par la suite, ils deviennent de plus en plus exigent dans ses demandes .. Ne jamais oublier qu’un jeune enfant vit le moment présent … le moment qu’il demande quelque chose, qu’il pique sa crise et qu’il passe a autre chose
Nuage

 

Le chantage affectif des enfants

 

Nadia Gagné
Le Droit

Julie est la maman d’une charmante petite fille âgée de 3 ans, Lydia.

Un jour, alors que Julie recevait sa meilleure amie Mélanie à la maison, Lydia lui a fait une de ses premières crises de colère. Elle lui a demandé un biscuit au chocolat à sa mère et Julie a refusé afin d’éviter de lui couper l’appétit juste avant le souper. Rouge de colère, Lydia lui a crié:

«T’es pas fine, je te déteste, je m’en vais vivre dans une autre famille!»

Les yeux de Julie se sont remplis de larmes. Il faut dire qu’elle vient de vivre un divorce après avoir réalisé que son mari la trompait. Elle supporte très mal de sentir que sa fille – la seule chose qui lui reste, selon elle – la rejette ainsi. Résignée, elle s’apprêtait à aller lui chercher les fameux biscuits, mais Mélanie s’est empressée de la retenir par le bras et de lui dire:

«Je t’en supplie, fais-moi confiance, ne lui donne pas son biscuit et attendons de voir ce qu’elle va faire».

À la grande surprise de Julie, mais exactement comme Mélanie l’anticipait, Lydia s’est mise à pleurer et à faire une crise. Elle est même allée dans sa chambre pour préparer un petit baluchon, pour ensuite sortir sur le balcon. En voyant cela, Julie a paniqué, mais elle s’est un peu calmée lorsqu’elle a vu Lydia s’asseoir sur le balcon en boudant. Au bout de trois minutes, elle est rentrée dans la maison pour demander à sa mère à quoi elle avait envie de jouer! Inutile de dire que Mélanie était heureuse d’avoir suggéré à son amie d’ignorer la crise de Lydia.

Évidemment, dans cet exemple, Lydia ne savait plus quoi faire une fois qu’elle avait mis le pied sur le balcon! À trois ans, on n’est pas vraiment assez débrouillard pour faire une fugue… La période de trois minutes qu’elle a attendue dehors correspond environ au temps qu’aurait duré un retrait dans un coin, sur une chaise ou dans sa chambre, si Julie avait utilisé cette technique. En fait, ce qui s’est produit, c’est que Lydia s’est aperçue que sa colère et ses menaces ne lui apportaient pas ce qu’elle désirait. Ensuite, sa colère a diminué, puis elle a eu envie de passer à autre chose.

Les enfants sont comme ça: ils disent des gros mots et font des menaces sans vraiment évaluer la portée de leurs paroles. Ensuite, ils oublient rapidement, puisqu’ils ont une capacité de vivre le moment présent (même si parfois, ça représente un inconvénient de ne pas pouvoir penser à long terme, comme pour Lydia qui n’a pas évalué qu’elle ne connaissait pas de famille adoptive près de chez elle!).

C’est exactement la même chose qui se produit lorsque deux enfants entrent en conflit et qu’ils se disent des choses aussi graves et lourdes de portée comme

«Je te déteste, tu n’es plus mon ami».

Qu’arrive-t-il habituellement cinq minutes plus tard? Ils jouent ensemble.

Gérer ses émotions

Plusieurs parents au coeur sensible sont bouleversés lorsqu’ils entendent leurs enfants leur dire qu’ils ne les aiment plus. C’est encore pire si le parent se sent vulnérable psychologiquement, comme lorsqu’il vit une épreuve qui affecte son estime de soi (une séparation, une perte d’emploi, etc.).

Dans ce cas, il est plus à risque de se laisser «manipuler» par les paroles de son enfant. Remarquez: le mot «manipuler» est entre guillemets, et ce n’est pas juste pour faire joli! Un enfant ne dit pas ces paroles pour manipuler ses parents. Il les dit parce qu’il ne sait pas comment exprimer sa frustration autrement. C’est au parent de maintenir sa consigne, afin que l’enfant apprenne où se situent les limites de ses parents, comment mieux exprimer et gérer sa frustration.

Pour enseigner tout cela à son enfant, il faut rester calme et savoir soi-même gérer ses émotions. Si on devient émotif, c’est comme ajouter de l’huile sur le feu: l’enfant fera encore plus souvent des crises, et elles seront plus intenses.

Donc, face aux paroles parfois méchantes de son enfant, au lieu de se dire qu’il ne nous aime plus, un parent devrait plutôt se dire:

«Tiens, tiens… Voilà une occasion de lui montrer que ‘non’ veut dire ‘non’ et qu’il peut apprendre à se calmer et à mieux exprimer sa colère».

Peut-être qu’en 2100, la technologie nous permettra de brancher un décodeur sur nos tout-petits et nous permettre de comprendre ce dont ils ont réellement besoin lorsqu’ils nous disent des méchancetés… En attendant, un soupçon de jugement, une pincée d’humour, une grande dose de patience et beaucoup d’amour peuvent aider tous les parents à passer au travers cette étape plus ou moins difficile du développement de leur enfant.

Une psy vous répond

Q: J’ai un petit garçon de 2 ans et demi, Louka, dont le papa n’est pas du tout dans le portrait… Il commence à me demander où est son père. Comment lui répondre sans rien lui cacher, de manière à ce qu’il puisse comprendre et surtout, comment faire cela en douceur?

R: Il ne faut pas minimiser l’impact de l’absence d’un père pour les enfants qui vivent cette situation. À long terme, ils peuvent se sentir rejetés, ce qui peu affecter leur estime de soi. Ceci étant dit, plusieurs enfants s’en sortent bien. Une bonne façon d’aborder le sujet, c’est de lui lire une histoire. Quelques suggestions: Vivre seul avec papa ou maman, de Catherine Dolto-Tolitch, ou Marguerite veut un papa, de Clara Le Picard. Plus tard, il faudra lui affirmer qu’il n’est pas responsable du départ de son père. Et si votre enfant vous pose des questions sur son père, dites-lui la vérité en évitant de ternir son image. Bonne chance!

http://www.lapresse.ca

Le Bonheur ça se jazz


Oui le bonheur existe … il est souvent présent dans nos vie, dans les petites choses du quotidien, il peut durer qu’un moment ou plus longtemps, puis repart pour un temps, mais il revient frapper a la porte .. Certains ne le voit pas, même s’il essaie par divers moyens de se manifester .. et cela est un drame !!!
Nuage

 

Le Bonheur ça se jazz

 
 


Le bonheur ça se « jazz »! C’est léger et cristallin! C’est fou et c’est doux! Le bonheur ça fait « claqueter » le coeur et ça lui donne dès qu’un moment… il faut savoir le saisir quand il nous passe sous le nez!

Il papillonne, il bourdonne, il nous étonne… et puis il fait trois petits tours et s’en va vite voleter ailleurs! Le bonheur incite à se réinventer à chaque jour! Il apprécie la créativité et s’ennuie bien vite des gestes routiniers… Quel est le chemin qu’il empruntera?

Méfiez-vous c’est un taquin et il aime surprendre! Il arrive au détour du chemin quand on s’y attend le moins! Il se cache souvent dans la nature ou entre deux fleurs dans le jardin! Il aime surtout se nicher tout au fond d’un coeur et s’y laisser bercer par l’amour et la candeur! Chutt!!!!!! Écoute ta petite voix intérieure… puis, ajuste tes pensées à ses tendres propos… Il ne fait pas de tapage, ne parle pas fort et il marche souvent sur la pointe des pieds!

Funambule, il déambule souvent sur une corde raide ou il fait le saut de l’ange pour mieux nous surprendre! Il habite l’écran de nos douces pensées pour nous étonner puis plie bagage pour vite s’en retourner faire son cirque là où il l’a décidé! Le bonheur est souvent fait de simples petites joies enfilées comme des perles colorées sur le collier de la journée… L’odeur d’un bon café corsé bu à petites gorgées en se fermant les yeux au petit matin!

Le regard étonné de l’enfant qui caresse de ses yeux de velours le paysage mis à sa portée! Le chant de l’oiseau qui nous charme ou la prière qui monte du coeur pour aller rejoindre les étoiles!

Richard Bach disait: « Brisez vos limites, faites sauter les barrières de vos contraintes, mobilisez votre volonté, exigez la liberté comme un droit, soyez ce que vous voulez être. Découvrez ce que vous aimeriez faire et faites votre possible pour y parvenir. »

Monsieur le Bonheur aime que nous soyons l’artiste de notre propre vie et il nous incite à inventer celle-ci sans nous laisser envahir par les gens ou les évènements qui voudraient s’emparer de l’essence profonde qui coule en nous telle une source d’eau vive! Il fuit les éteignoirs et il nous invite à le faire aussi! Le bonheur aime le partage!

Il est aussi friand d’intermèdes pour mieux se laisser apprécier! Il connaît très bien l’adage qui dit que l’important c’est de toujours espérer et recommencer! Vivre et non seulement Exister!… Aimer et conjuguer ce verbe à tous les temps tout au long de la journée! Et toi? Y crois-tu vraiment au bonheur? Es-tu vraiment prêt à l’accueillir? Si oui, Vis Passionnément et il saura bien te rattraper! 

Jovette Mimeault