Après une greffe de moelle osseuse, son sperme ne contient que l’ADN du donneur


On a vu au moins deux cas de chimère dans la série télévisée : Les Experts. Sur ce cas, précisément, une personne a reçu de dons pour lutter contre la leucémie, il s’est retrouvé avec deux ADN dans son corps, on croit que l’ADN du donneur dans le sperme est dû à la vasectomie du receveur.
Nuage


Après une greffe de moelle osseuse, son sperme ne contient que l’ADN du donneur


Chris Long possède deux séries d'ADN dans son corps. | Luis Quintero via Unsplash

Chris Long possède deux séries d’ADN dans son corps. | Luis Quintero via Unsplash

Repéré par Robin Tutenges

Repéré sur The New York Times

Le test ADN de cet Américain atteint de leucémie indique qu’il est plus jeune, Allemand, et qu’il vit à plus de 8.000 kilomètres.

Chris Long n’est plus, vive Chris Long! Quatre ans après sa greffe de moelle osseuse, cet habitant de la ville de Reno, dans le Nevada aux États-Unis, a fait une découverte surprenante. Son ADN a été remplacé par celui de son donneur dans des parties inattendues du corps.S’il est courant de retrouver de l’ADN d’un donneur ou d’une donneuse dans le sang de la personne receveuse, le cas de Mr Long est particulièrement rare. L’ADN de son sperme a été entièrement remplacé par celui de son donneur allemand, qu’il n’a jamais rencontré et avec lequel il n’a échangé qu’une poignée de messages. D’autres parties de son corps sont également touchées. Plusieurs prélèvements sur ses lèvres, sa langue et ses joues contenaient son propre ADN, mais aussi celui de son donneur. Seuls ses cheveux et sa poitrine n’ont pas été affectés.

«C’est assez incroyable que je puisse disparaître et que quelqu’un d’autre puisse apparaître», a déclaré l’homme qui était atteint d’une leucémie.

Chris Long est littéralement devenu une chimère, une personne avec deux séries d’ADN.

De quels gènes hériteront ses futurs enfants? Chris Long s’étant fait vasectomiser après la naissance de son deuxième enfant, l’étude de son cas ne fournira aucune réponse.

Trois expert·es en greffe de moelle osseuse interrogé·es par le New York Times estiment que les cellules sanguines d’un donneur ne devraient pas pouvoir créer de nouvelles cellules de sperme, ni transmettre de gènes. Dans le cas de Chris Long, c’est sa vasectomie qui expliquerait la présence de l’ADN de son donneur, selon le Dr Mehrdad Abedi, de l’université de Californie à Davis.

Un crime, deux ADN

À l’instar de cet Américain, des dizaines de milliers de personnes reçoivent chaque année des greffes de moelle osseuse en raison d’une maladie du sang. Dans l’hypothèse où l’une d’entre elles commettrait un crime, quel impact la présence de ces deux ADN pourrait-elle avoir dans une affaire judiciaire? Pour répondre à cette question, Chris Long a accepté de servir de cobaye au laboratoire de la criminalité du shérif du comté de Washoe.

Au moment de ses recherches, le laboratoire est tombé sur plusieurs cas de chimérisme ayant perturbé des enquêtes criminelles. L’un d’entre eux remonte à 2004 où, en Alaska, le profil ADN extrait d’une scène de crime correspondait à celui d’un homme en prison au moment des faits. Il avait reçu une greffe de moelle osseuse et c’est finalement le donneur, son frère, qui a été condamné. Dans une autre affaire, une victime d’agression sexuelle avait vu son témoignage remis en cause à maintes reprises par la police, qui avait identifié deux ADN, alors qu’elle assurait que l’agresseur avait agi seul. Finalement, la police avait déterminé que le deuxième profil provenait du donneur de moelle osseuse de l’agresseur.

http://www.slate.fr/

Le Saviez-Vous ►Leucémie: 16 symptômes méconnus à surveiller de près


La leucémie est un cancer du sang et de la moelle osseuse. Il y a des symptômes qui peuvent donner des indices, mais ils peuvent aussi indiquer autre chose, c’est pour cela que seul un examen fait par un médecin est nécessaire pour établir un diagnostique.

Nuage


Leucémie: 16 symptômes méconnus à surveiller de près

Leucémie: reconnaitre les symptômes.SHUTTERSTOCK

La leucémie, ou cancer du sang, se manifeste de manière très subtile et sournoise. Voici 16 signes et symptômes qu’il faut surveiller de plus près.

Qu’est-ce que la leucémie ?

La leucémie est un cancer du sang et de la moelle osseuse qui entraîne une production anormale de certaines cellules sanguines. À mesure que les cellules malignes prennent le dessus sur les cellules saines, les fonctions sanguines commencent à se détériorer et on observe alors certains symptômes physiques. La maladie peut rapidement évoluer si vous êtes atteint d’une forme aiguë. Ou bien elle peut évoluer progressivement et dégénérer en leucémie chronique, selon la Société canadienne du cancer.

Quel que soit le type dont vous souffrez, réagissez rapidement si vous observez quelques-uns de ces signes subtils et symptômes de la leucémie et consultez votre médecin. Voici quelques-uns des signes et symptômes de ce cancer qui sont trop souvent négligés.

Parmi les symptômes de la leucémie, la fatigue et la faiblesse

La fatigue et la faiblesse sont les signes les plus communs de tous les types de leucémie, selon le Dr Mark Levis, directeur du programme de lutte contre la leucémie du Johns Hopkins Sidney Kimmel Comprehensive Cancer Center. Ces symptômes sont souvent causés par l’anémie, soit un déficit de globules rouges qui ne fait qu’aggraver l’épuisement physique. Voici ce que vous devez savoir sur l’anémie. Que votre leucémie soit chronique ou aiguë, vos symptômes varieront de la fatigue légère à la faiblesse physique extrême, mais dans tous les cas, la maladie ne fera que s’aggraver avec le temps.

« C’est une maladie qui ne cesse de progresser, dit le Dr Levis. »

La leucémie peut être caractérisée par un essoufflement important.SHUTTERSTOCK

L’essoufflement peut également être un symptôme de la leucémie

Plus les patients deviennent faibles et fatigués, et plus ils sont susceptibles de se sentir essoufflés à cause de l’anémie ou, plus rarement, des masses qui se développent dans les poumons.

«Les personnes souffrant de leucémie sont à bout de souffle, note le Dr Levis. Traverser une pièce en marchant peut être difficile.»

Formation excessive ou spontanée d’ecchymoses

L’apparition d’ecchymoses ne résultant d’aucun traumatisme physique peut être un signe de leucémie, souligne Pamela Crilley, ostéopathe, directrice du département d’oncologie médicale des Cancer Treatment Centers of America et chef du service d’oncologie médicale du Eastern Regional Medical Center. L’apparition inhabituelle d’ecchymoses est consécutive à une faible numération plaquettaire ou à des troubles de la coagulation, explique le Dr Levis.

« Ces ecchymoses peuvent apparaître n’importe où, avec une prédilection pour les extrémités – bras et jambes », ajoute ce dernier.

Saignements inhabituels

Comme les ecchymoses, les saignements inhabituels du nez, des gencives, de l’appareil digestif, des poumons ou de la tête sont parfois dus à une faible numération plaquettaire et à des troubles de la coagulation, ce qui peut indiquer une leucémie aiguë, observe la Dre Pamela Crilley.

Pétéchie (petite tache rouge sous la peau causée par un saignement)

«La pétéchie, c’est comme si quelqu’un avait peint des petits points rouges avec un crayon», décrit la Dre Crilley.

Ces taches, qui peuvent passer inaperçues à cause de leur taille, de leur emplacement dans les extrémités inférieures, et parce qu’elles sont indolores, indiquent une faible numération plaquettaire. Le Dr Levis précise que les pétéchies se trouvent souvent autour des chevilles : à cause de la gravité, les fluides corporels s’amassent dans le bas des jambes tout au long de la journée.

Gencives gonflées et hypertrophiées

Bien que peu de patients souffrant de leucémie aiguë montrent une augmentation de la taille des gencives, connue sous le nom d’hyperplasie gingivale, ce phénomène reste un des signes les plus évidents de la maladie.

«Si vous avez un patient leucémique, vous regardez toujours sa bouche pour voir si les gencives ont gonflé », dit la Dre Crilley.

Les gencives ont l’air gonflées, ajoute le Dr Levis, et vous éprouvez toujours une étrange raideur dans la bouche.

Le mal de ventre parmi les signes et symptômes de la leucémie. SHUTTERSTOCK

Sensation de satiété ou de ballonnement

Un des signes de la leucémie chronique – et parfois aiguë – est une hypertrophie de la rate, qui peut se traduire par une perte de l’appétit.

Vous pourriez éprouver une sensation de « satiété précoce », note la Dre Crilley. «Les patients se sentent rassasiés après avoir avalé un peu de nourriture parce que leur rate comprime leur estomac.»

Inconfort ou douleur dans la partie supérieure de l’abdomen

Une hypertrophie de la rate causée par la leucémie provoque parfois un malaise abdominal ou une douleur aiguë.

«Un patient atteint de leucémie chronique m’a consulté il y a quelques semaines, et une partie de sa rate était morte d’hypertrophie, relate le Dr Levis. Il avait une douleur atroce dans l’abdomen.»

Cette douleur se situe généralement dans la partie supérieure gauche de l’abdomen, à l’emplacement de la rate.

Fièvres ou frissons

Fièvres et frissons ne sont pas des symptômes très communs puisqu’on ne les retrouve que dans le quart des cas de leucémie aigüe et presque jamais dans les cas de leucémie chronique, constate le Dr Levis. Par contre, une légère fièvre indique souvent une infection et un système immunitaire affaibli, lesquels peuvent être liés à la leucémie.

Sueurs nocturnes

Les sueurs nocturnes sont souvent causées par des infections pouvant être reliées à la leucémie.

«Si vous êtes trempés, et vos draps sont trempés, il faut essayer de comprendre pourquoi», explique la Dre Crilley.

Maux de tête percutants

Bien que plutôt rares, les maux de tête percutants peuvent signaler une anémie causée par une leucémie, voire un saignement intracrânien qui pourrait vous tuer.

Un teint pâle, symptôme de la leucémie. SHUTTERSTOCK

Pâleur extrême

Tout comme les maux de tête, la fatigue et l’essoufflement, une pâleur inhabituelle peut être un signe d’anémie chez certains patients souffrant de leucémie chronique ou aiguë.

«Si le patient est très pâle, sa maladie est déjà à un stade avancé, précise le Dr Levis. Cela s’accompagne toujours d’une extrême fatigue. Si vos niveaux de globules rouges sont assez faibles pour que vous soyez pâle, vous haletez lorsque vous traversez une pièce.»

Douleur dans les os

La douleur dans les os est plutôt rare, mais c’est souvent un signe très clair de leucémie chronique ou aiguë, selon le Dr Levis. Les cellules leucémiques étant produites dans la moelle osseuse, mieux vaut consulter un médecin si vous éprouvez une douleur dans les os, qu’elle soit légère ou extrême.

Enflure des ganglions lymphatiques

Vérifiez si vous n’avez pas dans le cou, les aisselles et l’aine une enflure qui ne serait pas douloureuse des ganglions lymphatiques. Il est normal que la taille de ces glandes varie au gré des infections, mais si elles restent gonflées ou continuent d’enfler, vous pourriez souffrir d’une leucémie ou d’un lymphome, dit le Dr Crilley


Éruption cutanée

Environ un leucémique sur 20 peut souffrir d’une éruption cutanée qui se range dans l’une de ces catégories : leucémie lymphoïde chronique ou syndrome de Sweet, communément associé à la leucémie, indique le Dr Levis.

«Avec la leucémie lymphoïde, c’est comme si on avait une grosseur sous la peau, précise le médecin. Puis ça se met à gonfler. Des fois, ça ressemble à une plaque.»

Avec le syndrome de Sweet, les éruptions sont rouges et violentes, un peu comme une réaction allergique. Mais bien qu’il existe une multitude de types d’éruptions cutanées, celles qui sont liées à la leucémie ont toutes un point en commun : elles vont continuer de s’étendre et de s’aggraver.

Attention aux infections récurrentes qui peuvent être des symptômes de la leucémie. SHUTTERSTOCK

Autres symptômes de la leucémie: des infections fréquentes ou récurrentes

Si vous avez une de ces petites infections qui refuse tout simplement de disparaître, quels que soient les antibiotiques que votre médecin vous prescrit, il est peut-être temps de subir une formule sanguine complète afin de détecter une anomalie dans vos niveaux de globules rouges, d’hémoglobine ou de plaquettes. Des taux anormaux de globules blancs affectent le système immunitaire, ce qui peut expliquer les fréquentes infections et le sentiment d’être toujours à la limite d’attraper la grippe ou une infection. Ceci, associé à d’autres symptômes tels que la fatigue ou l’apparition d’ecchymoses, devrait suffire à vous convaincre d’aller chez le médecin.

« La leucémie est toujours une surprise ; elle arrive de manière sournoise », explique le Dr Levis.

 Comme la leucémie peut-être asymptomatique ou montrer des symptômes communs à d’autres maladies, il est important de passer un examen physique, un hémogramme et une biopsie de la moelle osseuse qui permettront de diagnostiquer si vous souffrez de leucémie et, si c’est le cas, de quel type de traitement vous avez besoin.

https://www.selection.ca/

Cette poignante photo montre une fillette en train de soutenir son frère atteint de la leucémie


On dit qu’une image vaut mille mots, cette image est vaut le double. Le cancer est une terrible maladie, et les traitements sont difficiles à supporter surtout pour le malade, mais aussi pour l’entourage. Quand le cancer est chez un enfant, c’est terrible, la famille vit au jour le jour Cette grande soeur d’à peine 15 mois de plus que son petit frère, même si elle ne comprend pas toutes les implications d’une telle maladie, elle est un soutien sans faille.
Nuage


Cette poignante photo montre une fillette en train de soutenir son frère atteint de la leucémie

Cette poignante photo montre une fillette en train de soutenir son frère atteint de la

FACEBOOK/BECKETT STRONG

Un puissant cliché qui rend compte de la réalité d’une famille dont un enfant est atteint du cancer.

  • Par Christian Labarre-Dufresne

Le cancer pédiatrique affecte non seulement l’enfant qui en souffre, mais aussi les autres de la famille. Une mère a voulu jeter la lumière sur cette perspective en partageant de touchantes photos de ses deux enfants.

Beckett Burge, maintenant âgé de 4 ans, est atteint de la leucémie. Ce dernier et sa soeur aînée Aubrey n’ont que 15 mois de différence et sont très proches l’un de l’autre.

Leur mère, Kaitlin Burge, a partagé sur Facebook un puissant cliché qui montre Aubrey auprès de son frère malade alors que ce dernier est appuyé sur le siège de la toilette.

«Vomissements entre les sessions de jeu. Se réveiller pour vomir. Debout à côté de son frère en lui frottant le dos pendant qu’il est malade. Passant de 30 à 20 livres. Ceci est la réalité d’un cancer pédiatrique», peut-on lire à la fin de la publication sur la page Facebook intitulée «Beckett Strong». 

La page «Beckett Strong» a été créée pour montrer le combat quotidien de Beckett contre la leucémie. Des images du quotidien du jeune garçon et de sa soeur depuis qu’il a reçu son diagnostic de cancer en avril 2018 y sont publiées périodiquement.

Kaitlin Burge, qui habite au Texas, a expliqué dans la publication datant du 3 septembre que Aubrey avait parfois de la difficulté à comprendre ce que son frère vivait. Cette dernière a vu son frère passer d’un enfant joyeux et plein d’énergie à un enfant silencieux, malade et qui dort énormément. 

«Elle ne savait pas trop ce qui se passait. Tout ce qu’elle savait, c’est que quelque chose n’allait pas avec son frère, son meilleur ami», a relaté la mère des deux enfants.

À son retour à la maison, après avoir passé près de 40 jours à l’hôpital, Beckett était faible et avait de la difficulté à marcher et à jouer. Sa soeur devait composer avec la maladie de son frère et avec des questions qu’une fillette de 5 ans se pose dans cette situation.

Pourquoi son frère devait-il subir plusieurs traitements pour regagner de la force ? Pour elle, c’était un avantage que son frère avait et pas elle, écrit Kaitlin Burge. Pourquoi ne pouvaient-ils pas aller ensemble faire du trampoline? Pourquoi Beckett n’avait-il pas besoin de retourner à l’école, mais elle, oui?

Kaitlin Burge explique qu’elle n’a pas voulu tenir Aubrey à l’écart durant la maladie de Beckett et qu’elle ne lui a pas caché la réalité qui affecte les enfants atteints du cancer.

«Les enfants ont besoin de soutien et de solidarité et ne doivent pas être tenus à l’écart de la personne malade. Le plus important est de montrer qu’ils sont pris en charge, quelle que soit la situation», a estimé Kaitlin Burge.

Durant le combat de son frère, Aubrey a toujours été présente auprès de lui. Elle prend soin de lui quand il en a besoin. Kaitlin Burge a indiqué que Beckett et sa soeur sont plus proches que jamais.

https://quebec.huffingtonpost.ca/

Le Saviez-Vous ► 12 taches et lésions sur votre corps, à prendre au sérieux


Que ce soit sur la peau, les yeux, les ongles, les dents, les taches sur la peau peuvent nous renseigner sur notre état de santé. Encore une fois, ce n’est que le médecin qui peut porter un diagnostique.
Nuage


12 taches et lésions sur votre corps, à prendre au sérieux


Signe inquiétant du corps : une rougeur en forme de cible.

«Mieux vaut prévenir que guérir» est un proverbe qui s’adapte à de nombreuses situations. Et surtout quand il est question de santé : si vous remarquez l’une de ces 12 choses sur votre corps, appelez votre médecin.


Si votre corps présente des changements, consultez votre médecin.GREJAK/SHUTTERSTOCK

C’est toujours une bonne idée de consulter votre médecin

Votre peau en dit long sur votre état de santé. Des changements allant des bosses aux décolorations sont souvent un symptôme d’une maladie sous-jacente.

Ce peut être une simple carence alimentaire ou, dans certains cas, quelque chose de plus sérieux: le diabète, une maladie du cœur ou une maladie auto-immune, l’arthrite ou même un cancer. Il est donc important de rester à l’affût de tout changement dans ou sur votre corps.

Votre médecin vous aidera à exclure d’autres maladies ou problèmes de santé. Si vous remarquez l’une des manifestations suivantes, il est temps de prendre rendez-vous.

Signe inquiétant du corps : des grains de beauté nouveaux ou changeants.DOLORES GIRALDEZ ALONSO/SHUTTERSTOCK

Des marques ou des grains de beauté nouveaux ou changeants

Lorsqu’il s’agit de grains de beauté nouveaux ou changeants ou encore d’autres marques sur le corps, vérifiez l’ABCDE du mélanome, conseille la Dre Natalie Yin, professeure adjointe en dermatologie au Columbia University Medical Center.

  • A pour asymétrie;
  • B pour bords (irréguliers ou mal définis);
  • C pour couleur (plus d’une couleur est préoccupant);
  • D pour diamètre (les lésions plus grandes nécessitent un examen);
  • E pour évolution (des lésions qui changent avec le temps).

Les plaies qui ne guérissent pas et les nouveaux grains de beauté qui apparaissent plus tard dans la vie constituent d’autres marques corporelles préoccupantes pouvant être le signe d’un cancer de la peau.

« Les patients devraient consulter leur dermatologue le plus rapidement possible s’ils remarquent des taches inquiétantes sur leur corps », affirme-t-elle.

Signe inquiétant du corps : des bosses en tous genres.ANDREY_POPOV/SHUTTERSTOCK

Des bosses en tous genres

La règle est que vous devriez vous occuper de tout changement ou lésion suspecte que vous remarquez sur votre corps, particulièrement les bosses, selon la Dre Nesochi Okeke-Igbokwe, médecin spécialiste de la santé.

« Tout grain de beauté, bosse ou lésion nouveau ou changeant que vous trouvez sur votre corps devrait être examiné immédiatement par un médecin. C’est important de vérifier ces lésions, car si elles se révèlent cancéreuses, une détection et un traitement précoces peuvent faire une énorme différence quant au résultat », déclare-t-elle.

Signe inquiétant du corps : une ligne sombre sur les ongles.OLIVERCH/SHUTTERSTOCK

Une ligne sombre sur les ongles

Les ongles peuvent en dire aussi long que la peau sur votre état de santé. Bien que certaines lésions puissent être attribuables à une simple carence alimentaire ou à l’hérédité, il en existe de plus graves. Par exemple, des lignes brun foncé ou noires traversant l’ongle peuvent être le signe d’un mélanome de l’ongle ou d’un mélanome sous-unguéal. Il survient sous l’ongle et affecte seulement 0,7 à 3,5 % des personnes ayant un mélanome.

Selon l’American Academy of Dermatology, d’autres marques sur votre ongle pourraient également être le signe d’un mélanome, incluant de la peau foncée autour de l’ongle, du sang et des fissures dans l’ongle.

Signe inquiétant du corps : des taches blanches sur les ongles.STANISLAV71/SHUTTERSTOCK

Des taches blanches sur les ongles

Il existe deux types de taches blanches : la « leuconychie totale » (des taches sur l’ongle lui-même) et la « leuconychie apparente » (des taches qui semblent se trouver sur l’ongle, mais qui sont en fait sur la peau sous l’ongle).

La leuconychie totale pourrait être le symptôme d’un empoisonnement à l’arsenic ou à un métal lourd, bien que ce soit plutôt rare. Voyez ces choses dangereuses que vous mangez sans le savoir. La leuconychie apparente, pour sa part, peut être due à des problèmes rénaux, hépatiques ou cardiaques. Faites le test en appuyant sur l’ongle : si les taches blanches demeurent, cela signifie qu’elles sont sur l’ongle lui-même et qu’il n’y a généralement pas lieu de s’inquiéter. Cela arrive parfois en se frappant le doigt contre une porte.

Si les taches blanches disparaissent ou changent de couleur, cela vient alors de la peau du lit de l’ongle et pourrait signifier un problème de santé plus grave, explique la Dre Ivy Lee, dermatologue à Pasadena, en Californie, et professeure clinique adjointe en dermatologie à l’Université de la Californie à Los Angeles (UCLA).

Signe inquiétant du corps : des trous dans les ongles.SERGEY PRIVALOV/SHUTTERSTOCK

Des trous dans les ongles

On retrouve habituellement des creux ou des trous dans les ongles des doigts plutôt que des pieds. Un traumatisme, la perte des cheveux ou le psoriasis des ongles pourrait être la cause de ces trous, déclare la Dre Shari Lipner, dermatologue au New York-Presbyterian and Weill Cornell Medicine.

Les patients qui souffrent de psoriasis des ongles peuvent également souffrir d’arthrite ou d’une inflammation

Signe inquiétant du corps : des taches sur les dents.DARAC/SHUTTERSTOCK

Des taches sur les dents

Si vous remarquez des taches blanches, jaunes ou brunes sur vos dents qui ne peuvent être attribuables au café, au thé ou à la cigarette, elles pourraient être le signe de la maladie cœliaque.

Cette maladie auto-immune est une réaction au gluten, une protéine contenue dans le blé, le seigle et l’orge, qui entraîne des dommages à l’estomac et des problèmes d’absorption des nutriments.

Le calcium, qui fait partie de ces nutriments, joue un rôle important dans une saine dentition.

 « On constate ces symptômes chez 40 à 50 % des nouveaux patients cœliaques pédiatriques comparativement à 6 % chez les personnes en santé », déclare la Dre Hilary Jericho, spécialiste en gastro-entérologie pédiatrique à l’Université de Chicago

.

Signe inquiétant du corps : des taches sur le cou.JAJAM_E/SHUTTERSTOCK

Des taches sur le cou

Des taches sur le cou ressemblant à de la saleté pourraient être une éruption d’acanthosis nigricans indiquant qu’un patient souffre de diabète ou d’insulinorésistance, selon la Dre Shari Lipner. Cette éruption est peut-être causée par un problème endocrinien sous-jacent, comme la maladie thyroïdienne ou le syndrome des ovaires polykystiques. Ou encore par un problème surrénal, explique-t-elle.

En outre, dans de rares cas, ce pourrait être la manifestation d’un cancer sous-jacent dans l’estomac, le côlon ou le foie.

« C’est aussi plus courant chez les personnes obèses et chez qui c’est héréditaire. Il est donc important de consulter un dermatologue qui pourra établir un diagnostic et préparer le patient à la possibilité de problèmes sous-jacents. »

Bien que cette éruption puisse être causée par la simple prise de médicaments comme la pilule contraceptive ou l’acide nicotinique, c’est tout de même une bonne idée d’en parler à votre médecin.

Signe inquiétant du corps : une peau ressemblant à une peau d’orange.BUDIMIR JEVTIC/SHUTTERSTOCK

Une peau ressemblant à une peau d’orange

Des capitons dans la peau qui la font ressembler à une peau d’orange pourraient être causés par différents problèmes de santé, dont un cancer inflammatoire du sein provoquant de la rougeur et de l’enflure, selon Dre Lipner. La même réaction cutanée est courante sur les bras et les jambes des personnes souffrant d’un diabète incontrôlable. Votre médecin sera en mesure de vous examiner et d’établir le bon diagnostic.

Signe inquiétant du corps : l'apparition excessive de bleus.THARNAPOOM VORANAVIN/SHUTTERSTOCK

L’apparition excessive de bleus

Si des bleus peuvent apparaître en raison d’une perte de poids naturelle, de la prise de médicaments ou même de l’application de stéroïdes topiques, d’autres raisons expliquant l’apparition excessive de bleus sont plus préoccupantes.

Selon les Cancer Treatment Centers of America, des bleus inexplicables pourraient notamment être un symptôme précoce de leucémie. Avec le temps, la leucémie diminue la capacité du sang à transporter l’oxygène et à coaguler, ce qui peut provoquer des bleus. Il est aussi possible qu’une carence en vitamine C ou une numération faible ou anormale des globules puisse causer l’apparition excessive de bleus, explique Dre Lipner.

Signe inquiétant du corps : des taches sur les paumes.DC_APERTURE/SHUTTERSTOCK

Des taches sur les paumes

Il existe de nombreuses causes aux taches rouges sur les paumes, et certaines sont plus graves que d’autres. Ces taches peuvent se manifester chez des personnes vivant avec un état inflammatoire comme l’eczéma ou le psoriasis, ou souffrant de maladies infectieuses comme la dermatophytose, la syphilis, ou des virus, déclare Dre Lipner. Les autres causes incluent la maladie hépatique, la maladie endocrinienne et l’arthrite rhumatoïde.

Signe inquiétant du corps : des taches récurrentes de sang dans l’œil.895_THE_STUDIO/SHUTTERSTOCK

Des taches récurrentes de sang dans l’œil

Bien qu’elle soit alarmante à voir, une hémorragie sous-conjonctivale – un vaisseau sanguin qui éclate dans l’œil – est habituellement sans danger et disparaît en environ deux semaines, selon la clinique Mayo.

Cela dit, les hémorragies récurrentes sont fréquentes chez les personnes souffrant d’hypertension ou de diabète, affirme l’American Heart Association.

Signe inquiétant du corps : une rougeur en forme de cible.ANASTASIAKOPA/SHUTTERSTOCK

Une rougeur en forme de cible

La maladie de Lyme peut causer une rougeur en forme de cible, soit un cercle rouge et un autre grand cercle avec une zone de peau de couleur normale entre les deux, explique Dre Lipner. La maladie de Lyme s’attrape par une bactérie transmise par une tique. Si vous remarquez pareille rougeur sur votre corps, faites aussi attention à la fièvre et à la fatigue.

Non traitée, cette maladie peut affecter le cœur, le cerveau et les articulations, ajoute-t-elle. D’autres rougeurs pouvant lui ressembler sont en fait des piqûres de moustiques ou d’insectes, de l’urticaire ou la teigne. Votre dermatologue pourra vous faire un test sanguin, une biopsie de la peau ou un grattage cutané pour en découvrir la véritable cause.


https://www.selection.ca

15 symptômes de cancer que les femmes ignorent probablement


Le cancer à malheureusement plusieurs façons de s’installer, cependant, il s’annonce généralement par certains symptômes avant de s’aggraver. Il est important avant de sauter aux conclusions en s’auto diagnostiquant ou écoutant n’importe qui, n’importe où (comme les réseaux sociaux, les blogs), de se référer (physiquement) à un médecin pour avoir l’heure juste.
Nuage

15 symptômes de cancer que les femmes ignorent probablement

 

Signes de cancer méconnus : des difficultés à avaler.

Aleksandra Suzi / Shutterstock

Par Alyssa Jung, RD.com

De nombreux signes de cancer ressemblent à des symptômes d’autres maladies ; il est donc facile de passer à côté. Tous les médecins que nous avons rencontrés s’accordent sur ce qui suit : apprenez à connaître votre corps, et si vous notez une douleur inhabituelle ou autre changement qui persiste et s’aggrave, allez consulter le vôtre.

 

Saignements après la ménopause

Même après la ménopause, les femmes peuvent avoir de légères pertes. Mais si vous vous mettez soudain à faire des hémorragies importantes semblables à des menstruations, ce pourrait être le signe précoce d’un cancer de l’utérus, dit l’oncologue Maurie Markman. La bonne nouvelle c’est que les femmes au stade 1, quand le cancer ne s’est pas disséminé, ont un taux de survie sur cinq ans de 88 %, selon la Société américaine du cancer. Reader’s Digest travaille avec l’organisation américaine Stand Up to Cancer, qui finance des projets de recherche d’avant-garde pour permettre aux patients de recevoir plus rapidement de nouveaux traitements.

Apparition d’inégalités et de décoloration sur la peau des seins

Les femmes sont à l’affût d’une grosseur anormale. Mais il y a d’autres modifications des seins qui signalent un cancer. Si des fossettes apparaissent sur vos seins, qu’un mamelon s’invertit, que vous avez de l’enflure, de la sensibilité ou une légère décoloration de la peau vers un rouge ou un rose profond, il faudrait s’en inquiéter, dit le Dr Rich Wender, de la Société américaine du cancer.

« Ces signes n’indiquent pas un cancer à tout coup, mais beaucoup de femmes tardent à consulter en espérant que ce n’est rien », dit-il.

Signes de cancer méconnus : des ballonnements persistants.i

Stock/Christian Martinez Kempin

Ballonnements

Presque toutes les femmes sont ballonnées à un moment donné, surtout pendant leurs menstruations. Mais si les ballonnements continuent après votre cycle ou que vous êtes constamment constipée, ce pourrait être le symptôme d’un cancer des ovaires ou de l’utérus.

« Si cela fait plusieurs semaines que ça dure, sans amélioration, ce n’est pas normal, commente le Dr Wender. Consultez votre médecin. »

De nombreuses patientes avec un cancer ovarien n’ont eu que de vagues symptômes, comme des ballonnements ; elles les ont ignorés pendant des mois avant de consulter, raconte le Dr Moshe Shike, du Centre du cancer Memorial Sloan Kettering, à New York. Un autre signe de cancer des ovaires est la sensation d’être rassasiée alors que votre appétit a beaucoup diminué.

Menstruations anormales ou douleur pelvienne

Les règles irrégulières sont un phénomène assez courant. Mais si vos saignements augmentent mois après mois, si vous saignez entre les menstruations, ou si vous avez des douleurs pelviennes, demandez à votre médecin de vous faire passer une échographie transvaginale pour éliminer un cancer de l’utérus, des ovaires ou du vagin.

Toux chronique

Il nous arrive toutes de tousser en ayant l’impression qu’on va expulser un poumon. Mais si vous vous mettez à tousser pendant plus de trois semaines sans autre symptôme de rhume ou d’allergie (nez congestionné, par exemple), ce pourrait être le signe précoce de cancer du poumon. La leucémie aussi peut donner des symptômes qui ressemblent à une bronchite ou à un mauvais rhume de poitrine.

« Si la toux est différente d’autres fois, qu’elle persiste ou que vous toussez un peu de sang, il faut s’en occuper », dit le Dr Markman.

Certains patients atteints d’un cancer du poumon ont une douleur thoracique qui remonte dans l’épaule ou descend dans le bras.

Signes de cancer méconnus : des maux d'estomac ou des nausées.

iStock/svetikd

Mal à l’estomac ou nausées

Les maux d’estomac sont courants. Cependant si vous avez des crampes persistantes à l’estomac, ou vous vous sentez nauséeuse tout le temps, consultez le médecin. Ce n’est peut-être qu’un ulcère, mais ce pourrait être aussi un symptôme de leucémie, ou de cancer de l’œsophage, du foie, du pancréas, ou d’un cancer colorectal

Signes de cancer méconnus : une fièvre ou des infections fréquentes.

MinDof/Shutterstock

Fièvre ou infection fréquente

Si vous êtes plutôt en bonne santé, mais que vous tombez malade ou que vous faites de la fièvre plus souvent, ce pourrait être le signe précoce d’une leucémie. Il s’agit d’un cancer du sang qui déclenche la production de globules blancs anormaux, qui sapent la capacité du corps à combattre les infections en affaiblissant le système immunitaire. Soyez attentives aux symptômes grippaux, tels que courbatures ou fièvre qui ne s’estompent pas.

Difficultés à avaler

Un mal de gorge peut rendre la déglutition difficile ou douloureuse, mais s’il persiste des semaines ou s’aggrave, consultez votre médecin. C’est un signe courant de cancer de la gorge ou de l’estomac, sans compter le cancer du poumon.

Signes de cancer méconnus : des ecchymoses.

iStock/lzf

Ecchymoses

Vous vous réveillez avec un bleu qui vous étonne – peut-être vous êtes vous simplement cognée dans la salle de bain la veille. Mais si vous commencez à remarquer des ecchymoses fréquentes, à des endroits étranges comme sur les doigts ou la main, c’est une situation alarmante. Ces ecchymoses peuvent être le signe d’une leucémie, selon les Cancer Treatment Centers aux États-Unis. Avec le temps, la leucémie diminue la capacité du sang à transporter l’oxygène et il se forme de petits caillots.

https://www.selection.ca/

Cancer: une molécule québécoise aux résultats «extraordinaires»


 

On sait depuis plusieurs années que les cordons ombilicaux sont précieux en cellules souche, même s’il n’en contient pas beaucoup de ses cellules, mais des chercheurs québécois ont réussit avec une molécule qui fait fructifier les cellules souche qui peuvent devenir un atout précieux pour lutter contre le cancer du sang.
Nuage

 

Cancer: une molécule québécoise aux résultats «extraordinaires»

 

Anne Marinier, chercheuse principale et directrice de la... (Photo Hugo-Sébastien Aubert, La Presse)

Anne Marinier, chercheuse principale et directrice de la chimie médicinale à l’Institut de recherche en immunologie et cancérologie, se dit encouragée par les résultats d’une molécule développée par son équipe pour multiplier les cellules souches dans le sang des cordons ombilicaux.

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

 

PHILIPPE MERCURE
La Presse

On connaît la multiplication des pains racontée dans les Évangiles. Mais voilà que des chercheurs québécois croient pouvoir sauver des vies grâce à un autre miracle : la multiplication des cellules souches dans le sang des cordons ombilicaux. Leurs exploits en laboratoire avaient déjà fait la manchette il y a quatre ans. Ils ont maintenant des résultats à présenter sur de vrais malades.

PRÉCIEUSES CELLULES SOUCHES

Les cellules souches ont une particularité unique : elles peuvent se différencier pour devenir n’importe quelle cellule du corps. Il arrive qu’on ait besoin d’elles de façon critique. C’est le cas des patients atteints de maladies graves du sang chez qui les fortes doses de chimiothérapie ont détruit presque toutes les cellules sanguines. Il faut alors des cellules souches pour recréer des cellules sanguines. La solution : en greffer de nouvelles. On peut prélever ces cellules souches dans la moelle osseuse d’un donneur, mais ces ponctions sont douloureuses. Surtout, il arrive que le greffon attaque le corps du receveur, ce qui peut le tuer. On diminue grandement ces problèmes en prélevant les cellules souches non pas chez les gens, mais dans le sang d’un cordon ombilical. Le hic : il y a peu de cellules souches dans un cordon ombilical, si bien qu’on l’utilise moins souvent pour faire des greffes chez un adulte.

LE GRAND MULTIPLICATEUR

En 2014, une équipe de l’Institut de recherche en immunologie et cancérologie (IRIC) de l’Université de Montréal a fait une découverte qui a fait beaucoup de bruit. Une molécule appelée UM171 – où UM signifie Université de Montréal – peut multiplier par un facteur de 10 à 35 le nombre de cellules souches dans le sang de cordon. La percée avait figuré parmi les 10 découvertes de l’année de Québec Science. Le Dr Guy Sauvageau, qui dirige l’équipe, avait aussi été nommé personnalité scientifique de l’année par La Presse.

TESTS SUR DES PATIENTS

Depuis, les nouvelles sur UM171 se sont faites rares pour une raison bien simple : les médecins étaient occupés à tester la molécule sur des patients à l’hôpital Maisonneuve-Rosemont. Exactement 25 malades, la plupart atteints d’une leucémie aiguë à haut risque, ont reçu des greffes de sang de cordon dont les propriétés avaient été multipliées grâce à la potion magique UM171.

« Ce sont des patients qui n’avaient pas nécessairement de très bons pronostics. Ils avaient déjà eu des transplantations et avaient eu des rechutes », précise Anne Marinier, chercheuse principale et directrice de la chimie médicinale à l’IRIC.

DES RÉSULTATS « PROMETTEURS »

L’étude vient de se terminer. Les patients devront encore être suivis pendant une période de trois ans, mais l’IRIC dévoilera aujourd’hui de premiers résultats jugés « prometteurs ».

« Tout va au-delà de nos attentes – des miennes, en tout cas. Les résultats sont vraiment extraordinaires », dit Mme Marinier.

Habituellement, le taux de mortalité associé à une greffe de sang de cordon est de 30 %. Dans ce cas-ci, après un suivi médian de 12 mois, il tourne autour de 5 %. À la suite de ces résultats positifs, une étude comptant un plus grand nombre de patients et qui permettrait de commercialiser le produit devrait démarrer sous peu. ExCellThera, l’entreprise créée pour développer et éventuellement commercialiser UM171, teste aussi la molécule sur des patients atteints de myélome multiple.

UN MODÈLE QUI FONCTIONNE

Pour l’IRIC, les résultats prometteurs sur UM171 viennent montrer que le modèle de recherche de l’Institut fonctionne.

Le groupe se targue de compter sur « la plus grande équipe de biologistes et de chimistes qui font de la découverte de médicaments » en milieu universitaire au pays.

L’IRIC joue sur tous les tableaux, s’occupant autant d’élucider les causes des cancers par la recherche fondamentale que d’essayer d’amener des médicaments sur le marché. Fait intéressant, l’institut est né des cendres du laboratoire de Bristol-Myers-Squibb, à Candiac, qui a fermé ses portes en 2007. Dans le cas d’UM171, les chercheurs ont testé pas moins de 5280 molécules avant d’en trouver une qui parvenait à multiplier les cellules souches. 

« On a ensuite pris cette molécule et on a modifié sa structure pour la rendre plus active. On a synthétisé 400 versions différentes pour trouver la meilleure candidate », explique Anne Marinier.

C’est ce travail, amorcé il y a 10 ans, qui vient de faire ses preuves sur des patients. Et qui conduira peut-être, un jour, à un médicament homologué pour les greffes de sang de cordon.

http://www.lapresse.ca/

Le Saviez-Vous ► Les 8 maladies les plus dangereuses révélées par vos yeux


Une visite pour l’examen de la vue est beaucoup plus que détecter des troubles de visions. Ces examens peuvent détecter des maladies à un stade précoce, tel que certains cancers, diabète, leucémie et autres.
Nuage

 

Les 8 maladies les plus dangereuses révélées par vos yeux

 

Des ophtalmologistes et des optométristes nous parlent des 8 maladies dangereuses qu’ils peuvent détecter en examinant les yeux de leurs patients.

Vos yeux peuvent permettre de détecter un cancer

Un examen des yeux pourrait vous sauver la vie. Nous pouvons tout dépister, de la tumeur au cerveau au cancer du sein et des poumons, nous confie Joseph Pizzimenti, optométriste et professeur agrégé au Nova Southeastern University College of Optometry Eye Care Institute de Fort Lauderdale, Floride. Certains types de saignements de la rétine peuvent aussi indiquer une leucémie. Les médecins des yeux  peuvent diagnostiquer une tumeur au cerveau grâce aux changements dans le champ de vision du patient. Les mélanomes malins peuvent apparaître à l’arrière de l’œil et le patient n’en aura pas la moindre idée jusqu’à ce que la tumeur atteigne le centre de la vision, précise le Dr Pizzimenti.

Voyez-vous votre ophtalmo régulièrement ?

Ne vous étonnez pas si on vous pose cette question lors de votre bilan de santé annuel. La rétine, ou l’arrière de l’œil, est en effet le seul endroit de votre corps qui offre aux médecins une vue très rapprochée des vaisseaux et des nerfs sans avoir besoin d’ouvrir. L’examen oculaire de routine est donc très utile pour détecter des problèmes de santé à un stade très précoce. Des spécialistes des yeux nous en apprennent davantage sur les maladies qu’ils peuvent aider à diagnostiquer lors d’un examen. Découvrez au cours des prochaines pages les maladies les plus dangereuses que peuvent révéler vos yeux.

Détecter le diabète par les yeux

Un des premiers symptômes du diabète de type 2 se manifeste parfois par un petit saignement de la rétine, signe d’une rétinopathie diabétique.

«Je vois chaque jour des patients qui affichent ce symptôme et chez lesquels le diabète n’a pas encore été diagnostiqué», raconte le Dr Pizzimenti.

Si elle n’est pas traitée, cette affection peut conduire à la cécité, mais prendre les devants peut réduire ce risque de moitié. Lorsque la rétinopathie diabétique est détectée à un stade précoce, des changements dans le style de vie tels qu’une alimentation plus saine et une perte de poids peuvent prévenir de plus graves conséquences. Surveillez ces signes silencieux du diabète.

L’hypertension détectée par les yeux

Les dommages subis par les vaisseaux sanguins, y compris l’affaiblissement et le rétrécissement  des artères, peut signaler un problème d’hypertension, avertit la Dre Jessica Ciralsky, professeur adjoint d’ophtalmologie au Collège médical Weill Cornell, à New York.

De nombreuses études à grande échelle ont établi des liens entre les maladies du cœur et le rétrécissement des petits vaisseaux de la rétine, selon un article paru dans le American Journal of Medicine. Cette relation est particulièrement forte chez les gens montrant d’autres facteurs de risque de maladies cardiaques.

Un examen des yeux peut révéler une sclérose en plaques

La névrite optique – inflammation du nerf optique – peut être un signe avant-coureur de la sclérose en plaques, une maladie dégénérative du système nerveux, affirme Mitchell Munson, président de l’Association américaine des optométristes. La névrite optique apparaît chez 75 pour 100 des patients atteints de sclérose en plaques, et elle en est le premier signe dans 25 pour 100 des cas. (Attention : une névrite optique n’indique pas automatiquement que l’on est atteint de sclérose en plaques ; elle peut résulter d’une infection ou d’autres causes.)

«Les patients souffrant d’une névrite optique ont souvent la vision brouillée, mais j’ai déjà diagnostiqué ça chez des patients qui n’avaient pas le moindre symptôme», indique le Dr Munson.

Arthrite rhumatoïde

Environ 25 pour 100 des patients souffrant d’arthrite rhumatoïde ont des problèmes de vision ; la sécheresse de l’œil étant la plus commune. Autre piste : si un patient fait des attaques d’iritis – inflammation douloureuse de l’iris ou de la partie colorée de l’œil – durant la même année, ou trois attaques en 18 mois, on peut suspecter une arthrite rhumatoïde  explique le Dr Munson. Les gens souffrant d’arthrite rhumatoïde qui affecte les articulations de la main et des pieds ont un niveau de substances inflammatoires dans le sang cinq fois plus élevé que la normale. Il arrive que ces substances migrent dans l’œil aussi bien que dans les articulations, dit le Dr Munson.

Détecter un AVC grâce à un examen de la vue

L’AVC est un dysfonctionnement cérébral soudain causé par une interruption de l’irrigation sanguine, elle-même provoquée par le blocage (ischémie) ou la rupture (hémorragie) d’un vaisseau. L’AVC de Liz Rodovich était de type ischémique et avait altéré la vision de l’œil gauche. Un accident ischémique transitoire (AIT) est un mini-AVC causé par un caillot qui se loge temporairement dans l’œil ou dans la partie du cerveau qui est le siège de la vision.

Ce que constate le spécialiste de la vue : il ne verra pas le caillot à l’origine de l’AIT parce que celui-ci se dissout rapidement. Quand le patient se présente, tout est à nouveau normal. Le diagnostic est donc basé sur les symptômes et les antécédents médicaux.

Ce qu’éprouve le patient : une perte indolore, totale ou partielle, de la vue d’un œil, qui dure de quelques minutes à plusieurs heures.

Ce qui arrive ensuite : le patient est dirigé vers une clinique spécialisée pour un examen complet.

« Le risque d’AVC est beaucoup plus grand chez les victimes d’un AIT parce qu’elles ont déjà fait un mini-AVC, dit Setareh Ziai. Nous recommandons un examen général afin de prévenir un accident plus grave. »

Déceler des troubles hormonaux avec un examen de la vue

« Les hormones jouent un rôle capital dans la préservation du film lacrymal et de la surface oculaire », déclare M. Ziai.

Ce que constate le spécialiste de la vue : des rougeurs, une inflammation et un assèchement de la surface de l’œil avec sécrétion de mucus.

Ce qu’éprouve le patient : vision brouillée, brûlure et irritation, sensation de sable dans les yeux, difficulté à fixer un écran d’ordinateur (les battements des paupières diminuent alors de 66 %).

Ce qui arrive ensuite : un ophtalmologue peut prescrire divers traitements pour atténuer l’inconfort. Par exemple, des gouttes lubrifiantes, un onguent, des compresses tièdes, un nettoyage des paupières ou des suppléments d’acides oméga 3.

Autres symptômes à surveiller:

1. Des yeux exorbités sont parfois le signe d’une ophtalmopathie disthyroïdienne, trouble lié à une maladie auto-immune de la thyroïde et caractérisé par un gonflement des muscles et des tissus de l’œil et de l’orbite.

2. Les anomalies pupillaires (différence de taille ou réaction anormale à la lumière, par exemple) peuvent être dues à une maladie.

3. Des yeux jaunes sont parfois une manifestation d’une atteinte au foie. L’hépatite et la cirrhose jaunissent le blanc des yeux.

4. Rougeur, douleur et inflammation des enveloppes oculaires caractérisent la sclérite, affection symptomatique de plusieurs maladies auto-immunes comme le lupus et la polyarthrite rhumatoïde.

5. Les spasmes oculaires, ces agaçants clignements des paupières, sont causés par une irritation des fibres musculaires. Leur cause profonde est presque toujours bénigne ; ils sont souvent déclenchés par le stress, la fatigue ou la caféine.

http://selection.readersdigest.ca