Pour lutter contre l’absentéisme, des écoles américaines installent des lave-linge


C’est un moyen assez inusité, mais il semble que les lave-linges permettent à une diminution d’absentéisme à l’école dans les quartiers les plus pauvres. Si cela peut permettre l’éducation à ces gens, cela permet aussi de mieux se sentir avec des vêtements propres
Nuage

 

Pour lutter contre l’absentéisme, des écoles américaines installent des lave-linge

 

Capture d'écran d'une vidéo de promotion du programme Whirlpool | Slate.fr

Capture d’écran d’une vidéo de promotion du programme Whirlpool | Slate.fr

Repéré par Claire Levenson

Plusieurs écoles des quartiers pauvres dans le Missouri et en Californie offrent de laver le linge sale des élèves issus de familles qui n’ont pas les moyens de s’en occuper.

Dans les quartiers pauvres de St. Louis dans le Missouri, de nombreuses familles ont du mal à laver leur linge: soit ils n’ont pas de machines, soit pas assez d’argent pour acheter de la lessive. La proviseure d’une école de la ville a découvert que ce problème expliquait en partie le taux d’absentéisme élevé dans son établissement: les élèves qui n’avaient pas de vêtements propres ne venaient pas en cours.

Pour lutter contre ce cercle vicieux, elle a demandé à l’entreprise Whirlpool de lui faire don d’une machine à laver et à sécher le linge. Le site CityLab rapporte qu’en un an, depuis que les écoliers dans le besoin sont encouragés à apporter leur linge sale à l’école,l’absentéisme a fortement diminué. Leurs vêtements sont lavés pendant qu’ils sont en cours.

Deux semaines de cours supplémentaires

Whirlpool a donné des machines à dix-sept autres établissements défavorisés à St. Louis mais aussi dans la ville de Fairfield en Californie. En un an, 90% des élèves qui utilisaient les machines dans ces établissements sont venus plus fréquemment en cours. Chez les élèves les plus chroniquement absents, le programme a fait une grande différence: ils sont venus près de deux semaines de plus en cours pendant l’année.

La proviseure à l’origine du programme est bien consciente que ces lave-linge ne règleront pas les problèmes socio-économiques de fond qui affectent certaines zones urbaines. Mais elle essaye de se concentrer sur ce qui peut marcher pour ses élèves.

A Fairfield en Californie, la présence d’une machine à laver a également eu un impact positif dans une école primaire où de nombreux élèves sont sans domicile fixe. Interviewée par USA Today, une enseignante a expliqué que certains écoliers s’étaient épanouis depuis qu’ils avaient régulièrement du linge propre.

L’année prochaine, le programme va être étendu à vingt écoles supplémentaires, dont à Baltimore et Nashville dans le Tennessee. Près de trois cent écoles ont exprimé leur intérêt pour ces donations de lave-linge. 

http://www.slate.fr/