Las Vegas envahie par les sauterelles


Il semble que les pluies des derniers mois aient été propices pour les sauterelles. Elles envahissent Las Vegas, heureusement que ces insectes qui ne sont pas porteur de maladie. Cela doit être quand même assez impressionnant
Nuage

Las Vegas envahie par les sauterelles

De larges essaims de sauterelles ont pris d’assaut les rues de Las Vegas cette semaine. Toutefois, selon un entomologiste, elle ne représente pas un danger pour la population.

«Ils ne portent pas de maladies, ils ne mordent pas, a expliqué Jeff Knight à la chaîne d’information CNN. Ce n’est même pas une espèce que nous considérons comme un problème. Ils ne feront probablement pas de dommages sur les propriétés.»

Malgré tout, plusieurs habitants ont partagé des images spectaculaires sur le web, alors que l’on peut voir des sauterelles envahir des stations-service ou même des trottoirs.

Ce phénomène se produit à l’occasion. Les six derniers mois, beaucoup plus pluvieux que la moyenne, ont créé des conditions propices à la prolifération de ces insectes provenant du désert.

https://www.tvanouvelles.ca/

À Las Vegas, les amendes se paient en… fournitures scolaires


Je trouve que c’est une bonne idée. Les fournitures d’école finie par coûter cher aux parents que cette aide sera sûrement le bienvenu pour plusieurs d’entre eux.
Nuage


À Las Vegas, les amendes se paient en… fournitures scolaires


Archives


Archives © REUTERS

Depuis le 19 juin, les automobilistes de Las Vegas ont la possibilité de payer leurs amendes de stationnement en fournitures scolaires. 

Le conseil municipal de Las Vegas expérimente une nouvelle réglementation pendant un mois sur le territoire de la célèbre cité du jeu. Désormais, au lieu de payer une amende de stationnement en dollars, les contrevenants pourront, dans les trente jours, acheter des fournitures scolaires, relatent CNN et BFMTV. 

Règles, crayons, cahiers… 

Les autorités ont dressé une liste complète des fournitures acceptées: des règles, des crayons, des cahiers, etc. Les fournitures seront remises à une oeuvre caritative fondée par des enseignants et le service municipal concerné organisera la collecte.

Depuis 2016, les automobilistes locaux ou de passage dans la ville avaient déjà la possibilité de verser le montant de leurs amendes à des oeuvres caritatives. 

https://www.7sur7.

La plus grande centrale d’énergie solaire du monde grille les oiseaux en plein air


Il était prévu que la centrale solaire qui donne de l’électricité à 140 000 foyers à Las Vegas aux États-Unis fasse des victimes parmi les oiseaux. Sauf qu’en fait, les morts sont plus nombreux qu’ils croyaient.
Nuage

 

La plus grande centrale d’énergie solaire du monde grille les oiseaux en plein air

 

La centrale électrique solaire d'Ivanpah en Californie le 13 février 2014. REUTERS/Steve Marcus

La centrale électrique solaire d’Ivanpah en Californie le 13 février 2014. REUTERS/Steve Marcus

Grégoire Fleurot

La plus grande centrale solaire du monde est une construction formidable… sauf pour les oiseaux qui ont la mauvaise idée de la survoler et qui prennent littéralement feu en plein air. Et il y en a beaucoup, rapporte l’agence de presse américaine Associated Press dans un long article consacré au sujet.

Selon les enquêteurs environnementaux fédéraux qui ont visité la gigantesque centrale solaire d’Ivanpah, au sud-ouest de Las Vegas dans le désert de Mojave en Californie, un oiseau y est victime des reflets des rayons du soleil toutes les deux minutes.

La centrale, dont Google est un des investisseurs, est composée de plus de 300.000 miroirs mesurant chacun la taille d’une porte de garage et inclinés pour refléter les rayons du soleil sur trois grandes tours remplies d’eau. La chaleur ainsi créée produit de la vapeur qui fait tourner des turbines générant assez d’électricité pour 140.000 foyers. 

Selon les enquêteurs, la centrale pourrait agir comme un «piège géant» à oiseaux. La lumière intense émise par les panneaux (assez puissante pour aveugler les pilotes d’avion qui atterrissent ou décollent à Las Vegas) attire les insectes, qui à leur tour attirent les petits oiseaux mangeurs d’insectes. Ceux-ci se font griller en plein vol, entrainant des petits nuages de fumée visibles à l’œil nu. 

Image tirée du rapport de mise en conformité

Certains biologistes avancent une autre explication: les oiseaux pourraient confondre l’étendue de miroirs avec un lac.

 «Les morts d’oiseaux ne sont que le dernier exemple en date de la manière dont la recherche d’énergie propre peut avoir des conséquences négatives sur l’environnement, souligne Associated Press. Les fermes solaires ont été critiquées pour leur impact sur les tortues de désert et les éoliennes tuent également des oiseaux, dont des rapaces.»

Les autorités et le constructeur de la centrale de 14 km², qui a coûté 2,2 milliards de dollars, connaissaient le risque pour les oiseaux, comme le montre un document officiel de mise en conformité environnementale daté de décembre 2013, mais ne s’attendaient pas à ce qu’il y ait tant de victimes.

La Commission pour l’énergie de Californie estime que les morts d’oiseaux et les problèmes environnementaux qu’elles sont susceptibles d’entrainer sont acceptables parce que «les bénéfices du projet vont dépasser ces impacts», rapportait Gizmodo en février dernier. Mais tout le monde n’est pas du même avis.

Les enquêteurs environnementaux veulent interrompre le projet d’extension de la centrale tant que l’on ne connait pas exactement l’échelle du problème. BrightSource, l’entreprise qui gère la centrale, estime le chiffre à 1.000 oiseaux tués par an, tandis que les experts de l’ONG Center for biological diversity penchent plutôt pour 28.000.

http://www.slate.fr

Les tireurs blancs sont-ils des «loups solitaires» par défaut?


C’est une bonne question. Un acte terroriste est un acte d’une extrême violence qu’il soit fait par un ou des personnes. Pourquoi la fusillade à Las Vegas n’a pas été identifié comme un acte terrorisme. Le fait qu’il soit blanc en t’il la cause ? Pourquoi le qualifier de loup solitaire
Nuage

 

Les tireurs blancs sont-ils des «loups solitaires» par défaut?

 

Le terme «loup solitaire» s’avère utile pour une société désireuse d’atténuer sa propre angoisse après un événement horrible, explique un professeur de criminologie.

ARCHIVES AP

 

ERRIN HAINES WHACK
Associated Press

Lorsque Stephen Craig Paddock, un Américain blanc, a été identifié comme le tireur de Las Vegas, on lui a rapidement accolé l’étiquette de «loup solitaire».

S’il avait été d’une autre origine ethnique, l’aurait-on plutôt présenté comme un terroriste? Aurait-on dénigré sa communauté?

Ces questions ont été soulevées à maintes reprises dans les derniers jours. Certains dénoncent que si des Blancs sont à blâmer pour des tueries, c’est en tant qu’individus. Pour les minorités, on laisse plutôt entendre que leurs crimes s’insèrent dans un plus grand contexte.

«Pour les Blancs, c’est « juste quelque chose qui est arrivé »», expose la professeure Sharlette Kellum-Gilbert. Quand c’est d’une autre race, « voilà comment ils sont », et on appelle à la loi et l’ordre.»

Les auteurs de tueries de masse sont souvent posés en «loup solitaire», comme dans le cas de James Holmes, un homme blanc qui avait fait 12 morts dans un cinéma à Aurora, au Colorado, en 2012.

Ce terme s’avère utile pour une société désireuse d’atténuer sa propre angoisse après un événement aussi horrible, expose Mark Hamm, un professeur de criminologie à l’université de l’Indiana.

«C’est facile de sauter à cette métaphore, a-t-il souligné. « Terrorisme » est un mot tellement chargé.»

Les autorités tentent toujours de déterminer ce qui a motivé le massacre de Las Vegas, le plus meurtrier de l’histoire moderne des États-Unis, qui a fait 58 morts et plus de 500 blessés dimanche.

Le président américain, Donald Trump, a associé la fusillade au «mal absolu», mais il n’est pas allé jusqu’à faire état d’un attentat terroriste. Mardi, il a décrit le tireur comme «malade» et «dément», laissant entendre que des problèmes de santé mentale seraient derrière cette tragédie.

L’an dernier, avant d’accéder au pouvoir, Donald Trump s’était montré critique de Barack Obama dans la foulée de la tuerie dans la boîte de nuit Pulse, à Orlando, en Floride. Il avait reproché à M. Obama, qui occupait toujours le Bureau ovale, de ne pas avoir immédiatement dénoncé un «terrorisme islamique radical». Les motivations exactes du tireur, qui avait avoué soutenir le groupe armé État islamique, demeurent inconnues. On ignore notamment le rôle qu’aurait pu jouer son possible trouble de la personnalité.

http://www.lapresse.ca/

La fusillade de Las Vegas prouve qu’il est encore trop facile de se procurer une arme aux États-Unis


Pour avoir une arme pas besoin d’aller chez l’armurier, juste aller au Wal Mart. Il aurait 300 millions d’armes qui circule aux États-Unis, qui représente une arme par habitant. De ses 30 000 millions d’armes, il y a 30 000 personnes qui meurent chaque année et sur ce nombre 3 000 enfants … Tout cela parce que les Américains tiennent à leur droit constitutionnel permettant d’être armé défendue grâce au lobbysme. Tous ceux qui s’y opposent sont écrasés par la Cour Suprême.
Nuage

 

La fusillade de Las Vegas prouve qu’il est encore trop facile de se procurer une arme aux États-Unis

 

LA FUSILLADE DE LAS VEGAS PROUVE QU’IL EST ENCORE TROP FACILE DE SE PROCURER UNE ARME AUX ETATS-UNIS

Jean-Eric Branaa

On trouve des armes même au Wal-Mart du coin. Il suffit de le mettre dans son panier!

Cela coûte environ 300 dollars. Pas plus. Ce petit jouet est un AK-47 ou un AR15 ou un M16 ou une Kalachnikov. On ne se rend pas compte, vu de France, à quel point il est facile d’acheter une arme aux États-Unis, même ce type d’armes automatiques. Officiellement, ces armes ne peuvent pas tirer en rafale lorsqu’elles sont vendues dans le pays; un « petit inconvénient » qui se contourne facilement. La vidéo qui circule depuis ce matin sur les réseaux sociaux démontre qu’on peut donc se procurer des M16 débridés.

La question des armes revient incessamment dans le débat public américain. Bill Clinton avait tenté d’en limiter la prolifération, en tentant d’imposer une maigre limite qui consistait à obliger l’acheteur à revenir deux jours après sa commande, histoire d’empêcher les tueries commises sous l’emprise d’une colère incontrôlée. Mais la Cour Suprême avait retoqué la bonne idée: car elle contrevenait à la liberté qui est inscrite dans la Constitution fédérale, dans son célèbre article 2, qui célèbre le droit à tous les Américains de posséder une arme. Le résultat est édifiant: on trouve des armes même au Walmart du coin. Il suffit de le mettre dans son panier!

Barack Obama a, lui aussi, tenté de pousser un projet de loi contre les fusils d’assaut. La tuerie de Newton avait révulsé beaucoup d’Américains qui ne comprennent plus que la vie de leurs enfants soit ainsi mise en danger, qu’elle puisse être arrachée par le premier fou venu. C’était le 14 décembre 2012, vingt écoliers âgés de 6 à 7 ans sont tombés sous les balles d’un tueur solitaire à Newtown, dans le Connecticut, ironiquement situé à une cinquantaine de kilomètres de la manufacture Colt le célèbre fabricant d’armes.

Barack Obama n’a donc pas réussi non plus à faire quoi que ce soit. Hillary Clinton a alors promis pendant sa campagne de s’attaquer à cette question, tout en précisant dans chacun de ses meetings « qu’elle n’est pas pour une remise en cause du droit à posséder une arme », juste à en limiter l’accès pour les armes les plus dangereuses, ces fameux fusils mitrailleurs. Elle était tiraillée entre le désir d’agir et la peur de perdre des millions de voix.

On estime qu’il y a plus de 300 millions d’armes en circulation aux États-Unis, soit une par habitant.

Car la question des armes à feu est particulièrement polémique dans ce pays. Les défenseurs de ce droit sont très organisés et très déterminés. Et ils sont soutenus par des lobbies puissants, dont la célèbre NRA (National Rifle Association), qui dépensent des centaines de milliers de dollars en procès. On estime qu’il y a plus de 300 millions d’armes en circulation aux États-Unis, soit une par habitant. Donald Trump s’est montré très vindicatif sur cette question et a défendu ce droit sacro-saint:

« Moi président, personne ne vous volera ce droit » a-t-il affirmé.

Et il était régulièrement acclamé pour cela.

Le problème est bien connu: l’association de défense du droit à posséder une arme se bat bec et ongle contre toute tentative de limitation. Leur lobbying est puissant et très actif. C’est grâce à eux, en grande partie que ce droit a survécu et qu’il est totalement légal de porter une arme, même dans les lieux publics et que ce droit est reconnu dans 44 États sur 50 et est régulièrement réaffirmé par la Cour Suprême. Lorsque les autorités locales s’y opposent, c’est donc les tribunaux qui les y obligent: le 16 juillet 2014, c’est symboliquement la capitale fédérale qui était rappelée à l’ordre par une Cour d’appel et qui mettait ainsi fin à une des législations les plus restrictives des États-Unis. Les élus de la ville ont donc voté à contrecœur, quelques jours plus tard, une loi qui autorise visiteurs et habitants à porter une arme. Ils n’ont pu ajouter pour seule restriction qu’un « elle ne doit pas être visible ».

Les gouvernements successifs semblent impuissants face à ce phénomène et restent le plus souvent réduits à quelques prises de position plus ou moins entendues.

Alors, oui, les tragédies sont nombreuses et alimentent régulièrement le débat: 30 000 personnes meurent chaque année victime d’armes à feu, dont 3000 enfants. Les gouvernements successifs semblent impuissants face à ce phénomène et restent le plus souvent réduits à quelques prises de position plus ou moins entendues. Les timides propositions pour toucher au sacro-saint amendement sont régulièrement repoussées et ceux qui ne veulent pas qu’on y touche peuvent dormir tranquilles: les sondages indiquent que de moins en moins d’Américains sont favorables à des lois sur le contrôle des armes. Au nom de leur liberté individuelle, disent-ils.

Et régulièrement, dans les journaux du pays, on lit des comptes-rendus de drames affreux, comme celui d’aujourd’hui à Las Vegas, avec un bilan qui laisse sans voix. Que ce soit une attaque terroriste ou l’oeuvre d’un déséquilibré ne changera rien à cette donnée du problème: l’homme était armé et son fusil automatique a semé la mort.

EDITIONS PRIVAT

Jean-Eric Branaa, Trumpland: portrait d’une Amérique divisée – Ed. Privat, à paraître le 12octobre 2017.

Ce billet de blogue a d’abord été publié sur le HuffPost France.

http://quebec.huffingtonpost.ca

Comment Stephen Paddock a-t-il pu acquérir plus de 40 armes à feu?


Le massacre des Las Vegas a été la pire tuerie des États-Unis fait par un seul tireur. Personne ne comprend ce qui a pu se passer dans sa tête, même si l’organisation Etat islamique a revendiqué cette tuerie, il peut probable, car rien ne relie le tireur à eux. Reste à savoir pourquoi et comment un seul homme a pu avoir autant d’armement en sa possession
Nuage

 

Comment Stephen Paddock a-t-il pu acquérir plus de 40 armes à feu?

 

© AP Boston25/Twitter.

Stephen Paddock, le « malade » ayant commis le massacre de Las Vegas, selon les mots de Donald Trump, restait mardi une énigme nationale aux Etats-Unis où enquêteurs et médias s’employaient à comprendre ce qui a pu faire basculer ce discret retraité, jusque-là sans histoire.

Agé de 64 ans, ce comptable à la retraite était un joueur invétéré, habitué des hôtels-casinos où il pariait des sommes très importantes et où il pouvait vivre pendant des mois consécutifs, selon son frère. Etrange et reclus, selon ses voisins, il était devenu millionnaire grâce à des investissements immobiliers, a dit son frère Eric. Il était propriétaire de plusieurs maisons, dans plusieurs Etats.

Père braqueur de banques

Inconnu des services de police, il a accumulé dans la plus grande discrétion un arsenal de 42 fusils et armes de poing, des explosifs et des milliers de munitions, et assassiné 59 personnes dimanche soir, plus qu’aucun tireur dans l’histoire des Etats-Unis. Plus de 500 personnes ont aussi été blessées. Il avait une petite amie, Marilou Danley, une Australienne de 62 ans d’origine philippine, ancienne employée de casinos, qui se trouvait lundi à Tokyo. Son père était un braqueur de banques qui s’est évadé de prison dans les années 1960 avant d’être rattrapé.

La police de Las Vegas l’a qualifié de « loup solitaire », martelant qu’il a agi seul. L’organisation Etat islamique a affirmé qu’il était l’un de ses « soldats », converti à l’islam, mais le FBI a dit lundi n’avoir absolument rien trouvé liant Stephen Paddock au groupe djihadiste.

« Nous fouillons tout son passé et explorons chaque indice », a déclaré le shérif adjoint de Las Vegas Todd Fasulo lundi soir aux journalistes. « S’il vous plaît, soyez patients », a-t-il imploré.

Le président américain, lui, s’est gardé d’utiliser le terme de terroriste.

« C’est un malade, un fou », a déclaré Donald Trump mardi matin, avant de s’envoler pour Porto Rico, sinistré par l’ouragan Maria. « Nous avons affaire à un individu très très malade ».

Stephen Paddock était arrivé à l’hôtel Mandalay Bay jeudi dernier, où il avait réservé une suite au 32e étage, surplombant le grand festival de musique country en plein air Route 91 Harvest, à quelques centaines de mètres de distance.

Il y a discrètement apporté 23 armes à feu, dont l’inventaire n’a pas été détaillé par les forces de l’ordre mais dont on sait qu’elles incluaient des fusils d’assaut, dont certains probablement automatiques. Les armes automatiques, de type militaire, permettent de tirer des rafales en gardant le doigt sur la détente, à la différence des semi-automatiques, où il faut constamment réappuyer. Les policiers ont également découvert 19 armes à feu à son domicile de Mesquite, ainsi que des explosifs et des milliers de balles. Dans son véhicule, ils ont trouvé du nitrate d’ammonium, un engrais qui peut servir à fabriquer des explosifs.

Commerce réglementé des armes automatiques

Une autre propriété, à Reno, toujours dans le Nevada, a été perquisitionnée par les forces de l’ordre, avec l’aide de démineurs par précaution. On ne savait pas encore mardi en fin de matinée ce qui y a été trouvé. Les conclusions des investigations sur la personnalité et le mobile du tueur auront des conséquences très politiques. Comme lors de précédentes fusillades, mais avec une intensité accentuée par l’horreur du bilan humain, le débat sur la législation sur les ventes d’armes a été relancé par les démocrates.

Comment un homme peut-il acquérir en toute légalité plus de 40 armes à feu? Comment a-t-il pu obtenir des fusils automatiques, interdits à la vente sauf pour ceux datant d’avant 1986, dont le commerce est extrêmement réglementé? Au Congrès, les chefs de la majorité républicaine ont rejeté l’appel des démocrates. Mais ils ont annoncé mardi qu’une proposition de loi devant faciliter l’achat de silencieux, et qui devait être bientôt examinée à la Chambre des représentants, était repoussée sine die.

http://www.7sur7.be

Las Vegas construit un stade à 1,9 milliard de dollars


Je déteste le sport professionnel. Dépenser autant pour un stade et voir jouer des gars qui courent après un ballon pour gagner des millions dollars pour moi n’est plus du sport, mais une entreprise qui cherche à faire plus d’argent avec le sport et ses dérivés
Nuage

 

Las Vegas construit un stade à 1,9 milliard de dollars

 

  • Par Xavier Condamine, AFP agence

LE SCAN SPORT – Après avoir annoncé la venue de la franchise de football américain, les Raiders, Las Vegas a obtenu l’aval de la Ligue Nationale de football pour construire un stade à la pointe de la technologie.

La folie des grandeurs continue de toucher le monde du football américain. Après le Mercedes-Benz Stadium des Atlanta Falcons (actuellement en voie de finalisation) et le Los Angeles Stadium des Rams (en travaux), voilà le Las Vegas Stadium qui devrait sortir de terre d’ici 2020. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le projet dévoilé par le cabinet d’architecture Manica (à l’origine de la rénovation du Camp Nou) a de quoi impressionner.

L’arrivée des Raiders comme élément déclencheur

L’annonce avait provoqué une secousse dans le milieu du football américain. Le propriétaire des Raiders, la mythique équipe de football américain, souhaitait ainsi transférer son entité à Las Vegas pour influer une nouvelle dynamique. La demande a été acceptée par les autorités de la Ligue Nationale de football (NFL) la semaine dernière.

Ainsi, il est désormais question d’infrastructures. En effet, la plus grande ville du Nevada ne dispose pas d’enceinte capable d’accueillir les rencontres de football américain. Le cabinet Manica a donc pris en charge le dossier et s’est attelé à concevoir une infrastructure digne de ce nom. Ce lundi, le projet a obtenu l’accord de la NFL.

Un stade au coût exorbitant

L'intérieur de l'enceinte

Les Raiders devraient évoluer dans leur nouvelle arène en 2020, sauf retard majeur. L’enceinte, qui disposera d’une capacité modulable de 65.000 à 72.000 sièges selon la configuration, accueillera de nombreux évènements tels que des concerts, des compétitions de sports automobiles, de soccer et bien évidemment de football américain.

La maquette proposée par le cabinet témoigne du caractère grandiose de la future enceinte. Côté finances, la forteresse devrait coûter la bagatelle d’1,76 milliard d’euros. A titre de comparaison, la construction du stade de l’Olympique Lyonnais en France a nécessité un investissement de 405 millions d’euros.

Selon les premières informations relayées par Libération, le financement de la future infrastructure devrait être soutenu par trois entités majeures: les collectivités locales via la taxe d’hébergement (697 millions), le magnat des casinos Sheldon Adelson (604 millions) et Mark David (464,8 millions), le propriétaire de la franchise. La question consiste désormais à savoir si le financement sera amorti. Pour cela, il faudra attendre un peu.

http://sport24.lefigaro.fr/