La lumière au service de votre assiette


J’ai plutôt hâte que l’analyseur spectrale soit offert aux consommateurs ,.. Il me semble que cela éviterais des achats inutile voir même des aliments trafiqués .. mais bon je pense quand il sera au point pour les producteur, cela sera surement intéressant
Nuage

 

La lumière au service de votre assiette

 

Chercheur pour Agriculture et Agroalimentaire Canada, Denis Charlebois mesure réfléchie par ce plant de courge.

PHOTO: NINON PEDNAULT, LA PRESSE

MARIE ALLARD
La Presse

(Montréal) Ne plus jamais rater son guacamole en raison d’un avocat trop – ou pas assez mûr? Ce sera bientôt possible grâce à l’analyse spectrale des fruits et légumes, à laquelle travaille Denis Charlebois, chercheur à Agriculture et Agroalimentaire Canada.

«L’analyse spectrale consiste tout simplement à mesurer la lumière qui est réfléchie par un objet pour en déduire les caractéristiques qui nous intéressent», indique le scientifique.

Incroyable, mais vrai. Cette technique permet de déterminer le taux de gras dans une pièce de viande, si un vin est falsifié, l’origine d’un fromage, etc. Au printemps, des «langues électroniques» utilisant l’analyse spectrale pour détecter l’ajout de sucre étranger dans le sirop d’érable ont été testées.

«Les applications sont vraiment très vastes», dit M. Charlebois, qui s’apprête à se rendre dans des plantations d’avocats, au Mexique, pour expérimenter un nouveau prototype d’appareil. Premier producteur mondial d’avocat avec 1,1 million de tonnes en 2010, le Mexique souhaite «avoir une méthode objective afin de mesurer la maturité de ce fruit», souligne le chercheur.

Fermeté, teneur en sucre, acidité, meurtrissures: tout cela peut être révélé par l’analyse spectrale, après un travail de moine de comparaison des données recueillies.

«C’est un peu comme une langue qu’on ne connaît pas, qu’il faut décrypter», illustre M. Charlebois.

Le nerf de la guerre

Actuellement, il faut soit se fier à un cueilleur expérimenté avant de récolter les avocats, soit tester les fruits en les ouvrant – ce qui diminue d’autant les profits.

«On veut des techniques de remplacement plus rapides, toujours objectives, qui permettent à la rigueur d’analyser chacun des fruits ou chacun des légumes, au champ et sur les chaînes de tri», fait valoir M. Charlebois.

L’analyse spectrale de l’avocat permet de connaître sa teneur en matière sèche, utilisée comme index de maturité.

«En théorie, vous aurez chez vous un avocat qui est parfaitement mûr, prévoit le spécialiste, qui travaille en collaboration avec des chercheurs américains et mexicains. On ne vous aura pas envoyé un avocat immature, qui ne mûrira jamais, ou un avocat trop mûr, complètement mou. Le nerf de la guerre, pour les producteurs de fruits et légumes, c’est la satisfaction du consommateur.»

Pêches, tomates et pommes de terre

L’analyse du mûrissement des pêches de l’Ontario – parfois décevantes elles aussi – est en projet. Autre idée en démarrage: la détection précoce par analyse spectrale du mildiou, une maladie attaquant les champs de tomates et de pommes de terre.

Quant à la commercialisation d’un appareil fort utile d’analyse spectrale à emporter au moment d’aller faire ses courses, elle n’est pas encore prévue.

http://www.lapresse.ca