Ottawa demande d’éviter toute laitue romaine


 

La laitue romaine, qu’importe son pays d’origine, qu’elle soit mélanger ou pas à d’autres salades, ne doit pas être consommé, car elle serait contaminé par l’E. coli. Cet avis est aussi valable aux États-Unis. Jusqu’à maintenant au Canada, il n’y a qu’au Québec et Ontario qui ont été infectées par le E.coli.
Nuage

 

Ottawa demande d’éviter toute laitue romaine

 

L'Agence de la santé publique du Canada demande aux Québécois et aux Ontariens... (Photo David Boily, archives La Presse)

PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE

PHILIPPE TEISCEIRA-LESSARD
La Presse

 

L’Agence de la santé publique du Canada demande aux Québécois et aux Ontariens de ne pas consommer de laitue romaine ou de mélanges de salade qui en contiennent en raison d’une éclosion d’E. coli.

L’avis touche toutes les laitues romaines, peu importe leur producteur ou leur pays d’origine.

L’agence fédérale canadienne imite ainsi les autorités sanitaires américaines qui ont émis le même avis.

« En date du 20 novembre 2018, 18 cas d’infections à l’E. coli faisaient l’objet d’une enquête : en Ontario (3) et au Québec (15). Les personnes sont devenues malades entre la mi-octobre et le début de novembre 2018 », indique l’Agence de la santé publique du Canada dans un communiqué.

« La majorité des personnes qui sont tombées malades en Ontario et au Québec ont déclaré avoir mangé de la laitue romaine avant que ne se manifeste la maladie. Elles ont dit en avoir mangé à la maison, ainsi que dans des salades préparées vendues en magasin, ou dans des mets commandés. »

Selon l’agence, « l’éclosion actuelle semble se poursuivre, car des cas de maladies liées à la laitue romaine continuent d’être signalés ».

Les autorités ne déplorent aucun décès jusqu’à maintenant. Une personne contaminée a toutefois développé la « maladie du hamburger », un problème rénal aigu qui nécessite souvent des transfusions et des dialyses.

La souche d’E. coli détectée dans l’éclosion actuelle, O157, s’avère particulièrement puissante.

Elle est « plus susceptible que toute autre souche de causer de graves symptômes », selon l’Agence de la santé publique du Canada.

Les femmes enceintes, les enfants et les personnes âgées sont particulièrement à risque.

La précédente éclosion majeure d’E. coli dans la laitue romaine en Amérique du Nord remonte à la fin 2017. La même souche de la bactérie était en cause et les contaminations sont « génétiquement liées », ce qui « nous laisse supposer qu’il pourrait y avoir une source récurrente de contamination », indique l’Agence de la santé publique du Canada.

Aux États-Unis, tout le pays est visé par la recommandation de cesser la consommation de laitue romaine.

« Il n’y a actuellement aucune preuve qui donne à penser que les résidents des autres régions du Canada [à part le Québec et l’Ontario] sont touchés par cette éclosion », selon l’agence fédérale.

https://www.lapresse.ca/

Trucs maison ► 13 Plantes Que Vous Pouvez Régénérer à Partir De Déchets Alimentaires


À cette époque de l’année, les prix des fruits et légumes sont intéressants. Alors que l’hiver, les prix montent. On peut quand même économiser sur certains légumes en plus ils sont frais, mais il faut quand même de l’espace.
Nuage

 

13 Plantes Que Vous Pouvez Régénérer à Partir De Déchets Alimentaires.

Il est normal de produire des déchets alimentaires, mais nous en produisons plus que nous ne le devrions. Très souvent, ce que nous jetons dans la poubelle peut être encore utiliser d’une manière ou d’une autre : dans ce cas, certains aliments (principalement des légumes et des légumes) peuvent même être régénérés chez vous, produisant ainsi des aliments gratuitement.

Voici ce que vous pouvez régénérer et comment le faire !

1. Basilic

image: instructables.com

C’est une plante aromatique très facile à régénérer : il suffit d’enlever une brindille quand la plante n’est pas en fleur, de la mettre dans un verre avec de l’eau et d’attendre que les racines blanches sortent au fond. Vous pouvez ensuite transférer le basilic dans un pot.

2. Pomme de terre américaine

image: YouTube / LDSPrepper

Tout d’abord, lavez bien les pommes de terre, enfermez-les dans un sac et laissez-les dans l’obscurité pendant 10 jours (pour stimuler la production de racines). Placez chaque pomme de terre dans un bocal en verre de la bonne circonférence pour qu’elle reste en suspension au milieu de l’eau. Placez le bocal dans un endroit éclairé mais non exposé à la lumière directe du soleil et attendez que les pommes de terre forment les racines en dessous et des feuilles au-dessus.

3. Oignons

image: thegardeningcook.com

Les oignons sont très faciles à cultiver à la maison. Vous pouvez cultiver ces nouvelles plantes à partir de déchets, en particulier à partir du fond d’oignons. Pour les faire pousser, vous pouvez aussi décider de construire un « vase » adapté : vous prenez une bouteille d’eau et vous percez des trous pour y mettre les fonds d’oignons et le terreau. Gardez le sol constamment humide et en peu de temps vous verrez les pousses des nouveaux oignons germer ! A ce stade, vous pouvez doucement séparer les différentes plantes et les placer dans un vrai pot.

4. Gingembre

image: California Gardening/Youtube

Vous pouvez vous approvisionner en gingembre à partir des racines que vous achetez (assurez-vous qu’elles n’ont subi aucun traitement anti-germination). Pour faire germer le gingembre, vous devez le placer horizontalement dans un pot de terre et le recouvrir légèrement. Arrosez régulièrement le gingembre et en peu de temps vous verrez la racine s’élargir et germer.

5. Pommes de terre

image: sowtrueseed.com

Pour cultiver les pommes de terre à la maison, laissez-les d’abord dans un endroit frais et lumineux pendant 4-5 jours, jusqu’à ce qu’elles aient germé. Ensuite, coupez-les en deux et placez-les dans un pot profond avec beaucoup de terre, les bourgeons vers le haut.Gardez toujours le sol humide : pendant un certain temps, vous verrez germer de nouvelles plantules, puis vous remarquerez que les feuilles changent de couleur. À ce moment-là, vos pommes de terre seront prêtes à être récoltées.

6. Rosmarin

image: 17apart.com

Enlevez une partie de l’extrémité d’un rameau d’une plante mature : enlevez les feuilles inférieures et placez le rameau dans un verre avec de l’eau. Changez souvent l’eau et attendez que les racines blanches se forment. Ensuite, vous pourrez enterrer le romarin et profiter de la nouvelle plante !

7. Navets

image: Homesteading.com

Conservez l’extrémité des navets et placez-les sur une assiette avec une couche d’eau. Attendez 4-5 jours, puis vous pouvez les transférer en pot ou à l’extérieur.

8. Tomates

image: tomatodirt.com

A partir des tomates, vous pouvez obtenir les graines qui conviennent à la croissance de nouvelles plantes : tout d’abord, vous devrez faire sécher la pulpe, éventuellement au soleil, que vous allez inévitablement enlever en même temps que les graines. Ensuite, vous pouvez faire germer les graines. Vous pouvez utiliser un verre en plastique pour y mettre de la terre : enterrez la graine, couvrez-la légèrement et gardez le sol humide jusqu’à ce que le semis apparaisse.

9. Chou rouge

image: myheartbeets.com

Coupez le fond du chou et mettez-le dans une assiette avec un fond d’eau : attendez 2-3 jours, puis vous devriez voir le légume pousser à nouveau à partir du centre. À ce stade, vous pouvez transférer le chou dans un pot ou dans la terre, en veillant à ce qu’il reste constamment humide.

10. Oignon frais

image: taliachristine.blogspot.it

Lorsque vous utilisez des oignons frais dans la cuisine, gardez le bout avec les racines : mettez-les dans un récipient avec de l’eau pendant quelques jours et vous verrez la partie verte centrale repousser. A ce moment-là, transférez l’oignon dans le sol et continuez à l’arroser : attendez le temps nécessaire à sa croissance, puis vous pourrez l’utiliser dans la cuisine.

11. Carottes

image: ehow.com

Conserver la dernière partie des carottes, mettez-la sur une assiette avec un fond d’eau. Attendez quelques jours, changez le fond d’eau, et vous verrez la partie verte repousser. À ce moment-là, transférez les carottes dans un pot avec un peu de terre.

12. Laitue

image: Edible Patio/Youtube

Conservez la souche dont vous avez détaché les feuilles de la laitue, placez-la dans un plat avec un fond d’eau : en quelques jours vous verrez la partie centrale enrichie de nouvelles feuilles.

13. Celeri

image: the-diy-life.com

Comme la laitue, pour faire repousser le cèleri, vous devrez stocker la souche, la mettre dans un petit récipient avec de l’eau et attendre qu’elle se régénère à partir du centre.

http://www.regardecettevideo.fr

Truc Express ►10 conseils pour conserver vos aliments plus longtemps.


Pour éviter le gaspillage, et en cas d’imprévu, mieux vaut savoir comment bien conserver les aliments à plus long terme. Cependant pour laitue, épinard, bok choy, ou tout légumes à feuilles ainsi que le celeri, je les met dans des feuilles absorbantes dans des contenants de plastiques et ils se conservent beaucoup plus longtemps. Pour les oeufs, quand on a besoin que de blancs d’oeuf, selon moi, mieux vaut acheter des berlingot de blanc d’oeuf que de congeler des jaunes d’oeufs
Nuage

 

10 conseils pour conserver vos aliments plus longtemps.

 

1. Congeler le lait pour les semaines à venir.

 

© Ana Belaval

Si vous avez acheté un pack de lait et réalisé seulement après que vous partez en vacances, ne vous inquiétez pas, il ne tournera pas, si vous le congelez. Il y a cependant quelques règles à respecter.

Versez un peu de lait hors des briques avant de le congeler, car le volume de liquide va augmenter. Il vaut mieux congeler du lait frais et le garder au congélateur pas plus de 4 à 6 semaines.

2. Congeler des œufs dans un bac à glaçons.

 

© datruckk

Parfois, nous n’utilisons pas tous nos œufs alors qu’ils sont frais, ou nous n’utilisons que les blancs et les jaunes sont mis de côté. Pas d’inquiétudes, ils peuvent eux aussi être congelés ! Cassez-les, versez leur contenu dans un bac à glaçons et ajoutez un peu de sel ou de sucre (cela permettra de préserver leur texture). Et utilisez-les quand vous en avez besoin.

3. Conservez votre sauce favorite dans un sac congélation.

 

© ashley_dejong

Les restes de sauce sont également candidats à la congélation. Versez-les dans un sac congélation, et en une heure ils seront assez durs pour les couper en dés et les ajouter à vos plats quand vous le désirez.

4. Les feuilles de laitue enveloppées dans de l’essuie-tout resteront fraîches plus longtemps.

© windycity_pizza

La laitue restera fraîche et croquante pendant une semaine si vous l’enveloppée dans de l’essuie-tout. L’excès d’humidité sera absorbé par le papier et empêchera les feuilles de flétrir.

5. Les pommes peuvent être gardées au réfrigérateur pendant plusieurs mois.

© USApples

Les pommes restent généralement fraîches plus longtemps que les autres fruits, mais saviez-vous qu’elles gardent leur saveur au réfrigérateur pendant une très longue période ? La seule chose à garder en tête ici c’est que vous devez faire en sorte qu’elles ne soient pas en contact les unes avec les autres, car cela pourrait les endommager. Enveloppez chacune d’entre elles dans du papier journal, par exemple.

6. Conservez les carottes dans le sable pour les garder fraîches.

© The52WeekGarden

Les jardiniers recommandent de conserver les carottes dans le sable, ce qui n’est pas si surprenant : le sable limite l’évaporation de l’eau et ralentit la décomposition.

7. Empêchez le fromage frais et la crème aigre de tourner en les retournant.

© lifeaspire.com

Votre fromage frais et votre crème aigre resteront frais deux fois plus longtemps si vous les mettez au réfrigérateur à l’envers. Cela créera un vide dans le récipient qui empêchera le développement des bactéries.

8. Les oignons resteront frais si vous les mettez dans un verre d’eau.

© sharnyandjulius

Une grappe d’oignons peut rester fraîche plus longtemps si vous la conservez dans un bocal rempli d’eau. Coupez les oignons lorsque vous en avez besoin, et ils continueront à pousser.

9. Les légumes frais se conservent mieux dans des bocaux en verre.

© BestFoodFacts

Un bocal en verre est le meilleur récipient pour les herbes fraîches. L’oignon, l’ail, ou le persil conserveront leur saveur pendant un mois lorsqu’ils sont conservés ainsi. Les légumes ne s’abîmeront pas, ne flétriront pas, ne sècheront pas, et ne perdront pas leurs arômes.

http://bridoz.com/

Le saviez-vous ►Laver ou ne pas laver la salade?


Laver ou non les légumes acheter a l’épicerie .. Dire que certains ne lavent pas du tout leurs légumes surtout ceux acheter a l’air libre .. ne fut que pour enlever la terre et petits insectes qui pourraient s’y loger …
Nuage

 

Laver ou ne pas laver la salade?

 

Photo: ShutterstockPar Lise Bergeron

 

Été et salades vont de pair. La laitue, comme tous les légumes qui poussent au ras du sol, est exposée à plusieurs sources potentielles de contamination: terre, eau, fumier mal composté, manutention, entreposage, transport et tutti quanti.

Au printemps 2012, un important rappel de laitues en sac possiblement contaminées par la listeria, une bactérie qui vit dans le sol et dans l’eau, est venu nous le rappeler.

Tous les légumes-feuilles, comme la laitue, le cresson et les épinards, vendus à l’air libre ou dans des contenants ou des sacs ouverts doivent impérativement passer sous la douchette.

Mais faut-il ou non laver la laitue et les épinards en sac qu’on achète à l’épicerie ?

Santé Canada indique sur son site Web qu’«il n’est pas nécessaire de laver de nouveau les légumes-feuilles ensachés, prêts à consommer et prélavés avant de les consommer».

Toutefois, si une mention comme «prélavé», «bien lavé» ou «lavé trois fois» n’apparaît pas sur le contenant ou le sac, même scellé, mieux vaut donner son bain à votre verdure préférée. Mais ne la faites pas tremper dans l’évier, où des bactéries pourraient migrer vers les feuilles. Un simple jet d’eau fraîche constitue encore la meilleure méthode pour nettoyer les légumes-feuilles, rappelle le ministère.

Par ailleurs, «les légumes précoupés et vendus en sac n’ont pas besoin d’être lavés, ayant déjà été transformés (lavés, pelés, etc.) avant leur mise en sac. Les mini-carottes en sac peuvent être consommées directement comme collation. À sa discrétion, le consommateur peut toujours laver ces légumes avant de les consommer», précise Stéphane Shank, porte-parole à Santé Canada. 

http://www.protegez-vous.ca