Pérou : découverte des restes d’un requin de 400 millions d’années


Il n’y a pas beaucoup d’information sur ces restes de requin trouvé au Pérou, mais il serait vieux de 400 millions d’années, une époque semble-t-il serait le début de l’apparition des premiers vertébrés
Nuage

 

Pérou : découverte des restes d’un requin de 400 millions d’années

Les restes découverts sont deux os des mandibules et un aileron.[Ministère de la Culture du Pérou]

Les restes fossilisés d’un requin de 400 millions d’années ont été découverts sur les rives du lac Titicaca, au sud-est du Pérou.

«Il s’agit du vertébré le plus vieux jamais découvert au Pérou», précise Leonardo Zevallos, paléontologue au ministère, en expliquant que les ossements avaient été exhumés par des étudiants de l’université de Puno, sur le site de Imarrucos, dans le district de Taraco, à 3.800 m d’altitude au bord du lac qui sépare le Pérou et la Bolivie.

Les restes découverts, qui remontent à l’époque du Dévonien, sont deux os des mandibules et un aileron, souligne le paléonthologue.

Voir l'image sur Twitter

Le Dévonien est dit «l’âge des poissons» car il a vu l’apparition des premiers vertébrés, les poissons, qui donneront ensuite naissance à d’autres groupes comme les amphibiens et les reptiles, ancêtres des mammifères, selon le ministère de la Culture. 

http://www.cnewsmatin.fr

L’homme le plus vieux du monde aurait 123 ans


Serait-ce un record de longévité reconnue par l’État civile d’un pays. Faut croire que rester dans des grandes villes avec toutes les commodités n’est pas un gage d’une longue vie …
Nuage

 

L’homme le plus vieux du monde aurait 123 ans

 

Carmelo Flores Laura... (PHOTO GOBERNACION, AFP)

Carmelo Flores Laura

PHOTO GOBERNACION, AFP

Associated Press
FRASQUIA

Si les informations du gouvernement bolivien sont exactes, Carmelo Flores Laura est la plus vieille personne jamais inscrite à l’état civil.

Selon les données disponibles, l’homme aurait atteint l’âge vénérable de 123 ans il y a un mois.

L’homme vit dans une hutte au toit de paille et au plancher de terre dans un hameau isolé non loin du Lac Titicaca, à 4000 mètres d’altitude. Il est illettré, ne parle pas espagnol et n’a plus de dents.

Il marche cependant sans canne et ne porte pas de lunettes. Et bien qu’il parle la langue aymara d’une voix ferme, ses interlocuteurs doivent parler dans son oreille pour être entendus.

Selon le Livre Guinness des records, la plus vieille personne vivante dont l’âge est officialisé par une preuve de sa naissance est la japonaise Misao Okawa, âgée de 115 ans. Le record de la plus vieille personne identifiée revient à la Française Jeanne Calment, décédée à l’âge de 122 ans et 164 jours, en 1997.

Jamie Panas, une porte-parole de chez Guinness, n’était pas au courant d’une demande d’homologation déposée pour le Bolivien.

«Je devrais avoir 100 ans ou plus», dit M. Flores, mais sa mémoire défaille.

Son petit-fils Edwin, âgé de 27 ans, affirme que son aïeul a combattu lors de la guerre de 1933 contre le Paraguay, mais il ne s’en souvient que faiblement.

Le directeur de l’état civil bolivien, Eugenio Condori, a montré à l’Associated Press le registre qui indique que la date de naissance de M. Flores remonte au 16 juillet 1890.

Pour expliquer sa longévité, M. Flores affirme simplement qu’il «marche beaucoup».

«Je ne mange pas de nouilles ou de riz, seulement de l’orge. J’ai déjà fait pousser des patates, des fèves, et de l’oca un tubercule de la région des Andes», ajoute-t-il.

http://www.lapresse.ca