Le réchauffement climatique n’est pas un mythe


Depuis que certains politiciens américains ont accusé les scientifiques de mentir sur le réchauffement climatique, j’ai pu voir certains qui nient que nous allons vers un changement climatique majeur et cela est a mon avis dramatique … car pour arriver a au moins rendre stable ces changements, il faut que tout les pays (et certains plus que d’autres) font des efforts pour diminuer les causes que nous avons provoquer .. Bien sur, que malgré nos efforts il y aura des changements mais je suis persuader qu’au moins cela retardera l’inévitable
Nuage

 

Le réchauffement climatique n’est pas un mythe

 

Article du Nature - Le réchauffement climatique n'est pas un mythe

© Shutterstock

Agence QMI

MONTRÉAL – Le réchauffement climatique n’est pas un mythe, et la seule façon de contrer la hausse des températures mondiales est d’éliminer les gaz à effet de serre, affirme le professeur de l’Université Concordia Damon Matthews, dans un article publié dans Nature jeudi.

Dans le texte, cosigné par Kirsten Zickfeld de l’Université Simon Fraser, le scientifique montréalais affirme que, contrairement à ce que les sceptiques tentent de faire croire à la population, le changement climatique est bel et bien une réalité contemporaine et non une hypothèse lointaine.

«Si nous arrêtons les émissions maintenant, la température en 2200 sera comparable à celle d’aujourd’hui, indique le professeur du département de géographie, d’urbanisme et d’environnement de Concordia. Mais même si nous parvenons à un tel miracle, nous ne pourrons nous soustraire à un réchauffement à court terme de quelques dixièmes de degré.»

M. Matthews affirme que les températures augmentent à un rythme particulièrement rapide au Canada, car la fonte des neiges expose des zones sombres qui emmagasinent davantage de chaleur.

«Au rythme actuel, explique le professeur Matthews, les températures mondiales ont de bonnes chances de grimper de deux degrés, donc probablement près de quatre degrés pour le Canada.»

L’auteur estime que les températures ne reviendront jamais à leurs niveaux antérieurs à la révolution industrielle, mais qu’il serait possible de limiter leur augmentation à deux degrés Celsius.

http://fr.canoe.ca