Elle pensait adopter un chat Sphynx, mais a eu une très mauvaise surprise !


Acheter un animal via Internet est à nos risques et périls et ceux des animaux. Si on veut vraiment avoir une race spécifique, il existe des éleveurs certifiés pour éviter le plus possible d’être trompé et que l’animal subissent de la maltraitance. De plus, si on prend bien les renseignements on évite la prolifération des gens peu scrupuleux a vendre des animaux
Nuage

 

Elle pensait adopter un chat Sphynx, mais a eu une très mauvaise surprise !

 

Cherchant à adopter un chat sans poils, une femme originaire de Bawlf (Alberta) s’est récemment tournée vers un site de petites annonces. Elle est malheureusement tombée sur quelqu’un de malintentionné qui lui a vendu un chaton rasé.

C’est sur Kijiji, une plateforme de vente en ligne canadienne à l’image de Le Bon Coin, qu’Holly Rattray pensait pouvoir mettre la main sur la perle rare : un chat glabre. Très vite, un homme répondant au nom de Tim est entré en contact avec elle via son annonce postée en octobre dernier, lui proposant de lui vendre un chaton Sphynx, a rapporté CBC News. Mais il s’est avéré que ce dernier était en réalité un propriétaire/éleveur peu scrupuleux…

«Il semblait plutôt pressé de procéder à la transaction. Il était même prêt à ce que je lui donne 550 $ au lieu des 700 $ qu’il réclamait dans l’annonce», a-t-elle raconté.

Passant outre ce détail dans un premier temps, elle est rentrée chez elle avec l’animal. Puis quelques heures plus tard, elle a pris le temps de l’inspecter. Et là, stupeur : il était recouvert de petites blessures… à cause du rasage à blanc dont il venait d’être victime.

Un membre à part entière de la famille

«Ce chat était littéralement sans poils. Mon mari s’est aussi posé des questions, mais il a ensuite dit qu’il était impossible que quelqu’un puisse avoir rasé l’animal aussi bien», a-t-elle déclaré, choquée.

Et pourtant si, le jeune félin – qui n’était en réalité pas un Sphynx – avait bel et bien été mutilé pour y ressembler.

Si le chaton n’était pas exactement celui que le couple voulait, il a tout de même été adopté pour de bon par ce dernier. Le désormais baptisé Stripes a même déjà pu retrouver sa douce fourrure rousse… et une famille qui l’aime et le cajole. Toutefois, dès que possible, une plainte sera déposée contre le premier propriétaire du matou afin de l’empêcher de nuire de nouveau aux animaux.

Le trafic d’animaux doit cesser

Ce chat était-il issu d’un trafic ? Pour l’heure, la question peut se poser. Il faut savoir qu’après les armes et la drogue, les animaux représentent le troisième trafic le plus important au monde. Et pour cause, la vente de boule de poils rapporte. Par ailleurs, les éleveurs ne peuvent répondre à la demande de tous les nouveaux acquéreurs de chats et chiens qui, de leur côté, cherchent souvent à adopter un compagnon à moindre coût. C’est d’ailleurs ce dernier critère qui favorise – en partie – les imports d’animaux venus de l’étranger et souvent issus d’élevages peu scrupuleux et peu respectueux de leur bien-être.

https://wamiz.com

Des chats rasés vendus sur Kijiji comme étant des sphynx


Acheter un animal à la va vite et en ligne n’est pas une bonne idée. Même si cela parait être une aubaine.
Nuage

 

Des chats rasés vendus sur Kijiji comme étant des sphynx

 

Des chats rasés vendus sur Kijiji comme étant des sphynx

Le sphynx n’a pas de poils et possède des yeux et des oreilles plus gros que la normal.Photo Fotolia

En Alberta, des amateurs de chats semblent avoir été victimes d’une arnaque sur Kijiji. Plusieurs acheteurs ont acquis des chats aux apparences de sphynx. Malheureusement pour ceux-ci, ces sphynx n’étaient en réalité que des chats rasés, a rapporté CBC.

L’une des acheteuses a acheté un chat 650 $, soit deux fois moins cher qu’un sphynx acheté en élevage. L’annonce ne possédait pas de photo et l’échange s’est fait sur une station essence, dans le noir. Des signes pas très rassurants de la part d’un vendeur mais qui n’a pas fait douter l’acheteuse, sans doute un peu trop naïve.

Au bout de deux semaines, l’acheteuse a compris qu’elle s’était fait arnaquer en voyant les poils du chat repousser.

Identifiable par leur absence de poils, la race des sphynx est également reconnaissable par la taille de leurs yeux et de leurs oreilles, plus gros que la normale.

Les vendeurs, qui n’avaient pas donné leur adresse, ont évidemment changé de numéro de téléphone et n’ont pas pu être retrouvés.

Si vous souhaitez acheter un animal en ligne, faites attention aux trop bonnes affaires. Méfiez-vous des vendeurs qui ne donnent que très peu de renseignements sur leur profil. Si le vendeur ne veut pas effectuer la vente à son domicile c’est mauvais signe. Si tout vous semble correct, n’oubliez pas de bien inspecter l’animal le jour de la vente.

http://fr.canoe.ca/

Le site Kijiji pressé d’interdire la vente d’animaux


Il ne devrait pas avoir d’annonces d’animaux sur les petites annonces sauf s’ils sont capables de voir que l’animal vient d’un particulier et non d’une usine a chien ou a chat.
Nuage

Le site Kijiji pressé d’interdire la vente d’animaux

 

Une citoyenne de Montréal a lancé une pétition en ligne dans l'espoir de faire... (Photo Martin Roy, Archives LeDroit)

PHOTO MARTIN ROY, ARCHIVES LEDROIT

BENJAMIN SHINGLER
La Presse Canadienne
MONTRÉAL

Une citoyenne de Montréal a lancé une pétition en ligne dans l’espoir de faire interdire la promotion de la vente d’animaux domestiques sur le plus important site de petites annonces classées du Canada, Kijiji.

Barbara Lapointe, une résidante de Ville Mont-Royal qui possède une entreprise de services de promenade pour chiens, espère ainsi que son initiative contribuera à mettre fin aux pratiques des usines à chiots.

Selon elle, Kijiji devrait bannir les annonces de ce genre d’entreprises et plutôt publier celles provenant de centres de refuge pour animaux certifiés ou encore de familles cherchant un nouveau foyer pour leur animal. Le site web prêcherait ainsi par l’exemple et deviendrait un leader éthique en la matière si de telles mesures étaient adoptées, a-t-elle poursuivi.

En fin de journée, dimanche, Mme Lapointe avait recueilli plus de 48 000 signatures sur le site web change.org.

Elle a aussi mentionné espérer que le conseil municipal de Ville Mont-Royal emboîte le pas à d’autres villes canadiennes et interdise la vente de chiots en animaleries, comme ce fut le cas en 2011 à Richmond, en Colombie-Britannique.

La fermeture de ces établissements permettrait d’éliminer un marché majeur pour les usines à chiots, mais il reste que les éleveurs illégaux auraient encore la possibilité d’avoir recours à des sites de petites annonces en ligne, a-t-elle fait valoir.

Or, Kijiji Canada a déclaré ne pas avoir l’intention de modifier ses politiques. L’un des directeurs de l’entreprise, Shawn McIntyre, a expliqué qu’un système avait été mis en place pour filtrer les annonces suspectes et empêcher les usines à chiots d’avoir recours à leurs services.

M. McIntyre a indiqué que des employés chargés de la modération surveillaient les annonces publiées, ajoutant que l’entreprise faisait équipe avec des groupes de défense des animaux.

Il reste que la direction du site web a eu maille à partir avec certains usagers au cours des dernières années. Une résidante de la Nouvelle-Écosse, Gail Benoit, s’est notamment vu interdire l’accès au site internet après que Kijiji eut reçu des centaines de plaintes à son endroit. Elle a toutefois réussi à contourner cet interdit en utilisant de faux noms, différents ordinateurs et en demandant à d’autres de publier des annonces pour elle.

Le Québec est l’une des provinces canadiennes ayant l’une des plus mauvaises réputations en matière d’usines à animaux. La province a encore une fois cette année été reléguée au dernier rang des listes établies par une organisation de défense des animaux aux États-Unis, l’ALDF.

http://www.lapresse.ca

Attention! Ventes par Kijiji: les voleurs vous attendent


Je sais que beaucoup magasine par le biais des petites annonces sur le web. Mais, malheureusement, les voleurs sont au rendez-vous et peuvent être très dangereux
Nuage

 

Attention!

Ventes par Kijiji: les voleurs vous attendent

 

Attention! - Ventes par Kijiji: les voleurs vous attendent

Photo Dudarev Mikhail / Fotolia

EDMONTON – La police d’Edmonton demande à la population de faire preuve de prudence lors de la vente de biens par le biais des petites annonces sur internet à la suite de deux vols commis cette semaine en lien avec des annonces publiées sur le site Kijiji.

Le plus récent incident est survenu mercredi lorsque deux hommes ont répondu à une annonce fictive concernant une Subaru 1995 à vendre. Ils se sont rendus au rendez-vous donné par le faux vendeur. Les acheteurs potentiels se sont fait voler leur véhicule, et les 3200 $ qu’ils avaient apportés en prévision d’acheter l’automobile, par trois hommes armés de couteaux.

Un incident semblable est survenu dimanche. Un homme de 23 ans a été enlevé à la pointe d’un couteau dans un terrain de stationnement à Edmonton par des individus souhaitant présumément acheter son véhicule qu’il avait annoncé en ligne.

Les suspects se sont dirigés jusqu’à Calgary. La victime a été en mesure de fuir, et a ensuite appelé la police. Les policiers ont réussi à retrouver et arrêter les suspects.

«Les sites web comme Kijiji et Craigslist sont de bonnes plateformes pour vendre un véhicule, mais elles sont aussi utilisées par les criminels pour ‘blanchir’ des véhicules volés», a expliqué le détective Peter Bagan à l’Agence QMI.

Un Ontarien, Tim Bosma, 32 ans, est disparu le 6 mai après avoir permis à des individus de faire un test routier de son camion.
Ses restes ont été retrouvés quelques jours plus tard. Un homme a été accusé de meurtre prémédité dans cette histoire.

http://fr.canoe.ca

FRAUDE Sauvé par sa bonne étoile


Acheter sur le web peut comporter certains risques, quand une personne vendre quelque chose assez vite car il doit partir a l’étranger, ou qu’il parle de numéro secret .. ou tout autre chose de louche, il faut apprendre a se méfier
Nuage

 

FRAUDE Sauvé par sa bonne étoile

 

Sauvé par sa bonne étoile

PHOTO LE JOURNAL DE MONTRÉAL, BEN PELOSSE

Gérard Veilleux, de Deux-Montagnes, sur la Rive-Nord de Montréal. «N’eût été l’employée de Postes Canada, j’aurais perdu 2500 $ ». La semaine suivante, il est passé lui remettre 50 $ pour la remercier.

 

STÉPHAN DUSSAULT

 

Un résident de Deux-Montagnes est passé à un cheveu de se faire soutirer 2500 $ sur Kijiji

Il voulait gâter son petit-fils en lui procurant une auto usagée sur le Web. Il y aurait laissé son portefeuille sans la vigilance d’une employée de Postes Canada.

Gérard Veilleux se trouve tellement chanceux dans sa malchance.

«Cette jeune femme de Postes Canada a été ma bonne samaritaine en refusant de transférer l’argent dans le compte de ce fraudeur, tel que je lui avais demandé. Elle m’a sauvé d’une perte de 2500 $», dit ­l’homme trois semaines après sa mésaventure.

À la mi-mars, Gérard Veilleux cherche une Mazda 3 d’occasion pour son petit-fils. Il navigue sur le site de Kijiji, en déniche quelques-unes à moins de 3000 $ et ­communique avec les vendeurs.

«Imaginez, c’était un modèle 2004 avec seulement 138 000 km pour 2500 $. Une ­aubaine», se souvient le résident de Deux-Montagnes.

« Vous ne risquez rien »

Seul hic: le vendeur, un présumé ­médecin d’UNICEF qui se présente sous le nom de Bernard Lecomte, vient de ­déménager à l’étranger.

«Le véhicule est confié à un transporteur qui va se charger de vous le faire ­visiter jusqu’à votre domicile sans frais», répond par courriel le toubib.

Il demande de transférer d’abord ­l’argent en remplissant un mandat ­MoneyGram dans un bureau de poste.

«La poste vous attribue un numéro ­secret. Vous me remettrez ce numéro quand je serai chez vous avec l’auto», ­ajoute-t-il pour l’endormir.

Et ça fonctionne. Gérard Veilleux se rend dans un bureau de Postes Canada. Sur place, surprise, la jeune employée ­refuse de faire la transaction.

«C’est une fraude, monsieur. Il n’y a pas de numéro secret. Je me suis déjà fait avoir», lui répond celle qui refusera de se nommer.

Fraude fréquente

Il tente ensuite de contacter le vendeur pour qu’il s’explique, mais il n’aura plus de nouvelles de lui. Il se remet alors en quête d’une autre auto… et tombe à ­nouveau sur un autre modèle vendu par le même Bernard Lecomte.

«C’est un grand classique des petites ­annonces sur le Web», dit Réal Coallier, de l’Office de la protection du consommateur.

Tellement classique que Postes Canada demande à ses employés de poser quelques questions générales pour mettre les clients en ­garde.

«Encore la semaine dernière, on a eu un cas similaire en Alberta», dit Anick Losier, porte-parole de Postes Canada.

Gérard Veilleux est retourné la semaine suivante au bureau de poste pour remettre 50 $ à la jeune employée pour la remercier de sa vigilance.

http://www.journaldemontreal.com