Une jeune star du karaté a trouvé une solution hilarante pour casser sa première planche


À la première leçon de Taekwondo une petite fille n’arrivait tout simplement pas à saisir l’idée de casser un morceau de bois avec son pied, pourtant l’instructeur a fait plusieurs effort pour faire comprendre le geste à faire. Incapable de casser la planche, elle a trouver un moyen pour arriver à ses fins
Nuage

 

Une jeune star du karaté a trouvé une solution hilarante pour casser sa première planche

 

Le karaté sauve un asiatique de 63 ans des griffes d’un ours


En randonnée on peut faire de très mauvaise rencontre Un japonais a utilisé l’art du karaté pour survivre à l’attaque d’un ours.
Nuage

 

Le karaté sauve un asiatique de 63 ans des griffes d’un ours

 

Un Japonais, qui s’était retrouvé nez à nez avec un ours noir d’Asie peu affable, a pris la situation en main et contré efficacement l’attaque grâce à sa maîtrise du karaté.

L’homme de 63 ans, venu jeudi paisiblement pêcher dans un torrent de montagne, a soudainement été attaqué, sans raison affirme-t-il, par un spécimen d’1,90 m de ce mammifère griffu.

« L’ours était tellement fort qu’il m’a fait tomber », a raconté vendredi Atsushi Aoki à la chaîne de télévision Tokyo Broadcasting System. « Il m’a retourné et mordu ici », a-t-il poursuivi en montrant sa jambe.

Mais au lieu de prendre ses jambes à son cou, le pêcheur s’est placé en position d’attaque, le poing droit en avant, puis il a roué de coups les yeux de l’ursidé. L’animal est parti se réfugier dans les bois.

« Je me suis dit +soit c’est moi qui le tue, soit c’est lui qui me tue+ », a raconté M. Aoki à la chaîne publique NHK.

Le vaillant pêcheur est parvenu à retourner dans sa voiture et à se rendre dans un hôpital de Gunma, au nord-ouest de Tokyo, malgré plusieurs blessures à la tête, au bras notamment.

« Il s’est rendu par ses propres moyens à l’hôpital sans oublier de récupérer le produit de sa pêche », a rapporté à l’AFP un policier.

La presse japonaise a fait grand cas de l’exploit.

« Un homme parvient à vaincre un ours à mains nues ! », lançait notamment le tabloïd Nikkan Sports.

Mais les autorités japonaises ne recommandent pas ce genre de méthode en cas de rencontre avec un des nombreux ours sauvages de l’archipel. Des pancartes mettent en garde sur les chemins forestiers contre la présence d’ours et recommandent aux randonneurs de porter une clochette sur leur sac à dos pour faire fuir les animaux et d’éviter tout contact visuel si toutefois ils en surprennent un. Cette année, quatre personnes ont été tuées dans plusieurs attaques d’ours au Japon.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Les Charlie’s Angels, ce gang de femmes qui traque les violeurs en Inde


Un film ou série télévisée a donner naissance a un escadron de femmes pour protéger les habitantes contre les agressions sexuelles. Mais pour une population aussi dense, leur nombre est bien peu pour toute la superficie de la ville. C’est quand même un début, probablement une volonté d’enlever l’étiquette  » capital du viol »
Nuage

 

Les Charlie’s Angels, ce gang de femmes qui traque les violeurs en Inde


Publié par Mazarine Vertanessian

© iStock

Les agressions sexuelles, de plus en plus nombreuses et de plus en plus violentes à New-Delhi ont valu à la ville d’être rebaptisée « capital du viol ».Cette insécurité a forcé la police à réagir. La solution ? Former une équipe de femmes aux arts martiaux afin de traquer les prédateurs sexuels. Ces « Charlie’s Angels » ont été recrutée à l’initiative du chef de la police, Bhim Sain Bassi, surnommé «Charlie Papa». Depuis son entrée en fonction, en 2013, le fonctionnaire a mis l’accent sur la sécurité des femmes. Il était temps !

Une équipe de choc !

Après plusieurs mois d’entraînement intensif, l’équipe de 40 femmes devrait bientôt être déployée dans les bus, les stations de métro et les rues. Se membres se déplaceront en civil pour passer inaperçues et auront pour rôle de protéger mais aussi d’enseigner quelques techniques d’auto-défense aux Indiennes.

« Nous ne tolérerons aucun comportement inadéquat », assène Bharti Wadhwa, chef de cette petite armée. Ces nouvelle unité surnommée les « Charlie’s Angels » par leurs entraîneurs, pourrait être la solution à un véritable fléau.

Tout comme ces femmes guerrières, héroïnes du célèbre feuilleton (et film), les Indiennes sont formées pour se battre avec des hommes et n’avoir peur de rien.

Leur entraîneur Vishal Jaiswal, ceinture noire de karaté, affiche sa fierté devant la responsabilité qui lui a été confiée

« Les entraîner est une grande responsabilité pour moi. Je me sens comme un guerrier en mission », explique-t-il. « Et ma mission est qu’elles se sentent comme les Charlie’s Angels, sans peur et redoutées ».

Charlie's Angel indienne

© Allociné

Une situation alarmante

La création de cet escadron répond à un besoin urgent en Inde. En 2014, la police de New Delhi a comptabilisé 2.069 affaires de viol. Dernièrement, une nouvelle affaire d’agression sexuelle a encore fait scandale. Celle d’un chauffeur de la compagnie Uber, accusé de viol par une passagère. Ces attaques sont le lot commun des Indiennes depuis de nombreuses années. En 2012, celles-ci avaient d’ailleurs manifesté pour protester contre ces violences trop longtemps subies. La mobilisation avait été déclenchée par le viol atroce d’une étudiante, décédée suite aux sévices subis. Un crime qui avait profondément choqué le pays et forcé les politiques à réagir.

Si les associations et militants applaudissent cette décision politique, ils doutent néanmoins de son efficacité. Une équipe de 40 personnes semble en effet dérisoire face à l’immensité de cette mégalopole. Selon Mriganka Dadwal, directrice de l’ONG SLAP (Street-level Awareness Programme), il serait impératif d’étendre cette formation à d’autres policières.

« Il faut que les délinquants sexuels sachent clairement qu’ils seront constamment sous surveillance ».

Une initiative donc bienvenue mais insuffisante face à l’ampleur de la situation !

http://www.aufeminin.com/