Une épicerie donne ses produits périmés


Je me souviens d’une épicerie qui jetait du fromage en trop. Ils ne voulaient pas le donner à des organismes pour ne pas avoir une baisse dans leur vente de fromage surtout que c’était en début du mois. Si cette épicerie à Kamousraska le fait depuis 1 an, cela ne semble pas les mettre en faillite pour autant
Nuage

 

Une épicerie donne ses produits périmés

 

Produit périmé

PHOTO : RADIO-CANADA / PATRICK BERGERON

Le reportage de Patrick Bergeron

Une épicerie de Mont-Carmel, dans le Kamouraska, s’attaque au gaspillage en donnant ses produits sur le point d’être périmés au lieu de les jeter.

Depuis un an et demi, les clients qui entrent dans l’Épicerie Chez Daniel passent devant un panier où sont déposés les articles offerts gratuitement par les propriétaires.

Il s’agit d’aliments dont la date de péremption est sur le point d’être dépassée, ou de fruits et légumes qui ne se vendent pas assez rapidement.

« J’étais devant mon gros panier de légumes qui étaient encore super bons, mais je voyais bien que mon frigidaire était trop rempli et que je n’arriverais pas à écouler tout ça », raconte la copropriétaire de l’Épicerie Chez Daniel, Karine Habel.

Je me disais que ça n’a pas de bon sens de jeter ça au compost! Karine Habel, copropriétaire de l’Épicerie Chez Daniel

Avec sa partenaire d’affaires, Karine Habel tient un calendrier où elle inscrit les dates de péremption des produits. Chaque matin, elle fait la tournée de son marché et retire certains produits qu’elle ajoute au panier à donner.

Panier d'items à donner

PHOTO : RADIO-CANADA / PATRICK BERGERON

Aider la communauté

Des organismes de la région profitent aussi de cette offre. Pour amasser des fonds le Comité famille de Mont-Carmel vend des pains aux bananes, qu’elle cuisine à partir de fruits offerts gratuitement par l’épicerie.

C’est une réutilisation d’un produit qui amène une source de revenus à un comité à but non lucratif qui veut toujours faire plus d’activités pour la population. Karine St-Jean, membre du Comité famille de Mont-Carmel

De plus petites initiatives sont aussi nées. Cet été, trois jeunes ont fait le tour du village pour distribuer des bananes données par l’épicerie.

« Ils ont fait le tour du village tout l’après-midi pour offrir une banane aux travailleurs pour leur collation, se souvient la copropriétaire Kathleen St-Jean. Ils ont frappé aux portes des maisons pour dire qu’on donnait des bananes et savoir si les gens en voulaient ».

Les propriétaires de l’épicerie espèrent que d’autres entreprises en alimentation choisiront aussi de donner plutôt que de jeter. Kathleen St-Jean invite entre autres les grandes chaînes à emboiter le pas.

D’après le reportage de Patrick Bergeron.

http://ici.radio-canada.ca/