Cette Mexi­caine a inventé un plas­tique biodé­gra­dable et comes­tible fait en cactus


Et bien, si cela peut se faire avec du jus de cactus, peut-être d’autres plantes pourraient aussi être utilisé. Cela ne serait donc pas dommageable pour les animaux

Nuage


Cette Mexi­caine a inventé un plas­tique biodé­gra­dable et comes­tible fait en cactus


Crédits : BBC

par  illacNicolas Prou

Ay, carajo ! La BBC a rencon­tré au mois de juin une cher­cheuse incroyable. La chimiste mexi­caine Sandra Pascoe Ortiz a trouvé le moyen de créer un plas­tique durable à partir de jus de cactus

 Le maté­riau obtenu est véri­ta­ble­ment biodé­gra­dable (aban­donné dans la nature, il dispa­raît en un mois) et non-toxique. Animaux et humains peuvent donc l’in­gé­rer sans s’em­poi­son­ner.

Pour parve­nir à cet incroyable résul­tat, le Pr Ortiz à mis à contri­bu­tion ses élèves de l’uni­ver­sité de la vallée d’Ate­majac, près de Guada­lajara. Elle a débuté ses recherches en 2013 et espère abou­tir à une exploi­ta­tion commer­ciale de sa trou­vaille, pour réduire dras­tique­ment la pollu­tion plas­tique dont est respon­sable le Mexique, avant de l’ex­por­ter dans le reste du monde.

Pour obte­nir le substi­tut de plas­tique, la scien­ti­fique coupe les feuilles du cactus et les pèle, avant de produire du jus de cactus vert. Après un temps de repos au frais et l’ajout d’une substance chimique non-toxique, elle obtient une pâte de plas­tique qu’on peut utili­ser aussi bien pour créer des embal­lages que des maté­riaux plus épais et caou­tchou­teux. Utile et parfai­te­ment inof­fen­sif.

Source : BBC

https://www.ulyces.co/

Les jus de fruits aussi peuvent augmenter le risque de mort prématurée


Quand j’étais petite, on avait droit de temps à autre à une boisson gazeuse, mais généralement au repas, c’était du lait. Je ne me souviens pas d’avoir bu beaucoup de jus de fruits. Aujourd’hui, le jus ou les boissons gazeuse on remplacer le lait et l’eau, ce qui n’est guère mieux, car ils sont souvent trop sucrés.
Nuage


Les jus de fruits aussi peuvent augmenter le risque de mort prématurée



Boire des sodas, ce n’est pas bon pour la santé. C’est un fait établi. Ce qui l’est peut-être moins, c’est que boire des jus de fruits pourrait également mettre notre santé en danger. C’est du moins ce que conclut une récente étude.

Aux États-Unis, la moitié de la population déclare consommer au moins une boisson sucrée par jour. Et les efforts visant à modifier ces habitudes de consommation portent essentiellement sur les enfants et les sodas. Mais une étude réalisée par des chercheurs de l’université de Harvard (États-Unis) suggère aujourd’hui que les adultes devraient également être visés. Tout comme les jus de fruits.

En effet, les sucres présents dans les jus – même s’ils sont à 100 % naturels – ressemblent beaucoup aux sucres que l’industrie ajoute en masse aux sodas. Et les analyses des données de santé de plus de 13.000 Américains semblent montrer qu’une surconsommation de jus de fruits peut mener à une augmentation du risque de mort prématurée de 9 à 42 %.

Les jus de fruits jouissent d’une image saine. Pourtant, des travaux montrent qu’ils pourraient, tout comme les sodas, nuire à notre santé. © silviarita, Pixabay License

Les jus de fruits jouissent d’une image saine. Pourtant, des travaux montrent qu’ils pourraient, tout comme les sodas, nuire à notre santé. © silviarita, Pixabay License

Rien de tel… que l’eau !

Ainsi les chercheurs associent les jus de fruits – même s’ils restent moins délétères, grâce notamment aux nutriments qu’ils renferment – à un risque accru de développer un diabète ou une maladie cardiaque. 

« Les jus de fruits, mais pas les fruits entiers », précise Marte Guasch-Ferré, chercheur à l’université de Havard.

Les nutritionnistes recommandent d’ailleurs de ne pas consommer plus de 20 centilitres de jus de fruits par jour.

Les smoothies à base de fruits sont, quant à eux, généralement très caloriques. Les jus de légumes sont plus intéressants de ce point de vue, mais souvent riches en sel. 

« Pour ce que nous en savons aujourd’hui, l’eau reste la boisson idéale. Et pour remplacer les boissons sucrées, mieux vaut opter pour du thé ou du café… sans sucre ni lait », conclut Marte Guasch-Ferré


https://www.futura-sciences.com/

Les sodas pourraient entraîner une mort prématurée


Il semblerait que les sodas, boissons énergisantes ou jus de fruit industriels sucré ou avec du faux sucre soit un danger pour une mort prématurée et surtout pour les femmes. Les scientifiques ne savent pas pourquoi les femmes sont plus touchées. De toute manière, les boissons gazeuse et le restes ne devraient pas être une habitude de consommation
Nuage

 

Les sodas pourraient entraîner une mort prématurée

 

Résiste. | Fancycrave via Unsplash

Résiste. | Fancycrave via Unsplash

Repéré par Jasmine Parvine

Les femmes sont les plus touchées.

Si votre péché mignon est le Coca-Cola, cet article est pour vous. La consommation fréquente de sodas, boissons énergisantes et jus de fruits industriels entraînerait un risque élevé de mort prématurée, particulièrement chez les femmes, selon Vasanti Malik, chercheuse et chargée de cours au département de nutrition de l’école de santé publique Harvard T.H. Chan, qui s’est penchée sur le sujet.

D’anciennes études montraient déjà une corrélation entre les boissons sucrées, la prise de poids, le diabète de type 2, les maladies cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux, explique-t-elle à CNN. Pour elle, il était temps de déterminer s’il y avait un lien entre les sodas et les morts prématurées.

Des risques très élevés chez les femmes

Vasanti Malik et ses collègues ont utilisé les données de 37.716 hommes américains provenant d’une étude sur le suivi des professionnels de la santé, commencée en 1986. Pour les femmes, ils ont collecté celles de 80.647 Américaines, issues d’une recherche sur la santé des infirmières, débutée en 1980. L’équipe scientifique a examiné les différentes données à un instant T, en 1994.

Elle a remarqué que les principales causes de morts prématurées étaient les maladies cardiovasculaires, puis les cancers, notamment du colon et du sein.

Les résultats ont montré que les femmes qui buvaient deux portions (cannette, verre, bouteille) de soda par jour avaient 63% de risques supplémentaires de mourir prématurément, par rapport à celles qui en consommaient moins d’une fois par mois. Les buveurs réguliers, quant à eux, ne présentaient que 29% de risques en plus de mourir prématurément, comparé aux consommateurs très modérés de ce type de boissons. Les scientifiques n’ont pas encore réussi à déterminer pourquoi les femmes étaient beaucoup plus touchées que les hommes.

Globalement, le risque de mourir d’une maladie cardiovasculaire augmente de 31% et celui de mourir d’un cancer de 18%, entre les groupes qui boivent plus de deux portions par jour et ceux qui en boivent moins d’une par mois.

Le lien entre la consommation de sodas et une mort prématurée est toujours présent même lorsque des facteurs comme l’activité physique, l’alimentation, les données démographiques, les antécédents familiaux de diabète de type 2 sont pris en compte.

Faux sucre, fausse bonne idée

Vasanti Malik a également examiné les effets des boissons sucrées par des substituts comme l’aspartame. Au premier abord, ces sodas dits «sans sucres» semblent être une bonne idée. Cependant, les mêmes risques de mort prématurée par maladies cardiovasculaires se présentent pour les femmes qui en boiraient en moyenne quatre par jour. Les hommes, eux, ne sont pas touchés.

Une étude nationale de la Women’s Health Initiativemenée sur le long terme aux États-Unis a également révélé une corrélation entre les morts prématurées des femmes de plus de 50 ans et les boissons contenant du faux sucre.

Robert Rankin, président du Calorie Control Council, une organisation représentant l’industrie des aliments et des boissons hypocaloriques, recommande de ne pas tirer de conclusions hâtives de cette étude.

«Il est probable que les sujets de l’étude couraient déjà un risque plus élevé de développer ces affections et ont choisi des boissons sucrées hypocaloriques pour gérer leur consommation de calories et de sucres, ces produits s’avérant sans danger et bénéfiques pour ceux qui gèrent leur poids et leur glycémie.»

http://www.slate.fr/

Le Saviez-Vous ►14 aliments encore pires pour les dents que les bonbons


Il n’y a pas juste les bonbons qui abîment les dents. Il y a des aliments qui peuvent aussi faire des dommages à l’émail et provoqués des caries. Parmi eux, on peut trouver des alternatives, mais bon, d’autres, c’est plus difficile car on aime cela .. Donc, il faut trouver des compensations pour éviter le désastre
Nuage

 

14 aliments encore pires pour les dents que les bonbons

 

Les dents sont abîmées par le sucre des fruits secs.

nada54/Shutterstock

Par Daisy Chan, RD.com

Vous êtes peut-être en train de saboter votre beau sourire sans même vous en rendre compte. Sachez que les dents réagissent aux aliments que vous mettez dans votre bouche. En voici certains – autres que les bonbons – à éviter, selon les dentistes.

Fruits secs

« Manger des fruits séchés, c’est comme manger des bonbons, dit Stephen J. Stefanac, professeur de médecine orale et de parodontie à la faculté de dentisterie de l’Université du Michigan. Ils sont tout aussi collants et riches en sucre. »

 Cela signifie que ce dernier reste coincé entre les dents – la formule parfaite pour les caries. Oubliez les fruits secs et préférez-leur les fruits frais.

Soda

Il n’est pas surprenant que le soda ne soit pas bon pour vos dents. Une canette de soda de 350 ml (12 onces) contient 39 grammes de sucre, soit près de dix cuillères à café! Mais ce n’est pas le seul problème.

« C’est très acide, dit Tricia Quartey, dentiste à Brooklyn, New York. Et l’acidité peut éroder l’émail. »

Le pire, c’est de siroter du soda toute la journée, parce qu’alors vos dents sont longuement exposées au sucre et à l’acide.

Jus

Comme le soda, le jus embouteillé peut être acide et contenir des sucres ajoutés, parfois jusqu’à dix cuillères à café par portion. Ce sucre nourrit les bactéries qui causent la carie dentaire. Mais il existe au moins un dentiste qui recommande une surprenante alternative: le jus de pomme.

« Il n’y a généralement pas de sucres ajoutés dans le jus de pomme », explique Tyrone Rodriguez, directeur du service de dentisterie pédiatrique au Yale-New Haven Hospital.

Le Dr Rodriguez suggère de couper le jus de pomme avec de l’eau pour réduire davantage le sucre naturel ou de faire soi-même ses propres jus maison.

Sauce pour les pâtes

Les tomates sont bonnes pour la santé, mais très acides :

« Manger de la sauce tomate avec des spaghettis multiplie par deux les dommages à l’émail », dit la Dre Quartey.

La sauce acide peut attaquer l’émail des dents et les glucides contenus dans les pâtes aident à nourrir les bactéries responsables de la carie. La Dre Quartey recommande plutôt des pâtes au fromage.

Les dents sont sensibilisées par l'eau en bouteille.

aastock/Shutterstock

Eau embouteillée

Même l’eau ordinaire peut contenir des minéraux ajoutés pour en rehausser la saveur – et ceux-ci peuvent faire grimper l’acidité. En fait, ces eaux peuvent être aussi acides que le café ou le thé. Il est difficile de dire quelles marques sont plus acides que d’autres.

Par contre, si vous prenez de l’eau distillée, vous obtiendrez une eau moins acide (la distillation abaissant le pH – une échelle qui indique l’acidité – à un état plus neutre). Ou buvez simplement de l’eau du robinet.

Vinaigre de cidre de pomme

On a beaucoup vanté les vertus détoxifiantes de ce vinaigre, mais peu de gens réalisent que sa grande acidité peut éroder l’émail des dents en un rien de temps. Deux dentistes à qui nous avons parlé ont constaté une augmentation du nombre de personnes dont les dents ont été endommagées à cause du vinaigre de cidre de pomme.

Si vous en consommez, diluez-le toujours avec de l’eau, buvez-le en une fois et rincez-vous bien la bouche ensuite.

Café ou thé glacé

Le café et le thé peuvent vous aider à bien démarrer vos journées, mais ce ne sont pas des amis pour les dents. Ils sont en effet acides et diurétiques, ce qui signifie qu’ils peuvent assécher votre bouche.

« La salive est le système tampon que nous offre la nature pour tout rincer, explique le Dr Rodriguez. Quand on a la bouche sèche, on est plus vulnérable aux caries et aux maladies des gencives. »

Les café et thé glacés? Encore pire pour les dents, à cause du sucre ajouté. Un conseil : rincez-vous la bouche avec de l’eau après en avoir bu, cela vous aidera à protéger vos dents.

Les dents sont abîmées par le sucre des jujubes vitaminés.

Olga Malysheva/Shutterstock

Jujubes vitaminés

Ne perdez jamais de vue que les jujubes vitaminés ou les suppléments de fibres sont essentiellement des bonbons. Ils contiennent du sucre et sont à la fois moelleux et collants, ce qui leur permet de se nicher entre vos dents et de causer des caries. Protégez vos dents en choisissant les vitamines que vous avalez.

Croustilles aromatisées

Tout d’abord, les éclats durs peuvent couper vos gencives. Ensuite, ce sont des glucides raffinés et dont des aliments dont les bactéries de la bouche se nourrissent.

Enfin, leurs arômes, qui sont souvent acides, agissent comme du papier de verre sur vos dents, dit le Dr Rodriguez. Et plus l’arôme est prononcé, pire c’est. Essayez plutôt du maïs soufflé à l’air ou, mieux encore, des noix.

Pastilles contre la toux

Comme pour les jujubes vitaminés, les pastilles contre la toux ne sont peut-être pas considérées comme des bonbons, mais pour vos dents, c’est exactement ce qu’ils sont.

Le Dr Stefanac se souvient d’une patiente qui avait beaucoup de caries parce qu’elle prenait ces pastilles comme des médicaments : « Elle en suçait toute la journée. »

Alcool

La bière, le vin, les alcools forts et les cocktails peuvent tous abîmer vos dents, surtout si vous aimez siroter tranquillement votre verre. En plus des sucres qu’elle contient – sucres dont se nourrissent les bactéries – la bière subit un processus de carbonatation qui la rend acide, ce qui érode également l’émail des dents.

Le vin pourrait contenir plus de sucre que vous ne le pensez (un verre de blanc doux peut en contenir jusqu’à huit grammes), mais ce sont les cocktails sucrés que vous devriez vraiment surveiller : en plus du sucre, les boissons à forte teneur en alcool peuvent assécher la bouche, ce qui vous rend plus vulnérable aux caries et aux maladies des gencives.

 

Les dents sont abîmées par la glace.

Sergiy Kuzmin/Shutterstock

Glace

Le coupable, ici, c’est la dureté de la glace : en mâcher peut facilement casser une dent

« Je vois ça souvent, dit le Dr Stefanac. On le voit souvent chez les gens qui ont beaucoup de plombages, qui affaiblissent les dents. Ils mordent sur de la glace et se cassent un morceau de dent. »

https://www.selection.ca/

Une histoire du petit-déjeuner


Si la mondialisation n’est pas toujours une bonne chose, pour le café, thé, chocolat, c’est impensable de ne pas commencer la journée par un déjeuner sans café ou autre.
Nuage

 

Une histoire du petit-déjeuner

 

Petit-déjeuner | Aurelian Săndulescu (: via Flickr CC License by

Petit-déjeuner | Aurelian Săndulescu (: via Flickr CC License by

Benjamin Caraco et Nonfiction

L’histoire des trois boissons (thé, café, chocolat) qui composent notre repas du matin est au cœur des processus de mondialisation.

 

Le petit-déjeuner est un moment inaugural de la journée, à tel point qu’il symbolise parfois la banalité et de la répétition du quotidien dans la fiction. Bien qu’il soit fortement ancré dans les habitudes occidentales, il n’est pas dépourvu d’une histoire pluriséculaire que Christian Grataloup se propose de retracer dans Le Monde dans nos tasses. Trois siècles de petit-déjeuner.

Géohistorien, professeur émérite à l’université Paris Diderot, Grataloup est spécialiste de l’histoire du monde et de la mondialisation, sujets sur lesquels il a entre autres publié: Géohistoire de la mondialisation. Le temps long du monde, Faut-il penser autrement l’histoire du monde? et Introduction à la géohistoire. Son choix d’écrire une histoire du petit-déjeuner n’a rien de surprenant puisque ce repas est, par excellence, l’une des manifestations de la mondialisation, ou plutôt des mondialisations successives. Les trois boissons consommées le matin par les pays du Nord (thé, café et chocolat) viennent à l’origine du Sud et continuent à y être produites.

Avant que le petit-déjeuner ne s’impose comme le «plus petit commun dénominateur des pratiques alimentaires de la mondialisation», de nombreuses étapes furent nécessaires. Autrement dit, «il a fallu construire le monde».

Trois boissons, trois continents

 

Jusqu’à l’invention du petit-déjeuner, la composition du premier repas de la journée ne différait guère de celle des suivants. Ce n’est qu’à partir du XVIIIe siècle qu’il commence à s’en distinguer; tout comme le terme qui vient à le désigner. Dès lors, il s’organise autour d’une trinité de boissons d’origine tropicale: café, thé et chocolat. Le sucre joue aussi un rôle important. À cette époque, il n’est pas non plus produit localement mais extrait de la canne à sucre, qui pousse sous d’autres latitudes; la culture de la betterave sucrière changera ensuite la donne. Les jus de fruits à base d’agrumes viennent ensuite compléter la liste; leur origine asiatique ne détonne pas dans ce tableau. Les composants solides du petit-déjeuner (beurre, céréales) et le lait sont en revanche issus de productions plus «locales».

http://www.slate.fr/

e

L’eau au citron aide-t-elle vraiment à perdre du poids ?


On voit souvent des aliments miracles qui a eux seuls peuvent amincir, débarrasser de nos toxines etc.. L’eau citronnée en fait partie. Pour ma part, si je met du citron dans l’eau, c’est pour changer le goût de l’eau de la ville et pas pour autre chose. De toute manière, il faudrait prendre beaucoup de citron pour avoir l’effet désiré et mettrait l’émail de nos dents en péril
Nuage

 

L’eau au citron aide-t-elle vraiment à perdre du poids ?

 

Boire un verre d’eau avec le jus d’un citron chaque matin avant le petit déjeuner serait un secret de minceur pour certaines personnes. Mais peut-on vraiment perdre des kilos en consommant cette boisson ?

Certaines célébrités ne jurent que par leur verre d’eau tiède mélangé à du jus de citron dès le réveil. Ce rituel serait leur secret de jouvence, de bonne mine et… de minceur. Lorsque les adeptes de l’eau au citron en vantent les mérites, ils parlent d’élimination des toxines, de réduction de l’appétit et de diminution de l’absorption des graisses.

« Le problème est que ça ne marche pas comme ça. En fait, l’eau au jus de citron laisse de côté la partie la plus efficace de ce fruit », expliquent les experts du site britannique Time.

Les mérites de cette boisson trouveraient fondement dans une étude japonaise de 2008, menée sur des souris. Les chercheurs ont observé, effectivement, une baisse de l’absorption des graisses chez les rongeurs ayant consommé du citron. Mais ces résultats n’ont pas été vérifiés chez l’être humain, et les souris ont mangé du zeste de citron, pas le jus. Si nous consommions autant de zeste de citron dans notre alimentation, expliquent les spécialistes, l’acide risque d’abîmer sérieusement l’émail de nos dents.

S’hydrater plus sainement

Mais consommé avec modération, le citron reste un aliment bénéfique. C’est une bonne source de vitamine C et de pectine, une fibre alimentaire. Ces deux nutriments sont associés à une baisse des risques d’obésité, mais pas assez pour aider à modifier le poids d’une personne. L’eau au citron n’est donc pas la boisson miracle pour perdre quelques kilos, mais un verre de temps en temps ne fait pas de mal au métabolisme.

Elle présente également un autre avantage important : elle peut aider les personnes qui n’aiment pas boire de l’eau, et qui consomment beaucoup de soda, à s’hydrater de façon plus saine, à condition de ne pas rajouter du sucre dans le verre. Alors n’hésitez pas à découper quelques rondelles de citron bio pour les plonger votre carafe d’eau, mais privilégiez une alimentation équilibrée et la pratique d’exercice physique pour rester en forme.

http://www.santemagazine.fr/

Detox: démêler le vrai du faux


Un peu partout, on entend parler des vertus d’une cure de détox. Cependant, ce qui est offert sur le marché, n’ai pas vraiment une bonne chose. Le corps peut faire son propre détox en choisissant une alimentation adéquate et non dans les jus et bouillons qui sont vendu sur le marché et qui le prix est assez élevé
Nuage

 

Detox: démêler le vrai du faux

 

Detox: démêler le vrai du faux

Décortiquer le vrai du faux.Photo Fotolia

En quelques années, la detox est devenue une forme de régime à part entière visant à perdre du poids à l’aide de cures hypocaloriques. À l’approche du printemps et de ses régimes amincissants, démêlons le vrai du faux sur ce que recouvre précisément la detox.

LA DETOX EST UN PROCESSUS NATUREL

VRAI. En réalité, la detox est un processus naturel de purification du corps qui a lieu en permanence dans l’organisme. Quand tout se passe bien, les fameuses toxines sont détruites et excrétées par différents organes du corps, appelés émonctoires: la peau, les poumons, les reins, les intestins, le foie.

En fonction de son métabolisme, les toxines accumulées (alimentation, air, tabac, cosmétiques, médicaments, métaux lourds, stress) sont éliminées plus ou moins rapidement. Ainsi, on peut chercher à détoxifier son corps toute l’année, notamment avec des aliments riches en antioxydants comme les fruits et légumes frais, bio sans pesticides.

LA DETOX EST UN RÉGIME

FAUX. Se mettre drastiquement au régime ou jeûner n’est pas une réponse adaptée à la détoxification. Le mot régime a été associé à tort au concept de detox alors que les deux démarches ne répondent pas au même besoin. La detox ne vise pas nécessairement à perdre du poids. Par contre, on veillera à éviter le sucre, la junk food et les cuissons au barbecue qui bloquent le travail des fameux émonctoires.

LES PLANTES PEUVENT AIDER EN CURE

VRAI. Certains compléments alimentaires ou tisanes à base de plantes peuvent être utilisés en cure pour optimiser les performances de la detox, en cas de surmenage, de stress ou de fatigue, par exemple.

L’artichaut, le chardon-marie, le romarin, le curcuma, le fenouil, le bouleau, le pissenlit, le radis noir, la reine-des-prés ou la fumeterre sont les plus efficaces. Certaines plantes comme la chlorelle, la spiruline et la laminaria japonica permettent de lutter contre les métaux lourds (mercure, aluminium, plomb).

LES CURES DE JUS ET LES BOUILLONS SONT DE BONS ALLIÉS

FAUX. Malgré leur apport en fruits et en végétaux, les jus, soupes ou bouillons présentent deux inconvénients. Premièrement, ils apportent des quantités de sucre et de sel trop importantes et moins de fibres qu’un fruit entier frais ou des légumes mâchés. Deuxièmement, la consommation exclusivement liquide n’est pas souhaitable, au risque de s’affamer, l’organisme ayant besoin d’un minimum de protéines.

Les petites quantités de viande blanche ou de légumineuses sont recommandées pour booster la detox. Attention au combiné soupe-tisane-yaourt le soir qui favorise la rétention d’eau. Par contre, il est conseillé de boire beaucoup d’eau (1,5l par jour).

LES MASSAGES FONT ÉLIMINER

VRAI. Les massages de la zone abdominale qui abrite les trois émonctoires – foie, reins et intestins – sont efficaces pour libérer les toxines. Mais la palme revient au drainage lymphatique qui favorise la circulation sanguine et aider la lymphe à drainer les déchets qui ne le sont pas fait par le sang.

http://fr.canoe.ca/