Un bébé à huit bras et jambes opéré avec succès en Inde


Un bébé qui a absorbé partiellement deux jumeaux dans l’utérus. Résultat, il est né avec 8 bras. Pour une première en Inde, l’opération à réussi à enlever les membres superflux. L’enfant, en vieillissant devra encore subir d’autres opérations pour corriger d’autres anomalies
Nuage

 

Un bébé à huit bras et jambes opéré avec succès en Inde

 

Un bébé à huit bras et jambes opéré avec succès en Inde

Un bébé à huit bras et jambes opéré avec succès en Inde © AFP / Money SHARMA AFP

Un bébé irakien né avec huit bras et jambes, dont deux sortant de son estomac, a été opéré avec succès en Inde pour enlever les membres en excès.

Nourrisson de sept mois, Karam est né en Irak avec une condition extrêmement rare, dont seuls cinq ou six cas existent dans le monde. Dans l’utérus, deux jumeaux ont fusionné mais sans qu’un des foetus soit totalement absorbé.

Le père de l’enfant, Sarwed Ahmed Nadar, a emmené son fils en Inde où des docteurs près de New Delhi ont enlevé les membres supplémentaires en trois opérations chirurgicales successives.

« Il nous a été amené alors qu’il n’avait que deux mois et son cas était assez unique. La plupart des chirurgies que nous avons utilisées n’avaient jamais été tentées auparavant », a déclaré à la presse Gaurav Rathore, un consultant orthopédique membre de l’équipe médicale.

« Jusqu’ici, notre entreprise a été couronnée de succès. Karam est un jeune bébé très courageux. En fait, c’est un enfant très joyeux », a-t-il ajouté.

Les parents irakiens Gufran Ali (3e à gauche) et Sarwed Ahmed Nadar (3e à droite) avec leur bébé de huit mois et les médecins, le 14 avril 2017 près de New Delhi © Money SHARMA AFP

Les parents irakiens Gufran Ali (3e à gauche) et Sarwed Ahmed Nadar (3e à droite) avec leur bébé de huit mois et les médecins, le 14 avril 2017 près de New Delhi © Money SHARMA AFP

Les chirurgiens de l’hôpital Jaypee de Noida, ville satellite de la capitale indienne, ont d’abord détaché les membres accrochés à l’estomac. Après avoir corrigé une complication cardiaque, ils ont pu procéder au retrait des autres membres.

En grandissant, Karam nécessitera de nouvelles opérations chirurgicales pour corriger d’autres anomalies.

Son père de 28 ans, qui avait été horrifié à la naissance de son unique enfant, a dit son espoir de voir son fils grandir comme un garçon normal.

« Il y avait beaucoup de risques mais je n’ai jamais perdu la foi », a déclaré M. Nadar.

http://www.lepoint.fr

EXCEPTIONNEL. Une chienne donne naissance à deux vrais jumeaux


Il y a déjà eu un cas recensé des foetus jumeaux, mais mort, alors que ces deux chiots sont bien vivants qui seraient les premiers au monde
Nuage

 

EXCEPTIONNEL. Une chienne donne naissance à deux vrais jumeaux

 

Les deux frères sont des jumeaux monozygotes (partageant le même placenta et les mêmes gènes). © Kurt De Cramer

Les deux frères sont des jumeaux monozygotes (partageant le même placenta et les mêmes gènes). © Kurt De Cramer

Par Johanne-Eva Desvages

Pour la première fois, une chienne a donné naissance à deux chiots identiques dont les cordons ombilicaux étaient reliés au même placenta. Un phénomène exceptionnel.

NAISSANCE. Encore plus proches que des frères. Deux jumeaux lévriers irlandais ont vu le jour à la clinique vétérinaire Rant En Dal de Johannesburg, en Afrique du Sud. La mère, reçue à la clinique pour une césarienne, présentait un renflement inhabituel au niveau de l’utérus, d’abord attribué par les vétérinaires à un excès de liquide entourant le fœtus. En procédant à l’opération, ils ont été particulièrement surpris de trouver sept chiots dont deux reliés au même placenta par leurs cordons ombilicaux. Une première pour le docteur De Cramen ayant supervisé la césarienne, et qui en pratique pourtant depuis 26 ans, à hauteur de 900 par an.

Mais pour vérifier que les deux frères étaient bien monozygotes (vrais jumeaux partageant le même placenta et les mêmes gènes), des analyses ont été effectuées. A l’âge de deux et six semaines, des échantillons sanguins puis de tissus ont été prélevés et ont permis de confirmer que les chiots Cullen et Romulus étaient bien génétiquement identiques. Cette naissance exceptionnelle a été rendue possible par une scission (division) de l’embryon en deux cellules identiques à la cellule mère. De manière universelle, deux bébés ou animaux de même sexe partageant un seul placenta et possédant des marquages physiques similaires sont automatiquement de vrais jumeaux.

Des gènes identiques répartis différemment 

Si les chiots Cullen et Romulus sont des copies conformes, quelques petits détails physiques peuvent cependant permettre de les distinguer. Les vétérinaires ont relevé des différences de marquages blancs au niveau de la poitrine, des pattes et de la queue. Cela s’explique du fait que les gènes, bien qu’ils soient les mêmes, ne s’expriment pas forcément physiquement de la même manière.

« Les jumeaux humains ont également les mêmes gènes, mais parce que ces gènes sont exprimés différemment dans chaque personne, ils ont différentes tâches de rousseur et empreintes digitales », a déclaré Dr De Cramer.

Les résultats de cette découverte ont été publiés fin août 2016 dans Reproduction in Domestic Animals.

« Au meilleur de notre connaissance, il s’agit du premier rapport d’un jumelage monozygote chez le chien confirmé en utilisant le profil ADN », indiquent les auteurs de l’étude.

 En 2014, deux fœtus partageant le même placenta avaient déjà été découverts, mais morts cette fois. Contrairement à cet unique cas rapporté, Romulus et Cullen sont parvenus à se développer jusqu’au terme de la grossesse. Si les jumeaux étaient à la naissance beaucoup plus petits que leurs cinq frères et sœurs, ils les ont rattrapé dès 6 semaines. Toute la fratrie est aujourd’hui en très bonne santé.

http://www.sciencesetavenir.fr/

Une maman accouche de jumeaux à trois reprises en deux ans


Les parents n’ont pas de jumeaux dans leurs familles respectives, pourtant en 2 ans, ils ont eu 3 couples de jumeaux. C’est vite dans ces conditions de faire une grosse famille
Nuage

 

Une maman accouche de jumeaux à trois reprises en deux ans

Danescha Couch a eu des jumeaux à trois reprises en deux ans.

CAPTURE YOUTUBE/INSIDE EDITION

ETATS-UNIS Danesha Couch, une maman de 20 ans habitant au Kansas, a accompli un presque miracle : elle a accouché de jumeaux à trois reprises en l’espace d’un peu plus de deux ans. Cette histoire hors norme a été relatée sur la chaîne américaine ABC.

 

Cette jeune maman pourrait peut-être prétendre à une petite place dans le livre Guinness des records. Danesha Couch, 20 ans et habitant au Kansas, a eu le bonheur d’accoucher, le 17 juin dernier, de deux petits jumeaux, baptisés Darla et Dalanie.

Ces petits derniers… sont loin d’être les premiers. Le 29 mai 2015, Danesha avait déjà donné naissance à deux petites sœurs jumelles, Delilah et Davina. Et encore un an plus tôt, le 13 avril 2014, le jeune couple avait eu, cette fois, deux petits garçons, Desmond et Danarius, dont le premier était malheureusement décédé peu de temps après sa naissance.

Un cas rarissime

« La deuxième fois, j’ai été surprise parce que leur papa et moi, nous l’envisagions pour rigoler », raconte la maman à ABC News.

Quand c’est arrivé encore une fois, la jeune femme a dit à son compagnon :

 « Ce n’est pas possible. Pince-moi ! » Ce qu’il a fait. « C’était bien réel. »

Malgré le drame de la mort prématurée du premier jumeau, la fratrie est unie et aujourd’hui heureuse.

Selon le docteur Marjorie Greenfield, chef du service obstétrique du centre hospitalo-universitaire de Cleveland (Ohio), cité par ABC News, le cas des trois paires de jumeaux est extrêmement rare et en partie lié à des facteurs génétiques. Aucun des deux parents n’a de jumeaux parmi ses ascendants. En revanche, ils ont des familles fertiles : 9 enfants dans l’une, 12 dans l’autre.

http://www.metronews.fr/

Rarissime cas de jumeaux de pères différents


Ce n’est pas la première fois que j’entends parler de jumeaux n’ayant pas le même père. L’histoire ne dit pas, comment les parents ont pris la nouvelle
Nuage

 

Rarissime cas de jumeaux de pères différents

 

Des jumeaux ayant des pères différents? C'est possible... (Photothèque: La Presse)

Des jumeaux ayant des pères différents? C’est possible lorsque deux ovocytes de la mère sont fécondés par deux hommes différents, lors de rapports sexuels survenus lors de la même période d’ovulation.

PHOTOTHÈQUE: LA PRESSE

 

Agence France-Presse
Hanoï

Un cas extrêmement rare de jumeaux nés de pères différents a été révélé mardi par les autorités sanitaires du Vietnam.

La découverte a été faite suite à un test ADN réalisé sur ces jumeaux dans un laboratoire de Hanoï, à la demande de leurs parents, dont l’identité n’a pas été révélée.

«Notre centre d’analyses génétiques a effectué des tests et découvert que ces jumeaux avaient deux pères», a déclaré à l’AFP Le Dinh Luong, président de l’Association de génétique du Vietnam, travaillant sous l’égide du ministère de la Santé.

Il a souligné la «rareté» de ce phénomène, qui se produit quand deux ovocytes de la mère sont fécondés par deux hommes différents, lors de rapports sexuels survenus lors de la même période d’ovulation.

Le nombre de paires de jumeaux identifiés comme étant nés de pères différents est estimé à une dizaine à travers le monde.

Selon le quotidien Tuoi Tre, tout est parti d’une demande de test de paternité du père officiel, soucieux de vérifier s’il était bien le père biologique de deux jumeaux de sa femme, dont l’un lui semblait n’avoir pas d’air de famille.

Les tests ont montré qu’il était le père d’un seul des deux bébés, alors que sa femme est bien la mère biologique des deux enfants, aujourd’hui âgés de deux ans.

http://www.lapresse.ca/

L’incroyable histoire de jumeaux élevés dans des familles juive et nazie


L’environnement d’une personne peut jouer beaucoup sur les convictions d’une personne même chez les jumeaux élevés séparément. Ceux-ci par contre, ne peuvent nier ce qu’ils sont avec leurs qualités et leurs défauts tellement que les similitudes sont grandes
Nuage

 

L’incroyable histoire de jumeaux élevés dans des familles juive et nazie

 

Les deux frères dans un documentaire | Capture d'écran Youtube

Les deux frères dans un documentaire | Capture d’écran Youtube

Repéré par Lorenzo Calligarot

Séparés à 6 mois, Jack Yufe et Oskar Stohr ont grandi dans un environnement avec des convictions diamétralement opposées. Dix-huit ans après son frère, le premier vient de décéder.

Ils s’appellaient Jack Yufe et Oskar Stohr. Et ces deux jumeaux ont eu un parcours de vie absolument incroyable qui a fasciné de nombreux chercheurs, comme le rapporte le Washington Post. Nés d’un père juif et d’une mère catholique en 1933 à Port-d’Espagne, la capitale de Trinité-et-Tobago, ils sont séparés à l’âge de 6 mois. Jack, qui vient tout juste de décéder à l’âge de 82 ans, grandit à Trinidad, où il est né, puis au Venezuela avec une tante survivante du camp de Dachau. Oskar, qui mourra d’un cancer en 1997, s’envole lui pour l’Allemagne avec sa mère. Le pays est alors plongé dans le nazisme et la famille s’accommode des valeurs véhiculées alors, le petit Jack allant même jusqu’à s’engager dans les jeunesses hitlériennes.

Après un séjour en Israël, Jack, devenu officier de la marine israélienne, décide alors de rendre visite à son frère allemand en 1954. Le rendez-vous est pris dans une gare allemande. À 21 ans, les deux jeunes hommes se retrouvent et partagent: les mêmes vêtements, la même façon de parler, de marcher, le même genre de blagues et les mêmes goûts culinaires. Élevés dans des familles avec des convictions complétement différentes, ils servent à des scientifiques à étuider la gémellité, comme l’explique Nancy Segal, professeur de psychologie à l’université de Fullerton:

«Ils sont un excellent exemple de la façon dont des jumeaux, élevés dans des environnements très différents, peuvent finir par se ressembler néanmoins.»

«Une relation amour-haine»

Il n’aime pourtant pas se ressembler autant et ressentent de la méfiance l’un envers l’autre. Ils se séparent froidement et ne se reverront que vingt-cinq ans plus tard. Ils entretiendront alors une vraie relation, mêlée de complicité et d’incompatibilité, notamment sur le conflit israélo-palestinien. La femme de Jack racontera plus tard à l’Associated Press:

«Ils avaient une relation incroyable, ce que j’appellerais une relation amour-haine. Ils ont été fascinés par l’un par l’autre, fascinés par leurs similitudes, intrigués que les pires traits qu’ils ont vus en eux-mêmes soient reflétés dans l’autre. Ils étaient colériques, irascibles et impatients, mais leurs familles les aimaient.»

Lorsqu’Oskar décède en 1997, Jack décide de ne pas se rendre à son enterrement«de peur de déranger sa famille en raison de leur similarité physique»,explique le Washington Post.

Lundi 9 novembre, c’est Jack donc qui meurt, rapporte le Los Angeles Times.

 

Leur histoire à fait, l’objet de plusieurs documentaires et reste un des meilleurs exemples pour illustrer les ressemblances entre jumeaux.

http://www.slate.fr/

Adoptés par des familles séparées Deux jumeaux réunis après 70 ans


Ce que les guerres peuvent faire. Détruire, séparer des familles. Combien n’ont jamais pu retrouver leurs parents, leurs frères et soeurs ?
Nuage

 

Adoptés par des familles séparées

Deux jumeaux réunis après 70 ans

 

(

Capture d’écran BBC)

Deux jumeaux, séparés peu après leur naissance à la fin de la Deuxième Guerre mondiale, ont été réunis pour la première fois en 70 ans. Le moment des plus émouvants a été capté dans une vidéo tournée par la chaîne publique britannique BBC.

Les deux hommes de 69 ans, George Skrzynecky et Lucian Pznanski, sont nés en Allemagne où leur mère, polonaise, avait été envoyée dans un camp de concentration.

À sa sortie du camp de travail forcé, la jeune maman a accouché, le 1er juin 1946, avant de tomber gravement malade. Devenue incapable de s’occuper de ses deux fils, elle s’est résignée à les confier en adoption. Ils ont alors été adoptés, en Pologne, par des familles séparées.

(

Capture d’écran BBC)

Pendant de nombreuses années, les deux hommes ignoraient qu’ils avaient un frère jumeau.

Une recherche entreprise l’an dernier seulement, dans le cadre d’un programme de la Croix-Rouge pour la réunification des familles, a permis aux deux frères de communiquer ensemble pour la première fois, ce qui a ensuite mené à ces retrouvailles magiques en Pologne.

«Dans mon cœur, j’ai toujours eu le sentiment que j’avais un frère jumeau», a révélé Lucian à la BBC. «Ça m’est égal de gagner à la loterie, tout ce que je veux, c’est que mon frère demeure à mes côtés», conclut-il, avec un large sourire.

(Capture d’écran BBC)

 

http://tvanouvelles.ca/