Le cime­tière de Vienne vend des Lego pour que les enfants apprennent la mort en s’amu­sant


Quand survient la mort d’un proche, il est parfois difficile de parler de la mort aux jeunes enfants. Un musée funéraire à Venise propose des ensembles Lego pour s’initier a tout ce qui touche un enterrement.
Nuage

 

Le cime­tière de Vienne vend des Lego pour que les enfants apprennent la mort en s’amu­sant

 

Crédits : Bestat­tungs­mu­seum Wien

par  Nicolas Prouillac

Il n’est pas simple pour les parents d’abor­der la ques­tion de la mort avec leurs enfants.

En effet, comment faire pour ne pas terro­ri­ser les tout-petits quand on est soi-même pas très à l’aise avec la fin du film ? Pour venir en aide aux familles dans l’em­bar­ras, le Bestat­tungs­mu­seum (musée funé­raire) de Vienne vend des kits Lego pour permettre aux enfants de rejouer l’en­ter­re­ment de papy ou la créma­tion de mamie au pied de leur coffre à jouets.

Crédits Bestat­tungs­mu­seum Wien

On trouve par exemple un duo exca­va­teur et pierre tombale – sous laquelle on peut glis­ser un cercueil en bois – ; ou bien un four créma­toire aux flammes rouges, accom­pa­gné d’un employé barbu à la mine pati­bu­laire qui bran­dit ce qu’on imagine être une urne funé­raire. Sans oublier le corbillard à l’an­cienne et le four­gon de la morgue, qui trans­porte les morts au frais.

Crédits : Bestat­tungs­mu­seum Wien

Selon le porte-parole du musée Florian Keusch, les premiers kits Lego ont été imagi­nés en 2016. Alors histo­riques (calèche et corbillard), ils ont été rejoints en 2018 par des repré­sen­ta­tions modernes pour aider les enfants à comprendre ce qui est arrivé à leurs aïeux·les dispa­ru·es et faire leur deuil tout en s’amu­sant.

Source : Bestat­tungs­mu­seum

 

https://www.ulyces.co

Des sculptures très détaillées avec des morceaux de poupées accumulés


Ce doit prendre énormément de poupée pour faire ces sculptures. Je trouve cela quand même un peu sordide.
Nuage

 

Des sculptures très détaillées avec des morceaux de poupées accumulés

 

Freya Jobbins est une artiste australienne dont le travail est basé sur le collage par assemblage, l’installation et l’impression.

Elle précise que son travail est basé sur l’appropriation, le réassemblage et la subversion d’objets préexistants, où elle continue d’explorer les notions d’identité, de motifs et de sa propre dissimulation ».

L’aspect cumulatif de la couleur dite « chair » avec le rythme des petits éléments donne un résultat très fouillé et juste, qui exprime à la fois l’apparence des groupes anatomiques de muscles et le mouvement du vivant.

Freya Jobbins_Cassiopeia, 2015

Freya Jobbins_Cassiopeia, 2015BatmanZeus,Ganymede,Hera

http://www.laboiteverte.fr/

Le Saviez-Vous ► Quelle est la meilleure couleur pour un jouet pour chien ?


Les chiens ne voient pas autant de couleur que les humains. Certaines couleurs peuvent être confondues avec les couleurs de leur environnement. Mieux vaut choisir un jouet avec une couleur qu’il peut distinguer, cela sera sans doute plus amusant.
Nuage

 

Quelle est la meilleure couleur pour un jouet pour chien ?

 

Chien jouet couleur bleue

Choisir un jouet pour son toutou ne doit pas être fait au hasard. Il faut le choisir en fonction de la taille et de l’âge (chiot, grand chien, petit chien…), mais aussi de sa couleur ! Car les chiens voient certaines couleurs mieux que d’autres.

Mais quelles sont les couleurs les plus faciles et les plus difficiles à voir pour votre chien ?

Lorsqu’il s’agit de choisir un jouet, on a tendance à aller vers les couleurs qui nous attirent le plus ou que l’on trouve plus jolies. Mais ce n’est pas la bonne façon de procéder pour son chien. Le mieux est de se demander quelle sera la couleur la plus adaptée à sa vue et à ses goûts à lui.

Le chien et les couleurs : que voit-il exactement ?

Beaucoup de gens pensent que les chiens ne peuvent voir que le noir, le blanc et diverses nuances de gris, mais ce n’est pas vrai. Les chiens peuvent voir les couleurs, juste moins de couleurs que leurs homologues humains. Et la raison ? Ils n’ont pas autant de cônes.

Les cônes sont des cellules photoréceptrices dans l’œil qui permettent de voir les couleurs. Les humains ont trois types de cônes dans l’œil, ce qui nous permet de voir les longueurs d’onde rouge, jaune, verte et bleue. Mais les chiens n’ont que deux types de cônes qui leur permettent de voir les longueurs d’onde bleues et jaunes, ce qui signifie qu’ils sont daltoniens.

Pourquoi le choix de la couleur a de l’importance pour les jouets pour chiens ?

Comprendre comment un chien expérimente la couleur – et quelles couleurs ne peuvent pas être détectées – est extrêmement important lorsque vous choisissez la couleur du jouet pour votre chien.

Ainsi, si vous voulez offrir un jouet d’extérieur à votre chien, il faudra éviter le rouge et le vert car votre toutou est incapable de voir ces couleurs. En effet, comme un chien est parfaitement incapable de voir ces deux couleurs, elles lui apparaissent toutes deux comme un gris jaunâtre. Même chose pour l’herbe dans laquelle joue Médor puisqu’elle est verte aussi. Une balle rouge sur une herbe verte aura donc la même couleur et sera difficile à distinguer.

Par contre, si vous optez pour un jouet bleu – une couleur perçue par les chiens – votre toutou sera ravi.

Quelle couleur de jouet pour mon chien ?

Difficile ici de donner une réponse totalement tranchée. Dans tous les cas, et comme expliqué plus haut, on évitera les jouets de couleur rouge ou verte.

Pour l’extérieur, le mieux est de privilégier les jouets de couleur bleue. Pour l’intérieur, vous pouvez aussi opter pour le bleu, mais aussi le jaune ou même le violet !

https://wamiz.com/

Un jouet connecté peut enregistrer des informations sur votre enfant


Aujourd’hui, les enfants ont de plus en plus des jouets connectés, il faut donc être prévoyant pour aller dans les paramètres pour protéger les données personnelles.
Nuage

 

Un jouet connecté peut enregistrer des informations sur votre enfant

 

Un paramétrage peut vous permettre de contrôler les données de votre enfant© getty.

« Un jouet connecté présente plus de risques en matière de protection des informations personnelles pour vos enfants qu’un jouet ordinaire », avertit jeudi l’Autorité de Protection des Données (APD) à l’approche des fêtes de fin d’année.

Sur son site internet http://www.jedecide.be, elle a décidé de prodiguer quelques conseils afin de guider les parents dans leurs achats.

« Nous conseillons dans un premier temps aux parents de prendre le temps de réfléchir au jouet connecté qu’ils souhaitent offrir à leurs enfants », indique l’APD.

 « Il est important que vous vous renseigniez d’abord sur le jouet en question, sur le fabricant ainsi que sur la politique de confidentialité de ce dernier. Tenez compte du fait que la poupée connectée pourrait enregistrer des informations sur votre enfant, ou sa montre pourrait enregistrer ses mouvements sans qu’il n’en soit conscient. »

L’importance du paramétrage

Et de poursuivre:

« Parfois, un paramétrage efficace suffit pour éviter cela. C’est la raison pour laquelle il est important que vous veilliez à bien paramétrer les jouets avec votre enfant. »

Des conseils pour les enfants

La campagne d’information vise dans une premier temps les parents lors de leurs achats, mais assiste également les enfants en leur prodiguant les conseils nécessaires lors de l’utilisation de ces jouets, précise l’APD.

https://www.7sur7.be/

Ces faux Lego invitent les petits Américains à construire le mur entre les USA et le Mexique


Une marque de jouet a éviter à tout prix pour faire autant de propagande de la politique stupide de Donald Trump aux États-Unis. Cette compagnie, ne vend pas juste le mur, mais aussi des personnages comme Hillary en tenue de prisonnier, ainsi qu’autres objets pour les pro-Trump. C’est ce genre d’éducation que les enfants n’ont vraiment pas besoin
Nuage

 

Ces faux Lego invitent les petits Américains à construire le mur entre les USA et le Mexique

 

par  Dylan Kuperblum

 

« Jetez un coup d’œil à ceci : une société de jouets conservatrice présente une nouvelle gamme de jouets encourageant les enfants à construire un mur avec des blocs de construction MAGA », a déclaré l’animatrice Jillian Mele à Fox & Friends mercredi matin.

Il s’agit en fait d’une imitation de LEGO qui comprend une figurine du président Trump portant un casque de protection Make America Great Again, ainsi que 101 blocs censés s’emboîter pour construire le fameux mur à la frontière , rapportait VICE News le 14 novembre dernier.

Le site marchand Keep and Bear, qui se décrit lui même comme « conservateur et pro-Trump », vend ce jouet scandaleux au prix de 30 $.

Sur la boîte, on y voit Donald Trump dos au fameux mur, déjà bien entamé. De l’autre côté du mur, un personnage moustachu portant un sombrero et des maracas, censé illustré un homme mexicain. La société vend également des figurines « Hillary en orange [tenue de prisonnier aux États-Unis] » dans un set où Trump envoie Hillary en prison, et d’autres jouets en faveur du port d’armes. On y trouve principalement des objets à l’effigie du président Trump : tasses, t-shirt, cravates et même des autocollants sur lesquels on le voit uriner sur CNN. Une boutique affligeante que relaie allègrement Fox News.

Source : Vice

https://www.ulyces.co

Le Saviez-Vous ► Les enfants et les microbes : 4 choses à savoir


    Les enfants qui n’ont pas appris à se salir comme en allant jouer dehors, dans l’eau, la boue, le sable pourraient seraient peut-être une cause de l’apparition de certaines allergies et asthme. Les microbes sont importants pour notre microbiote et c’est à l’enfance qu’on peut préparer la santé de demain. Ainsi que les virus, les aides à parfaire leur système immunitaire
    Nuage

     

    Les enfants et les microbes : 4 choses à savoir

      VICTORIA SNOWBER

      C’est bien connu, les enfants ont une propension à se salir. Pour peu qu’on les laisse faire, ils reviendront souillés de leur promenade au parc durant laquelle ils auront touché — et parfois même goûté ! — aux feuilles, insectes, cailloux et diverses saletés à leur portée.

      Plusieurs affirment que c’est là une bonne façon de développer une meilleure défense immunitaire qui les protégerait de troubles comme l’asthme et les allergies. Mais qu’en est-il alors de notre obsession de la propreté, s’est demandé le Détecteur de rumeurs.

      Les « bons » microbes, plus nombreux que les méchants

      Depuis le XIXe siècle, on a appris que les microbes peuvent être responsables de maladies, comme la grippe. Or, on sait aujourd’hui que sur les milliers de variétés de microbes auxquelles nous sommes exposés, seule une centaine sont dangereuses. Les autres sont de « bons » microbes, des alliés insoupçonnés de notre santé. Leur rôle serait si important que les scientifiques considèrent le microbiote intestinal — soit l’ensemble des microbes qui habitent nos intestins — comme un organe à part entière, au même titre que le foie, les poumons et le cœur.

      Un ventre à peupler et un système immunitaire à entraîner

      Les bébés sont exposés dès la naissance aux microbes. Lors d’un accouchement naturel, à ceux qui peuplent le vagin de leur mère ; lors de l’allaitement, aux microbes qui résident sur sa peau. Une alimentation riche en fibres dont les microbes se nourrissent permettra à l’écosystème intestinal de l’enfant de proliférer. Puis, explorant le monde à quatre pattes et portant ses mains à sa bouche, il se confrontera aux microbes logés dans la poussière, dans la bave du chien ou sur les jouets qu’il partage avec ses amis. Si un virus s’y cache, ils tomberont malades, mais ces expositions entraîneront aussi son système immunitaire à tolérer les microbes inoffensifs.

      Diversifier son microbiote

      Le hic, c’est qu’avec notre obsession de l’hygiène, les enfants d’aujourd’hui sont exposés à une moins grande variété de bons microbes qu’autrefois. De plus en plus d’études portent à croire que le système immunitaire des enfants qui vivent dans des environnements trop stériles serait trop peu diversifié et resterait partiellement immature, puisqu’il n’aurait pas appris à réagir adéquatement durant la petite enfance. Cette immaturité du système immunitaire pourrait être la cause de troubles de santé qui se développent beaucoup plus tard dans la vie de l’enfant, comme les allergies et l’asthme. Tout ça est encore à confirmer par des études plus poussées, mais l’importance d’un microbiote diversifié dès le plus jeune âge semble désormais faire consensus auprès de la communauté scientifique.

      Une question de gros bon sens

      Bien entendu, les maladies chroniques, comme l’asthme et les allergies, sont multifactorielles. Cependant, les gels antibactériens qu’on accroche maintenant aux sacs à dos des enfants, notre volonté de les garder propres en tout temps et le fait qu’ils passent deux fois moins de temps à jouer dehors qu’il y a 20 ans, s’exposant ainsi à une moins grande variété de microbes, sont autant d’habitudes qui pourraient nuire à leur santé à long terme. Pour y remédier, il ne s’agit pas de bazarder l’hygiène élémentaire, de les laisser mâcher une gomme trouvée sur le sol ou de jouer dans la litière du chat. Se laver les mains avant les repas ou après une visite aux toilettes demeure une mesure d’hygiène à préconiser. Il faut toutefois réapprendre à les laisser jouer librement dans la boue, marcher pieds nus dans le sable, mâchouiller des brins d’herbe, s’ébouriffer dans la poussière. Bref, les laisser se salir comme seuls les enfants savent le faire, pour leur propre santé et celle de leurs microbes !

      Pour en savoir plus, le Détecteur de rumeurs vous recommande :

      Les microbes, nos alliés : arrêtons d’aseptiser nos enfants, de Marie-Claire Arrieta et B. Brett Finlay

      Mille milliards d’amies : comprendre et nourrir son microbiome, de Marianne Desautels-Marissal

      Ce texte est initialement paru dans la dernière édition papier du magazine Planète F, consacrée aux territoires, une collection de réflexions sur la famille et la parentalité.

      https://quebec.huffingtonpost.ca/

    Les canards de bain sont des nids à bactéries


    Les canards jaunes qu’on met dans le bain pour les enfants sont susceptibles de contenir des bactéries qui seraient très résistantes. Cela serait qu’ils sont faits de polymère de mauvaise qualité. En fait, je crois personnellement, que tout les jouets ayant des trous et difficiles a vider complètement peuvent contenir des bactéries ..
    Nuage

     

    Les canards de bain sont des nids à bactéries

     

    Dans quatre cas sur cinq, le liquide qui s’échappe de ces animaux marins contient des bactéries potentiellement pathogènes.

    • The Associated Press

    Le petit canard jaune qui trône dans votre salle de bain n’est peut-être pas aussi inoffensif qu’il ne paraît. Une étude réalisée par des chercheurs suisses et américains a établi que les jouets de bain en plastique qui peuvent faire gicler de l’eau contiennent une pléthore de bactéries.

    Les chercheurs de l’Université de l’Illinois et de l’Institut fédéral suisse des sciences et technologies de l’eau ont comptabilisé et répertorié les bactéries qui prolifèrent à l’intérieur de ces jouets.

    Le résultat est inquiétant: dans quatre cas sur cinq, le liquide qui s’échappe de ces animaux marins contient des bactéries potentiellement pathogènes.

    Parmi les germes identifiés se trouvent des légionnelles et « des bactéries très résistantes de l’espèce Pseudomonas aeruginosa, connues pour causer de nombreuses maladies nosocomiales ».

    Les résultats de cette étude ont été publiés mardi dans la revue « Biofilms and Microbiomes ».

    Bien que plusieurs parents se doutaient que ces jouets de bain représentent un risque potentiel pour la santé de leurs chérubins, il s’agit de l’une des études les plus poussées sur le sujet.

    Entre 5 et 75 millions de cellules de biofilms bactériens et fongiques ont été trouvés sur chaque centimètre carré de surface située à l’intérieur des petits canards jaunes placés dans des salles de bain.

    Les scientifiques ont établi que le caoutchouc qui compose les jouets de bain nourrit ce développement bactérien, puisqu’il est « souvent composé de polymères de qualité inférieure qui libère de grandes quantités de carbone organique ».

    Une solution évoquée par les chercheurs serait donc de durcir la réglementation sur les polymères utilisés dans la fabrication des canards.

     

    • The Associated Press

    https://quebec.huffingtonpost.ca/