Une jeune Chinoise perd la vue après avoir joué non-stop à un jeu sur smarphone


Des jeux cela peut-être intéressant, mais trop longtemps les yeux sur l’écran d’un ordinateur ou de Smartphone (ou IPhone) cela devient vraiment exagéré surtout que les yeux se fatiguent et cela peut avoir de graves conséquences sur la vision
Nuage

 

Une jeune Chinoise perd la vue après avoir joué non-stop à un jeu sur smarphone

 

Selon le Daily Mail, une jeune Chinoise de 21 ans a perdu la vue de son œil droit le 2 octobre dernier, et ses médecins mettent en cause le jeu vidéo dans lequel elle était plongée presque sans discontinuer.

Wu était en train de jouer à King of Glory lorsqu’elle s’est aperçue le 1er octobre que son œil droit ne fonctionnait plus. Elle est allée se coucher, pensant simplement être fatiguée, mais à son réveil le jour suivant, elle n’avait pas recouvré la vue. Le diagnostic a été rapide : obstruction de l’artère rétinale, un phénomène qui survient habituellement chez des patients âgés.

Mais la fatigue extrême de ses yeux, constamment sollicités par son petit écran, est ici la cause du mal. La jeune femme a reconnu avoir un peu forcé sur le jeu : les jours de travail – qu’elle passe derrière un écran d’ordinateur –, elle joue à partir de 16 heures et ce jusqu’à 1 ou 2 heures du matin, en faisant parfois une petite pause pour dîner. Mais pendant la « Golden Week » de vacances chinoises, au lieu de sortir ou de se reposer, Wu a préféré consacrer son temps libre à un marathon de King of Glory.

Toujours à l’hôpital, Wu ignore si elle retrouvera une vue normale un jour : les médecins tentent de la restaurer mais jusqu’ici, les progrès sont minces. Le cas a fait le tour des médias locaux, et les ophtalmologues chinois ont rappelé l’importance de ne pas utiliser l’ordinateur plus de 30 à 60 minutes consécutives, et de faire régulièrement des pauses pour détendre les muscles des yeux.

Source : Daily Mail

http://www.ulyces.co/

Breivik menace de faire grève de la faim pour une nouvelle console


Un chausson avec ça ? Il veut être mieux traité, avoir des jeux vidéos qu’il peut choisir et il parle d’un éventuel date d’une action ? Alors ses victimes avaient pourtant le droit à un avenir.
Nuage

 

Breivik menace de faire grève de la faim pour une nouvelle console

 

Anders Behring Breivik en août 2012.... (PHOTO ARCHIVES AFP)

Anders Behring Breivik en août 2012.

PHOTO ARCHIVES AFP

PIERRE-HENRY DESHAYES
Agence France-Presse
Oslo

Le tueur norvégien d’extrême droite Anders Behring Breivik menace d’entamer une grève de la faim pour obtenir une amélioration de ses conditions de détention qu’il assimile à de la «torture» faute notamment d’obtenir la console de jeux voulue, dans un courrier reçu vendredi par l’AFP.

En plus d’une lettre dactylographiée datée du 29 janvier et expédiée semble-t-il à plusieurs rédactions, le courrier contient quatre pages recto verso envoyées aux autorités carcérales en novembre dans lesquelles celui qui avait tué 77 personnes le 22 juillet 2011 pose 12 exigences.

Susceptibles selon lui de rendre son séjour en prison conforme avec la réglementation européenne, ces demandes portent sur des droits fondamentaux, comme la possibilité de promenade ou de communiquer, et des détails anecdotiques.

Il réclame notamment que la PlayStation 2 mise à sa disposition soit remplacée par la version 3, plus moderne, «avec accès à des jeux pour adulte que je peux moi-même choisir».

«Les autres détenus ont accès à des jeux pour adultes alors que je n’ai le droit de jouer qu’à des jeux pour enfants d’un moindre intérêt. Un exemple est Rayman Revolution, un jeu (d’aventure dont la suite s’appelle « La grande évasion », NDLR) conçu pour des enfants de trois ans», écrit le tueur âgé de 35 ans.

Maintenu à l’isolement depuis 2011 pour des questions de sécurité, Breivik estime s’être comporté «de façon exemplaire» et avoir droit à une «offre d’activités» améliorée par rapport aux autres détenus pour compenser son très strict régime carcéral.

À ce titre, il demande le doublement du pécule hebdomadaire de 300 couronnes (54 $) qu’il reçoit comme tout autre détenu, notamment pour payer les frais de port de ses correspondances.

Tous ses courriers sont méticuleusement scrutés et filtrés par les autorités carcérales, ce qui, déplore-t-il, ralentit considérablement les échanges.

Autres exigences: la fin des fouilles corporelles quasi quotidiennes dans l’une des deux prisons où il purge sa peine de 21 ans (avec possibilité de prolongation), l’accès à un PC plutôt qu’à une «machine à écrire sans valeur d’une technologie remontant à 1873», de meilleures possibilités de promenades et davantage de contacts avec le monde extérieur.

«Vous m’avez soumis à un enfer (…) et je ne parviendrai pas à survivre bien longtemps. Vous êtes en train de me tuer», écrit-il aux autorités carcérales, agitant déjà la menace d’une grève de la faim dans cette lettre.

«Si je meurs, tous les extrémistes et radicaux de droite du monde européen sauront précisément quels individus m’ont torturé à mort (…) Cela pourrait avoir des conséquences pour certains individus à court terme, mais aussi quand la Norvège se sera de nouveau dotée d’un régime fasciste d’ici 13 à 40 ans», met-il en garde, se présentant comme un «prisonnier politique».

Le 22 juillet 2011, Breivik avait d’abord tué huit personnes en faisant exploser une bombe près du siège du gouvernement à Oslo puis 69 autres, des adolescents pour la plupart, en ouvrant le feu sur un rassemblement de Jeunes travaillistes sur l’île d’Utoya.

Militant des droits de l’homme

Dans le pli de janvier, le tueur affirme que, faute d’amélioration véritable de ses conditions de détention, une grève de la faim semble «une des seules et rares alternatives».

«La grève de la faim ne s’achèvera pas avant que le ministre de la Justice (Anders) Anundsen et la directrice du KDI (Direction norvégienne des affaires pénitentiaires, NDLR) Marianne Vollan cessent de me traiter plus mal qu’un animal», ajoute-t-il, précisant qu’il informerait «bientôt» de la date du début de son action.

La direction de la prison de haute sécurité de Skien (sud-est de la Norvège), où il se trouve actuellement, n’a pu être jointe pour un commentaire.

Dans sa dernière lettre, l’extrémiste s’en prend vivement aux médias scandinaves accusés de soutenir sciemment les «supplices» dont il serait victime en ne relayant pas ses protestations, et laisse au passage entendre qu’il est un «militant des droits de l’homme».

«Vous semblez penser que nous, les militants des droits de l’homme qui nous battons pour ce droit de l’homme fondamental (un supposé « droit d’autodétermination culturelle », NDLR), (…) sommes des « monstres nazis » qui doivent être poussés au suicide», écrit-il.

En janvier 2013, les avocats de Breivik avaient annoncé que celui-ci avait porté plainte pour «torture aggravée». Interrogée par l’AFP, la police norvégienne a indiqué qu’elle devrait se prononcer sur les suites à donner à cette plainte la semaine prochaine.

http://www.lapresse.ca/

Génération branchée: les problèmes de dos se multiplient


Le temps que l’on passe devant des écrans d’ordinateur, de cellulaire et autres bidules, nous bougeons moins et le pire c’est que nous sommes mal installée pour utiliser la technologie et ce ne sont pas juste les adultes mais les ados et aussi les plus jeunes …
Nuage

 

Génération branchée: les problèmes de dos se multiplient

 

La technologie entraîne de plus en plus de maux de dos sur la jeune génération.

PHOTO SHUTTERSTOCK.COM

Une étude britannique souligne les effets néfastes des jeux vidéo, tablettes et autres téléphones intelligents, responsables de plus en plus de maux de dos chez la jeune génération d’utilisateurs.

Les chercheurs ne mâchent pas leurs mots à propos de ce nouveau fléau: les jeunes seraient face à une «bombe à retardement sanitaire». Leur style de vie de plus en plus sédentaire entraîne plus de maux de cou et de dos du fait de longues heures passées assises, notent les scientifiques.

Cette étude a été commandée par le Centre hospitalier de l’université Abertawe Bro Morgannwg (Pays de Galle) après avoir remarqué que le nombre de traitements d’enfants souffrant de douleurs à la nuque et au dos y avait doublé en à peine six mois, comme le rappelle le Telegraph.

L’équipe s’est entretenue avec plus de 200 enfants, entre 7 et 18 ans, et il en ressort que 64% des 11-18 ans disent souffrir du dos, et que 90% d’entre eux reconnaissent ne jamais en avoir parlé à personne. Chez les plus jeunes (les 7-10 ans), 72% ont confié ressentir ce type de douleur.

«Les modes de vie actuels et la recrudescence de technologie ont des effets néfastes sur la santé musculosquelettique et, si on n’évoque pas ce problème à l’école ou à la maison dès aujourd’hui, nous aurons de fortes répercussions sur nos enfants, la prochaine génération de travailleurs», commente la chercheuse Lorna Taylor dans les colonnes du Telegraph. Et d’ajouter, «C’est une bombe à retardement sanitaire».

«Il est indispensable d’instiller de bonnes habitudes, que les enfants soient confortablement installés, afin qu’ils puissent se concentrer, atteindre leur potentiel optimal, qu’ils travaillent et fassent du sport quand ils le désirent, et qu’ils ne se retrouvent pas limités dans la vie par la douleur et une incapacité tout à fait évitable», a conclu la chercheuse.

http://www.lapresse.ca/

Ados : jouer aux jeux vidéo fait grossir leur cerveau


Cela fait plusieurs fois que des recherches sont faites sur les effets positifs des jeux vidéos, (On s’entend qu’il y a de bons et mauvais jeux) Encore cette fois-ci, les chercheurs ont remarquer ce que cela provoque sur le cerveau … Peut-être que cela va même aider certaines maladies neuro-dégénératives
Nuage

 

Ados : jouer aux jeux vidéo fait grossir leur cerveau

 

Des chercheurs de l’Institut Max Planck ont constaté que jouer aux jeux vidéo pendant au moins 30 minutes chaque jour booste certaines zones du cerveau.

les jeux vidéos bons pour le cerveau

© iStockPhoto

La prochaine fois que vous râlerez sur votre ado parce qu’il est encore scotché devant sa console de jeux vidéo, attendez-vous à ce qu’il vous réplique : « Mais je suis en train de muscler mon cerveau, là… ». Et il n’aura pas vraiment tort. En effet, des chercheurs de l’Institut Max Planck (un institut fédéral allemand qui travaille sur le développement des sciences) viennent de publier une étude qui montre que le cerveau réagit comme un muscle et que lorsqu’on  joue régulièrement aux jeux vidéo , il se développe.

Pour aboutir à ces conclusions, les chercheurs allemands ont mis une manette entre les mains de 23 cobayes et les ont installé 30 minutes chaque jour pendant deux mois devant un classique des jeux vidéo (Super Mario 64). Face à eux, un groupe de 23 autres cobayes se contentait d’être spectateurs mais ne jouaient pas. Pour les chercheurs, les résultats mesurés à l’aide d’un IRM sont sans équivoque : ils ont permis de constater la croissance des zones responsables de la motricité des mains, de celles liées à la navigation dans l’espace, à la planification stratégique et à la formation de la mémoire dans l’équipe des joueurs.

Mieux : les personnes qui  n’étaient pas seulement cobayes mais qui affichaient une réelle envie de jouer bénéficiaient d’un développement encore plus important de leur cerveau.

Une avancée pour la maladie d’Alzheimer

Maintenant qu’ils ont mis en évidence les indéniables bénéfices sur le cerveau des jeux vidéo, les chercheurs vont poursuivre leurs recherches afin de voir si cette pratique peut également faire régresser certaines atteintes neurologiques du cerveau, notamment dans le cadre des maladies neuro-dégénératives comme la maladie d’Alzheimer.

http://www.topsante.com/

Les jeux vidéo freineraient le déclin mental des aînés


A vos manettes pour jouer a des jeux vidéos ceux qui ont plus de 50 ans, Un net avantage pour améliorer ses facultés mentales et ainsi reculer le déclin cognitif lié à la vieillesse
Nuage

 

 

Les jeux vidéo freineraient le déclin mental des aînés

 

Si les jeux vidéo sont parfois décrits comme mauvais pour les enfants, ils... (Photo Daniel Gale/shutterstock.com)

PHOTO DANIEL GALE/SHUTTERSTOCK.COM

Agence France-Presse
WASHINGTON

Si les jeux vidéo sont parfois décrits comme mauvais pour les enfants, ils seraient au contraire bons pour les plus de 50 ans, mobilisant et améliorant leurs facultés cognitives, affirme une étude américaine publiée mercredi.

Les centaines de personnes de plus de 50 ans observées par des chercheurs de l’Université de l’Iowa ont montré des signes d’amélioration de leurs capacités cognitives et de recul de plusieurs années du déclin lié à la vieillesse.

Il s’agit de la dernière d’une série d’études qui visent à comprendre pourquoi, en vieillissant, on perd ces fonctions majeures du cerveau qui assurent le fonctionnement de la mémoire, de l’attention, de la perception et de la résolution de problèmes.

Dans ce cas, 681 personnes en bonne santé ont été réparties en quatre groupes témoins, à l’intérieur desquels ont également été séparés les 50-64 ans et les plus de 65 ans.

Un groupe devait jouer à de simples mots croisés sur ordinateur, les trois autres à un jeu vidéo baptisé Road Tour et consistant à identifier un modèle de voiture affiché brièvement sur une plaque d’immatriculation. Le but est de monter en niveaux de difficulté. À chaque niveau la vitesse augmente, tout comme les éléments de distraction sur l’écran.

Quelle que soit la vitesse de départ du joueur, affirme Fredric Wolinsky, professeur de santé publique à l’Université de l’Iowa, auteur principal de cette étude sortie dans la revue PLOS One, «l’entraînement peut permettre à un joueur d’augmenter de 70% sa vitesse».

Testés au bout d’un an, les groupes qui ont joué au moins 10 heures ont gagné au moins trois ans de bonne santé mentale, selon l’étude. Le groupe ayant joué quatre heures de plus a même gagné quatre ans de recul du déclin cognitif.

«On n’a pas seulement prévenu leur déclin, on a accéléré leurs facultés», affirme M. Wolinsky.

 L’avantage des jeux vidéo, pour les plus âgés, semble résider dans cette accélération des capacités cognitives, qui peut favoriser une vision plus panoramique. Avec l’âge, en effet, la vue se restreint à une sorte de «tunnel», explique le chercheur.

Les personnes ayant joué à Road Tour ont obtenu de meilleurs résultats que les joueurs de mots croisés sur les plans de la concentration, de la vitesse et de l’agilité à passer d’une tâche à une autre. Au total, jouer peut se traduire par une amélioration de 1,5 an à 7 ans pour ces fonctions mentales.

http://www.lapresse.ca

Chine Des «tueurs à gages» pour forcer son fils à retourner travailler


Comme partout ailleurs, pour plusieurs enfants devenus grands, les parents n’ont plus autant d’autorité. Par contre … comme moyen de pression, le père n’est vraiment pas a la hauteur .. du moins a mon avis
Nuage

 

Chine

Des «tueurs à gages» pour forcer son fils à retourner travailler

 

Des «tueurs à gages» pour forcer son fils à retourner travailler

Crédit photo : archives

Agence QMI

Un père a embauché des «tueurs à gages» pour dissuader son fils de 23 ans de jouer à des jeux vidéo en ligne.

Exaspéré par l’obsession de son fils pour un jeu en ligne, qui, selon lui, l’empêche de chercher du travail, le père de Xiao Feng a décidé d’engager des tueurs à gages virtuels, espérant que cela finirait par lui faire abandonner sa mauvaise habitude.

Le jeune homme, habituellement très doué, a en effet été très surpris de constater que les autres concurrents éliminaient son personnage virtuel beaucoup plus rapidement que d’habitude, comme s’il était un débutant. En fait, il s’agissait de tueurs à gages virtuels engagés par son père.

Malgré ses déboires au jeu, Xiao Feng a indiqué que cela n’allait pas l’inciter à retourner au boulot plus rapidement, lui qui a quitté son dernier emploi à peine trois mois après avoir été embauché.

«Que je joue ou pas ne changera rien, a-t-il déclaré au site People’s Online Daily.

Je ne cherche aucun emploi pour le moment, car je veux prendre le temps nécessaire pour trouver le poste qui me conviendra.»

http://tvanouvelles.ca

Les accros du jeu vidéo parfois plus habiles que des chirurgiens


Si je ne m’abuse, il y a quelques années, ils avaient fait la même constation avec les tireurs d’élite … enfin, il faut croire que les jeux vidéo ont quand même un point positif qui pour les chirurgien en devenir .. pourraient voir avoir une formation sous forme de jeu
Nuage

 

Les accros du jeu vidéo parfois plus habiles que des chirurgiens

 

Les étudiants adeptes des jeux vidéo font preuve... (Photo: David Boily, archives La Presse)

Les étudiants adeptes des jeux vidéo font preuve d’une plus grande constance de saisie manuelle pendant les mouvements chirurgicaux de base, comme les sutures.

PHOTO: DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE

RelaxNews

Les étudiants adeptes de jeux vidéo disposeraient d’une meilleure coordination oculo-manuelle que les jeunes médecins en simulation chirurgicale, selon une étude américaine récemment présentée.

Des chercheurs de l’Université du Texas (Galveston), ont découvert que des lycéens (entre 15 et 16 ans) jouant en moyenne deux heures par jour aux jeux vidéo et des étudiants d’université (qui jouaient quatre heures par jour) rivalisaient, et parfois dépassaient en habileté de véritables médecins en chirurgie robotique. Ils disposaient souvent d’une meilleure coordination oculo-manuelle, ils mettaient moins de tension sur les instruments et faisaient preuve d’une plus grande constance de saisie manuelle pendant les mouvements chirurgicaux de base que sont les sutures, ou le fait de guider une aiguille ou tout autre instrument chirurgical par bras articulé.

Cette petite étude a pris en compte les aptitudes de 29 sujets. On leur a appris une trentaine de gestes chirurgicaux à réaliser avec un simulateur de chirurgie, et au final, ce sont neuf lycéens qui ont le mieux réussi les tâches présentées, devant neuf étudiants de l’Université A&M du Texas, surclassant ainsi les onze médecins (âgés de 31 ans en moyenne).

«L’idée de mener une telle étude m’est venue lorsque j’ai vu mon fils, un grand adepte des jeux vidéos, prendre les rênes d’un simulateur chirurgical pendant un congrès médical», a confié le Dr Sami Kilic, le directeur de l’étude. «Sans formation formelle, il était immédiatement à l’aise avec la technologie et le type de gestes requis pour manier le robot.»

Cependant, lorsqu’on demanda aux participants de simuler une opération chirurgicale peu-invasive complexe sans assistance robotique, les jeunes médecins s’en sont bien mieux sorti que les étudiants.

Cette étude, présentée lors du 41e congrès annuel des chirurgiens gynécologues coelioscopiques américains à Las Vegas, soulève un certain nombre de questions sur l’avenir de la formation médicale et sur les manières de développer les talents des prochaines générations de médecins.

Comme le Dr Kilic l’explique: «La plupart des médecins qui pratiquent leur métier aujourd’hui n’ont jamais appris la chirurgie robotique en faculté de médecine. Cependant, comme nous voyons des étudiants aux aptitudes visuelles et spatiales avancées et disposant d’une bonne coordination oculo-manuelle du fait de leur immersion dans les nouvelles technologies, nous devrions repenser comment former au mieux cette génération.»

http://www.lapresse.ca/