Le Saviez-Vous ► 12 découvertes archéologiques qui ont changé l’histoire.


Depuis que ma grande soeur Céline m’avait offert deux livres sur l’histoire du monde, et des Civilisation, quand j’étais au primaire, l’archéologie m’a toujours fascinée. Des découvertes ont permis de mettre à jour l’histoire de ce monde, des secrets ont ressurgi du passé pour mieux comprendre les civilisations avant nous
Nuage

 

12 découvertes archéologiques qui ont changé l’histoire.

 

l’Armée de terre cuite.

© boomersreinvented.com

Un paysan de la province de Shaanxi creusait un puits lorsqu’il a découvert cette vaste armée en 1947. Des milliers de guerriers en terre cuite alignés devant la tome du grand empereur Qin Shi Huang afin de le protéger durant sa vie outre-tombe. Pour les chercheurs cette énorme construction est devenue un marqueur de l’humanisme et des vues progressives sans précédent de l’empereur, ses prédécesseurs étant généralement enclins à enterrer tout ce dont ils avaient besoin pour l’au-delà avec eux, y compris une armée vivante.

En dépit du fait que l’armée ait été découverte il y a presque 60 ans, la tombe de l’empereur n’a toujours pas été trouvée.

Les manuscrits de la mer Morte.

© impuls-online.com

Une grande collection de manuscrits anciens a été découverte dans différents lieux sur la côte Nord-Ouest de la mer Morte. Des études ont montré que ces parchemins étaient de 1 000 ans plus vieux que le plus ancien manuscrit de l’Ancien Testament. Grâce à ces textes, nous savons avec précision à quoi ressemblait la vie dans ces temps reculés.

L’inscription de Behistun.

© img-fotki.yandex.ru

Cette inscription a été découverte par un voyageur et aventurier anglais, Robert Sherley, durant sa mission diplomatique en Perse en 1598. C’est un texte multilingue sculpté sur l’ordre du roi Darius le Grand. L’inscription située sur la paroi d’une falaise nous raconte les évènements historiques qui se sont déroulés en 523-521 av. J.-C..

Elle a permis aux archéologues d’étudier des civilisations anciennes et bien connues, telles que la Mésopotamie, Sumer, Akkad, la Perse et l’Assyrie.

Les gorges d’Olduvai.

© zicasso.com

Les gorges d’Olduvai constituent une importante découverte préhistorique. Elles ont été trouvées par l’entomologiste allemand Willhelm Kattwinkel en 1911, quand il y est tombé alors qu’il pourchassait un papillon. Trois espèces différentes d’hominidés ont été découvertes dans les gorges, l’australopithèque, l’homo abilis et l’homo erectus.

Des restes d’hipparions (des chevaux à trois doigts disparus) ont également été trouvés sur ce site.

L’Angkor Vat

©hellomagazin.rs

Les premières mentions de cette immense structure en pierres remontent à 1601. À l’époque, l’espagnol Marcelo Ribandeyro est tombé sur l’étrange temple d’Angkor Vat dans la jungle cambodgienne. Il n’a cependant jamais résolu le mystère de son origine et le temple est resté oublié pendant plus de 200 ans.

Angkor Vat (le « temple-capitale ») est le plus grand monument religieux au monde. C’est une gigantesque structure sur trois niveaux comprenant de nombreux couloirs et escaliers et couronnée de cinq tours. Ce temple est surnommé l’âme du peuple khmer et nous pouvons affirmer sans hésiter qu’il s’agit du cœur d’une grande civilisation.

Troie.

© world-travell.ru

La cité antique d’Ilion, mentionnée dans les poèmes d’Homère et de Virgile, a été découverte dans les années 1870 par l’archéologue autodidacte allemand Heinrich Schliemann. Après les fouilles, l’histoire de cette cité a été divisée en différentes périodes, de Troie I à Troie IX. On estime que Troie VI est la Troie d’Homère (1900-1300 av. J.-C.).

La machine d’Anticythère.

© infoelovarosok.hu

Ce dispositif mécanique créé vers 100 av. J.-C. a été découvert dans une épave située près des îles grecques en 1901. Selon les scientifiques, la machine d’Anticythère était composée d’au moins 30 engrenages de bronze placés dans un coffret en bois, tandis que sur ses faces avant et arrière se trouvaient des cadrans de bronze. Ces cadrans étaient utilisés pour mesurer le mouvement des étoiles et des planètes.

Les scientifiques estiment que la machine était également utilisée pour déterminer la date exacte du début des Jeux olympiques, en effet, elle calculait avec précision le cycle de 4 ans.

Une dent de Dénisovien.

© focus.it

Une dent et un doigt d’un homme archaïque ont été découverts dans la grotte de Denisova située près de Biïsk, en Russie. Selon les scientifiques, ces vestiges ont plus de 50 000 ans. Après de longues recherches, ils sont arrivés à la conclusion qu’un type jusque là inconnu d’hominidé vivait sur le territoire de l’Altaï. Ils pensent également que l’hominidé de Denisova avait la peau comme les cheveux et les yeux sombres.

Pompéi.

© tcdn.nl

Alors colonie romaine, cette ville était un port florissant et une destination de villégiature avec de nombreuses villas, des temples, des théâtres et des thermes. La cité disposait d’un amphithéâtre, d’un forum et d’une basilique. Sa population était d’environ 20 000 habitants lors de l’éruption du mont Vésuve le 24 août 79 apr. J.-C., qui a intégralement recouvert la ville de cendres.

Pompéi a été découverte en 1599 par Domenico Fontana, mais les fouilles ont seulement commencé en 1748. Elles ont permis d’apporter aux scientifiques un aperçu unique en son genre de la vie romaine. Les découvertes de Pompéi ont également largement contribué à la création du style Empire dans le domaine des arts.

La grotte de Lascaux.

© alpol.ru

Cette grotte a été découverte par quatre adolescents le 12 septembre 1940. Elle comprend plus de 2 000 représentations d’animaux (cerfs, bisons, chats, oiseaux, rhinocéros, ours, etc.), d’humains et de signes abstraits. Les chercheurs pendant que les humains n’y vivaient pas, mais la visitaient de manière régulière dans le but de peindre ses murs.

La pierre de Rosette.

© inma.org

La pierre de Rosette est une stèle de graniodorite qui a été découverte en Égypte en 1799, et dont la conception remonte à 196 av. J.-C.. Un décret en l’honneur du roi Ptolémée V est gravé sur la pierre en trois langues : en hiéroglyphes égyptiens, en égyptien démotique, et en grec ancien. Elle a d’abord été exposée au sein d’un temple, avant d’être déplacée et utilisée comme matériau de construction dans un fort du village de Rosette.

Le Machu Picchu.

©panoramix.getaway.nl

Cette célèbre citadelle et sanctuaire inca a été découverte au Pérou dans les années 1910 et a été en activité jusqu’en 1532. C’est Hiram Bingham, historien américain de l’université de Yale, qui est à l’origine de cette découverte. Les pittoresques ruines du Machu Picchu sont le meilleur exemple des constructions en pierre de la civilisation inca. Le site comprend environ 200 bâtiments sur une zone mesurant 365 mètres de long et 300 mètres de large.

http://bridoz.com/

Pokémon Go en tête des recherches mondiales sur Google en 2016


Google a fait sa liste des tendances des recherches et Facebook sa liste des sujets le plus discuté en 2016.
Nuage

 

Pokémon Go en tête des recherches mondiales sur Google en 2016

 

Le jeu mobile Pokémon Go a été la requête la plus populaire cette année à l’échelle mondiale sur le moteur de recherche en ligne de Google, selon un classement publié mercredi par le géant américain d’internet.

Il est suivi par l’iPhone 7 d’Apple, sorti en septembre, puis par Donald Trump, qui a remporté l’élection présidentielle américaine en novembre, et par le chanteur Prince, décédé en avril.

Donald Trump arrive également en tête du classement des personnalités les plus recherchées sur Google, devant sa rivale démocrate Hillary Clinton.

Pour ce qui est des sujets d’actualité ayant intéressé les internautes, la présidentielle américaine arrive en tête des recherches, suivie par les jeux Olympiques et par le Brexit.

Google publie cette liste des tendances mondiales tous les ans, de même que des listes par pays résumant les grands centres d’intérêt des internautes.

En France, Pokémon Go était arrivé cette année en deuxième place parmi les sujets d’actualités les plus recherchés, derrière l’Euro de football et devant le Tour de France, les jeux Olympiques et l’élection présidentielle américaine.

Sur le réseau social Facebook, qui avait publié sa propre liste début décembre, l’élection présidentielle américaine et la politique brésilienne étaient ressortis comme les sujets les plus discutés en 2016 à l’échelle de la planète. Pokémon Go pointait en troisième position.

http://www.lepoint.fr/

24 installations olympiques qui ont été abandonnées et qui prouvent à quel point les JO peuvent engendrer un énorme gaspillage d’argent !


Parmi les raisons que je n’aime pas les Jeux Olympiques est l’expulsion des gens pour construire tous les bâtiments reliés a ces jeux et souvent ces gens n’ont quasi rien en retour. En plus après 3 semaines d’intenses activités sportives, la vie revient à la normale et les bâtiments peuvent être laissés à l’abandon
Nuage

 

24 installations olympiques qui ont été abandonnées et qui prouvent à quel point les JO peuvent engendrer un énorme gaspillage d’argent !

 

1 – La piste de bobsleigh à Sarajevo (JO d’hiver de 1984)

Dado Ruvic

2 – Un bassin d’entraînement à Athènes (JO de 2004)

Thanassis Stavrakis/AP

3 – Tour de saut à ski à Cortina d’Ampezzo, Italie (JO d’hiver de 1956)

Fabio Gregorini

4 – Piscine dans le village olympique de Berlin (JO de 1936)

Peter Bromley

5 – Tour de saut à ski à Grenoble (JO d’hiver de 1968)

Maxime B

6 – Complexe olympique transformé en cimetière à Sarajevo (JO d’hiver de 1984)

Michael J. Haggerty

7 – Tribunes pour le kayak et la canoë à Athènes (JO de 2004)

Ioanna Sakellaraki

8 – Parcours kayak et canoë à Athènes (JO de 2004)

Milos Bicanski

9 – Arène de beach-volley à Pékin (JO de 2008)

David Gray / Reuters

10 – Piscine olympique à Athènes (JO de 2004)

Kyodo News / Newscom

11 – Village olympique à Berlin (JO de 1936)

Martin Sachse / Getty Images

12 – Les mascottes abandonnées de Pékin (JO de 2008)

Greg Baker / AFP / Getty Images

13 – Les porte-drapeaux à Athènes (JO de 2004)

Bored Panda

14 – Des barricades abandonnées en dehors du stade olympique d’Athènes (JO de 2004)

istory.kz

15 – Village olympique à Berlin (JO de 1936)

Bored Panda

16 – Piste de saut à ski vu d’en bas, à Sarajevo (JO d’hiver de 1984)

Dado Ruvic / Reuters

17 – Fontaines au village olympique d’Athènes (JO de 2004)

Thanassis Stavrakis/AP

18 – Court de tennis à Atlanta (JO de 1996)

David Goldman / AP

19 – Terrain de beach-volley à Athènes (JO de 2004)

Milos Bicanski

20 – Bassin de plongée à Athènes (JO de 2004)

Oli Scarff

21 – Arrêt de train au stade olympique de Munich (JO de 1972)

Julian Nuegebauer

22 – Stade olympique d’Atlanta en destruction en 1997 (JO de 1996)

Alan Mothner / AP Photo

23 – Parcours de kayak à Pékin (JO de 2008)

David Gray / Reuters

24 – Stade olympique de Sotchi (JO d’hiver de 2014)

Leon Neal / AFP / Getty Images

http://www.demotivateur.fr/

Le Saviez-Vous ► Ces disciplines improbables qui furent olympiques


Même si je ne m’intéresse pas aux Jeux de Rio, j’aime quand même l’Histoire relier aux jeux Olympiques, avant que ce soit une affaire de gros sous. Donc, les premiers Jeux olympiques de l’ère moderne, il y avait des disciplines qui n’avaient pas vraiment rapport aux sports. Et pourtant, ils ont eu quelques moments de gloire
Nuage

 

Ces disciplines improbables qui furent olympiques

 

PAR LOUIS CHAHUNEAU

De leur création dans l’Antiquité à leur refonte en 1896, les Jeux olympiques ont parfois comporté des disciplines étonnantes. En voici quelques-unes.

 

Les premiers Jeux olympiques furent créés dans la Grèce antique du VIIIe siècle avant J.-C. S’ils sont devenus une énorme machine, les premiers Jeux de la période moderne se sont beaucoup cherchés. Notamment pendant les années suivant leur refonte en 1896 par Pierre de Coubertin. Le Français, qui souhaitait avant tout mettre en avant l’esprit amateur du sport, a permis l’apparition de plusieurs sports pour le moins étonnants. Tous n’ont pas été reconnus officiellement comme sports olympiques par le Comité international olympique (CIO), servant juste de sports de démonstration, comme le ski nautique. Mais, parmi la liste qui suit, tous ont eu leur quart d’heure de gloire aux JO.

  • L’architecture (et l’art en général)

Lors des premiers Jeux olympiques de l’ère moderne, de 1912 à 1948, les compétitions artistiques étaient très présentes. C’est Pierre de Coubertin, le créateur des Jeux, qui en a eu l’idée. L’architecture, la littérature, la musique, la peinture et la sculpture constituaient les cinq catégories artistiques. Chaque représentation en lien avec le sport était susceptible de remporter une médaille. En 1954, lors de la professionnalisation des métiers de l’art, les épreuves ont été retirées des Jeux olympiques.

Jusqu’aux Jeux d’Amsterdam en 1928, le concours d’architecture n’était pas divisé en sous-catégories. La compétition de 1928 introduit une nouvelle catégorie : l’urbanisme. Cependant, cette division n’a pas toujours été très claire et certains travaux étaient récompensés en architecture et en urbanisme. Les travaux présentés pouvaient être conçus avant les Jeux. En 1928, Jan Wils a remporté la médaille d’or pour sa conception… du stade olympique d’Amsterdam qui était utilisé pendant ces Jeux.

architecture J.O

Le stade olympique de l’Hollandais Jan Wils a remporté la médaille d’or d’architecture lors des Jeux olympiques de 1928.

  • Le tir au pigeon

Cette discipline était pratiquée avec des cibles vivantes jusqu’au début du XXe siècle. En 1900, aux Jeux olympiques de Paris, pas moins de 300 volatiles se font dézinguer par 198 tireurs olympiques, dont des Français, des Anglais, des Belges ou encore des Italiens. Au cercle du bois de Boulogne, les cadavres et le sang jonchent le sol à l’issue de l’épreuve. Devant le terrible spectacle offert aux spectateurs, l’épreuve est retirée des Jeux. Mais le Belge Léon de Lunden, vainqueur de l’épreuve avec 21 oiseaux abattus, repartira tout de même avec 23 000 francs en poche. Les Français se classent en deuxième position avec 20 volatiles à leur palmarès.

tir au pigeon

Le tir au pigeon n’a pas survécu aux Jeux olympiques de 1900 à Paris

  • La nage en apnée

En 1900, la nage sous l’eau faisait partie des disciplines olympiques. Le but de l’épreuve était de parcourir la plus grande distance sous l’eau le plus lentement possible. Un point par seconde et deux points par mètre étaient attribués aux nageurs. C’est le Français Charles Devendeville qui a remporté la médaille d’or (ils étaient 11 Français sur 14). Faute d’intérêt pour les spectateurs, la nage en apnée a définitivement été abandonnée par la suite.

http://www.lepoint.fr/

Le Saviez-Vous ► La drôle d’histoire de la naissance du basket


Le basket-ball fut créé aux États-Unis lors d’un blizzard qui sévissait dans le Massachusetts. Il fallait occuper les élèves qui ne pouvaient pas sortir dehors pour dépenser leur énergie. Le créateur de ce jeu a pu voir de son vivant ce sport devenir une discipline Olympique
Nuage

 

La drôle d’histoire de la naissance du basket

 

James Naismith via wikimedia

James Naismith via wikimedia

Par Grégor Brandy Journaliste

Ou comment le blizzard américain a fait naître un des sports les plus plébiscités de la planète.

C’est une histoire que la plupart des fans de basket connaissent. En 1891, dans le Massachusetts, une tempête de neige s’abat sur la ville de Springfield. Sans le savoir, c’est lors de cet hiver que James Naismith, un professeur de gymnastique, va inventer le basket-ball. En 1939, le professeur avait été interrogé par We The People, une émission de radio new-yorkaise. Il y a quelques années, l’université du Kansas a mis la main sur cet enregistrement (qui est à ce jour le seul connu de James Naismith), où l’on peut entendre sa version de l’invention du sport:

«C’était l’hiver 1891, quand j’étais instructeur d’éducation physique à Springfield, dans le Massachusetts. Nous avons eu droit à un vrai blizzard. Pendant des jours, les étudiants n’ont pas eu le droit de sortir. Donc ils ont commencé à courir partout dans les couloirs. Nous avons tout essayé pour qu’ils restent calmes. Nous avons essayé de les faire jouer à une version modifiée du football américain dans le gymnase, mais au bout d’un moment ils en ont eu marre. Il fallait faire quelque chose. Et puis un jour, j’ai eu une idée.»

James Naismith décide alors d’amener les garçons dans la salle de gym, les sépare en deux équipes de neuf joueurs (le basket se joue aujourd’hui à cinq) et leur donne un vieux ballon de football. Il pose ensuite deux paniers de pêches vides en hauteur de chaque côté de la salle, et leur explique que l’idée consiste à envoyer le ballon dans le panier de l’équipe adverse.

«J’ai sifflé et le premier match de basket-ball a débuté.»

Seul petit problème, explique-t-il dans l’enregistrement près de cinquante ans plus tard: il n’y avait pas assez de règles.

«C’était ma grosse erreur. Les garçons ont commencé à se plaquer, se taper dessus, et à s’empoigner.»

Premier match, premier KO

Une petite bagarre générale s’ensuit au milieu de la salle. Quand il réussit enfin à les séparer, un des garçons est KO, un autre s’est démis l’épaule plusieurs autres ont un œil au beurre noir.

«Après ce premier match, j’avais peur qu’ils s’entretuent. Mais ils n’ont pas arrêté de me demander de les laisser rejouer. Donc j’ai inventé un peu plus de règles. Et la plus importante était que l’on ne pouvait pas courir avec le ballon dans les mains. Cela a mis fin aux plaquages et aux coups. On a essayé de jouer avec ces règles et il n’y a pas eu un seul blessé.»

Ce match a d’ailleurs été décrit en longueur par James Naismith. Il y explique d’ailleurs comment il en était venu à imaginer l’entre-deux pour lancer un match, car il permettait «d’éliminer la brutalité et donner à chaque camp une chance égale».

Ces treize règles ont depuis acquis un statut quasi-mythique dans le monde du basket. Le site basket-infos rappelait d’ailleurs pour leur 123e anniversaire en 2015, que le document originel sur lequel James Naismith avait été adjugé aux enchères pour un peu plus de quatre millions de dollars, en 2010.

Le premier match public a eu lieu le 11 mars 1892 entre les professeurs et les étudiants,comme le racontait alors un quotidien local.

Au final ce sont ces derniers qui se sont imposés sur le score de 5 à 1, devant un public «qui a suivi le match avec beaucoup d’intérêt et d’amusement».

 Depuis, le basket et ses règles ont largement évolué. La dernière version du règlement FIBA (la fédération internationale) compte 86 pages.

Pas les mêmes règles pour tout le monde

Le podcast Dunkumentaries (en collaboration avec 99% Invisible dans lequel j’ai entendu parler de l’enregistrement de James Naismith pour la première fois) racontait de son côté comment le championnat américain a autorisé le dunk, interdit le dunk, réintroduit le dunk, placé une ligne à trois points, pour faire évoluer le jeu.

D’ailleurs, les règles sont différentes entre le championnat nord-américain et le reste du monde qui suit les règles FIBA (même si l’on tend vers une certaine uniformisation ces dernières années –avec la découpe du match en quart-temps ou le recul de la ligne à trois points, par exemple). C’est ce qui explique que les joueurs américains ont parfois du mal à accepter les coups de sifflets des arbitres sur quelques actions lors des tournois internationaux (dont les Jeux olympiques), où s’appliquent les règles FIBA.

C’est d’ailleurs avec les JO que James Naismith finissait son interview, en 1939:

«En 1936, j’ai vu pour la première fois un match de basket au Jeux olympiques. Et tout a commencé avec deux paniers de pêches que j’avais placés dans une petite salle de gym, en 1891.»

 

http://www.slate.fr/

Le Saviez-Vous ► La torche olympique est une invention nazie


La flamme Olympique comme telle a son origine en Grèce, mais le relais que fait la flamme vient du régime Nazi, mais le symbole était bien différent de ce qu’il est maintenant
Nuage

 

La torche olympique est une invention nazie

 

La flamme en route pour Berlin en 1936 via Wikimedia License by

La flamme en route pour Berlin en 1936 via Wikimedia License by

Et non grecque comme on pourrait le penser.

On l’a présenté comme un héritage de la Grèce antique, pourtant le rituel de la flamme olympique tel qu’on le connaît aujourd’hui nous vient tout droit d’Hitler et des nazis, rapporte le site internet The Atlantic.

Certes, comme le rappelait en 2008 RFI, la flamme est effectivement née en Grèce, au sanctuaire d’Olympie, où elle brûlait sans discontinuer sur l’autel de la déesse Hestia.

L’idée de faire parcourir différents pays à la torche, elle, a en cependant germé dans la tête de Carl Diem, secrétaire général du comité d’organisation des Jeux de Berlin, en 1936. Hitler et Goebbels ont tout de suite adhéré à l’idée. Comme l’explique The Atlantic:

«Commencer le relais en Grèce et le terminer environ 2.400 kilomètres plus loin, à Berlin, renforçait l’idée d’un héritage aryen entre l’ancien et le nouveau pouvoir. Cela faisait également allusion à la conception d’Hitler d’une progression naturelle et civilisationnelle entre l’empire grec, romain et allemand.»

Bien sûr, la cérémonie actuelle n’a plus du tout la même signification, remarque The Atlantic, mais elle porte dans sa forme le fondement propagandiste du régime nazi, des costumes au code à respecter scrupuleusement.

http://www.slate.fr/

Le Saviez-Vous ► Photos rares qui ont fait l’histoire


Avant les téléphones intelligents et les appareils numériques, à moins qu’un évènement prévu, probablement seuls les photographes avaient leur appareil photos à la main. Donc, moins de photos qu’aujourd’hui qui témoignent du passé.
Nuage

 

Photos rares qui ont fait l’histoire

Certaines photos sont vues par peu de personnes alors qu’elles sont considérées comme historiques. On vous les fait découvrir, maintenant.On pense avoir tout vu dans les manuels scolaires. Et pourtant, quelques trésors photographiques, véritables témoins de leur époque, restent malheureusement oubliés. On vous propose donc de découvrir (ou de re-découvrir) certaines d’entre elles, pas assez médiatisées, et qui méritent d’être vues par le plus grand nombre.

Certaines sont impressionnantes, d’autres fortement symboliques. Les voici :

1. En 1885, la tête de la statue de la liberté est dévoilée à Paris et prise en photo avant qu’elle soit envoyée avec le reste du corps, à New York, aux États-Unis.

2. En 1896, ont lieu les premiers Jeux Olympiques de l’ère moderne, à Athènes. Voici la première course de marathon.

3. Cette photographie a été prise en 1912. Il s’agit de la dernière photographie prise du Titanic avant qu’il ne coule.

4. En 1917, un officier anglais prend en photo une guerre des tranchées durant la Première Guerre Mondiale. Impressionnant…

5. Trois jeunes originaires de l’Ohio s’amusent à bord de leur nouvelle voiture en 1924.

6. Un des premiers dessins de Mickey Mouse par Walt Disney. C’était en 1928, pour le court-métrage « Steamboat Willie ».

7. Voici Charles Ebbets à qui l’histoire attribue le célèbre cliché « Lunch atop a skyscraper » en 1932, au 69ème étage du GE Building.

La fameuse photo Lunch atop a skycraper.

8. Sur cette photo, on peut voir l’homme le plus grand du monde ayant existé de toute l’Histoire. Il mesurait 2m72 pour 199 kg. Cette photo a été prise le 1er avril 1937.

9. Le pont de Golden Gate à San Francisco en pleine construction, en 1937.

10. 1940, une photo rare en couleurs d’un bombardier B 17 en direction de l’Allemagne.

11. Le colonel Anthony Joseph Drexel Biddle était un expert en combat à mains nues. Il a ordonné à ses hommes de la Marine de le défier au combat, armés de baïonnettes. Aucun d’eux n’est parvenu à le battre et le colonel les a tous désarmés.

12. En 1945, cet accordéoniste pleure lors les funérailles du président Roosevelt, pendant qu’il joue.

13. Un soldat soviétique tenant sous son bras la tête de la statue d’Hitler à Berlin. C’était en 1945 et c’est l’une des photos phares du photographe Evgueni Khaldei.

14. Anne Elisabeth Hodge, ici sur la photo, est la seule personne jusqu’à présent à avoir été touchée par une météorite. C’était le 30 novembre 1954 : la météorite est tombée sur sa maison alors qu’elle était allongée sur son canapé. Heureusement, elle n’a pas eu de blessures graves et s’en est sortie avec ces quelques séquelles.

15. Avril 1955, Albert Enstein meurt. Cette photographie de son bureau a été prise quelques heures après son décès.

16. En 1956, lors de l’avant-première du film « La Bataille du Rio de la Plata », la Reine Elisabeth serre la main de Marilyn Monroe. Elles avaient toutes les deux 30 ans sur cette photo.

17. En 1962, Sean Connery signe un autographe sur une noix de coco pour une petite fille jamaïcaine durant le tournage de James Bond contre Docteur No.

18. Sur cette photo datant de 1962, le pilote George Aids s’éjecte de justesse d’un Lighting de la Royale Air Force qui crashe pendant un vol d’essai à Hatfield. Il s’en est sorti avec beaucoup de fractures.

19. Cette photographie a été prise durant la toute première compétition de bodybuilding de Arnold  Schwarzenegger.

20. En 1969, les Beatles se préparent à poser devant l’objectif pour la célèbre pochette de leur disque « Abbey Road ».

21. Diane Keaton etsur le tournage du Parrain, en 1972.

22. En 1974, Daniel Sorine prend en photo ces deux mimes, dans Central Park. C’était 35 ans avant qu’il ne se rende compte que l’un d’eux était le génialissime Robin Williams, encore inconnu à l’époque.

23. Bob Marley jouant au foot avec Glen Da Costa, du groupe Zap Pow, en 1976.

 

http://www.demotivateur.fr/