Les Jeux de Tokyo coûteront près de 16 milliards de dollars


Il est vrai que je ne suis pas une fan du sport, mais c’est quand même important autant l’activité que la compétition. Cependant, avec le réchauffement climatique, les sécheresses, feux, famine, 16 milliards de dollars ce n’est pas un peu trop pour les Jeux olympiques à Tokyo ? En plus, il y a de l’argent en réserve en cas de catastrophes naturelles, pour la sécurité et tout ce que cela peut comporter. Si au moins, les JO resterait du pourquoi ils ont été créer. Non pas pour le spectacle, mais pour les attitudes, le courage, le travail des sportifs. Les spectacles et parades ne sont pas des superflus et costumes ne sont que superflus, des bâtiments extravagants.
Nuage


Les Jeux de Tokyo coûteront près de 16 milliards de dollars

Le logo des Jeux derrière le drapeau olympique

Jeux olympiques de Tokyo 2020

PHOTO : GETTY IMAGES / KAZUHIRO NOGI/AFP

Radio-Canada

Le Japon devra payer approximativement 1,35 milliard de yens (16,23 milliards de dollars canadiens) pour la présentation des Jeux olympiques de Tokyo, à l’été 2020, ont annoncé vendredi les organisateurs.

Cette enveloppe n’englobe cependant pas les quelque 365 millions jugés nécessaires pour déplacer le marathon et les épreuves de marche vers le nord, à Sapporo, afin de limiter les risques qu’engendreraient de fortes chaleurs.

Sur ce point, la partie japonaise est en discussion avec le Comité international olympique (CIO) à savoir qui supportera les frais de cette décision de dernière minute.

« C’est sans précédent, donc il n’y a pas de procédures définies », explique Gakuji Ito, chef de la direction de la planification et des finances en vue des Jeux de Tokyo.

La somme de 7,18 milliards de dollars sera couverte par la municipalité de Tokyo, 7,25 milliards par le Comité d’organisateur de l’événement et 1,8 milliard par le gouvernement central.

Selon la quatrième et dernière version du budget olympique, les recettes issues du parrainage et de la vente de billets sont supérieures de 361 millions de dollars par comparaison avec ce qui était précédemment estimé.

Cela compensera, selon les organisateurs, une augmentation des dépenses prévues pour les transports, la sécurité et la lutte contre la chaleur.

Il existe par ailleurs une réserve de 325 millions pour faire face à d’éventuelles urgences telles que des catastrophes naturelles.

Le coût pour la nation a entraîné une polémique, la Commission de vérification des comptes du Japon estimant à 12,7 milliards les dépenses réelles de l’État, entre la candidature et l’attribution en 2013 jusqu’à 2018.

« La définition des coûts liés aux Jeux est légèrement différente de la nôtre », réplique Gakuji Ito.

À l’heure actuelle, le budget pour les Jeux olympiques de Paris, en 2024, s’élève à 9,9 milliards de dollars, dont 2,2 milliards proviendront de l’État.

https://ici.radio-canada.ca/

Saviez-Vous ► Faire 10.000 pas par jour ne repose sur rien


D’où vient l’idée de faire 10 000 pas par jour, nous assure une meilleure santé ? Est-ce un nombre réel ou arbitraire. ? L’effort, l’endurance sont important,  Faire 10 000 pas pour un peut être sans trop d’effort, alors que pour d’autre, faire la  moitié demande beaucoup d’effort. 
Nuage

 

Faire 10.000 pas par jour ne repose sur rien

 

Pas besoin de se fatiguer | Volcano Olmez via Unsplash CC License by

Pas besoin de se fatiguer | Volcano Olmez via Unsplash CC License by

Repéré par Barthélemy Dont

Repéré sur The Guardian

Comment un gadget japonais des années 1960 a popularisé un conseil santé donné tout autour du monde.

 

Faire 10.000 pas par jour pour rester en bonne santé. Podomètre, fitbit, montres connectées… il existe toute une industrie destinée à nous permettre de vérifier si l’on respecte bien ce mantra. 10.000 pas qui préviendraient l’obésité, empêcheraient le diabète et avec un peu de chance, feraient revenir l’être aimé. C’est une croyance si bien ancrée que l’on ne se pose plus la question de savoir si elle est fondée ou pas.

Pourtant, ce chiffre parfois attribué à tort à l’OMS, est totalement arbitraire. En 1964, les Jeux olympiques de Tokyo rencontrent un succès populaire massif. Pour surfer sur la tendance, l’entreprise d’électronique Yamasa-Tokei met en vente un podomètre portatif, le Manpo-kei, qui en japonais veut dire «10.000 pas-mètre».

Un nombre arbitraire

À l’époque, le nombre de 10.000 ne s’appuie sur rien. Il représente simplement l’idée que se font les créateurs du podomètre d’une vie saine et active. Un nombre complètement arbitraire, mais qui va servir de base aux futures recherches sur le sujet. Une équipe de l’université de Kyushu, qui étudie la pertinence de ce nombre, calcule que les habitants et habitantes du pays font en moyenne 3.500 à 5.000 pas par jour et que, en effet, augmenter ce nombre à 10.000 réduit les risques de problèmes de coeur et d’artères bouchées.

C’est là que se situe le problème. Un mode de vie sédentaire est mauvais pour la santé, donc si l’on compare l’activité physique moyenne d’une population sédentaire à celle d’une population active –tous autres critères égaux par ailleurs–, la seconde est forcément en meilleure santé. Les études successives ont continué à prendre comme référence les fameux 10.000 pas, confortant ainsi les études précédentes, alors que rien ne dit que 8.000 ou 12.000 ne seraient pas préférables.

D’ailleurs, réfléchir uniquement en terme de nombre de pas est une aberration, car l’intensité de l’effort importe au moins autant que la quantité.

L’OMS recommande par exemple pour les adultes de 18 à 64 ans, «150 minutes d’activité d’endurance d’intensité modérée ou au moins soixante-quinze minutes d’activité d’endurance d’intensité soutenue».

Pourtant, les 10.000 pas restent la référence, et peuvent avoir des conséquences néfastes. Pour les personnes atteintes de diabète ou très sédentaires, passer directement de zéro à 10.000 pas par jour peut être un changement trop brutal.

http://www.slate.fr/