Des jeunes s’adonnent à un jeu périlleux sur un pylône d’Hydro-Québec


Il y a des jeunes qui ne sont pas futés et risquent leur vie pour des jeux stupides. Malgré la prévention, les avertissements, les jeunes continuent a grimper sur des pylônes de haute tension. Il faudrait des sanctions pour dissuader ces jeunes à continuer à faire des âneries
Nuage

 

Des jeunes s’adonnent à un jeu périlleux sur un pylône d’Hydro-Québec

 

 

Des adolescents de Saint-Adèle, dans les Laurentides, s’adonnent à un jeu dangereux pendant leur pause du midi à l’école secondaire Augustin-Norbert-Morin. Les jeunes risquent leur vie en escaladant un pylône d’une ligne à haute-tension située à quelques minutes de marche de l’école.

« Yo, vous allez vous électrocuter, vous allez mourir », crie un garçon de 12 ans qui a tourné une vidéo de l’ascension de ses camarades. Ce dernier a averti sa mère de la dangereuse activité à laquelle s’adonnaient quelques camarades de classe sur l’heure du dîner.

Tommy est arrivé de l’école, lundi, et il m’a montré la vidéo », explique sa mère, Marie-Anne Pasieka. « J’ai tout de suite contacté l’école et la Sûreté du Québec (SQ), le policier de l’école, et j’ai envoyé la vidéo à la direction de l’école. »

« J’ai réalisé que ça n’avait pas de sens, le danger que courait les jeunes sur l’heure du dîner », poursuit la mère de famille en soulignant que les jeunes pouvaient être électrocuté ou tout simplement perdre pied et faire une chute d’une hauteur vertigineuse.

« Le voltage est de 120 000 volts, explique Mme Pasieka. C’est 1000 fois plus que ce que nous avons dans les prises à la maison. Ça peut être mortel. Les jeunes qui sont montés ont été très chanceux. »

« En tant que parent, je vous dirais que je suis effrayé par ce que j’ai vu sur cette image-là, confie un porte-parole d’Hydro-Québec, Serge Abergel. Mon message est : parlez à vos enfants. Prenez les temps de leur parler et expliquez-leur les dangers de l’électricité. »

«C’est comme laisser jouer un enfant avec une arme chargée ou jouer à la roulette-russe.» – Serge Abergel

Le directeur de l’école est intervenu mardi auprès des jeunes de l’école pour les prévenir des dangers qu’ils risquent en escaladant le pylône, mais l’intervention s’est avérée insuffisante. L’élève de 12 ans, qui avait prévenu sa mère de la situation, a ramené de nouvelles photos montrant un jeune dans le pylône le lendemain.


Hydro-Québec a dépêché des employés à Sainte-Adèle où des jeunes escaladent un pylône. Photo: Radio-Canada

Mme Pasieka a décidé de mettre la vidéo de son fils sur YouTube lorsque ce dernier est revenu de l’école avec de nouvelles photos de ses camarades qui avaient récidivé le lendemain de son avertissement.

« J’ai prévenu un de mes amis qui travaille à Hydro-Québec, poursuit Mme Pasieka. Il s’est rendu sur place mercredi matin. »

La commission scolaire a envoyé une lettre aux parents des élèves pour les sensibiliser aux dangers que comporte l’escalade des pylônes d’Hydro-Québec.

« Je trouve qu’ils n’ont pas agi assez rapidement parce que moi, mercredi, je suis allé sur les lieux. Hydro-Québec était là et il y avait un jeune qui grimpait. »

«C’est dangereux, les jeunes continuent de grimper.»Marie-Anne Pasieka

Mme Pasieka estime qu’il devrait y avoir un surveillant en permanence sur les lieux pendant un certain temps. Hydro-Québec se rendra à l’école de Sainte-Adèle, aujourd’hui, afin de faire de la prévention.

http://quebec.huffingtonpost.ca/