Des problèmes osseux diagnostiqués plus rapidement grâce à la NASA


Un nouvel essor se pointe pour diagnostiqué dans les plus bref délais ceux qui ont ou qui sont prédisposé a l’ostéoporose et le cancer des os avant que la douleur se fasse sentir ..
Nuage

 

Des problèmes osseux diagnostiqués plus rapidement grâce à la NASA

 

© Clinique Mayo

Une nouvelle analyse d’urine permettrait d’accélérer le diagnostic de l’ostéoporose et de cancers des os, affirment des chercheurs américains de l’Université d’État de l’Arizona.

Ce test qui calcule la perte de calcium des os permettrait aussi de mesurer la diminution de la masse osseuse en apesanteur, un problème rencontré par les astronautes dans l’espace. D’ailleurs, la NASA a subventionné ces travaux.

« À l’heure actuelle, il n’y a pas beaucoup de moyens de détecter une perte de matière osseuse avant que cette perte ne soit déjà assez importante. » Ariel Anbar, Université d’État de l’Arizona

La nouvelle technique consiste à mesurer dans l’urine la présence d’isotopes de calcium, qui servent alors d’indicateurs de la solidité osseuse.

Une dizaine de volontaires ont participé à cette recherche. Ils se sont soumis à des périodes de repos allongé pendant 30 jours, afin de simuler des conditions similaires à celles qui peuvent causer une perte de matière osseuse en orbite.

La méthode a permis de déceler de telles pertes 10 jours après le début de l’expérience, et ce, sans avoir besoin d’exposer les participants à des rayons X et sans avoir à leur faire avaler des traceurs artificiels.

Cette étude pourrait aussi permettre de diagnostiquer plus rapidement le cancer des os et l’ostéoporose. Actuellement, la douleur est le premier indice laissant à penser qu’un cancer touche les os. Le traitement serait grandement amélioré si les médecins le détectaient plus tôt grâce à une analyse d’urine ou de sang, particulièrement chez les personnes à haut risque.

http://www.radio-canada.ca