Un dessin de Charlie Hebdo scandalise l’Italie


Pour moi Charlie Hebdo ne cherche que la polémique, le trouble, la colère et cette dernière parution n’a vraiment rien de drôle, c’est même une insulte face aux morts, leur famille et les survivants de ce tremblement de terre
Nuage

 

Un dessin de Charlie Hebdo scandalise l’Italie

 

La publication par l'hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo... (PHOTO TIRÉE DE L'INTERNET)

PHOTO TIRÉE DE L’INTERNET

La publication par l’hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo d’un dessin sur les victimes du tremblement de terre, qui a fait près de 300 morts dans le centre de la péninsule, a déclenché un début de polémique en Italie.

«Ces dessins sont répugnants», a jugé vendredi soir le ministre italien de la Justice, Andrea Orlando, après une série de réactions plus ou moins indignées sur les réseaux sociaux.

«Je ne crois pas utile d’aller au-delà dans les commentaires parce que je crois qu’on produit ainsi exactement l’effet recherché (…), c’est-à-dire créer un scandale et donc une discussion et attirer l’attention des médias», a ajouté le ministre.

Le président du Sénat, Pietro Grasso, a de son côté affirmé «respecter la liberté de la satire, de l’ironie». Mais, a-t-il ajouté, «je peux dire aussi que j’ai la liberté de dire que tout cela est dégoûtant».

La polémique a commencé à monter, principalement sur les réseaux sociaux, après la publication de ce dessin montrant des victimes du séisme, ensanglantés avec les mentions «penne sauce tomate» et «penne gratinées» ou encore écrasés par les débris de leurs maisons sous le titre «lasagnes».

«Et maintenant je voudrais les voir tous les « Je suis Charlie » italiens», a réagi sur Twitter Ciro Pellegrino.

«Honte, ne jouez pas avec les morts des autres», écrit de son côté, en français, Alessandro Urso.

«Les opinions exprimées par les journalistes sont libres» et «le dessin de Charlie Hebdo ne représente en rien la position de la France», a indiqué vendredi l’ambassade de France à Rome dans un communiqué.

http://www.lapresse.ca/

Ma démocratie


Quel pays n’a pas l’impression que son gouvernement joue a la marionnette .. que la démocratie est bien grand mot, un mot amer qui sonne si souvent faux car il ne semble servir qu’aux élites de la société ou ceux qui savent jouer avec les ficelles des marionnettes ..
Nuage

 

Ma démocratie

 

Sur le moi repose l’essentiel 
Prémuni de la grande confiance 
Tel l’étoile sillonnant le ciel 
Chassant des Satan en méfiance

Le toi devrais être l’illusoire 
Pour que le roman s’accomplisse
Des esclaves sans aucun savoir
Resteront à jamais complice 

Une manière d’étoffer la vie
Panser les plaies par l’ironie
Régler l’envie inassouvie
Mains jointes d’une prière infinie

L’art d’hypnotiser des promesses 
Charmé par l’éloge des victimes 
Bien que je sois grappe de stress
Ils me verront l’ami intime 

Allez, baisse ton bras, jette ton arme
Goûte l’ésotérisme du Polymnie
1
Fredonne la paix et restons calme 
Discute les mystères de l’ovni 
 
Le nucléaire pour protéger 
Ton ennemi de Jupiter 
Tes douleurs, sans crainte, allégées
C’est une promesse dont je suis fier
 

Ta richesse est primordiale
Tant que tu restes un berger sage
Que tu évites mon ire bestiale
Tu te protèges loin de ma rage

Mon discours, mes idées, ma justice
L’image de ma démocratie
Que je dicte les règles dans mes coulisses
Obéi avec minutie

N’oubli pas, je suis le gagnant
Je garde le droit d’enfreindre mes lois
Toi, tu n’es qu’un simple perdant
Ton droit est d’exister par moi

Rachel Hubert (Nuage) Saïd
27 Janvier 2004

1. Polymnie : muse des hymnes sacrées

Non à l’ironie


Nous voulions soulignez ici ceux qui cherchent l’âme soeur mais ne trouve pas, malgré les premiers pas, malgré un air de promesse rien n’aboutit, nous voulions aussi souligner l’amitié, certains sont sincères d’autres pas .. alors fermons la porte aux éphémères a ceux qui jugent pour tout et pour rien et ouvrons la porte aux gens qui sont meilleurs
Nuage

 

Non à l’ironie

 

 

 

J’ai rêvé au grand amour
Mais jamais, il n’est venu
Me rencontré au carrefour
Parmi tous ces inconnus

J’ai osé le provoquer
Malgré les mauvais regards
De moi, on s’est bien moqué
Ils m’ont donné le cafard

J’ai erré de cœur en cœur
Solitude en solitude
Trouvé l’amitié en chœur
Dès lors avec certitude
J’ai pu trouvé des âmes sœurs
Échangé en toute quiétude

Puis le vent soudain se lève
Transportant les murmures
Des cachoteries se soulèvent
Des fausses rumeurs d’imposture

Moi qui ne veux pas blesser
Moi qui cherche la bonne entente
Moi qui ne veut offensé
Moi qui veut que la détente

Vous jugez par ignorance
Comme des ânes très entêtés
A semer votre médisance
Cueillir l’animosité

Pourquoi ne voir que le mal ?
Quand je veux seulement le bien
Oui, pourquoi me faire si mal ?
Quand doit dominer le bien

Vous fouillez dans mes abîmes
Disloquer les lettres des vers
Éplucher les synonymes
Narrer l’histoire à l’envers
Pour récolter tout votre dîme
De votre verbiage pervers

Par une haine ou jalousie 
Vous tombez dans les méandres
De ragots de fantaisies
N’est à mon cœur que des cendres
De votre baratin roussi

J’aimerais tant déchiffrer
Quand je vois mes nerfs se tordre 
Devant le mépris filtrer
De vos regards en désordre

Pourtant, vous cherchez la joie
Chez moi, vous la refusez
Pour conquérir votre voie
D’un simple coup d’oeil vous rusez

Je dois fermer ma fenêtre
Conserver ma poésie
Vivre seulement pour le bien-être
Loin de toute hypocrisie
Partageant avec des êtres
Dans mon ciel que j’ai choisi

Tous ceux qui veulent bien me suivre
Mes bras ouverts sans limites
Les autres mon cœur n’est que givre
De leurs pensées qui s’effritent
La belle parole, j’en suis ivre
Frère et soeur, je vous invite

Rachel Hubert (Nuage) Saïd
25 Janvier 2004