Le Saviez-Vous ► Les animaux, "héros" oubliés de la conquête spatiale


Plusieurs pays ont envoyé des animaux dans l’espace. C’est l’URSS et les États-Unis qui ont entamer les premiers pas de la conquête vers l’espace. Il y a eu un chien, chat, singe, ver, souris, rat, lapin. Presque tous ces animaux sont revenus vivants sur terre.
Nuage

 

Les animaux, « héros » oubliés de la conquête spatiale

 

Chat

Lors d’une exposition en 1964, un chat est exposé dans la même position adoptée par Félicette lors de son vol.

© AFP

Par Sciences et Avenir avec AFP

Avant qu’il n’ose se lancer, l’homme a envoyé nombre d’animaux dans l’espace. Avec à la clé des découvertes intéressantes.

Laïka et Félicette ne sont pas les seuls animaux à avoir été utilisés comme cobayes pour la conquête de l’espace. Nombreux sont ceux qui ont précédé l’humain dans cette aventure, avant que Iouri Gagarine ne décolle à son tour en 1960.

Le duel entre Américains et Soviétiques pour la conquête de l’espace

En 1948, le macaque rhésus Albert 1er est le premier mammifère à découvrir l’apesanteur dans une fusée américaine volant à 63 kilomètres d’altitude. Un an auparavant, les États-Unis avaient déjà envoyé des drosophiles à 100 kilomètres d’altitude, dans une fusée V2. Puis est venu le tour de Laïka, cette petite chienne restée célèbre qui a décollé le 3 novembre 1957 revêtue d’une combinaison bardée de capteurs. Elle a quitté la Terre à bord de la capsule soviétique Spoutnik-2. Officiellement, l’animal a bien supporté sa mission à 1.600 kilomètres d’altitude, censée avoir duré entre sept et dix jours. En réalité, elle est morte au bout de quelques heures à cause d’un dysfonctionnement du système de régulation thermique qui causa sa déshydratation. Sa tombe céleste tournera autour de la Terre jusqu’au 14 août 1958, date à laquelle elle se consume dans l’atmosphère. La mission Spoutnik-2 est donc un échec partiel, mais ses enseignements permettent d’envoyer d’autres animaux en orbite, et surtout de les ramener vivants.

En août 1960, l’URSS envoie une véritable arche de Noé : deux chiennes, un lapin, quarante souris, deux rats, des mouches mais aussi des plantes. L »équipage » effectue une série de révolutions autour de la Terre. C’est le premier vol orbital dont les passagers reviennent vivants. L’une des chiennes, Strelka, met bas six mois après son atterrissage et un de ses chiots est offert à la fille de John Fitzgerald Kennedy par Nikita Khrouchtchev.

En janvier 1961, les Etats-Unis répliquent en envoyant dans l’espace le chimpanzé Ham dont le vol définit la trajectoire suivie par le premier Américain dans l’espace, Alan Shepard, un mois après la mission historique de Iouri Gagarine du 12 avril 1961. En novembre 1961, un congénère de Ham nommé Enos devient le premier et le seul animal à être placé en orbite complète par les Américains. L’objectif était de tester la capsule à bord de laquelle devait prendre place John Glenn pour le premier vol orbital américain, en février 1962.

Alan Shepard et Ham Crédit : NASA / AFP

Des animaux envoyés encore envoyés dans l’espace en 2013

Outre les Etats-Unis et la Russie, d’autres pays ont envoyé des animaux dans l’espace. En octobre 1963, la France est le premier pays à envoyer un chat dans l’espace nommé Félicette après avoir envoyé le rat Hector en 1961 (voir photo ci-dessous). En 2001, la Chine envoie à son tour en orbite un vaisseau spatial avec divers animaux à bord. Depuis, Pékin a rejoint le groupe restreint des puissances spatiales, en envoyant en 2003 par ses propres moyens des taïkonautes. Encore plus récemment, l’Iran a testé en 2010 une fusée de conception locale qui avait à son bord plusieurs animaux vivants, dont un rat, des tortues et des vers. En 2013, le pays a envoyé deux singes.

Crédit : AFP

Des retombées scientifiques intéressantes

L’envoi de ces animaux dans l’espace a permis de faire quelques découvertes scientifiques intéressantes. Ainsi, en septembre 2007, des tardigrades, animaux microscopiques connus pour leur robustesse, ont survécu au vide et aux radiations de l’espace. A leur retour, la plupart de ces minuscules invertébrés ne présentaient aucune altération biologique, et se sont même reproduits normalement, suggérant une réparation de leur ADN détérioré par les rayons ultraviolets.

En 2014, des scientifiques japonais réalisent des fécondations in vitro avec du sperme de souris stocké pendant neuf mois dans la Station spatiale internationale (ISS). La naissance de 73 souriceaux en bonne santé montre une régénération de l’ADN endommagé après la fertilisation, une expérience qui selon les chercheurs pourrait avoir des retombées importantes pour de futures colonies humaines dans l’espace.

https://www.sciencesetavenir.fr/

Le Saviez-Vous ► Ces momies englouties par une mine de sel iranienne il y a plusieurs millénaires sont quasiment intactes


En 1993 fut le début des découvertes des momies très bien conservées, Dans les années suivantes plusieurs momies ont été retrouvé jusqu’en 2008. Si leur momification fut aussi bien fait, c’est qu’ils étaient dans des mines de sels, même leur organe conservé ont pu donner des informations sur leur alimentation.
Nuage

 

Ces momies englouties par une mine de sel iranienne il y a plusieurs millénaires sont quasiment intactes

Crédit : Mehr news

La mine de sel de de la province de Zanjan, en Iran, est aussi une mine de trésors archéologiques.

 En 1993, ses ouvriers y ont découvert une momie pour la première fois. Selon les analyses du carbone, il s’agit d’un homme mort en 300 avant Jésus-Christ, probablement au cours d’un effondrement. Le fait que l’air soit sec et salé a permis la momification naturelle de son corps et son exceptionnelle préservation, comme le raconte l’agence Mehr news. Depuis, cinq autres corps dans le même état ont été retrouvés dans la mine, formant le groupe des « Saltmen », et les archéologues ne désespèrent pas d’en trouver quelques-uns de plus.

Une nouvelle momie a été exhumée en 2004, deux autres en 2005 et deux dernières en 2007, dont une femme. À partir de 2008, l’activité minière a été stoppée afin de permettre des fouilles plus approfondies. Les corps intacts, entourés d’objets tout aussi préservés (botte en cuire contenant un pied, couteaux d’acier ou encore fragments de textiles) ont permis aux archéologues iraniens d’en apprendre davantage sur le régime alimentaire de ces mineurs, leurs organes internes étant en parfait état. On sait désormais que ces momies vieilles d’il y a 2 200 ans se régalaient d’œufs et de viande peu cuite, et que leurs intestins contenaient des parasites.

Quatre de ces six dépouilles sont actuellement exposées au Musée d’archéologie de Zanjan, une se trouve à Téhéran et la dernière, trop fragile, est restée reposer en paix dans sa mine. Selon les chercheurs elles ne dateraient pas toutes de la même époque, la plus vieille remontant à 9 550 avant notre ère.

Source: Mehr News

http://www.ulyces.co

Le Saviez-Vous ► Les œufs dans la mythologie, le folklore et les croyances


Les oeufs ont été mêler a des croyances, des légendes, de traditions pendant des millénaires. Alors qu’avant tout un oeuf fait partie d’une alimentation équilibré
Nuage

 

Les œufs dans la mythologie, le folklore et les croyances

 

Par Les Producteurs d’œufs du Canada

Au Canada, les œufs et l’ovoculture représentent aujourd’hui beaucoup de choses pour beaucoup de gens : mets nutritifs et délicieux, emplois et activité économique au sein des collectivités du pays et aliment frais et à prix abordable produit localement.

À vrai dire, les œufs ont toujours eu une signification spéciale dans nos vies — si nous remontons au début de l’histoire de l’humanité, les œufs ont toujours eu un statut unique dans les mythes et le folklore de nos ancêtres. Dans de nombreuses cultures et croyances dans le monde, les œufs ont été utilisés pour symboliser la genèse des dieux, de la terre et de la vie.

Et, maintenant que le printemps est enfin arrivé, nous croyons que le moment est propice pour remonter dans le passé lointain pour voir comment les diverses cultures autour du monde ont utilisé les œufs pour symboliser et comprendre le monde.

Les œufs dans l’Antiquité

Un des premiers exemples de l’utilisation de l’œuf comme symbole mythologique se trouve dans l’Orphisme, la religion populaire à l’époque de la Grèce antique. L’Orphisme accordait une signification spéciale à l’œuf. Souvent représenté entouré d’un serpent1, l’œuf orphique était décrit comme ayant incubé la déité primordiale, Phanes, qui, à son tour, avait créé tous les autres dieux.2

De la même manière, les anciens Égyptiens croyaient que Ra, le dieu du soleil, était éclos d’un œuf cosmique. Les Égyptiens croyaient également que le soleil était un œuf — qui avait été pondu par Seb, une oie résidant dans les cieux, et qui avait donné naissance au Phoenix.3

Vers l’Est

L’Hindouisme adopte une approche similaire dans la conception de parallèles entre l’œuf et le cosmos. Dans les Chandogya Upanishads, une collection de textes en Sanskrit, l’œuf est associé à toute la création : la coquille correspond aux cieux et le jaune à la terre.4

Dans la mythologie chinoise, l’œuf cosmique apparaît dans de nombreuses légendes, une d’entre elles voulant que certains membres d’une société pouvaient retracer leurs ancêtres jusqu’à une princesse qui avait pondu des œufs.5

Symboles dans le Pacifique sud

Si nous nous rendons ensuite dans les Îles de la Société situées dans le Pacifique sud, nous trouvons cette même mythologie entourant l’œuf : créateur du monde, Ta’aroa vient aussi d’un œuf qui se sépare en deux pour former la terre et le ciel.6

Pas très loin de là, en Australie, le Temps du rêve des anciens Aborigènes faisait de l’œuf un symbole du soleil. Ce mythe commence avec Dinewan l’ému et Brolga l’oiseau dansant. Lors d’une querelle entre les deux, Brolga prit un œuf dans le nid de Dinewan et le lança vers le ciel. Sur son chemin, le jaune de l’œuf  a frappé du bois, s’est enflammé et s’est transformé en soleil.7

Dans le monde occidental

Les œufs étaient souvent utilisés dans les rituels comme moyen d’encourager la fertilité chez des humains et de Mère Nature. Ces pratiques survécurent jusqu’en France du 17e siècle alors que les jeunes mariées cassaient des œufs pour assurer leur fécondité. Par ailleurs, les fermiers allemands écrasaient des œufs sur leurs charrues au printemps — un rite de fertilité durant la saison des semailles.8 En Ukraine, les gens faisaient des œufs Pysanka en les couvrant de cire et de décorations en l’honneur de Dazhboh, le dieu soleil. Éventuellement, le Christianisme supplanta ces coutumes en alignant les œufs Pysanka avec les célébrations de Pâques.9

La décoration des œufs de Pâques est une pratique que de nombreuses cultures entretiennent depuis des générations. Par exemple, les Iraniens décorent des œufs à l’occasion de Nowruz, la nouvelle année iranienne qui coïncide avec l’équinoxe du printemps.10

Les œufs sont une importante partie de notre histoire depuis d’innombrables générations. Pas étonnant qu’ils occupent une place importante dans notre vie. Il serait vraiment très difficile de s’en passer!

1 Symbol Dictionary
2 Wikipedia
3 Scientific American
4 Scientific American
5 Scientific American
6 The Journal of Polynesian Society
7 Folklore Thursday
8 Folklore Thursday
9 Thought Co.
10 Huffington Post

http://www.producteursdoeufs.ca

Iran : découverte d’une cité antique vieille de 2000 ans


Une autre belle découverte archéologique, cette fois-ci en Iran, une galerie contenant une soixantaine de pièces et des squelettes qui vont raconter une veille histoire de la vie en ces temps reculés au début de notre ère
Nuage

 

Iran : découverte d’une cité antique vieille de 2000 ans

En Iran, des archéologues viennent de trouver une cité antique

VIDÉO – Une équipe d’archéologues de l’Organisation iranienne du patrimoine culturel a réussi à identifier 60 pièces et salles, sous la ville actuelle de Sâmen. Ce nouveau site historique, qui daterait de Mithridate 1er (195-135 av. J-C), est situé à environ 400 km de la capitale, Téhéran.

Depuis longtemps, les anciens de Sâmen parlaient comme d’un secret de maisons enfouies dans le sol. Depuis 2007, pour vérifier ces rumeurs ancestrales, une équipe archéologique de l’Organisation iranienne du patrimoine culturel effectue des fouilles sur un périmètre de trois hectares, à l’endroit indiqué par les sages de la cité.

Ce travail minutieux et difficile, – la roche est granitique – vient de porter ses fruits puisqu’a été découverte, à 6 mètres sous terre, une galerie entrecoupée d’une soixantaine de pièces. Ce nouveau site historique, qui daterait de Mithridate 1er (195-135 av – J.C.), est situé à environ 400 km de Téhéran, la capitale iranienne.

Les experts iraniens ont aussi exhumé durant ces fouilles une centaine de squelettes. Disposés dans une position caractéristique de l’époque arsacide – la dynastie des rois parthes qui a régné sur la région de 250 av-J.C. à 224 ap-J.C. – ces restes humains ont été retrouvés disséminés dans neuf des pièces mises au jour.

C’est en 2005 que les services régionaux des télécommunications de la province de Hamedân ont découvert accidentellement quelques espaces bâtis souterrains, lors des travaux de pose de câbles de fibre optique. Aussi intéressés qu’intrigués, les responsables du chantier avaient immédiatement sécurisé les lieux et alerté les autorités culturelles du pays. Leur intelligence vient aujourd’hui, d’être récompensée par cette formidable découverte archéologique

http://www.lefigaro.fr

20 photos historiques inédites


20 photos historiques inédites

 

De vieilles photos prisent un peu partout dans le monde à différents évènements. Certaines sont surprenantes comme en Iran.
Nuage

 

Le chavirement du paquebot transatlantique SS Normandie le 9 février 1942, sur le quai 88 de New York.

Arnold Schwarzenegger à seize ans lors de sa première compétition de body-building.

Des pêcheurs du fleuve Volga, en Russie, et leurs impressionnantes prises, 1924.

Une jeune fille inuit et son petit husky, 1949.

Des surfeurs, 1922.

Des motards, années 60.

Un garçon regarde la télévision pour la première fois à travers la vitrine d’une boutique, 1948.

James Naismith, l’inventeur du basketball, avec sa femme.

Une cérémonie de remise des diplômes, 1895.

Une femme iranienne, 1960.

Margaret Hamilton, l’ingénieur logiciel principale pour la NASA, 1969.

Le célèbre poète Joseph Brodsky avec ses étudiants, Michigan, années 80.

Linda Christian, la première « James Bond girl », 1945.

Le roi Georges VI d’Angleterre avec l’air sérieux, 1938.

Fawzia Fuad, princesse d’Iran et reine d’Égypte, 1939.

Des joueurs des Maple Leafs de Toronto et des Blackhawks de Chicago à la recherche de la lentille de contact perdue de Jack Evans durant un match de hockey sur glace, 1962.

Des geishas, au Japon, années 20.

Les frères Adolf et Rudolf Dassler, qui ont fondé les célèbres marques de sport Adidas et Puma.

La cérémonie d’ouverture des XXIIes Jeux olympiques d’été, Moscou, 1980.

Des soldats du Caucase, début du XXe siècle.

– Publicité –

Les princesses Olga et Tatyana de la famille royale russe avant la Révolution, 1913.

http://bridoz.com/

Le Saviez-Vous ► 10 horribles moyens de torture toujours utilisés aujourd’hui


Les tortures ont malheureusement toujours existé et certaines d’entre elles sont toujours pratiquées
Nuage

 

10 horribles moyens de torture toujours utilisés aujourd’hui

 

torture dans les films

Lorsque que l’on évoque les moyens de tortures les plus terribles, on pense quasi immédiatement aux appareils de torture médiévaux, réputés pour être particulièrement sadiques. Vous seriez pourtant surpris de découvrir quels sont les moyens de torture encore couramment utilisés à travers le monde aujourd’hui. On vous propose un petit tour d’horizon de ces techniques.

Attention, certaines méthodes sont particulièrement choquantes !

Comme vous le constaterez, on est bien loin des méthodes de torture de la CIA impliquant la diffusion de morceaux des Red Hot Chili Peppers et des tortures par chatouillements.

Sans plus attendre, découvrez ces 10 moyens de torture toujours utilisés aujourd’hui.

10 – Le Banc du Tigre

10 moyens torture actuels banc du tigre

Les autorités chinoises se montrent particulièrement dures avec les pratiquants du Falun Gong, une sorte de discipline spirituelle qui refait parler d’elle depuis 1992. Les adeptes du Falun Gong sont sévèrement punis. L’un des principaux moyens de torture utilisé à leur encontre est un dispositif communément appelé « Le Banc du Tigre ».

La victime est placée sur un long banc et est maintenue en position assise par un dossier qui maintient son dos droit. Elle est attachée grâce à plusieurs sangles et ses genoux sont fermement maintenus. Des objets durs comme des briques ou de moellons sont placés sous ses jambes et chevilles et les surélèvent. Plus le temps passe et plus les membres inférieurs de la victime se disloquent.

En 2002, une chinoise a été enlevée à quelques pas de sa maison. Durant deux jours et une nuit, elle a été torturée sur le banc du tigre tout en étant battue et électrocutée. A la fin de ces deux jours de torture, les os de ses jambes étaient apparents. Elle a aussi été pendue nue, a eu les yeux brûlées par des cigarettes et les oreilles transpercées par de petites broches. Elle est finalement décédée en 2007 alors qu’elle était toujours en détention.

* Falun Gong ou Falun Dafa est une discipline spirituelle introduite initialement en Chine en 1992 à travers des conférences publiques données par son fondateur, Li Hongzhi. Elle combine la pratique de la méditation et d’exercices aux mouvements lents avec le suivi d’une philosophie morale. …

http://fr.wikipedia.org/wiki/Falun_Gong

9 – Le « Confinement de l’Enfer » ou Di Lao

10 moyens torture actuels confinement de l'enfer

Décidément la pratique du Falun Gong est sévèrement réprimée en Chine. Il existe cependant un moyen de torture encore pire que celui du banc du tigre : le Confinement de l’Enfer ou Di Lao. Ce dispositif de torture comprend une paire de menottes ainsi qu’une paire de chaines fixées aux chevilles de la pauvre victime. Les deux étant reliées par une tige d’acier. Les pressions de la tige sur le dos de la victime rendent le moindre de ses mouvements extrêmement douloureux. Il lui est presque impossible de marcher, de s’asseoir, d’utiliser les toilettes ou même de se nourrir.

Une femme chinoise du nom de Zhu Hang a connu l’horreur de cette pratique particulièrement cruelle. Après avoir été arrêtée alors qu’elle participait à un exercice de Falun Gong dans un parc, elle a été emmenée dans un lieu inconnu et torturée grâce à la méthode du Confinement de l’Enfer. Durant sept jours, elle n’a pu se nourrir, s’asseoir ou même dormir. Elle a même été forcée de déféquer sur elle. Elle a finalement été libérée après une semaine de supplices.

La plus horrible des maisons hantées

8 – Le Téléphone de Tucker

10 moyens torture actuels telephone de tucker

Durant les années 1960, le dernier endroit ou un condamné souhaitait être envoyé été surement la Prison d’État de Tucker dans l’Arkansas. A cette époque, les médecins de cette prison ont mis en place un dispositif de torture destiné à « corriger » les détenus les plus indisciplinés, connu sous le nom tristement célèbre de « Téléphone de Tucker ». Un fil était attaché au gros orteil du détenu, l’autre était relié à ses bijoux de famille. Ce téléphone un peu particulier était bien sur modifié pour pouvoir envoyer des décharges électriques.

Parfois la torture était prolongée, et le personnel de la prison parlait alors d’un « appel longue distance ». En d’autres termes, le condamné pouvait s’attendre à recevoir des décharges électriques prolongées. Heureusement, cette terrible pratique a finalement été interdite aux États-Unis durant les années 1970.

7 – L’Estrapade

10 moyens torture actuels estrapade

L’estrapade est une technique de torture qui a été très souvent utilisée durant la Renaissance. Ce moyen de torture a même connu un regain de popularité au cours du 20 ème siècle. Aussi appelée « Pendaison Palestinienne », cette forme de torture est particulièrement odieuse.

 La victime est suspendue par les bras qui sont fixés derrière sa tête. Attachés de cette manière, les bras tendent lentement à s’arracher au niveau des épaules. Cela est évidemment du au poids du corps de la victime et à la position dans laquelle elle se trouve.Lorsque la victime est fatiguée et qu’elle ne peut plus se tenir sur ses jambes, son corps tombe alors vers l’avant ce qui l’empêche de respirer correctement.

L’une des des dernières victimes connues de cette pratique était Mandel Al-Jamadi en 2003. L’homme a été arrêté car il était accusé d’avoir tenté de fabriquer des explosifs et envoyé à Abou Ghraib où il est mort au cours de séances de torture.

6 – La Cellule Froide

10 moyens torture actuels cellule froide

La CIA est autorisée à utiliser 6 techniques d’interrogatoire. L’une d’elle est particulièrement éprouvante et s’apparente clairement à de la torture. La cellule froide est qualifiée de « technique d’interrogatoire renforcée ». Le prisonnier est en fait placé face à un diffuseur d’air conditionné durant des heures, des jours voire mêmes des années. Une technique similaire a aussi été utilisée en 1961 dans le pénitencier de Parchman situé dans l’État du Mississippi. Le personnel avait aspergé les détenus en utilisant des lances à incendie puis avait fait tourner le système de climatisation à plein régime durant 3 jours.

Vhuen Van Tai est probablement la victime la plus notable. Tai était le plus haut gradé Vietcong capturé durant la guerre du Vietnam. Lorsque la CIA a entrepris de l’interroger, l’homme a été placé dans une minuscule pièce blanche sans fenêtre. Durant quatre années, Tai a subi le supplice de la Cellule Froide.

5 – Le Shuanggui

10 moyens torture actuels shuanggui

Le Shuanggui est un centre de détention mis en place par le parti communiste qui l’utilise pour punir les personnes soupçonnées de corruption. Ce type de centre est surtout réputé pour les tortures pratiquées en son sein. Un chef mécanicien travaillant au service de l’Etat nommé Yu Qiyi et âgé de 42 ans a été torturé dans un Shuanggui durant 38 jours. Chaque jour, il était plongé à plusieurs reprises et de manière prolongée dans de l’eau glacée jusqu’à ce qu’il soit finalement déclaré mort. Après sa mort de nombreuses photographies de son corps ont circulé. Sur celles-ci on pouvait voir que l’homme avait aussi été battu. Il n’y actuellement toujours aucune preuve formelle de sa culpabilité.

Malheureusement le cas de Yu Qiyi n’est pas un cas isolé. Beaucoup de personnes ont été torturées dans un Shuanggui durant de longues périodes. Parmi les tortures pratiquées, on peut citer la privation de sommeil, la noyade simulée (on plaque une serviette sur le visage du torturé puis on verse de l’eau sur celle-ci) ou réelle, les électrocutions, les coups et les brûlures.

4 – La Chaise Allemande

10 moyens torture actuels chaise allemande

La Syrie est en état de guerre civile depuis un long moment maintenant, et qui dit guerre civile dit aussi torture. L’une des formes de torture la plus souvent utilisée par le gouvernement syrien pour punir les rebelles est probablement la Chaise Allemande. Lorsqu’un détenu est capturé, il est placé sur une chaise en métal. Ses bras et ses jambes sont fermement attachés tandis que le dos de la chaise est basculé vers l’arrière. La pression exercée sur la colonne vertébrale de la victime est énorme, et les dommages causés sont évidemment irréversibles. Cette torture s’achève parfois lorsque la colonne vertébrale se brise.

Joseph Hallit a connu l’horreur de la Chaise Allemande. En 1992, les force syriennes le capturent alors qu’il vient d’obtenir un diplôme de médecine à l’Université de Damas. Durant 4 ans, il est réduit à l’isolement et torturé. Après avoir subi ce terrible supplice, il a affirmé que sa chair avait été arrachée si profondément qu’il pouvait voir ses propres nerfs à vif. L’homme souffre encore aujourd’hui et de larges cicatrices consécutives à l’écartèlement subi sont toujours visibles.

3 – Le Chat à Neuf Queues

10 moyens torture actuels chat neuf queues

Le Chat à Neuf Queues est un instrument de torture particulièrement horrible. Composé d’un manche de bois de 30 à 40 cm de long auquel sont fixées neuf cordes ou lanières de cuir d’une longueur qui varie de 40 à 60 cm dont chaque extrémité mobile se termine par un nœud parfois doté d´une griffe en métal. Les pirates notamment s’en servaient pour punir. Le marin qui allait être fouetté devait lui-même faire les nœuds. Un chat à neuf queues ne servait qu’une seule fois car les cordes ensanglantées transmettaient des infections.

On estime que l’utilisation d’un tel objet remonte au temps de l’Égypte Ancienne. Il est toujours utilisé aujourd’hui comme une forme de châtiment à Trinité-et-Tobago, malgré le fait que la Cour des Droits de l’Homme américaine ait ordonné au pays de verser 50.000 dollars à un violeur qui avait été fouetté à l’aide de ce dispositif.

2 – La Chambre de Torture Syrienne

10 moyens torture actuels chambre torture syrienne

Ce type de torture n’a pas vraiment d’appellation officielle. Cette technique est couramment utilisée par le gouvernement syrien. Le prisonnier est en fait enfermé dans une sorte de boite bien trop exiguë pour qu’il puisse s’y installer de manière supportable. Il est donc placé dans une position particulièrement inconfortable durant de longues périodes tout en ayant les pieds et poings liés. Pour rendre la torture encore plus invivable, la boite est inclinée de sorte à ce que tous les aliments qui sont jetés à la victime terminent leur course au fond de la boite sans que celle-ci ne puisse jamais les atteindre.

Pour beaucoup de syriens, il s’agit probablement de la forme définitive de torture. Un homme prénommé Jolan a d’ailleurs été maintenu dans ce type de boite durant une semaine, puis finalement transféré dans une chambre minuscule dans laquelle il ne pouvait se tenir debout. Il a finalement terminé son supplice en étant électrocuté plusieurs fois jour.

1 – La Torture Blanche

10 moyens torture actuels torture blanche

Voici une torture particulièrement malsaine, il s’ait d’ailleurs peut être de la pire forme de torture puisque celle-ci n’est pas seulement physique mais aussi psychologique. La personne n’est pas battue, électrocutée, ou enfermée dans une boite minuscule, mais elle est maintenu dans un état d’isolement particulièrement extrême. Pour faire simple celle-ci est quasiment privée de ses 5 sens.

Amir Abbas Fakhravar dit être la première personne a avoir été torturée de la sorte par le gouvernement iranien.Les cellules n’ont pas de fenêtres, et leurs murs adoptent une couleur blanche aveuglante. Les repas servis sont composés exclusivement de riz blanc servi sur une feuille de papier blanc. Lorsque le prisonnier souhaite se rendre aux toilettes, il doit glisser une feuille de papier sous la porte de la cellule afin que les gardiens le sachent, puisque ceux-ci portes des chaussures conçues pour étouffer les bruits. Fakhravar n’avait le droit de parler à personne. Un journaliste nommé Ebrahim Nabavi a quant à lui affirmé que ce type de torture était bien le pire qui existait. Des années après sa libération, il a dit ne jamais pouvoir être « libre » à la suite de tels traitements. La torture blanche est donc une forme de torture particulièrement éprouvante mentalement qui laisse des séquelles irréversibles et enferme le sujet dans une forme de psychose profonde.

http://www.tuxboard.com/

74°C en Iran : comment c’est possible ?


Avec notre « petite canicule » on ne peut pas vraiment se plaindre, car à certains endroit de la planète la température affichait au-delà de 45 C, mais le pire est avec l’humidité, c’est affreux. Comment survivre à de telle chaleur
Nuage

 

74°C en Iran : comment c’est possible ?

Le thermomètre n'affichait qu'un "petit" 50°C à Bagdad en Irak.

Le thermomètre n’affichait qu’un « petit » 50°C à Bagdad en Irak.

Photo : Image d’illustration / SIPA

METEO – Depuis vendredi dernier, le Moyen-Orient suffoque. La zone connait une vague de chaleur extrême. Si le record du monde n’a pas encore été battu, ces températures sont accentuées par l’humidité dans l’air.

 Explications.

A Paris, le thermomètre est monté jusqu’à 39,7°C. Une température que le Moyen-Orient ne refuserait pas alors qu’une vague de chaleur extrême s’abat sur la région. Vendredi dernier, la température ressentie était de 74°C à Bandar Mahshahr, en Iran, comme l’explique leWashington Post.

Ressentie car le thermomètre n’affichait qu’un « petit » 46°C. En Irak, dans la capitale Bagdad, la température était de 50°C.

Températures extrêmes

Dans cette région reconnue comme l’une des zones les plus chaudes au monde, la météo de ces derniers jours reste inédite, même si le record reste détenu par la ville de Dharan, en Arabie Saoudite, avec 81°C ressenti en juillet 2013.

« Ce sont les températures les plus incroyables que j’ai jamais vu et celles les plus extrêmes au monde », s’exclame sur USA Today Anthony Sagliani, météorologue chez Accuweather.

http://www.metronews.fr/

Prédire l’avenir : un scientifique iranien prétend avoir inventé une machine qui manipule le temps


Une histoire abracadabrante, un supposé scientifique affirme avoir fabriqué une machine qui peut prédire le temps. Une machine à voyager dans le temps. Je ne crois ni aux diseurs de bonne aventure, ni aux cartes, feuilles de thé, tarot ou tout autre qui prétendent prédire l’avenir et encore moins, a cette soi-disant machine. Un rêve que peut-être plusieurs personnes aimeraient, mais il y a tellement de facteur qu’il est impossible de prédire l’avenir, mais avec la lecture de l’histoire des civilisations, de la Terre, on ne peut que présumé ce qui se passera
Nuage

 

Prédire l’avenir : un scientifique iranien prétend avoir inventé une machine qui manipule le temps

 

Predire Lavenir

Un scientifique iranien de 27 jure avoir inventé une machine qui prévoit les évènements des cinq à huit années à venir.

NSOLITE – Fini le temps des boules de cristal et autres feuilles de thé. Un scientifique iranien prétend avoir conçu une machine qui prédit les évènements des cinq à huit ans à venir pour quiconque l’utilise, rapporte The Telegraph. Et ce n’est pas une blague, jure Ali Razeghi, 27 ans, originaire de Téhéran et directeur du Center for Strategic Inventions : la machine affiche un ratio de 98% de réussite.

« Elle ne vous fait pas voyager dans le futur, elle vous apporte le futur », explique le scientifique, ajoutant qu’il travaille sur le projet depuis maintenant dix ans.

La machine fonctionnerait sur la base de nombreux algorithmes complexes et ne serait pas plus grosse qu’un ordinateur portable.

Prévenir tout conflit

Selon le jeune génie (supposé), l’Iran peut désormais, grâce à son invention, anticiper tout conflit avec un pays étranger ou encore prédire les fluctuations des taux des monnaies et des matières premières telles que le pétrole.

« Une fois que nous aurons trouvé comment la produire en masse (la machine), nous espérons la vendre aussi bien aux Etats qu’aux particuliers », assure Ali Razeghi.

Le scientifique prétend que son invention a été vivement critiquée par son entourage car elle « essaye de jouer à Dieu ». Ce que contredit fermement Ali Razeghi :

« La machine ne va pas du tout à l’encontre de nos valeurs religieuses. Les Américains tentent de l’inventer en dépensant des millions de dollars alors que moi j’ai réussi à le faire avec un coût extrêmement réduit ».

Selon The Telegraph, le jeune homme aurait pas moins de 179 autres inventions à son actif. Rien que ça.

Pour autant, difficile de croire les propos rapportés par le quotidien britannique. D’autant plus que selon plusieurs médias qui ont relayé l’information, le centre que le jeune homme prétend diriger est introuvable sur internet. Plus mystérieux encore, l’interview publiée par une agence de presse que The Telegraph prétend citer n’existe pas sur son site.

http://www.huffingtonpost.fr/

Séismes en Iran : bilan de 306 morts et 3037 blessés


On se lève, on vaque a nos occupations de la journée et puis en espaces de quelques minutes tout ce que nous avons est détruit .. par un séisme .. Des gens ont tout perdus même leur maison .. j’espère que les sinistré auront l’aide pour recommencer a nouveau
Nuage

 

Séismes en Iran : bilan de 306 morts et 3037 blessés

 

Zeinab (au centre) a perdu son frère et sa soeur dans le double séisme qui a secoué le nord-ouest de l'Iran le 11 août 2012.

Zeinab (au centre) a perdu son frère et sa soeur dans le double séisme qui a secoué le nord-ouest de l’Iran le 11 août 2012.  Photo :  AFP/ATTA KENARE

Le double séisme qui a secoué le nord-ouest de l’Iran samedi a fait 306 morts, en majorité des femmes et des enfants, ainsi que 3037 blessés, a annoncé lundi la ministre iranienne de la Santé, Marzieh Vahid Dastjerdi.

Parmi les corps transportés dans les morgues des hôpitaux de la région, il y avait « 219 femmes et enfants et 49 hommes », soit un total de 268, a-t-elle précisé devant les parlementaires iraniens.

Les médias locaux avaient rapporté dimanche que certains cadavres avaient été enterrés sur place sans être envoyés dans les morgues de la région, ce qui expliquerait ce nouveau bilan revu à la hausse.

Deux séismes d’une magnitude de 6,4 et 6,3 dont les épicentres se trouvaient respectivement à Ahar et Varzeghan, à une soixantaine de kilomètres de Tabriz et à quelque 10 km sous terre, ont frappé la région samedi en environ 10 minutes d’intervalle.

Ces secousses telluriques ont été suivies de nombreuses répliques qui ont totalement détruit une soixantaine de villages près des villes de Tabriz, Ardébil, Ahar, Varzeghan, Mehraban et Heris, dans le nord-ouest de l’Iran.

« La plupart des victimes ont perdu la vie aux premiers moments du séisme, car de nombreuses maisons de la région sont en terre et, avec le poids des plafonds, les victimes n’ont eu aucune chance », a expliqué le responsable de la cellule de crise du ministère de l’Intérieur, Hossein Ghadami.

Un Iranien se tient au milieu de sa maison dévastée par le séisme du 11 août, près de Varzeghan, dans le nord-ouest du pays.

Un Iranien se tient au milieu de sa maison dévastée par le séisme du 11 août, près de Varzeghan, dans le nord-ouest du pays.  Photo :  AFP/ATTA KENARE

« Notre priorité était de rechercher les survivants […]. Dimanche à 6 h du matin, nous avons eu l’assurance qu’il n’y avait plus de corps et de survivants sous les décombres », a-t-il indiqué, ajoutant que « 115 villages ont été endommagés de 40 % à 60 % » et que « 4500 et 5000 maisons » avaient été touchées.

Hossein Ghadami a souligné que « chaque famille va recevoir 20 millions de rials (1000$) d’aide sans contrepartie et un prêt à faible taux de 120 millions rials (6000 $) pour reconstruire les maisons ».

En attendant que soit entamée cette reconstruction, le président du Croissant-Rouge iranien, Abdolhossein Faghih, a annoncé avoir distribué « 8700 tentes, 11 900 couvertures », de la nourriture et de l’eau dans les zones sinistrées pour plus de 16 000 sans-abri.

Plusieurs pays étrangers, notamment la Turquie, Singapour, Taïwan, les États-Unis, la Suisse et l’Allemagne, ont proposé leur aide à l’Iran.

« Mais parce que nous disposions de suffisamment d’hommes et de moyens, nous n’avions pas besoin d’aide étrangère. Nous les avons remerciés pour leur offre », a dit Abdolhossein Faghih.

Situé sur plusieurs failles sismiques, l’Iran a connu de nombreux tremblements de terre dévastateurs, dont le plus meurtrier remonte au 26 décembre 2003 dans la ville de Bam, dans le sud du pays. Quelque 31 000 personnes avaient perdu la vie, soit le quart de la population de la localité.

http://www.radio-canada.ca/

Virus Flame Une nouvelle étape dans la cyberguerre


Nous voyons souvent des films ou il est question de d’espionnage informatique, ou de cyberattaque, est-ce vraiment de la fiction ? Et bien non, un nouveau virus coulent dans les veines virtuels Ah ce n’est certes pas les premiers virus mais celui ci selon les experts est très virulents et choisit ses cibles ..
Nuage

 

Virus Flame

Une nouvelle étape dans la cyberguerre

 

Virus Flame - Une nouvelle étape dans la cyberguerre

Photo maxkabakov – Fotolia.com

Agence France-Presse
Glenn Chapman

SAN FRANCISCO – La récente découverte du virus informatique «Flame», opérationnel depuis plusieurs années et dont le potentiel destructeur serait inégalé, confirme les craintes des experts d’assister dans le monde à une nouvelle étape dans la cyberguerre.

«Nous voyons apparaître des programmes informatiques malveillants et des attaques bien plus spécifiques» qu’auparavant, estime David Marcus, directeur de recherche en sécurité chez McAfee Labs, soulignant que la spécificité de ce nouveau virus est que «l’attaquant connaît sa victime et conçoit son logiciel malveillant en fonction de l’environnement dans lequel il va le lancer».

L’éditeur russe de logiciels antivirus Kaspersky Lab a annoncé lundi avoir identifié un virus informatique au potentiel destructeur inégalé, baptisé Flame ou Flamer et utilisé comme une «cyberarme» contre plusieurs pays.

Il a assuré que ce logiciel était «dans la nature depuis plus de deux ans».

Recueillir des informations sur les cibles visées pour ensuite pouvoir concevoir des virus qui s’en prennent à des réseaux spécifiques et aux personnes qui les utilisent est certainement une pratique «à la mode» et constitue un style d’attaque dont la naissance a été annoncée avec la découverte du virus Stuxnet, souligne M. Marcus.

Détecté en juillet 2010, Stuxnet a pris pour cible les systèmes de contrôle informatique fabriqués par le géant industriel allemand Siemens et utilisés en général pour gérer les systèmes de distribution d’eau et les plate-formes pétrolières. Le virus pourrait avoir été spécialement conçu pour s’en prendre aux moteurs qui fournissent l’énergie aux centrifugeuses iraniennes permettant d’enrichir l’uranium.

Flame est «vingt fois plus important que Stuxnet», selon la société Kaspersky.

Il est capable de «voler des informations importantes, pas uniquement contenues dans les ordinateurs, des informations sur des systèmes visés, des documents archivés, des contacts d’utilisateurs et même des enregistrements audio de conversations», a précisé l’éditeur russe.

Selon des médias occidentaux, Flame aurait été exploité pour attaquer le ministère du Pétrole iranien et le principal terminal pétrolier d’Iran.

Après les virus Stuxnet et Duqu, un autre programme semblable, Flame marque «une nouvelle étape» dans la cyberguerre, «et il est important de comprendre que de telles cyberarmes peuvent facilement être utilisées contre n’importe quel pays», a dit Evgueni Kaspersky, directeur général de la société russe.

Flame est particulièrement actif au Moyen Orient, mais sévit aussi dans d’autres zones du monde, a indiqué mardi à l’AFP Laurent Heslault, le directeur des stratégies de sécurité du groupe de sécurité informatique Symantec.

Le nouveau virus a été localisé «un petit peu partout, en l’occurrence plutôt au Proche et Moyen-Orient, notamment dans une banque palestinienne et en Iran, au Liban. Mais aussi, dans une moindre mesure, en Russie, en Autriche, à Hong-Kong, aux Émirats arabes unis», a détaillé M. Heslault.

Il a décrit «une menace très sophistiquée et très modulaire, c’est la boîte à outil du cyberespion dans toute sa splendeur».

«On a vraiment affaire à un outil d’espionnage, qui est capable d’enregistrer un tas de trucs, de voler plein de documents».

«On ne peut pas nier le fait que cette chose soit gigantesque», assure David Marcus.

«Quelqu’un s’est donné beaucoup de mal afin de déconcerter les chercheurs. Nous allons devoir démonter cet aspirateur (de données) pendant un bon moment avant de réussir à comprendre tout ce qu’il était capable de faire».

http://fr.canoe.ca