Médicaments et chaleur : attention à l’intoxication médicamenteuse !


L’été, c’est chaud, et la chaleur peut devenir accablante. Cela peut avoir des conséquences sur la médication, comme lors de la déshydratation, cela peut entrainer une intoxication médicamenteuse. En cas de doute, il serait préférable d’aller voir son pharmacien
Nuage

 

Médicaments et chaleur : attention à l’intoxication médicamenteuse !

 

Si vous suivez un traitement, ou si vous prenez ponctuellement des médicaments, redoublez de prudence en période de forte chaleur.

Une température particulièrement élevée peut modifier l’action de certains médicaments avec un risque de surdosage ou une accentuation de la déshydratation.

Voici quelques conseils pour ne pas s’intoxiquer avec ses médicaments.

    L’action des médicaments peut être altérée par la chaleur

    Certains médicaments sont susceptibles d’aggraver un syndrome d’épuisement-déshydratation ou un coup de chaleur, se manifestant classiquement par :

    • des céphalées,

    • des nausées et vomissements,

    • des vertiges,

    • une faiblesse musculaire,

    • des crampes,

    • une baisse de la tension,

    • un ralentissement cardiaque,

        Les personnes âgées, les jeunes enfants et les personnes atteintes d’une maladie chronique nécessitant un traitement sont les plus à risque, mais nous pouvons tous être concernés.

        Le dosage de certains médicaments devient inadéquat en cas de forte chaleur

        En cas de déshydratation, on peut se retrouver en surdosage. C’est ainsi que l’on peut aussi risquer une intoxication médicamenteuse.

        Le cas inverse peut aussi parfois se produire.

        Il est donc judicieux d’adapter son traitement médicamenteux. Attention toutefois, il n’est pas question de modifier soi-même la posologie de son traitement. Cette adaptation s’envisage au cas par cas et en collaboration avec son médecin. Le médecin évaluera d’éventuels symptômes et déterminera le degré d’hydratation.

        Quelques conseils supplémentaires pour ne pas s’intoxiquer en période de canicule

        • Ne prenez aucun médicament sans avis médical, y compris les médicaments délivrés sans ordonnance.

        • La prise de diurétique nécessite de vérifier que les apports hydriques (en eau) et sodés (en sels minéraux) sont adaptés.

        par Isabelle Eustache

        Sources : Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps), Mise au point sur le bon usage des médicaments en cas de vague de chaleur, 2009.

        http://www.e-sante.fr

        MÉDICAMENTS: LES BONS GESTES EN CAS D’INTOXICATION


          Il arrive pour une raison volontaire ou involontaire des intoxications aux médicaments. Il est important de savoir quoi faire dans ces cas ou le temps agit contre-nous
          Nuage

          MÉDICAMENTS: LES BONS GESTES EN CAS D’INTOXICATION

          Absorption accidentelle par les enfants, erreur de posologie ou ingestion volontaire lors d’une tentative de suicide, les intoxications médicamenteuses sont fréquentes, inquiétantes et nécessitent d’intervenir de toute urgence.

          Ayez les bons réflexes.

          Le délai d’intervention après une intoxication médicamenteuse est crucial

          Les conséquences d’une intoxication médicamenteuse dépendent de nombreux facteurs: du type de médicaments ingérés bien sûr, de la quantité et du délai d’intervention, mais également de l’âge de la personne, de son état de santé et de la prise éventuelle d’alcool car cette boisson a l’inconvénient d’accentuer l’action du médicament ingéré accidentellement ou volontairement.

          Les bons réflexes à adopter en cas d’intoxication médicamenteuse

          • Si la personne est inconsciente, dans le coma, placez-la en position latérale de sécurité pour éviter les risques d’asphyxie: couché sur le côté gauche, tête en arrière afin de faciliter la ventilation. Otez tout ce qui pourrait entraver la fonction respiratoire: ceinture, cravate, dentier…

          • •En cas d’arrêt respiratoire, pratiquez le bouche-à-bouche et le massage cardiaque.

          • •Sinon asseyez la personne ou couchez-la sur le côté et gardez-la sous constante surveillance.

          • Recherchez les médicaments incriminés ou toutes autres traces de médicaments: boîtes, blisters…

          • •Appelez le centre antipoison au 070.245.245 ou le 112.(1 800 463-5060. ou 911 au Québec) Selon la gravité, une équipe sera envoyée sur les lieux. Le centre antipoison est à même dedonner des conseils en fonction des médicaments absorbés.

          • •Ne donnez surtout rien à boire, ni eau, ni lait. Il faut savoir que le lait, riche en graisses  favorise le passage de certains médicaments dans l’organisme, d’où une intoxication plus rapide.

          • •De la même facon, et contrairement à une autre idée recue, ne cherchez pas à faire vomir la victime.

            Intoxication médicamenteuse bénigne

            Attention, toute intoxication, même bénigne, nécessite une consultation médicale et une surveillance de plusieurs jours.

            Idéalement, il faudrait toujours avoir sur soi  dans son portefeuille par exemple, et à proximité du téléphone (ou enregistré sur le répertoire de son mobile), le numéro de téléphone du centre antipoison: 070.245.245. .(1 800 463-5060. ou 911 au Québec)

            par Isabelle Eustache, journaliste Santé

            http://www.e-sante.be