Le retour en force des gastros ! Comment soigner votre chien ?


Les changements de saison offrent une multitude de chambardement qui peut affecter l’animal . Il arrive que le chien a des diarrhées mais c’est la nature qui l’aide a éliminer les toxines, mais comme toute chose il arrive qu’une consultation chez le vétérinaire soit nécessaire
Nuage

Le retour en force des gastros ! Comment soigner votre chien ?

Crédits photo : thsntht – Flickr

Je ne sais pas si mes confrères sont comme moi, mais chaque année, aux intersaisons, je vois le nombre degastro-entérites canines augmenter vertigineusement.

Ça peut se comprendre, il fait encore doux et le temps est humide, c’est propice au développement d’agents pathogènes.

La médecine chinoise nous dit aussi que le corps n’est pas au top de sa forme pendant les intersaisons, ce qui explique pourquoi l’on est plus facilement souffrant au printemps et à l’automne qu’en plein été ou hiver.

Quels sont les symptômes ?

Votre chien reste prostré, refuse de s’alimenter, a l’air tout triste, son ventre gargouille ? C’est certainement qu’il est en phase de phase prodromique. Il a des symptômes légers et avant-coureurs de la phase aigue de la maladie.

La suite des réjouissances va certainement passer d’abord par un épisode nauséeux accompagné ou non de vomissements, puis la diarrhée arrive et c’est généralement à ce moment-là que le propriétaire paniqué, appelle ou va chez son vétérinaire dans le meilleur des cas, ou alors est tenté de jouer lui-même à l’apprenti sorcier et tenter sur son chien des expériences curatives qui peuvent être lourdes de conséquences.

Que faire ? Quand aller chez le vétérinaire ?

Il est important de comprendre ce que fait la nature, et pourquoi elle le fait bien. La diarrhée, les vomissements et l’état fébrile ont leur importance.

> L’état fébrile : une augmentation de la température corporelle a souvent pour bénéfice de combattre l’agent pathogène, c’est pour cela qu’il ne faut pas s’inquiéter d’une fièvre modérée.

> La diarrhée / les vomissements : par leur rôle évacuateur, ils vont éliminer mécaniquement, par les voies naturelles une bonne partie des agents pathogènes présents dans le tube digestif.

Voilà pourquoi il n’est absolument pas conseillé de se précipiter pour arrêter une diarrhée dès qu’elle apparaît. Non, bien au contraire. En éliminant en masse les éléments perturbateurs de l’organismeelle contribue naturellement à assainir l’intestin et à guérir l’animal.

Alors quand doit-on s’inquiéter et quelle doit être la conduite à tenir ?

Dans un cas très général (animal adulte, poids moyen etc…) il peut être intéressant de laisser l’animal tranquille pendant 24h. On le laisse éliminer les agents pathogènes par les fonctions naturelles que sont la diarrhée, la fièvre…et on le met à la diète alimentaire.

Pourquoi la diète alimentaire ?

Et bien de la même façon que la diarrhée élimine un grande partie les agents pathogènes, une deuxième façon  naturelle de les combattre est d’éviter de les « nourrir ». Donc, ne pas alimenter le tube digestif en nutriments va « affamer » en quelque sorte les bactéries qui auront plus de difficulté à se multiplier.

En plus de la diète alimentaire, il est conseillé de donner de la smectite à son animal ainsi que des probiotiques.  Et de l’eau à volonté pour éviter la déshydratation !

> Vous devez absolument consulter un vétérinaire si :
– Votre animal a plus de 24 h de diarrhée/vomissements
– S’il vous semble très douloureux.
– Si sa fièvre ne descend pas au-delà de 24h
– S’il y a du sang dans les selles
– S’il y a du sang dans les vomissures
– S’il vous paraît très abattu
– Si vous avez le moindre doute !

Dr François, vétérinaire
blog-sante-animale.com