Le Saviez-Vous ►10 morsure et piqures d’insectes communs que tout le monde devrait pouvoir reconnaitre


Chaque insecte piqueur laisse une trace qui est particulière à leur espèce. Autrement dit chaque piqûre à son insecte
Nuage

10 morsure et piqures d’insectes communs que tout le monde devrait pouvoir reconnaitre

 

Admettons-le, tout le monde a été piqué ou mordu par un insecte à un moment dans sa vie. La plupart des gens connaissent ça chaque été.

Clairement, c’est plus fréquent durant les périodes plus chaudes, mais dans tous les cas, il peut être difficile d’identifier qui vous a choisi pour être sa victime (pour peu que vous n’ayez pas pu prendre le coupable sur le fait bien entendu).

Certaines morsures infectieuses peuvent provoquer de sérieuses complications, occasionnant des enflures, des lésions cutanées ou de graves démangeaisons. La plupart des morsures provenant des insectes communs sont sans danger, alors que d’autres peuvent être vecteurs de graves bactéries/maladies.

De ce fait, il est important de pouvoir identifier ce qui vous a mordu/piqué exactement, et ce que vous devez faire afin d’agir sur les symptômes qui en résulteront.

Pour reprendre les célèbres mots du Guide du voyageur galactique « Ne paniquez pas ! » Vous trouverez ici un petit guide qui vous aidera à identifier quels sont les insectes qui vous embêtent

Bourdon

Se faire piquer par un bourdon n’est amusant pour personne. Après la piqure, la région impactée vire souvent au rouge et enfle énormément. La peau développera des cloches, et rafraichir cette zone peut apporter un petit soulagement.

Dans certains cas, la piqure d’un bourdon peut provoquer une réaction allergique que déclenchera votre système immunitaire.

Si votre estomac commence à s’engourdir ou que vous avez une sensation de froid, que vos lèvres virent au bleu et que vous respirez avec difficulté, dans ce cas, contactez les médecins immédiatement.

Abeilles

Si vous avez été piqué par une abeille, la peau autour de la piqure peut devenir rouge et enfler. Après quelque temps, cela peut commencer à démanger.

Le premier jour après la piqure, l’enflure peut augmenter et la douleur peut irradier en vague à partir de la zone concernée. Les piqures d’abeilles sont habituellement sans danger sur le long terme et sous réserve que vous ne ressentiez pas de complications, vous pouvez simplement attendre jusqu’à ce que les symptômes se dissipent.

Cependant, il est important que vous enleviez le dard, pour éviter que davantage de poison ne se propage dans votre corps. Pour un meilleur traitement, extirpez le dard avec un petit objet comme un couteau ou même vos ongles.

Guêpe

Sans doute le fléau le plus célèbre de tout l’été, la piqure d’une guêpe qui est souvent similaire aux morsures des autres insectes. La région impactée peut virer au rouge, enfler, pendant que la victime ressentira une douleur et potentiellement de terribles démangeaisons.

Dans certains cas, des saignements sont possibles. Contrairement aux abeilles, les guêpes peuvent piquer plusieurs fois, donc il est d’autant plus important de savoir si vous êtes allergique ou pas.

Le moustique

La majorité des gens sont habitués aux piqures de moustiques, mais en même temps, il peut être difficile de déterminer qui provoque quoi.

Les piqures de moustiques ressemblent à des points rouges qui enflent, approximativement de la taille d’une petite baie. Les moustiques aiment prélever le sang là où la peau est la plus fine et c’est plus facile pour elles d’atteindre les vaisseaux sanguins ainsi. Quand elles s’abreuvent, elles injectent leur salive dans la plaie, ce qui anesthésie la zone piquée et qui fait que ce soit difficile de détecter quand elles passent à l’acte.

Tiques

Ceux qui se font piquer par une tique très souvent ne savent pas à quel moment cela se serait produit. Si vous êtes piqué cependant, vous pouvez vous attendre à voir une tache rouge là où la tique s’était posée.

Habituellement, la zone ne devrait pas faire plus de quelques centimètres de diamètre, alors qu’il n’est pas inhabituel de voir une petite bosse au centre là où la tique se nourrissait

Puces

Les piqures de puces peuvent être difficiles à diagnostiquer soi-même, car elles sont souvent méprises pour des réactions allergiques ou des piqures de moustiques. Contrairement aux piqures de moustiques toutefois, ces piqures-là peuvent être très douloureuses et démanger terriblement.

Les puces piquent habituellement les jambes des gens pendant leur sommeil, alors que ces bestioles peuvent mordre plusieurs fois en un ‘passage’, donc il y a souvent un tracé de morsure espacé d’environ 1 à 2 cm.

Fourmis

La plupart des fourmis ne représentent pas de menace pour les humains. Cependant, les fourmis rouges sont des nuisibles qui sont répandues dans le monde et qui sont célèbres pour leurs morsures très douloureuses – elles peuvent même provoquer des cicatrices dans certains cas !

Le poison des fourmis contient des toxines qui peuvent provoquer des réactions allergiques et – dans des cas extrêmes – provoquer des chocs anaphylactiques. Habituellement toutefois, les symptômes sont légers et similaires aux piqures de moustique dans la plupart des cas.

Une piqure de fourmi se distinguera par un point rose, et la peau tout autour sera sensible et vous démangera. Au moment de la morsure, la victime peut ressentir une douleur sur le coup.

Taons

Si vous avez déjà été piqués par un taon, vous savez que vous ne voudrez pas que cela se reproduise. Dans de rares cas, les piqures de taons peuvent provoquer un empoisonnement du sang et des infections.

Elles peuvent ressembler à de grosses mouches épaisses, mais le taon hématophage peut infliger une morsure sévère et douloureuse, laissant souvent une marque et provoquant des œdèmes.

Nettoyez la zone concernée à l’eau froide et appliquez des glaçons.

Poux

Si vous constatez des petits points rouges qui ressemblent à des piqures de moustiques, là où poussent vos cheveux – par exemple, sur votre tête, sur votre nuque ou derrière vos oreilles – cela peut laisser comprendre que vous avez des poux.

Des démangeaisons sévères constituent un symptôme évident de la présence de poux, et sont provoquées par des piqures. Pour être sûr que vous avez des poux, passez un peigne à poux dans vos cheveux et voyez ce qui tombe dans le lavabo. Les poux font en moyenne entre un et trois millimètres de long, et ont des corps translucides.

Punaises

Personne ne souhaite avoir à gérer des punaises.

Les piqures de punaises ressemblent à celles qu’infligent les moustiques, bien qu’elles suivent souvent un tracé en zigzag. Les symptômes habituels incluent des enflures, des rougeurs, des douleurs et parfois développer du pus.

Malheureusement, vous ne pouvez pas vous débarrasser vous-mêmes des punaises, même si les morsures s’estomperont. Contactez une société d’extermination pour vous aider à traiter votre problème de punaise.

https://fr.newsner.com/

Le Saviez-Vous ► Les 4 pires insectes piqueurs du Québec.


L’été, chaleur, soleil … Mais aussi les insectes qui piquent ou qui mordent. Au Québec, nous avons certains insectes qui sont voraces, comme par exemple, la mouche noire, minuscule, mais très vorace. Cependant, c’est le moustique qui est le plus connu car il est partout. Avec les inondations que le sud du Québec à connu, les eaux stagnantes, ils ont tout le loisir de venir nous rendre visite pour que ces dames puissent soutirer du sang de notre pauvre corps. Bien sûr, il en a d’autres comme la guêpe des sables, l’abeille, etc, que leurs piqûres est très douloureuses, mais au moins ces autres insectes ne piquent que s’ils se sentent, à tort ou à raison, menacés
Nuage

 

Les 4 pires insectes piqueurs du Québec.

 

Les moustiques sont les bêtes noires des étés au Québec. Comme tous les insectes piqueurs, ils sont importants pour les écosystèmes, mais du point de vue d’un vacancier, ils ont surtout le pouvoir de gâcher l’ambiance! Voici les quatre pires insectes.

1-La mouche noire : un petit vampire!

La célèbre mouche noire se trouve partout au Canada, surtout dans les régions fortement boisées. On dit mouche noire, mais elle peut également montrer des couleurs plus jaunâtres ou grisâtres.

Le grand malheur de l’humain est que la femelle a besoin d’une dose de sang pour pondre les œufs. Les animaux sont aussi ses cibles de choix. Sa longueur varie de 1 à 5 mm. La mouche noire mord la peau afin d’en extraire le sang.

C’est pour cette raison que la douleur et l’enflure sont vives lorsqu’elle nous attrape! De nombreuses invasions de ces bestioles ont souvent causé des pertes de poids très importantes du bétail dans les Prairies canadiennes. Pour les travailleurs forestiers au Québec, la mouche noire est une ennemie.

Photo : Christiane Lamy

2-La mouche à chevreuil : partir avec la peau!

Cette mouche porte aussi le nom de taon à cheval ou de frappe-abord. Peu importe son nom, la douleur est la même lorsqu’elle mord.

En fait, elle arrache la chair pour ensuite sucer le sang de sa victime. Elle peut même partir avec un minuscule bout de peau.

On retrouve la mouche à chevreuil dans les régions boisées, mais aussi dans des secteurs agricoles où se retrouve le bétail.

Description de cette image, également commentée ci-après
Par Eric Steinert — photo taken by Eric Steinert near Munich, Germany, CC BY-SA 3.0, Lien

3-Le maringouin : un chasseur intraitable

Le moustique est communément appelé maringouin au Québec. Il est connu pour son abondance, mais aussi pour sa piqûre. C’est que le maringouin prélève le sang de sa victime à l’aide d’une petite trompe (proboscis) qu’il plante dans la peau.

La femelle a besoin de sang pour la maturation des œufs. Selon une étude publiée en 2015, le moustique serait capable de détecter l’humain sur une distance pouvant atteindre 50 mètres, et ce, grâce à trois stades de repérage (odorat, vue et détection thermique).

Soit dit en passant, les accumulations d’eau stagnante près de votre maison ou du quartier sont idéales pour le développement des larves.

Photo : Wikimedia

4-Le brûlot : très petit, mais douloureux

Le brûlot est minuscule, voire difficile à voir à l’œil nu, et silencieux. Il s’attaque également aux humains et aux animaux avec une morsure.

Lorsqu’on est mordu, on a cette impression désagréable d’une brûlure. Il aime l’humidité. Notez qu’il ne peut pas mordre à travers les vêtements.

Donc, si vous êtes dans une zone infestée, couvrez-vous tous les bouts de peau possibles et privilégiez les couleurs pâles.


By
Sarefo – Own work, GFDL, Link

https://www.meteomedia.com