Le Saviez-Vous ► Gastro ou intoxication alimentaire?


Comment reconnaitre si une personne fait une gastro-entérite ou une intoxication alimentaire ? Surtout pour compliquer la tâche, les symptômes se ressemblent beaucoup
Nuage

 

Gastro ou intoxication alimentaire?

 

 

Gastro ou intoxication alimentaire?

CHAJAMP / SHUTTERSTOCK

Voici comment les différencier. Vous voulez savoir de quoi vous souffrez. Lisez ce qui suit.

PAR MARISSA LALIBERTE

Vous avez mal au ventre et avez la nausée

Mais êtes-vous contaminé ou intoxiqué ? Cela peut être difficile à établir si vous n’êtes pas sûr d’avoir été en contact avec quelqu’un qui était contagieux, souligne la Dre Rabia De Latour, gastroentérologue au Langone Center de l’Université de New York. Les symptômes d’intoxication alimentaire peuvent se manifester de une à huit heures après l’ingestion, alors que ceux de la gastroentérite prennent de 24 à 48 heures avant de se déclarer. Et celui qui vous l’a transmise ne présente peut-être pas encore de symptômes.

« C’est à cause de la période d’incubation. Les gens circulent sans réaliser qu’ils sont contagieux. »

Les symptômes d’une gastro ou d’un empoisonnement alimentaire se ressemblent beaucoup : maux de ventre, nausée, vomissements et diarrhée. Mais une montée de fièvre ou du sang dans les selles pourraient annoncer une intoxication alimentaire plus sérieuse, précise le Dr Neal Shipley, directeur médical de la clinique d’urgence Northwelle Health-GoHealth.

« Les maladies virales sont moins agressives ».

 Consultez toutefois un médecin en cas de fièvre élevée, de sang dans le vomi ou dans les selles, ou si vous ne notez aucun progrès en deux jours.

Si vos symptômes sont bénins, essayez de retracer les aliments que vous avez ingérés qui auraient pu être périmés ou mal cuits. Et si les gens avec lesquels vous avez mangé ressentent les mêmes symptômes gastriques que vous, il se peut fort que vous soyez tous victimes d’une intoxication alimentaire, prévient la Dre De Latour.

On traite les deux maladies de la même façon, soit en buvant beaucoup de liquides clairs et en revenant progressivement à des aliments neutres. Connaître l’origine de votre mal sera utile en cas de consultation médicale. Les micro-organismes pathogènes entériques à l’origine d’une gastro sont des virus, alors que l’intoxication alimentaire peut provenir d’un virus, d’une bactérie ou d’un parasite, précise la Dre De Latour.

En cas de gastro, les antibiotiques qui sont très efficaces sur les bactéries ne seront d’aucun secours, précise le Dr Shipley :

 « Les effets secondaires les plus courants des antibiotiques sont des maux de ventre et de la diarrhée ».

Votre médecin pourra vous faire une ordonnance d’un médicament conçu pour traiter les problèmes gastriques, ou vous en suggérer un autre en vente libre.

Le lavage fréquent des mains peut prévenir la transmission du virus de la gastro ainsi que l’intoxication alimentaire, souligne la Dre De Latour. Vous serez protégé de toute contagion au contact de gens infectés et préviendrez une contamination croisée en préparant vos repas.

http://selection.readersdigest.ca/

Capsules de détergent: un enfant intoxiqué est hospitalisé chaque jour


Les capsules qu’on voit de plus en plus pour le lave-vaisselle ou pour la laveuse à linge sont très attrayantes pour les jeunes enfants. A force d’essayer de faire de nouveaux produits qui attirent l’oeil, ils augmentent les risques d’intoxications chez les jeunes enfants
Nuage

 

Capsules de détergent: un enfant intoxiqué est hospitalisé chaque jour

 

Près de la moitié (48 %) des petites... (PHOTO CHARLES REX ARBOGAST, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS)

Près de la moitié (48 %) des petites victimes ont été prises de vomissements. D’autres se sont étouffées (13 %), se sont irrité les yeux (11 %) ou ont semblé léthargiques (7 %).

PHOTO CHARLES REX ARBOGAST, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

La Presse Canadienne

Les capsules de détergent à lessive disponibles sur le marché depuis quelques années semblent présenter une menace grave pour les enfants.

Une enquête réalisée par l’hôpital pédiatrique Nationwide a déterminé que les centres antipoison des États-Unis ont reçu, en 2012 et 2013, des appels concernant 17 230 enfants âgés de moins de six ans qui avaient avalé, respiré ou été autrement exposés au détergent contenu dans les capsules – soit une moyenne d’environ un enfant par heure.

De plus, 769 jeunes enfants ont été hospitalisés pour la même raison pendant cette période, soit une moyenne d’un enfant par jour. Un enfant est décédé.

Les enfants âgés d’un ou deux ans représentaient les deux tiers des cas, puisqu’à cet âge ils ont tendance à porter des objets à leur bouche pour explorer leur environnement. En plaçant une capsule dans leur bouche, ils risquent d’avaler des quantités importantes de produits chimiques concentrés.

La vaste majorité des cas recensés pour cette étude étaient des cas d’ingestion.

Le coauteur de l’étude, le docteur Marcel J. Casavant, a prévenu que les enfants peuvent méprendre les capsules de détergent pour des jouets, du jus ou des bonbons, en raison de leurs couleurs vives. Ils n’ont besoin que de quelques secondes d’inattention de la part des adultes pour ouvrir les capsules, en avaler le contenu ou se brûler les yeux, a-t-il dit.

Près de la moitié (48 %) des petites victimes ont été prises de vomissements. D’autres se sont étouffées (13 %), se sont irrité les yeux (11 %) ou ont semblé léthargiques (7 %).

L’autre auteur de l’étude, le docteur Gary Smith, prévient qu’aucune capsule ne semble véritablement être à l’épreuve des enfants, en dépit des modifications apportées aux produits par certains fabricants.

Il conseille aux parents de jeunes enfants d’utiliser des détergents traditionnels, qui sont nettement moins toxiques, ou à tout le moins de ranger les contenants de détergent en capsule dès que l’utilisation est terminée, en hauteur, loin de la portée des enfants et idéalement dans une armoire verrouillée.

http://www.lapresse.ca/

10 symptômes à ne pas négliger


Quelques symptômes qui quelques fois peut-être anodines, mais s’ils sont constants ou reviennent souvent mieux vaut consulté un médecin. Cela dit, ces symptômes peuvent indiquer certaines maladies que seul un professionnel de la santé peut confirmer
Nuage

 

10 symptômes à ne pas négliger

PAR LUCIE TURGEON  | PHOTO: SHUTTERSTOCK

Publié dans moietcie.ca le 28 février 2012

Fatigue persistante, perte de poids anormale, essoufflement constant… Certains symptômes doivent être pris au sérieux, car ils peuvent cacher un problème de santé. En voici 10 qui méritent qu’on aille voir un médecin.

1. Fatigue constante

Une fatigue persistante peut, bien sûr, être liée au surmenage, mais elle peut aussi être le signe d’un problème de santé. La fatigue est l’un des symptômes les plus difficiles à interpréter en médecine, car elle peut indiquer une foule d’affections, notamment l’anémie, le diabète, l’hypothyroïdie, la dépression, la mononucléose, le cancer, etc. Si l’on traîne une fatigue persistante, il vaut mieux prendre un rendez-vous avec son médecin traitant pour investiguer davantage.

2. Perte de poids inexpliquée

Il est anormal de perdre 5 kg ou plus sans suivre un régime ou faire d’exercice. Ce symptôme peut trahir une variété de problèmes de santé, comme la dépression, le cancer, l’hyperthyroïdie, le diabète et les troubles de l’appareil digestif.

3. Essoufflement anormal

À moins d’avoir pris beaucoup de poids ou d’être en très mauvaise forme physique, il n’est pas normal d’être essoufflée pour rien. Cela peut indiquer un problème de santé, comme une maladie pulmonaire, de l’anémie, un trouble de la glande thyroïde ou une maladie cardiovasculaire. Si l’essoufflement survient brusquement et qu’il s’accompagne de douleurs à la poitrine, on se présente à l’urgence.

4. Maux de tête intenses et fréquents

Il n’est pas normal de souffrir de maux de tête intenses et fréquents. Cela peut être relié à un mal de cou, à la prise abusive d’analgésiques ou à la migraine. En revanche, si on a un mal de tête soudain, intense et inhabituel qui s’accompagne de troubles visuels, d’engourdissements, de faiblesses ou de vertiges, on se rend rapidement à l’urgence. Cela peut annoncer un accident cérébrovasculaire (ACV). La rapidité d’intervention est alors très importante pour limiter les dommages au cerveau et prévenir la mortalité. Il existe aussi un médicament qui, lorsque prescrit dans les trois heures suivant l’ACV, peut renverser les dommages causés et, par conséquent, réduire la gravité des séquelles.

5. Fièvre persistante

Si notre fièvre dure depuis 48 à 72 heures, cela peut signifier qu’on souffre d’une infection rénale (pyélonéphrite), d’un cancer comme le lymphome ou d’une maladie chronique comme la tuberculose ou le VIH/sida. Si la fièvre est élevée (39 °C et plus) et qu’elle s’accompagne d’un mal de tête lancinant et de raideurs au cou, il pourrait s’agir d’une méningite. 

6. Selles inhabituelles

Si les selles rétrécissent au point d’atteindre le diamètre d’un crayon, cela pourrait signifier qu’une tumeur obstrue l’intestin. Du sang dans les selles peut provenir d’hémorroïdes, d’une fissure anale ou de polypes intestinaux, mais il peut aussi signaler la présence d’un cancer. À noter: l’ingestion de certains aliments très pigmentés comme les betteraves donne des selles de couleur rougeâtre. Les selles noires ne sont pas normales: elles peuvent indiquer un cancer ou un ulcère gastroduodénal. La consommation de comprimés de fer peut aussi donner des selles noires.

7. Douleurs abdominales aigues ou persistantes

Les douleurs abdominales peuvent être liées à de nombreux problèmes de santé. Si la douleur est soudaine et très intense, elle peut annoncer une appendicite ou la rupture d’un kyste ovarien, surtout si elle est accompagnée de vomissements et de fièvre. Les douleurs abdominales persistantes peuvent être liées au syndrome du côlon irritable, à des pierres au foie ou à un cancer du côlon, si elles s’accompagnent de constipation récente. Chez la femme plus âgée, les vagues douleurs abdominales peuvent signaler un cancer de l’ovaire.

8. Éclairs lumineux

Si notre vue est troublée par ce qui ressemble à des éclairs lumineux, cela peut être le signe que l’humeur vitrée tire sur la rétine et qu’il va bientôt s’en séparer. Mieux vaut consulter un ophtalmologiste afin de vérifier qu’il n’y a pas de déchirure de la rétine. Cela est encore plus urgent si on observe la présence de corps flottants (points noirs, petites mouches, fils d’araignée, etc.) dans notre champ de vision. Une déchirure de la rétine, la membrane qui tapisse la surface interne et postérieure de l’œil et qui renferme les cellules visuelles, est un problème très grave. Le liquide de l’humeur vitrée s’infiltre dans la brèche et va se localiser sous la rétine, ce qui peut occasionner un décollement de celle-ci et mener à une perte de vision partielle ou totale.

9. Indigestion qui ne se résorbe pas

Si on a toujours l’impression d’avoir l’estomac plein, même lorsqu’on mange peu, ou qu’on souffre continuellement d’inconfort gastrique, notamment de brûlures d’estomac, de sensations de ballonnement après avoir mangé, de nausées et de vomissements, on a peut-être un désordre gastro-intestinal (gastrite, ulcère de l’estomac, etc.) ou un cancer de l’estomac, du pancréas ou des ovaires.

10 Articulations chaudes, rouges et enflées

Des articulations chaudes, rouges et enflées peuvent être un signe d’arthrite rhumatoïde ou de goutte. Dans ces cas, il faut agir rapidement, car des médicaments administrés dans les premiers stades de la maladie permettent de freiner la détérioration des articulations causée par l’inflammation. Le gonflement peut aussi signaler une infection ostéo-articulaire qui peut être causée par une bactérie comme le staphylocoque. Ce type d’infection se traite à l’aide d’antibiotiques, mais peut être mortel si l’on tarde à intervenir.

Merci au Dr Harold Dion, omnipraticien à la Clinique médicale L’Actuel, pour sa précieuse collaboration

http://www.moietcie.ca

9 REMÈDES NATURELS CONTRE LES MAUX D’ESTOMAC


Les maux relier a l’estomac, très dérangeant, de quoi a gâcher une journée. Bien sûr, il y a toujours des médicaments en vente libre dans les pharmacies, mais on peut toujours essayer des méthodes plus naturelles
Nuage

 

9 REMÈDES NATURELS CONTRE LES MAUX D’ESTOMAC

Par Alyssa Jung

Que vous souffriez de gaz, de constipation, de nausée ou d’indigestion, essayez ces remèdes naturels contre les maux d’estomac.

Du « jus » de carottes et de menthe

(Photo: Hemera/Thinkstock)

Cela peut sembler douteux, mais ce mélange peut vous aider si vous souffrez de la grippe hivernale. La carotte fournit les nutriments et la menthe poivrée soulage votre estomac.

Faites bouillir 4 carottes coupées en rondelles dans 4 tasses d’eau et une cuillère à café de menthe poivrée séchée ou un sachet de tisane de menthe. Baissez le feu à moyen doux et cuisez environ 15 minutes ou jusqu’à ce que les carottes soient tendres. Si vous utilisez un sachet de thé, retirez-le, puis mélangez le tout jusqu’à consistance lisse et savourez-le!

Vous pouvez aussi ajouter une pincée de gingembre moulu pour plus de soulagement, ou pressez le jus d’un citron pour le goût.

Du thé de riz

Pour soulager les maux d’estomac ou mettre fin à une diarrhée,

faites un « thé » de riz. Faites bouillir 1/2 tasse de riz dans six tasses d’eau pendant environ 15 minutes.

Égouttez le riz, puis assaisonnez l’eau avec une pincée de miel ou de sucre et buvez chaud.

Une rôtie brûlée

(Photo : Thinkstock)

Vous savez qu’une rôtie c’est bon pour les maux d’estomac, mais une rôtie brûlée, c’est encore mieux, car le « carbonisé » absorbe les toxines qui vous font souffrir.

Ajoutez un soupçon de gelée pour la rendre plus agréable au goût.

Du vinaigre de cidre de pommes

Un mélange, comprenant une cuillère à soupe de vinaigre de cidre de pomme, une tasse d’eau chaude et une cuillère à soupe de miel, apaise l’indigestion et peut soulager les crampes et les gaz. Il peut également diminuer l’inconfort causé par les brûlures d’estomac.

Le régime CRAP

(Photo: JupiterImages/Dorling Kindersley RF/Hemera/Thinkstock)

Si vous êtes constipé, essayez le régime CRAP :

c’est un acronyme pour « cerises, raisins secs, abricots et pruneaux », de sympathiques aliments fibreux qui devraient désengorger votre système digestif.

Du Yogourt

Lorsque vous avez mal au ventre, vous n’avez probablement pas le goût de produits laitiers, mais les qualités du yogourt probiotique, alias bactéries vivantes, sont un bon remède, car elles soulagent l’inconfort digestif et stimulent votre système immunitaire.

Assurez-vous simplement de choisir du yogourt nature, sans matière grasse, sans sucre ni arômes.

 

Des graines de carvi

(Photo: Hemera/Thinkstock)

Les graines de carvi sont pleines de vitamines et de minéraux qui inhibent la croissance des mauvaises bactéries causant l’indigestion, les gaz, ou les ballonnements.

Grignotez-en une poignée après votre repas, ou quand vous avez des gaz.

Du fenouil

Qu’il s’agisse d’indigestions de gaz ou de ballonnements, le fenouil peut vous aider.

Sirotez un thé de fenouil, mâchez des graines ou croquez quelques branches crues. Il favorise la digestion, réduit les gaz, soulage les crampes et apaise les nausées.

De la chaleur

(Photo: iStockphoto/Thinkstock )

Placez une bouillotte ou un coussin chauffant sur votre estomac. La chaleur augmente le flux sanguin à la surface de la peau et transfère la sensation de douleur de votre estomac vers l’extérieur.

http://selection.readersdigest.ca/

Piles boutons: attention à vos enfants!


On ne le dira jamais assez, avec des enfants il faut être prévoyant. Nombres de produits pratique pour certains, d’autres pour s’amuser ou simplement de fantaisie fonctionne avec des petites piles rondes comme dans les montres … ces petites piles bien utiles est pourtant responsables d’accident malheureux surtout chez les enfants
Nuage

 

Piles boutons: attention à vos enfants!

 

Photo: shutterstock

Par Rémi Leroux

Les piles miniatures utilisées dans de nombreux produits peuvent provoquer de très graves lésions en cas d’ingestion. Les enfants sont particulièrement exposés.

On en trouve dans les cartes de vœux musicales, les souliers clignotants, les porte-clés, les appareils auditifs, certains livres et autres bijoux fantaisie. De plus en plus répandues, les piles boutons représentent un véritable danger pour la santé en cas d’ingestion. Elles peuvent causer l’obstruction des voies respiratoires ou de graves brûlures chimiques internes au niveau de l’œsophage, du larynx, de la trachée ou de l’estomac, en moins de deux heures.

Parce qu’ils mettent souvent les objets à la bouche et parce qu’une pile bouton peut être confondue avec un bonbon, les jeunes enfants sont particulièrement exposés. Mais ils ne sont pas les seuls. Debbie Friedman, directrice du service de traumatologie de l’Hôpital de Montréal pour enfants, raconte l’histoire d’un adolescent qui avait avalé une pile après avoir mâchouillé l’embout d’un «stylo-lampe».

Soyez vigilant
Santé Canada recommande de stocker les piles hors de portée des petites mains innocentes et rappelle que

«pour toute personne à la vision affaiblie, les piles miniatures peuvent ressembler à des pilules».

Il est donc indispensable de ne jamais les laisser traîner à proximité d’aliments ou de médicaments.

 En cas d’ingestion, «la première et seule chose à faire, c’est de se rendre aux urgences et de bien expliquer la situation, précise la Dre Friedman. Le délai de prise en charge peut être décisif». Car plus la pile est retirée rapidement, moins elle aura le temps de se corroder.

Des compartiments sûrs
Afin de sensibiliser la population aux risques que représentent ces mini-piles, le service de traumatologie de l’Hôpital de Montréal pour enfants a mené une campagne de prévention.

«À la suite de cette campagne, rappelle Debbie Friedman, Info Santé a ajusté sa réglementation pour la prise en charge des urgences en cas d’ingestion.»

En décembre dernier, Santé Canada a, à son tour, procédé à une mise à jour de ses recommandations concernant les piles miniatures.

«Les compartiments de tous les produits de consommation qui utilisent des piles miniatures doivent être conçus de manière à ce que les enfants ne puissent pas les ouvrir facilement, détaille Stéphane Shank, conseiller principal aux relations avec les médias du ministère fédéral. Les compartiments sûrs exigent souvent des outils pour les ouvrir, ce qui réduit le risque qu’un enfant ait accès aux piles.»

Le Règlement sur les jouets exige d’ailleurs que les piles utilisées dans les jouets résistent aux épreuves de choc et de vibration pour éviter que de l’acide sulfurique ne s’en échappe.

Combien d’incidents?
Entre 1990 et 2009, 1 092 cas d’incidents avec des piles ont été recensés au pays, dont 880 impliquant des piles miniatures.

Dans 65 % des cas, il y a eu ingestion Le nombre d’incidents a augmenté de 12,4 % (pourcentage annuel moyen) depuis 2001.

Les montres, les appareils auditifs et les calculatrices ont été à l’origine de la plupart des cas impliquant des mini-piles.

Source: Système canadien hospitalier d’information et de recherche en prévention des traumatismes.

http://www.protegez-vous.ca

Trucs express ►Tisane pour soigner l’indigestion


Un beau truc de grand-mère qui peut aider la digestion en cas de malaise, sans avoir recours a des médicaments en vente libre … Une recette simple et réconfortante
Nuage

Tisane pour soigner l’indigestion

Recette :

Faire bouillir 2 tasses d’eau.

Ajouter 2 ou 3 feuilles de laitue,
un morceau d’écorce d’orange amère ou de pamplemousse d’environ 3 cm de diamètre.

Ajouter une gousse d’ail.

Ajouter 7 clous de girofle.

Amener à ébullition et infuser 5 minutes.

Ajouter une cuillerée de sucre et de sel.

Boire

Explication :

La laitue stimule les glandes digestives. Elle agit comme draineur hépatique et active le foie.

Les huiles essentielles de l’écorce d’orange
plongées dans l’eau bouillante ont un effet digestif. Elles agissent comme stimulant de la pepsine, une enzyme digestive de l’estomac. Elles sont efficaces contre les problèmes d’estomac et du foie.

L’ail agit comme antiseptique intestinal, comme stimulant des organes digestifs et comme antispasmodique, contre les crampes. Il est aussi efficace en cas de diarrhée et de digestion pénible.

Le clou de girofle, lui, est connu pour soulager les troubles digestifs

http://pilule.telequebec.tv/