Les plus belles constructions architecturales de l’année 2016, selon les lecteurs du site ArchDaily


L’architecture est un art, une création qui est construite selon l’imagination de l’architecte
Nuage

 

Les plus belles constructions architecturales de l’année 2016, selon les lecteurs du site ArchDaily

Les lecteurs du site d’architecture ArchDaily ont élu les plus belles constructions de l’année 2016. Celles-ci rentraient dans différentes catégories: architecture dans un espace public, de sport, d’éducation, pour la santé, les maisons et immeubles résidentiels…

Ci-dessous, retrouvez en photos les  gagnants, des édifices bâtis aux quatre coins du monde, de New York au château de Versailles.

Prix de l’architecture commerciale

MVRDV / ArchDaily

Crystal Houses, Pays-Bas.

Prix de l’architecture religieuse

Nicolás Campodonico / ArchDaily

Capilla San Bernardo, Argentine.

Prix de l’architecture d’hospitalité

Secondfloor Architects / ArchDaily

Yellow Submarine Coffee Tank, Thaïlande.

Prix de l’architecture de sports

3Arquitectura / ArchDaily

Sonora Stadium, Mexique.

Prix de l’architecture des soins pour la santé

Foster + Partners / ArchDaily

Maggie’s Cancer Centre Manchester, Grande-Bretagne.

Prix de l’architecture publique

Luís Pedro Silva Arquitecto / ArchDaily

Leixões Cruise Terminal, Portugal.

Prix de la rénovation.

WORKac / ArchDaily

The Stealth Building, Etats-Unis.

Prix des bureaux

LEGORRETA + LEGORRETA + Rogers Stirk Harbour + Partners / ArchDaily

BBVA Bancomer Tower, Mexique.

Prix des meilleurs produits appliqués

Dominique Perrault Architecte / ArchDaily

Rénovation du Pavilion Dufour du Château de Versailles, France.

Prix de l’architecture pour l’éducation

COBE / ArchDaily

Frederiksvej Kindergarten, Danemark.

Prix de l’architecture à petite échelle

ICD-ITKE University of Stuttgart / ArchDaily

ICD-ITKE Research Pavilion 2015-16, Allemagne.

Prix de l’architecture culturelle

Herzog & de Meuron / ArchDaily

Elbphilharmonie Hamburg, Allemagne.

Prix de l’architecture industrielle

ARCHSTUDIO / ArchDaily

Tangshan Organic Farm, Chine.

Prix pour les maisons

spaceworkers / ArchDaily

Casa Cabo de Vila, Portugal.

Prix de l’architecture d’intérieur

Supermachine Studio / ArchDaily

Hubba-to, Thaïlande.

Prix pour les immeubles résidentiels

BIG / ArchDaily

VIΛ 57 West, Etats-Unis.

http://quebec.huffingtonpost.ca

Le bâtiment dont personne ne veut


 

32 millions de dollars pour avoir construit un panier comme immeuble de bureaux ! Maintenant que les affaires ne vont pas si bien, impossible de le vendre, personne en veux. Un gaspillage d’argent, de matériaux et d’emplacement
Nuage

Le bâtiment dont personne ne veut

Par Derek Jensen,  via Wikipedia, License CC

Par Derek Jensen, via Wikipedia, License CC

Si vous allez faire un tour sur Google Maps, vous serez sans doute choqué à la vue de ce sinistre immeuble de bureaux en forme de panier, à la couleur chiasse de poule qui s’effrite. Depuis 1997, ce bâtiment situé dans l’Ohio est le siège de la société américaine The Longaberger Company, spécialisée, comme vous en doutiez peut-être, dans la vente de paniers à provision et à pique-niques.

Les affaires de l’entreprise n’allant pas bien ces dernières années, cet immeuble unique en son genre dont la construction a coûté la bagatelle de 32 millions de dollars, est en vente depuis 18 mois, rapporte le quotidien allemand Süddeutsche Zeitung. Mais la société Longaberger ne trouve aucun acheteur, malgré le prix attractif du bâtiment: 7,5 millions de dollars. Ce dernier a même baissé ces derniers mois face au désintérêt manifeste des repreneurs potentiels, passant à cinq millions de dollars. Mais rien n’y fait: personne ne veut de ce bâtiment.

D’autant plus qu’il se dresse dans la triste banlieue de Newark, petite ville située à 70 kilomètres environ de Colombus, la capitale de l’Ohio, et a pour voisins une gravière et une usine d’écorce de pin.

«Quelle entreprise voudrait prendre pour siège un bâtiment qui ressemble au produit d’une autre entreprise?», se demande le quotidien.

Michael Guagenti, employé de la société immobilière Cushman & Wakefield, assure pourtant qu’«il n’y a rien qui donne l’impression d’être dans un panier. On s’y sent comme dans une belle tour de bureaux.»

Mais même cet argument ne convainc pas, car un repreneur, quand bien même, aurait beaucoup de mal à changer l’aspect extérieur du panier géant:

«L’immeuble est plus étroit en bas qu’en haut. Et il y a aussi les deux anses du panier, qui pèsent chacune 75 tonnes. Il faut les chauffer en hiver pour éviter qu’une couche de glace s’y forme, qui pourrait glisser et blesser les employés.»

Ce panier de béton n’est pas la seule verrue architecturale digne d’être citée. Allez voir les horreurs compilées ici par The Telegraph en 2012, les «30 immeubles les plus laids du monde», dont vous nous parlions également ici sur Slate, à l’instar de la tour de télévision de Prague, la librairie nationale de Biélorussie à Minsk, le bâtiment de la radio pubique slovaque à Bratislava, ou encore The Elephant Building à Bangkok. Et plus près: Les Jetées, à Brest, qui ont décroché en 2016 la «verrue d’or» du bâtiment public le plus moche de France, selon le Télégramme.

http://www.slate.fr/