Obsédé par Michael Jackson, il utilise de l’acide pour lui ressembler


Triste personnage, je trouve ! En plus de vouloir imiter Michael Jackson, il efface sa propre personnalité, sa propre image pour devenir le plus ressemblant possible à son chanteur préféré. C’est vraiment se perdre autant physiquement que psychologiquement, du moins à mon avis
Nuage

 

Obsédé par Michael Jackson, il utilise de l’acide pour lui ressembler

 

 

Michael Jackson se cache au Brésil? Antonio Gleidson Rodrigues, un homme de 32 ans, est un imitateur professionnel du roi de la pop. Le Brésilien a subi plusieurs chirurgies esthétiques pour obtenir le nez bâclé de Jackson et utilise de l’acide pour décolorer sa peau, ce qui inquiète beaucoup sa famille.

Le Brésilien a dépensé plus de 3 000$ pour obtenir un nez semblable à celui du défunt chanteur, après ses nombreuses chirurgies esthétiques. Il passe plus de quatre heures par jour à pratiquer ses pas de danse et presque deux heures à se maquiller, avant de défiler dans les rues de Fortaleza, sous les cris de ses admirateurs.

«En 2009, je suis passé sous le bistouri pour corriger mon septum nasal, ce qui m’a permis d’atteindre les notes les plus hautes, comme Michael.»  

Après cette intervention, Gleidson a reçu des injections d’acide hyaluronique au visage, ce qui a eu un effet de blanchiment et des injections de Botox pour améliorer la zone sous ses yeux.

Il a également subi une intervention chirurgicale pour corriger ses dents et fait tatouer ses sourcils. Il ne compte pas s’arrêter là:

«Si j’ai les moyens, j’aimerais corriger mes joues et effacer les rides autour de ma bouche. Je voudrais également avoir les sourcils plus arqués, faire tatouer mon front et avoir un nez plus petit.»

L’imitateur ne s’est jamais remis du décès de Michael, qui est survenu en 2009. Il affirme ne pas comprendre comment un homme qui ne buvait que du jus et qui évitait les boissons énergisantes a pu mourir d’une overdose.

«Il n’y aura jamais un autre homme comme lui – mais je vais faire de mon mieux pour l’être.» 

http://www.journaldequebec.com/