Une plaque à la mémoire d’un garçon noir lynché construite en acier pare-balle


Continuer à s’acharner sur la tombe d’un afro-américain mort suite a un lynchage en 1955 est du pur racisme. Ce jeune homme avait été accusé a tord d’avoir fait des avances à une femme blanche qui a avouer des années plus tard avoir menti. Pourtant, il a été tué et il n’avait que 14 ans. On pourrait croire que son histoire est finie, et bien non, plusieurs fois sa plaque commémorative a été replacée pour cause de vandalisme en la jetant à la rivière et plusieurs fois criblée de balles. La plaque, aujourd’hui, est à une protection pare-balles et pèse plus de 200 kilos et munie d’une vidéosurveillance. J’espère qu’avec tout cela, on respectera l’endroit.
Nuage


Une plaque à la mémoire d’un garçon noir lynché construite en acier pare-balle


La tombe d'Emmett Till dans l'Illinois. | Scott Olson / Getty images / AFP

La tombe d’Emmett Till dans l’Illinois. | Scott Olson / Getty images / AFP

Repéré par Claire Levenson

Repéré sur New York Times

Après avoir été vandalisé à plusieurs reprises, le panneau commémorant la mémoire d’Emmett Till dans le Mississippi a été remplacé par une plaque pare-balles.

En 1955, le lynchage d’Emmett Till, un garçon noir de 14 ans torturé et tué après avoir été accusé, à tort, d’avoir fait des avances à une femme blanche dans le Mississippi, avait galvanisé le mouvement des droits civiques aux États-Unis.

Son corps avait été retrouvé sur les rives de la rivière Tallahatchie et pour commémorer ce meurtre raciste, une plaque avait été placée à cet endroit en 2008. Mais à plusieurs reprises, ce monument a été vandalisé: d’abord jeté dans la rivière, il a ensuite été remplacé, mais la nouvelle plaque a été elle aussi criblée de balles, puis remplacée, avant d’être de nouveau criblée de balles un mois après, par plus d’une centaine de balles en tout.

Pour éviter le vandalisme, l’association qui préserve la mémoire d’Emmett Till a fini par faire ériger une plaque en acier et vitre pare-balles qui pèse environ 230 kilos et est entourée par un système de vidéosurveillance.

Des membres de la famille d’Emmett Till, dont une cousine qui était présente le soir où le jeune garçon a été tué, ont assisté à la cérémonie. À l’époque, les deux hommes blancs arrêtés pour le meurtre avaient été innocentés par un jury blanc. En 2017, la femme qui avait accusé Till de l’avoir accostée a admis avoir menti.

«Vous voulez tirer dessus? Eh bien nous remettrons le panneau, a dit la cousine d’Emmett Till au New York Times. L’État du Mississippi n’a jamais rendu justice à notre famille pour le meurtre d’Emmett… donc notre message est que jusqu’à ce que vous rendiez justice, nous ne vous laisserons pas oublier.»

En juillet dernier, trois étudiants du Mississippi avaient été suspendus de leur fraternité après avoir posé en souriant avec des fusils devant le monument. Ils avaient posté la photo sur Instagram.

One of the students posted a photo to his private Instagram account in March showing the trio in front of a roadside plaque commemorating the site where Till’s body was recovered from the Tallahatchie River.

En 2014, trois étudiants de cette même université (Ole Miss) avaient placé une corde de pendu autour du cou d’une statue de James Meredith, le premier Afro-Américain à avoir été étudiant dans cette université.

http://www.slate.fr/

Mystère autour d’un alligator abandonné dans le lac Michigan


On déduire que la personne qui avait cet alligator a fait pareil comme un chien ou un chat et l’a abandonné. Sauf que pour cet alligator, il n’était pas dans son milieu naturel. Il préfère en effet des eaux un peu plus chaude. Ce qui est pire, c’est que l’animal avait la bouche fermée avec des élastiques.
Nuage

 

Mystère autour d’un alligator abandonné dans le lac Michigan

 

David Motley/City of Waukegan via APL’alligator, lorsqu’il a été secouru par les autorités.

Par Henri Ouellette-Vézina

 

Les autorités policières et gouvernementales de Waukegan, située dans l’État de l’Illinois, font face à une situation peu habituelle: ils ignorent qui pourrait avoir jeté un alligator faisant quatre pieds de long dans le lac Michigan, qui se trouve à l’est de la ville. Le reptile a été aperçu pour la première fois lundi par un kayakiste.

Après avoir cru à l’origine que l’espèce dont l’origine est toujours inconnue était un caïman, les autorités se sont ravisées mardi: il s’agirait bel et bien d’un alligator, comme l’a confirmé un conservateur du Wildlife Discovery Centre, Rob Carmichae. Mais d’où vient-il? La question est sur toutes les lèvres dans la petite communauté de Waukegan.

L’animal n’aurait «aucun intérêt» à naviguer sur les rives de la banlieue de Chicago, selon le porte-parole de la Ville de Waukegan, David Motley. Ce dernier a expliqué mardi que plusieurs agents spécialisés en contrôle animalier «tentent actuellement de déterminer qui a abandonné la créature».

La situation est d’autant plus préoccupante que le reptile a été retrouvé la bouche fermée par des élastiques, ce qui laisse à penser qu’il aurait été maltraité, voire violenté par la personne qui l’a abandonné.

Le caïman et l’alligator sont des animaux qui se ressemblent beaucoup, d’où la confusion, sauf que le museau d’un alligator est plus arrondi. De plus, seules les dents supérieures sont visibles chez l’alligator lorsqu’il a la bouche fermée. Chez le caïman, autant les dents supérieures qu’inférieures sont visibles dans cette même position.

Des chances de survie


«Un alligator serait davantage capable qu’un caïman de gérer les eaux froides du lac Michigan, a expliqué M. Carmichael. L’animal sauvé lundi aurait pu nager pendant des semaines. Et il aurait pu le faire la bouche fermée, car les alligators peuvent rester des mois sans nourriture.»

Selon l’expert en biodiversité animale, bien que l’alligator soit très faible à l’heure actuelle, il a de très bonnes chances de survivre s’il parvient à demeurer dans un état stable au courant des prochains jours.

Croyez-le ou non: ce n’est pas la première fois qu’un individu dépose un animal sauvage dans le lac Michigan. Selon David Motley, un incident similaire s’était produit en 2012. Quelqu’un avait alors abandonné un python de plus de 14 pieds au bord du lac, sans jamais donner de nouvelles aux autorités de son passage.

Une enquête a été ouverte par la police locale. On n’ignore toujours qui pourrait être le suspect dans cette affaire. On ne connaît pas non plus le motif qui l’aurait poussé à commettre un pareil geste.

http://journalmetro.com/

Le Saviez-Vous ► La plus puissante tornade jamais enregistrée date de 1925


Il y a des tornades partout dans le monde, mais certains pays sont plus propices. C’est aux États-Unis qui en compte autant par le nombre que par la force. Les USA on même un endroit qui s’appelle Tornado Alley, qui est reconnu pour ses nombreuses tornades. Une tornade dans l’histoire américaine a été très destructrice, meurtrière ayant passé dans 3 états en 1925
Nuage

 

La plus puissante tornade jamais enregistrée date de 1925

 

 

Chaque année se produisent entre 700 et 1200 tornades aux Etats-Unis Crédits : Flickr

par Yohan Demeure

Sans surprise, la tornade la plus forte jamais enregistrée dans le monde s’est produite aux États-Unis il y a près d’un siècle. Celle-ci a eu lieu dans la « Tornado Alley », l’endroit où se produisent les plus puissantes tornades.

Dans le monde, plusieurs endroits sont réputés pour leurs tornades : le Japon, la Chine, le sud du Brésil ou encore l’est de l’Australie et le sud de l’Afrique. En revanche, la palme revient sans conteste aux États-Unis, où se produit le plus grand nombre de tornades chaque année.

La Tornado Alley est une immense zone couvrant plusieurs États et si elle n’est pas franchement délimitée, elle reste souvent associée à la région centrale des Grandes Plaines du Midwest américain. Chaque année, les services météorologiques des États-Unis enregistrent entre 700 et 1200 tornades dans le pays, dont une écrasante majorité a lieu dans la Tornado Alley (voir carte ci-dessous).

Share

Conditions météorologiques créant les tornades dans la Tornado Alley (au centre)
Crédits : Wikipédia

Par ailleurs, si le nombre de tornades est impressionnant dans cette région, leur intensité est également saisissante. Chaque année, une vingtaine de tornades sont classées EF4 et EF5 sur l’échelle de Fujita améliorée. Mais quelle a été la tornade la plus puissante jamais enregistrée ?

Celle-ci s’est produite le 18 mars 1925 et a traversé trois États : le Missouri, l’Illinois et l’Indiana. Ayant causé près de 700 morts et des milliers de blessés, cette tornade a eu lieu avant l’apparition de l’échelle de Fujita, élaborée en 1971 et améliorée en 2007. Et pourtant, celle-ci détient plusieurs records comme celui de la plus grande vitesse de déplacement avec 117 km/h, la plus longue trajectoire (325 km) ainsi que la plus longue durée de vie, à savoir trois heures et demie. Évidemment, cette tornade surnommée « tornade des trois états » est aujourd’hui classée EF5.

Crédits : Keraunos

Source

http://sciencepost.fr/

Des États américains engageront une poursuite contre l’administration Trump pour sa politique migratoire


Donald Trump isole les États-Unis et brise des liens qui duraient depuis des années. En plus, le Président brise en miettes le pays. Plusieurs états américains ont décidé de faire face à Donald Trump en lançant une poursuite contre la manière qu’il gère avec son équipe, le décret migratoire.
Nuage

 

Des États américains engageront une poursuite contre l’administration Trump pour sa politique migratoire

 

Une femme tient une affiche avec le message « Nous appartenons tous à la même communauté » en marge d'une rencontre entre des maires d'un peu partout aux États-Unis, jeudi, près d'un centre de détention d'enfants migrants à Tornillo au Texas.

Une femme tient une affiche avec le message « Nous appartenons tous à la même communauté » en marge d’une rencontre entre des maires d’un peu partout aux États-Unis, jeudi, près d’un centre de détention d’enfants migrants à Tornillo, au Texas. Photo : Reuters/Mike Blake

Une dizaine d’États américains, dont la Californie, Washington et le New Jersey, vont poursuivre l’administration Trump pour sa politique migratoire après la séparation de milliers de familles entrées illégalement sur le territoire américain, a annoncé jeudi le procureur général de l’État de Washington.

AGENCE FRANCE-PRESSE

« C’est une politique aberrante, cruelle et anticonstitutionnelle » et « nous allons y mettre un terme », a déclaré Bob Ferguson dans un communiqué.

Plus de 2300 enfants et adolescents ont été séparés de leurs parents depuis le début du mois de mai, après l’arrestation de ces derniers pour avoir illégalement traversé la frontière avec le Mexique. Devant l’indignation mondiale suscitée par cette politique et le malaise au sein même de son parti, Donald Trump a signé mercredi un décret mettant fin à ces séparations.

L’incertitude demeure toutefois sur le sort des mineurs arrachés à leurs parents et sur la façon dont ils pourront être réunis.

M. Ferguson a dénoncé « l’incertitude » et le « chaos » créés par la politique de séparation des familles, mais aussi par le décret signé mercredi qui « cherche à détenir de manière indéfinie les enfants et leurs parents et continue à poursuivre pénalement les demandeurs d’asile ».

Le responsable dénonce aussi les « conditions inhumaines et horribles » dans les centres de détention de la police de l’immigration et des frontières, et il s’insurge contre le manque de contact – parfois pendant des semaines – entre les mères et les enfants dont elles ont été brusquement séparées à la frontière.

Parmi les États qui se sont associés à la plainte figurent le Massachusetts, le Maryland, le Nouveau-Mexique, la Pennsylvanie, l’Iowa et l’Illinois.

Bob Ferguson a dit s’attendre à ce que d’autres États les rejoignent.

L’État de Washington est l’un de ceux qui se sont montrés les plus agressifs, aux côtés de la Californie et de New York, contre l’administration du président républicain Donald Trump, engageant notamment des poursuites contre le décret migratoire empêchant l’entrée sur le territoire américain des ressortissants de plusieurs pays à majorité musulmane.

L’administration Trump a de son côté poursuivi la Californie pour sa politique d’État « sanctuaire », qui permet aux autorités locales de refuser de coopérer avec les autorités migratoires au sujet de sans-papiers n’ayant pas commis de crimes sérieux.

https://ici.radio-canada.ca/

Le Saviez-Vous ► L’histoire de l’homme le plus grand du monde


Le record de l’homme le plus grand reste Robert Pershing Wadlow, personne ne l’a battu jusqu’à maintenant. Pour aller à l’école, s’habiller, se chausser à du être fait sur-mesure. Il est mort jeune à cause d’une septicémie
Nuage

 

L’histoire de l’homme le plus grand du monde

 

© DR.

Charlotte Costenoble

L’histoire d’un homme qui ne trouvait pas chaussure à son pied.

Robert Pershing Wadlow détient le record de l’homme le plus grand de tous les temps. Avec ces 2,72 m, personne n’a encore réussi à le détrôner. Né le 22 février 1918 en Illinois, cet Américain aurait eu aujourd’hui presque 100 ans s’il n’était pas mort en 1940 alors qu’il n’était âgé que de 22 ans.

Naissance et enfance

Robert Wadlow a un poids normal à la naissance (3,8kg) mais très vite, il commence à grandir de façon impressionnante. C’est lorsque le bambin atteint l’âge de 6 mois que sa mère commence à se poser des questions. Avec ses 13 kilos, il pèse en effet déjà le poids d’un enfant de 2 ans et demi. Il ne cessera alors jamais de grandir et dépassera son père dès l’âge de 8 ans. À 10 ans, il atteint déjà quasiment les 2 mètres (195,5cm) et pèse de 100 kilos. À l’école, on lui construit un bureau spécial adapté à sa taille tandis que le jeune homme est obligé de s’habiller sur mesure.

Robert Pershing Wadlow à l’âge de 12 ans © Capture d’écran.

Âge adulte

Robert entre à l’université en 1936 et continue encore à grandir. Cette croissance continue (même à l’âge adulte) serait due à un dysfonctionnement thyroïdien qui engendre un taux et une production d’hormone de croissance anormalement haut. Sa taille impressionnante interpelle. Dans la rue, il n’est pas rare qu’on veuille le prendre en photo. Beaucoup de journalistes veulent une interview de celui qu’on appelle le géant d’Alton, du nom de sa ville natale.

Problème de pointure

Le principal problème recontré par Robert était la taille de ses pieds. Ceux-ci mesuraient 47 cm de long. Dès lors, impossible pour lui de trouver chaussure à son pied. Pour vous donner une idée: si le pied mesure 32,4 cm, cela correspond à pointure 50. Robert Wadlow, lui, chaussait donc du 71 et devait débourser plus de 100 dollars (une véritable fortune à l’époque) pour s’offrir une paire de souliers. Pour résoudre ce problème, il fit en 1937 de la publicité pour l’International Shoe Company, qui au lieu de le rémunérer, lui offrit des chaussures à sa taille.

Décès

À cause de sa grande taille, Robert Wadlow souffre en continu de problèmes de santé. Epuisé, il n’est pas rare de le voir marcher avec une canne pour supporter ce corps qui le fatigue grandement. Il meurt en 1940 d’une septicémie dûe à une infection provoquée par un appareil orthopédique mal adapté.

Actuellement, le record de taille chez l’homme est détenu par le Turc Sultan Kösen. Il mesure 251 cm. Il est âgé de 35 ans et est en bonne santé.

http://www.7sur7.be

Des coiffeurs formés pour repérer les signes de violence conjugale


Que les coiffeurs (euses), barbiers et autres professionnels de la beauté fassent une formation pour détecter les victimes hommes et femmes de violences conjugales est une bonne chose, sauf qu’une heure de formation, m’apparaît très peu. En plus, ils ne sont pas obligés de faire état de la situation. Il n’est même pas proposé de faire une plainte anonyme ou avoir une personne de référence mandatée pour ce genre de cas.
Nuage

 

Des coiffeurs formés pour repérer les signes de violence conjugale

 

© thinkstock.

Les coiffeurs de l’Illinois, dans le nord des Etats-Unis, vont être formés pour repérer parmi leurs clients d’éventuels signes de violences conjugales, selon une loi inédite en Amérique qui entrera en vigueur le 1er janvier.

Des dizaines de milliers de coiffeurs, barbiers, et autres professionnels de la beauté de cet Etat qui comprend Chicago, troisième ville des Etats-Unis, devront suivre une heure de formation, nécessaire par ailleurs pour obtenir une licence.

« La relation entre celui qui coupe les cheveux et le client est très particulière. On parle à peu près de tous les sujets », explique l’auteure de cette loi, Fran Hurley, élue du parlement de l’Illinois.

« Vous faites toujours appel à la même personne. Et on peut remarquer des choses », ajoute-t-elle.

Les signes avant-coureurs vont des bleus aux contusions en passant par l’isolement social de la famille ou des amis.

Quelque 88.000 salons professionnels de l’Illinois sont concernés mais ils ne sont pas obligés de faire état de ces stigmates.

« S’ils aperçoivent quelque chose, et choisissent de ne pas en faire état (…) ils ne seront pas tenus pour responsables », explique Mme Hurley.

L’association Chicago Says No More a contribué à mettre sur pied cette formation qui est, selon sa fondatrice Kristie Paskvan,

 une « nouvelle manière de lutter contre les violences conjugales et le harcèlement sexuel ».

Une femme sur trois et un homme sur sept aux Etats-Unis sont victimes de violences conjugales, selon l’association, et 20% des femmes et 10% des hommes ont été violés.

L’association propose aussi aux coiffeurs des affiches où apparaît un numéro de téléphone d’aide aux victimes.

Cette idée de former les coiffeurs pour qu’ils repèrent les signes de violences, si elle est transcrite pour la première fois dans la loi d’un Etat américain, n’est toutefois pas nouvelle. La fédération nationale Professional Beauty Association propose une formation similaire depuis une dizaine d’années.

http://www.7sur7.be/

Quand des hackers transforment la vie d’une famille en cauchemar


Avant l’informatique, les seuls harcèlements de fausses commandes de pizza, de taxi, ambulance, etc … se faisait au téléphone et ne durait pas très longtemps. Aujourd’hui, avec Internet, tu peux être au bout du monde et faire des misères à n’importe qui sans tenir compte des énormes conséquences de ce piratage
Nuage

 

Quand des hackers transforment la vie d’une famille en cauchemar

 

Julius Kivimaki, le hacker à l'origine du harcèlement contre la famille Strater |  Capture d’écran d’une vidéo Sky News

Julius Kivimaki, le hacker à l’origine du harcèlement contre la famille Strater | Capture d’écran d’une vidéo Sky News

Repéré par Robin Panfili

Trois années durant, la famille Strater a été harcelée par un groupe de hackers anonymes qui a transformé son quotidien en un véritable calvaire.

Tout a commencé avec des pizzas, livrées quotidiennement sur le pas de leur porte, alors qu’Amy et Paul Strater n’avaient pourtant rien commandé. Un harcèlement anonyme et quotidien qui, au fil des mois et des semaines, s’est montré de plus en plus agressif: leurs boîtes mails ont été hackées et des alertes à la bombe ont été déclenchées en leur nom.

En trois ans, la famille Starter a tout perdu, ou presque.

«Ils ont perdu leur boulot, leurs amis. Ils ont développé une forme d’anxiété chronique et souffrent d’autres problèmes psychologiques. Plus d’une fois, ils décrivent leur vie comme “ruinée” par leur mystérieux bourreau», raconte le magazine Fusion, qui consacre un article aux nombreuses mésaventures de cette famille.

Le point de départ de cette histoire, c’est un différend entre leur fils, Blair Strater, et un autre hacker résidant en Finlande, Julius Kivimaki. Sur un réseau de discussion en ligne où les deux jeunes ont pris l’habitude de dialoguer, ils s’écharpent à propos de l’accueil d’un nouveau hacker sur leurs serveurs respectifs.

«C’était un incident mineur, le genre de dispute qui arrive tous les jours sur ces réseaux de discussion», explique Fusion.

Sauf que cette fois, Julius Kivimaki –qui dit appartenir au groupe de hackers «Lizard Squad»– n’a pas l’intention de céder et décide de s’acharner sur Blair Strater.

Pizzas, sable et livraisons surprises

Pendant trois ans, des pizzas, donc, mais aussi des grandes quantités de gravier ou de sable, des fleurs et des objets en tout genre sont livrés au domicile de la famille Strater, dans la petite ville de Oswego, dans l’Illinois. Parfois, le canular va plus loin: des abonnements de la famille sont résiliés contre leur gré, tout comme des contrats qui leur assuraient l’arrivée de gaz et d’électricité.

Pour illustrer le harcèlement dont ils ont été victimes, la famille Strater ne manque pas d’exemples. Comme ce 24 octobre 2013 où, en pleine nuit, la police s’est ruée à son domicile après le coup de fil d’un anonyme qui se faisait passer pour Blair, le fils, et qui affirmait avoir tué sa mère.

Cet harcèlement systématique a bouleversé la vie de la famille Strater. Amy et Paul ont divorcé, ils ont perdu leur travail et ont perdu tout contact avec leur entourage.

«Nos voisons nous ont complètement ostracisés, dit Amy. Ils ne nous parlent pas parce qu’ils ne savent pas ce qu’il se passe.» 

Une vie bouleversée

Pendant plusieurs mois, Amy Strater a dû abandonner sa recherche d’emploi car la première page de résultats associée à son nom sur Google laissait apparaître son profil LinkedIn et son compte Twitter, tous deux piratés et remplis de messages racistes et antisémites par les hackers. Aujourd’hui, elle se dit dévastée:

«Je me sens livrée à moi-même. Je ne peux pas retrouver de travail, mon mariage a été brisé. Il n’y a pas un jour qui passe sans que je me demande s’il ne serait pas plus simple de mettre fin à mes jours. Je n’ai plus rien.»

En juillet dernier, Julius Kivimaki a été arrêté et condamné avec sursis par la justice finlandaise à deux années de prison pour les 50.700 actes cybercriminels dont il est tenu pour responsable. Interrogé sur le harcèlement subi par la famille Strater, le jeune hacker finlandais a minimisé son rôle et n’a exprimé que peu de regrets.

Si la famille s’est montée déçue par cette sanction, elle préfère désormais penser à la suite. Un avenir qu’elle espère dépourvu de livraisons surprises et de piratages de comptes Facebook, LinkedIn ou Twitter

 

https://www.slate.fr/

Le geste touchant d’une fillette de trois ans envers son éboueur préféré


Cela me fait penser à ma petite fille quand le mardi, les éboueurs viennent dans la cour pour ramasser la benne à ordures. Elle les saluts de la main et me dit, il faut dit bonjour aux hommes qui travaillent même ceux qui ramassent les poubelles. Bref, cette histoire donne une leçon que petit rien peut changer la journée d’une personne
Nuage

 

Le geste touchant d’une fillette de trois ans envers son éboueur préféré

 

La petite Brooklyn a voulu faire de son anniversaire une journée vraiment spéciale.

La petite Brooklyn a voulu faire de son anniversaire une journée vraiment spéciale..

Photo : Capture écran Inside edition

Elle a voulu partager ce jour exceptionnel avec lui. Il y a environ deux semaines, la petite Brooklyn Andracke fêtait ses trois ans. Ce jour-là, c’est un jeudi. Le jour où son éboueur préféré, Delvar Dopson, vient ramasser les ordures de sa maison située à Bloomington, dans l’État américain de l’Illinois. Comme chaque semaine, ce dernier klaxonne devant sa pelouse pour dire bonjour à cette fillette qui l’attend toute excitée. Mais Brooklyn a envie de lui témoigner elle aussi son amitié. Elle décide alors de lui donner une part de son gâteau d’anniversaire, afin que Delvar Dopson puisse partager ce jour unique avec elle.

Traci Andracke, sa mère, confie dans un message envoyé à la ville :

« Delvar Dopson était sans voix face à ma fille. Je lui ai expliqué qu’il faisait de nos jeudis une journée spéciale avec ses gestes de sympathie et ses coups de klaxons. Il est ensuite reparti très heureux et nous sommes allées à la garderie. »

Mais après sa rencontre avec son héros du jeudi, l’adorable petite fille est très silencieuse dans la voiture. Quand Traci lui demande d’expliquer son silence, Brooklyn répond :

« Maman, je suis si heureuse. »

« Cette histoire a touché le quartier jusqu’aux larmes »

La ville a ensuite raconté cette histoire sur sa page Facebook, avec un long commentaire de l’éboueur. Le jeudi suivant, Delvar Dopson de retour pour sa tournée hebdomadaire, vient cette fois ramasser les poubelles mais aussi offrir un cadeau à Brooklyn : des jouets de son dessin animé préféré, la Reine des Neiges. Ravie par ce geste auquel elle ne s’attendait pas, la petite fille s’est empressée de lui réaliser une pancarte de remerciements, que l’éboueur a depuis affiché dans son camion.

Traci a confié au site The Pantagraph « avoir été époustouflée par les attentions que sa fille et Delvar ont eues l’un pour l’autre ».

Et d’ajouter : « Cette histoire a touché le quartier jusqu’aux larmes. Tout le monde a pu découvrir notre histoire si réconfortante entre un éboueur et une petite fille de 3 ans », a conclu Traci.

L’histoire de Brooklyn est depuis devenue virale sur les réseaux sociaux américains.

http://www.metronews.fr/

Illinois : Quand King dit oui à Burger, Burger King paye le mariage


Si on dit que le hasard n’existe pas, le destin fait de bien drôle de rencontre.
Nuage

 

Illinois  : Quand King dit oui à Burger, Burger King paye le mariage

Quand King dit oui à Burger, Burger King paye le mariage

Crédit photo : gracieuseté, Facebook

Joel Burger et Ashley King, un couple de l’Illinois, se diront oui cet été. La chaîne de restaurants Burger King a rapidement décidé de s’inviter à la fête, estimant que l’occasion était trop belle pour ne pas la saisir.

Trois jours après l’annonce de l’union des deux Américains dans The State Journal-Register, le géant de la restauration rapide a contacté les futurs mariés lundi afin de financer la totalité des dépenses de leur mariage.

«Lorsqu’on a entendu l’histoire de M. Burger et Mme King, on a eu une immense envie de participer à leur mariage, a indiqué Eric Hirschhorn, porte-parole de l’entreprise. Le destin les a fait se rencontrer, puis nos chemins se sont croisés.»

Le mariage se tiendra le 17 juillet prochain.

 

http://tvanouvelles.ca/