Les astronautes ont de la fièvre à cause de la microgravité


Voyager dans l’espace n’est pas sans risque pour la santé. Entre autres pour la température du corps qui oscille autour de 38 C a cause de la microgravité dans l’espace. Cependant, un astronaute qui fait des exercices physiques pour garder la forme, voit sa température monter jusqu’à 40 C
Nuage

 

Les astronautes ont de la fièvre à cause de la microgravité

Marie-Céline Ray
Journaliste

Dans l’espace, le corps des astronautes flotte librement en apesanteur, une situation que beaucoup d’entre nous envient. Mais la microgravité a de multiples effets néfastes sur le corps. En voici un de plus : les voyageurs de l’espace ont souvent de la fièvre.

Les séjours dans l’espace ont des conséquences sur le corps des astronautes : ils grandissent, perdent des muscles et leur vision se détériore.

Dans une nouvelle étude parue dans Scientific Reports, des chercheurs allemands ont trouvé que les astronautes souffrent d’autres désagréments : la microgravité a un effet sur leur température corporelle, si bien qu’ils doivent s’accommoder d’une fièvre persistante.

Le saviez-vous ?

 

Notre température corporelle se maintient dans une fourchette étroite grâce au contrôle de l’hypothalamus. L’activité physique, les vêtements et des facteurs de l’environnement (moment de la journée, saison…) influencent notre température.

Pour mesurer la température corporelle de 11 astronautes de la Station spatiale internationale (ISS), l’équipe a utilisé des capteurs de températures placés sur le front. La température corporelle n’augmentait pas de manière brutale dès que les astronautes quittaient la Terre : elle était progressive sur une durée de deux mois et demi, et atteignait une valeur d’environ 38 °C, soit un degré au-dessus de la température habituelle de 37 °C.

De plus, pendant un exercice physique, la température corporelle des astronautes augmentait plus et plus vite dans l’espace que sur Terre : elle dépassait souvent les 40 °C lors d’un effort ! En effet, dans l’espace, la sueur s’évapore plus lentement que sur Terre, ce qui explique en partie que les astronautes se sentent chauds surtout quand ils font de l’exercice. Pendant l’exercice une part importante de la dépense énergétique est convertie en chaleur.

 

Le sport élève la température corporelle. C’est encore pire dans l’espace. © snedorez, Fotolia

Le sport élève la température corporelle. C’est encore pire dans l’espace. © snedorez, Fotolia

    Le bien-être des voyageurs de l’espace est en jeu

    Hanns-Christian Gunga, auteur de ces travaux, a expliqué dans un communiqué de l’université de médecine de la Charité à Berlin, « dans des conditions d’apesanteur, notre corps trouve extrêmement difficile d’éliminer la chaleur excessive. Le transfert de chaleur entre le corps et son environnement devient beaucoup plus difficile dans ces conditions ».

    Dans des conditions d’apesanteur, notre corps trouve extrêmement difficile d’éliminer la chaleur excessive

    Or le contrôle de la température corporelle contribue à la santé et au bien-être. Des fluctuations importantes de la température corporelle impactent les performances physiques et cognitives. Ces résultats peuvent donc inquiéter concernant le bien-être des astronautes lors de longs séjours dans l’espace : des voyageurs en partance pour Mars risquent de connaître des problèmes d’hyperthermie et de coups de chaud ! D’autres études doivent donc approfondir ce sujet pour mieux comprendre cette fièvre de l’espace et comment la combattre.

    Hanns-Christian Gunga voit aussi un intérêt de cette recherche pour comprendre l’adaptation de notre température aux variations de l’environnement : 

    « nos résultats soulèvent également des questions sur l’évolution de notre température corporelle optimale : comment elle s’est déjà adaptée et comment elle continuera à s’adapter aux changements climatiques sur Terre ».

    CE QU’IL FAUT RETENIR

  • Des chercheurs allemands ont étudié la température de 11 astronautes de l’ISS.

  • Au repos, leur  température était de l’ordre de 38 °C au bout de deux mois et demi dans l’espace.

  • Leur température s’élevait rapidement lors de séances d’activité physique.

https://www.futura-sciences.com

Quels sont les symptômes d’une insolation ?


L’été est agréable quand nous pouvons profiter de la belle température, mais quand il fait trop chaud, cela peut devenir un ennemi pour notre santé. Il est important de se prémunir de la chaleur extrême pour éviter les insolations
Nuage

 

Quels sont les symptômes d’une insolation ?

 

    L’insolation, ou le coup de chaleur provoqué par une exposition trop longue au soleil, peut être grave, voire mortelle.

    Il ne faut donc pas hésiter à contacter un médecin ou les urgences au moindre doute.

    Quels sont les symptômes qui doivent inquiéter ?

    Les symptômes de l’insolation

    • La température du corps est anormalement élevée.

    • La personne se déshydrate, avec parfois une forte sensation de soif.

    • La transpiration s’arrête et ne joue plus son rôle de régulateur.

    • La peau devient sèche, chaude, avec des rougeurs et une forte sensation de chaleur notamment au niveau du visage.

      Les lèvres et la langue sont également sèches.

        A savoir : une peau trop sèche reste plissée un certain temps après l’avoir pincée. Pour savoir si une personne est déshydratée, pincez sa peau.

        • Apparition de nausées, vomissements.

        • Crampes et douleurs musculaires (jambes, bras, fessiers, ventre).

        • Fatigue, faiblesse, état de somnolence.

        • La respiration devient rapide et saccadée.

        • Accélération du rythme cardiaque.

        • Chute de la tension artérielle.

        • Sensation d’oppression.

        • Difficultés à parler, une confusion.

        • Etourdissements, vertiges, bourdonnements dans les oreilles.

            Bien évidemment, dès que l’on ressent les tout premiers signes de l’insolation : chaleur au niveau du visage, sensation de malaise et maux de tête, il faut vite se mettre à l’ombre et idéalement dans un endroit frais.

            Insolation : que se passe-t-il exactement ?

            L’organisme n’arrive plus à réguler sa température interne et celle-ci augmente, c’est l’hyperthermie.

            Cette chaleur corporelle trop élevée est à l’origine de nombreux symptômes, lesquels sont d’autant plus marqués que la température corporelle est importante. En l’absence de prise en charge rapide, il existe un risque d’atteintes neurologiques, des reins et du cœur, voire un risque de coma.

            Dans tous les cas, au-delà de 40,5°C, l’insolation est mortelle. L’insolation est donc une urgence vitale !

            Quand et qui ?

            L’insolation survient surtout en cas d’exposition excessive au soleil, mais aussi lorsqu’il fait très chaud, en cas de canicule ou dans une voiture fermée restée en plein soleil, ou encore lors d’un effort physique intense avec des pertes hydriques non compensées.

            Les personnes les plus à risque sont les personnes âgées en raison de leur faible sensibilité à la soif, les jeunes enfants qui se déshydratent très vite et dont le système de régulation thermique est encore immature, et les sportifs. Mais nous pouvons tous être victimes d’une insolation en exposant trop longtemps notre tête à un fort soleil.

            L’alcool, en perturbant la régulation de la température, et certains médicaments comme les vasoconstricteurs, augmentent le risque d’insolation.

            Les bons réflexes en cas d’insolation

            Il est primordial de faire baisser le plus rapidement possible la température de la victime :

            • L’installer à l’ombre ou encore mieux dans un endroit frais et ventilé, équipé d’un ventilateur ou d’un climatiseur.

            • La rafraîchir en l’aspergeant d’eau, avec des linges mouillés, à l’aide d’un brumisateur, voire en lui donnant une douche tiède ou un bain.

            • La réhydrater en lui donnant de l’eau à boire par petites gorgées.

                Au moindre doute, s’il s’agit d’une personne âgée ou d’un jeune enfant, contacter un médecin ou les urgences

                Les urgences doivent être contactées immédiatement en cas d’insolation grave : les yeux enfoncés, la langue et les lèvres sèches, confusion, et bien entendu en cas d’absence ou de perte de connaissance.

                Conseils de bon sens pour se prémunir d’une insolation

                • Ne pas s’exposer longtemps au soleil ni aux heures les plus chaudes.

                • S’hydrater très régulièrement, même si l’on n’a pas soif.

                • Se mettre dans un endroit frais dès que l’on ressent une forte sensation de chaleur corporelle.

                • Ne jamais laisser un enfant, une personne âgée ou qui que ce soit en plein soleil ou dans une voiture en plein soleil.

                • En cas de canicule : ventiler les pièces, utiliser un climatiseur, un ventilateur, un brumisateur, porter des vêtements amples, légers et de couleur claire, éviter les activités physiques.

                • Sportifs : porter des vêtements adaptés qui ne retiennent pas la chaleur, respecter ses limites (dictées par l’entraînement régulier), éviter les stimulants… 

                par Isabelle Eustache

                Sources : Ministère de la Santé, « Canicule : recommandations pour la population », http://www.sante.gouv.fr/canicule-recommandations-pour-la-population.html, mai 2014. Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes), « Canicule et fortes chaleurs : comprendre les risques ».

                http://www.e-sante.fr

                Fortes chaleurs: les gestes à adopter


                Il fait chaud au Québec et il semble que nos cousins Français commence a être éprouvé eux aussi par la chaleur intense .. Peu importe car en temps de canicule il est important de prendre des précautions pour évité des malaises
                Nuage

                 

                Fortes chaleurs: les gestes à adopter

                 

                Fortes chaleurs: les gestes à adopter

                Photo Fotolia

                Si le Québec connaît ses premiers pics de chaleur de l’été, la France n’est pas en reste. De l’autre côté de l’Atlantique, l’Institut de veille sanitaire (InVS), en association avec le ministère de la Santé, délivre ses conseils pour prévenir les risques Tous sont notamment appelés à porter une attention particulière aux personnes âgées et aux jeunes enfants.

                Premier mot d’ordre: l’hydratation

                Petits et grands doivent impérativement s’hydrater de façon régulière en cas de fortes chaleurs. Les nourrissons, les jeunes enfants et les adultes sont les populations les plus concernées par la déshydratation. Ces derniers doivent donc boire abondamment de l’eau, de préférence, et surtout des boissons non alcoolisées. À noter, les sportifs et les travailleurs en plein air sont également appelés à boire régulièrement de l’eau tout au long de la journée en cas de vague de chaleur.

                Le cas des personnes âgées

                Particulièrement sujettes à la déshydratation et à l’hyperthermie, les personnes âgées doivent absolument se protéger de la chaleur. Dans un premier temps, les seniors sont invités à passer plusieurs heures par jour dans une zone fraîche ou climatisée en cas de fortes chaleurs. Il est également recommandé de se passer un linge humide sur le visage, le cou, les bras et de vaporiser régulièrement de l’eau sur le visage. Par ailleurs, les personnes âgées doivent boire près d’1,5 litre d’eau par jour et manger suffisamment pour réduire les risques de déshydratation, d’hyperthermie et d’hyponatrémie.

                Éviter les longues expositions au soleil

                En cas de forts pics de chaleur, les usagers doivent éviter de passer du temps à l’extérieur, notamment entre 12h et 16h. Nourrissons, jeunes enfants, adultes et seniors sont invités à rester le moins possible exposés à la chaleur. Il est également préconisé de fermer les volets et les fenêtres de son habitation afin de se protéger de la canicule et de passer un maximum de temps dans une pièce rafraîchie.

                Ne pas sortir sans crème solaire!

                Si le soleil peut être, à petites doses, bénéfique pour la santé, il est également responsable de coups de soleil, de vieillissement cutané et de certains cancers tels que le mélanome. Ainsi, les particuliers sont invités à appliquer régulièrement de la crème solaire adaptée à leur type de peau lorsqu’ils s’exposent au soleil. Il est recommandé de porter des vêtements légers de couleur claire, un chapeau et des lunettes pour chaque exposition. À noter, l’Agence nationale de sécurité sanitaire appelle régulièrement les consommateurs à la plus grande prudence quant à la consommation de compléments alimentaires «solaires». Selon l’Agence française, les allégations affirmant qu’ils préparent la peau au soleil ne reposent sur aucune preuve scientifique.

                Une alimentation adaptée aux fortes chaleurs

                Les particuliers sont invités à consommer des aliments riches en eau tels que les fruits (melon, pastèque, fraises ou pêches) et les crudités (concombres, tomates ou courgettes) afin de réduire les risques de déshydratation. Seules les personnes victimes de diarrhées ne doivent pas suivre ce régime alimentaire riche en eau. À noter, il est recommandé d’accompagner la prise de boissons non alcoolisées d’une alimentation solide.

                Des conseils à l’attention des automobilistes

                Qu’ils partent ou reviennent de vacances, les automobilistes vont être amenés au cours de cette semaine à effectuer des trajets longs. L’InVS rappelle qu’il est important de faire des pauses fréquentes à l’ombre, de s’humidifier et de boire régulièrement. Les automobilistes sont également appelés à ne jamais laisser un enfant seul dans un véhicule.

                Protéger les animaux domestiques

                Les animaux domestiques peuvent également être victimes de déshydratation. Ainsi, chacun ne doit pas négliger l’alimentation de son animal de compagnie durant la période estivale. En outre, il est impératif que les animaux aient toujours à boire.

                Ne pas hésiter à consulter un médecin

                Selon l’InVS, les fortes chaleurs peuvent provoquer une aggravation de pathologies préexistantes ou d’un état de santé fragile et même entraîner un décès. Si des symptômes tels qu’une grande fatigue ou une faiblesse inhabituelle surviennent, il est fortement conseillé de contacter un professionnel de santé, pour une prise en charge précoce. En outre, les patients suivant un traitement ne doivent pas l’arrêter en raison de la chaleur. Néanmoins, il est préconisé de consulter un médecin ou un pharmacien si les usagers ressentent des symptômes inhabituels.

                À noter, les personnes âgées présentent des signes d’alerte lorsqu’elles sont déshydratées. En cas de grande fatigue ou faiblesse, de comportement inhabituel, de difficulté à se déplacer, de maux de tête, d’étourdissements, de vertiges, de troubles de la conscience, de convulsions, de crampes musculaires, d’élévation de la température corporelle ou d’agitation nocturne, il est important d’adopter les gestes indispensables à une bonne hydratation et de consulter un professionnel de santé.

                http://fr.canoe.ca