Une mauvaise santé dentaire peut nuire à vos poumons


En vieillissant l’hygiène dentaire est  tout aussi importante. En vieillissant, les micro-organismes ont plus tendance à ne pas suivre la route de l’estomac pour être inactifs. Il peut donc en résultat à une infection pulmonaire.
Nuage

 

Une mauvaise santé dentaire peut nuire à vos poumons

 

dents abimées

Crédits : iStock

par Brice Louvet

De nouvelles recherches suggèrent qu’une mauvaise santé dentaire peut nuire à vos poumons. Des bactéries peuvent en effet se propager dans les voies respiratoires, augmentant le risque de pneumonie chez les personnes âgées.

Notre bouche est densément colonisée par divers micro-organismes constamment dispersés dans la salive. Ceux-ci sont alors transportés par l’œsophage dans l’estomac et sont ensuite inactivés par l’acide gastrique et les enzymes protéolytiques. Cependant, des problèmes de déglutition pendant la toux et avec le vieillissement engendrent une aspiration de ces microbes dans les voies respiratoires, jusqu’aux poumons. Une nouvelle étude publiée dans la revue mSphere suggère ici que les personnes âgées ayant moins de dents, une mauvaise hygiène dentaire et davantage de caries ingèrent effectivement plus de microbes que les autres, ce qui pourrait nuire à leur santé respiratoire et mener à des pneumonies.

« Moins de dents, moins d’hygiène dentaire et plus de caries sont étroitement liés au changement de dysbiotique dans la composition microbiologique de la langue, ce qui pourrait nuire à la santé respiratoire des personnes âgées ayant des problèmes de déglutition », explique Yoshihisa Yamashita, de la Faculté des sciences dentaires de l’Université de Kyushu, à Fukuoka (Japon).

Pour cette étude, le chercheur et son équipe ont recueilli des échantillons microbiens de 506 septuagénaires de la ville japonaise d’Hisayama, lors d’un bilan de santé de routine effectué en 2016. Ils ont ensuite réussi à compter puis classer les microbes en fonction de leurs gènes. Deux groupes prédominants de bactéries sont alors ressortis : l’un d’eux contenait des espèces comprenant Prevotella histicola, Veillonella atypica, Streptococcus salivarius et Streptococcus parasanguinis. Tous ces microbes ont déjà été associés à un risque accru de décès par pneumonie chez les personnes âgées.

Ce groupe bactérien était par ailleurs plus prédominant chez les personnes âgées avec moins de dents – un indice de plaque dentaire plus élevé et plus de caries peut-on lire dans l’étude.

Le chercheur demande ainsi aux professionnels de la santé d’accorder « une attention particulière au statut microbiologique de la langue chez les personnes âgées présentant des problèmes dentaires ».

Source

https://sciencepost.fr/

Mauvaise haleine : le brossage de dents plus approprié que le brossage de langue


On sait tous qu’il faut se brosser les dents, puis il était conseillé de se brosser la langue par la même occasion. Généralement, le brossage de la langue est seulement dans des cas particulier. En faite langue, se nettoie par elle-même pour garder les bonnes bactéries ce que le brossage de cet organe détruit
Nuage

 

Mauvaise haleine : le brossage de dents plus approprié que le brossage de langue

 

Langue

Le brossage de langue n’est pas recommandé pour la santé bucco dentaire

CREATIVE COMMONS

Se brosser les dents deux fois par jour et la langue dans la foulée, une habitude prise par beaucoup d’entre nous et dénoncée par l’association dentaire française (ADF) réunie en décembre 2017 à Paris l’occasion de leur congrès annuel. Relativement méconnu du public, la langue est un organe essentiel formé de 17 muscles et recouvert de « bonnes bactéries » participant à la bonne santé bucco-dentaire.

Nettoyer sa langue comme on nettoie ses dents : à éviter

Une langue saine s’auto-nettoie grâce à la salive que l’on déglutit en moyenne mille à deux mille fois par jour

Le brossage quotidien d’une langue saine, « commercialement incité », est une « erreur » : « cela peut altérer sa surface et perturber l’équilibre des bonnes bactéries qui colonisent notre tube digestif », explique à l’AFP Sophie-Myriam Dridi spécialiste de médecine bucco-dentaire au CHU de Nice.

En effet, les quelque 700 espèces de bactéries qu’abrite la cavité buccale, et la langue en particulier, ont un rôle bénéfique : elles aident à digérer, produisent des vitamines et en recouvrant la langue et les muqueuses buccales réduisent le risque de colonisation par des bactéries étrangères.

Cependant, un brossage doux ou avec des racleurs dédiés à cet usage peut servir lorsque la langue est chargée d’un enduit blanchâtre, généralement en cas de diminution de la salivation – qui peut être accentuée par de nombreux médicaments – ou lors d’épisodes fiévreux et infectieux des voies aéro-digestives supérieures (bouche, nez, larynx…). De son côté en revanche, l’Union Française pour la Santé Bucco-Dentaire (UFSBD) recommande dans une vidéo datée de mars 2017 de nettoyer la langue après les dents par « un brossage très doux » à l’aide d’une brosse à dents souple.

La mauvaise haleine est causée dans 90 % des cas par la plaque dentaire

Bien se brosser les dents est plus efficace contre la mauvaise haleine, puisqu’elle est due dans 90% des cas à la plaque dentaire. Les bactéries, issues d’un déséquilibre microbien, libèrent des substances malodorantes et très collantes sur lesquels les bains de bouche, rafraîchissant ou antiseptiques, n’agissent pas. Pour soigner votre haleine, brossez-vous les dents deux fois par jour pendant deux minutes suivant les conseils de l’UFSBD à l’aide d’une brosse à dents souple et d’un dentifrice fluoré en balayant de la gencive vers la dent, puis en passant du fil dentaire ou une brossette le soir. Autre source de désagréments malodorants, les prothèses amovibles : il faut les nettoyer et bien les sécher ensuite et ne pas les laisser tremper dans l’eau la nuit. Cependant, en cas de mauvaise haleine chronique, il ne faut pas hésiter à consulter son dentiste

https://www.sciencesetavenir.fr

On ne se brosse pas bien les dents, selon les scientifiques


Ce qu’il faut retenir, que la meilleure façon, semble-t-il, de se brosser les dents ainsi le fil dentaire ce fait avec grande douceur. Pour les caries, mieux vaut éviter le sucre et les hydrates de carbone simples (glucides)
Nuage

 

On ne se brosse pas bien les dents, selon les scientifiques

 

«Hygiène dentaire» | https://www.flickr.com/photos/sarahxic/ via Flickr CC License by

«Hygiène dentaire» | https://www.flickr.com/photos/sarahxic/ via Flickr CC License by

Repéré par Galaad Wilgos

Repéré sur Popular science

De toute façon, pour prévenir les caries, il faut surtout éviter le sucre.

 

Nous ne nous brosserions pas correctement les dents –d’ailleurs, les brosser comme, du reste, les nettoyer avec du fil dentaire ne seraient pas forcément très utiles pour prévenir les caries. C’est du moins ce que nous explique un article de Popular science, qui nous enjoint à «prendre du recul et à évaluer notre travail de nettoyage».

Tout d’abord, il faut rappeler une chose qui contredit certains mythes bien ancrés depuis l’enfance: se laver les dents ou se les nettoyer avec du fil dentaire n’aurait pas d’impact significatif sur la prévention des caries, affirme Philippe Hujoel, dentiste et professeur de santé orale à l’université de Washington (School of Dentistry)–bien que le fluor dans certains dentifrices renforce les dents. Le seul moyen de prévenir l’apparition de caries est simplement d’éviter le plus possible le sucre et les autres hydrates de carbone simples. Nettoyer et brosser permettent cependant de garder ses dents propres et esthétiquement plaisantes.

En outre, pour Hujoel, il est essentiel que les professionnels se basent sur des études scientifiques pour conseiller la meilleure routine d’hygiène dentaire. Et le consensus scientifique, d’après lui, explique, par exemple, que le fil dentaire n’est utile pour la plupart des gens qu’en cas de nourriture coincée entre les dents, de présence de plombages ou de travail de restauration dentaire. Le cas échéant, il est nécessaire de nettoyer délicatement, afin notamment d’éviter de frotter les gencives et de les irriter.

Avec délicatesse

L’irritation n’est d’ailleurs pas le seul problème d’un nettoyage trop agressif, continue Popular Science. Nettoyer ainsi, tous les jours et d’années en années, pourrait faire diminuer la présence de gencive au point de créer des espaces entre les dents –de véritables nids à bouffe qui sont par ailleurs irréversibles. Cela pourrait même, in fine, exposer la racine des dents, rendant le nettoyage à l’aide d’un fil dentaire une obligation pour enlever les particules de nourritures qui s’y accumuleraient alors. Il faut donc, selon Hujoel, nettoyer le plus délicatement possible uniquement au point de rencontre des dents, et arrêter une fois les particules de nourritures enlevées.

Quant à se brosser les dents, le docteur recommande un dentrifice avec du fluor, dont l’efficacité dans la prévention des caries est prouvée –même si rincer sa bouche avec de l’eau juste après risque d’enlever une grande partie de ce fluor. Là aussi, se brosser les dents doit être fait avec délicatesse: il ne faut pas appuyer trop fort, le but étant avant tout d’appliquer le fluor sur les dents tout en enlevant les plaques dentaires et la nourriture.

http://www.slate.fr

Brossez-vous les dents, votre corps vous remerciera


L’hygiène dentaire est beaucoup plus important que l’on croit. Ce n’est pas juste une question de carie et d’infections de la bouche, mais des maladies qui peuvent être graves telles que l’AVC, le diabète, des maladies cardiaques et encore bien d’autres
Nuage

 

Brossez-vous les dents, votre corps vous remerciera

 

En plus des caries et des infections, d'autres maladies sont à  craindre.

En plus des caries et des infections, d’autres maladies sont à craindre.

Photo: WIDMANN PETER/TPH/SIPA

HYGIENE DENTAIRE – Une mauvaise hygiène bucco-dentaire est associée à l’apparition de certaines maladies. Selon une récente étude, elle pourrait même être liée à l’AVC. Interrogé par metronews, le dentiste Benoît Perrier fait le point sur les bonnes raisons de se brosser les dents.

Bien se brosser les dents c’est important, et certainement encore plus que vous ne le pensez. Au-delà des caries et des inflammations de la gencive, une mauvaise hygiène bucco-dentaire affecte votre état de santé en général. Que de raisons de bien se brosser les dents !

Une bouche sale favorise les risques d’AVC

Mais si vous expliquez souvent à vos enfants qu’ils doivent se brosser correctement les dents pour éviter les caries, vous n’avez qu’à moitié raison.

« Les bactéries d’une carie ou d’une maladie des gencives (parodontite) engendrent des molécules inflammatoires qui passent ensuite par le sang. Ces molécules peuvent ensuite influer sur certaines maladies », explique le Dr Benoît Perrier, secrétaire générale de l’UFSBD, interrogé par metronews.

Et une récente étude américano-japonaise confirme ce lien. Des chercheurs ont découvert que le risque d’accident vasculaire-cérébral (AVC) pouvait être accentué par une mauvaise hygiène bucco-dentaire. Ainsi, sur 99 patients admis pour un AVC, 26% étaient contaminés par une bactérie spécifique (de type Streptococcus mutans) dans leur salive. Une bactérie qui peut donc se fixer aux vaisseaux et favoriser le risque de rupture d’anévrisme.

Infarctus, diabète… une longue liste de maladies

Le Dr Perrier précise que, chez les personnes qui présentent un risque de développer une maladie cardio-vasculaire, le risque est même multiplié par cinq si l’hygiène bucco-dentaire est mauvaise et que le patient souffre d’un problème de gencive. Et le problème n’est pas rare :

« Trois personnes sur quatre ont une inflammation de la gencive à différents stades. Pour la population générale, nous recommandons un suivi par an », rappelle le Dr Perrier.

Ce suivi doit être doublé en cas de diabète ou de problème cardiaque.

Alors, ce risque n’est pas à prendre à la légère. En plus des problèmes de bouche évidents, d’autres maladies sont à craindre. Infections cardiaques, maladies cardiovasculaires comme l’infarctus ou l’AVC, une déstabilisation du diabète, la liste est longue.

« Chez la femme enceinte, le risque est aussi d’accoucher prématurément ou de donner naissance à un bébé avec un faible poids », détaille à metronews le Dr Perrier.

 Ces maladies sont celles pour lesquelles il y a le plus de liens identifiés par la science.

« Un lien est à l’étude avec les maladies rhumatologiques ainsi que les pathologies intestinales chroniques ».

Restez vigilant aux signes d’alerte : une gencive qui saigne doit vous pousser à consulter votre dentiste.

Les bons gestes à adopter

La meilleure solution serait-elle la brosse à dent ? Oui, mais pas seulement Le Dr Perrier rappelle qu’il est recommandé de se brosser les dents deux fois par jour pendant deux minutes.

« De nombreuses personnes se brossent les dents juste une minute. Cette durée n’est pas suffisante pour permettre au fluor du dentifrice d’agir sur les dents ».

Mais le brossage ne s’arrête pas là. Après avoir reposé votre brosse à dent, ne quittez pas encore la salle de bain. Dégainez votre fil dentaire.

« Une fois par jour, utilisez du fil dentaire et, si vous en avez besoin, des brossettes pour nettoyer les endroits inaccessibles avec la brosse à dent ».

Et l’hygiène dentaire se joue aussi dans l’assiette. Pour cela, évitez le grignotage pendant la journée pour contrer les caries.

« Les aliments acides, comme le jus d’orange et les sodas, favorisent l’érosion des dents. Ils sont à inclure pendant les repas », conseille le Dr Perrier. Avant d’ajouter : « Et buvez-les avec une paille, cela limite le contact acide avec les dents ».

Attention aussi à la texture des aliments. Ceux qui sont collants (comme les céréales ou certains gâteaux) restent longtemps dans la bouche et peuvent donc plus facilement se fixer sur les dents. Et si vous n’avez pas la possibilité de vous brosser les dents après chaque repas, pensez à boire un verre d’eau après avoir mangé.

http://www.metronews.fr/

Alerte aux appareils dentaires bricolés !


C’est quoi l’idée ? Faire n’importe quoi sans penser aux conséquences, c’est ce que certains jeunes suivent des tutoriels de fabrication d’appareils dentaires avec des élastiques risques de perdre leurs dents et avoir des infections aux gencives
Nuage

 

Alerte aux appareils dentaires bricolés !

 

Sur Internet, des ados proposent leurs bricolages pour éviter les longs et coûteux traitements d'orthodontie. © capture YouTube

Sur Internet, des ados proposent leurs bricolages pour éviter les longs et coûteux traitements d’orthodontie. © capture YouTube

Par Sylvie Riou-Milliot

Des tutoriels de fabrication d’appareils dentaires avec des élastiques se développent sur Internet. La Fédération française d’orthodontie alerte sur les dangers de ce « bricolage » dentaire…

ORTHODONTIE. Non, un appareil dentaire ne se fabrique pas soi-même ! La Fédération française d’orthodontie (FFO) alerte contre des pratiques venues d’outre-Atlantique, un comportement dangereux qui peut aboutir à la perte des dents ! La faute en revient à la mode du « do it yourself »! Depuis quelques mois, des tutoriels de fabrication d’appareil dentaire font en effet fureur sur le web. Des adolescents y proposent leurs bricolages avec des élastiques utilisés normalement pour le port des bagues censés resserrer ou aligner les dents, le tout sans avoir recours aux longs et coûteux traitements d’orthodontie.

Le phénomène, né aux Etats unis et en Asie, arrive donc en France.

Selon le Dr Jean-Baptiste Kerbrat, médecin stomatologue à l’hôpital Pitié-Salpêtrière et orthodontiste membre de la FFO, « nous avons récemment reçu en consultation un jeune homme de 12 ans qui a perdu ses deux dents après les avoir entourées d’un élastique pour tenter de refermer l’espace entre les deux ».

La fausse bonne idée consiste donc à placer un élastique autour des deux dents concernées par exemple afin de les resserrer.

Un risque d’infection de la gencive

Selon la FFO, les dangers de ces pratiques sont réels et loin d’être négligeables. L’adolescent risque en effet une infection de la gencive, mais aussi que les dents ne se déplacent pas dans le bon sens. Pire encore, l’élastique risque de remonter le long des dents, de pénétrer dans la gencive et d’entraîner le déchaussement des dents, celles-ci n’étant plus retenues par l’os. Et la FFO de rappeler que l’orthodontie n’est ni un jeu, ni une mode, mais une spécialité médicale qui doit être exercée par des praticiens qualifiés. Avis aux bricoleurs…

http://www.sciencesetavenir.fr/

Comment savoir si vous avez mauvaise haleine?


La mauvaise haleine est très incommodante, avoir une bonne hygiène dentaire aide grandement à éliminer les mauvaises odeurs, sinon, mieux vaut en parler au dentiste
Nuage

 

Comment savoir si vous avez mauvaise haleine?

 

Comment savoir si vous avez mauvaise haleine?

Votre langue est responsable.Photo Fotolia

Si vous pensez qu’une hygiène dentaire irréprochable suffit à échapper à  une mauvaise haleine, vous avez tout faux. Car dans cette histoire, notre langue tient elle aussi un rôle primordial. Et la négliger peut alors faire de vous la victime d’une haleine nauséabonde.

TRAQUER LES BACTÉRIES

Responsables neuf fois sur dix d’une mauvaise haleine, les bactéries sont les ennemies numéro un dont il faut vous débarrasser. Selon le Dr Harold Katz, une langue rugueuse, blanchâtre et craquelée est souvent cause de mauvaise haleine. En effet, se laver les dents ne suffit pas. Les bactéries se cachent avant tout et surtout sur notre langue, et plus précisément sur les sillons creusés par les papilles sur la partie postérieure de celle-ci.

Pour tenter de les éliminer au maximum, une solution existe. Il suffit tout simplement de brosser votre langue au moment où vous vous lavez les dents. N’hésitez pas non plus à brosser délicatement vos gencives ainsi que votre palais et l’intérieur des joues pour un nettoyage complet.

Certains aliments que nous consommons peuvent aussi entraîner l’apparition de bactéries comme les sucreries, les jus de fruits acides ou bien une alimentation trop riche en protéines. Tentez alors de réduire la consommation de ceux-ci afin de favoriser une haleine irréprochable.

ÉVITEZ D’AVOIR LA BOUCHE SÈCHE

Enfin, une bouche sèche est également un terrain favorable pour le développement de la mauvaise haleine. Une insuffisance salivaire causée par l’alcool, le tabac, une maladie ou encore un traitement peut être la cause d’une haleine désagréable.

Pour y remédier il faut à nouveau permettre à la bouche de saliver. Pour cela, rien de mieux que de mâcher une gomme ou encore de sucer des pastilles mentholées. N’hésitez pas non plus à boire régulièrement de l’eau et à garder une alimentation suffisamment équilibrée et saine.

http://fr.canoe.ca/

Victime d’une infection au genou à cause… d’un fil dentaire


Je savais que les bactéries buccales pouvaient être néfastes côté coeur, d’où l’importance de voir le dentiste une fois l’an, mais qu’ils affectent des porteurs de prothèses est assez surprenant. Heureusement, c’est très rare
Nuage

 

Victime d’une infection au genou à cause… d’un fil dentaire

 

Une infection liée à l'utilisation de fil dentaire. © West Coast Surfer / Moo/REX/SIPA

Une infection liée à l’utilisation de fil dentaire. © West Coast Surfer / Moo/REX/SIPA

Par Lise Loumé

Des bactéries normalement présentes dans la bouche peuvent provoquer des infections à des endroits inattendus du corps humain.

STUPEUR ET GONFLEMENTS. De +manière surprenante, des bactéries présentes naturellement dans la bouche peuvent provoquer de l’arthrite septique, c’est-à-dire une infection des articulations. La preuve avec un cas clinique que rapportent des médecins de la Mayo Clinic,dans la revue BMJ. Il s’agit d’une femme, âgée de 65 ans, qui s’est présentée aux urgences de cet hôpital avec le genou gonflé et douloureux depuis plusieurs mois, la douleur s’étant aggravée au fil des semaines. En explorant le dossier médical de la patiente, un fait a retenu l’attention des médecins : cinq ans auparavant, alors qu’elle souffrait d’arthrite dégénérative au genou gauche (une destruction par usure du cartilage), elle avait subi une arthroplastie totale du genou, une intervention chirurgicale ayant pour but de rétablir la mobilité d’une articulation en créant un nouvel espace articulaire grâce à l’implantation d’une prothèse.

Les médecins ont donc réalisé un scanner qui a mis en évidence un soupçon de relâchement de la prothèse. En prélevant du liquide synovial, ils ont alors découvert l’origine de l’infection : autour de la prothèse proliférait une colonie de bactéries Streptococcus gordonii. Étrange, étant donné que cette bactérie se trouve généralement dans la bouche ! Alors, comment s’est-elle logée autour de la prothèse de genou ?

Moins de 2 % des patients portant des prothèses de genou seraient concernés

Selon les médecins, la faute revient tout simplement… au fil dentaire, que la patiente appliquait vigoureusement tous les jours depuis quelques temps, au point d’entraîner le saignement de ses gencives. Le fil dentaire aurait ainsi introduit la bactérie dans son sang par le biais de petites coupures dans les gencives. Streptococcus gordonii serait passé par la circulation sanguine pour se loger sur la prothèse du genou de la patiente.

D’autres cas d’infection bactérienne au niveau des prothèses de genou ont déjà fait l’objet de publications scientifiques (mais elles n’avaient jamais été liées à des soins dentaires intensifs). Un peu moins de 2 % des patients portant des prothèses de genou seraient concernés. En fait, les bactéries seraient plus à même de se loger et de proliférer sur la prothèse plutôt qu’à un autre endroit du corps. Tout simplement car les cellules du système immunitaire sont absentes à proximité de ce corps étranger, qui se retrouve donc incapable de repousser les agents potentiellement pathogènes

. Les prothèses de genou ne seraient ainsi pas les seules concernées : »Streptococcus gordonii est bien connu pour sa capacité à coloniser les valves cardiaques endommagées », expliquent des médecins des Cliniques Universitaires de Saint-Luc, à Louvain (Belgique) dans une étude publiée en 2012 dans la revue BMC Infectious Diseases.

Ce type d’infections doit être traité rapidement car à long terme, les bactéries peuvent s’agglomérer et former une structure gluante nommée « biofilm » autour de la prothèse, expliquent les médecins américains dans cette nouvelle étude. Outre le risque que l’infection se complique, le biofilm rend la prothèse incroyablement difficile à enlever. Pour traiter l’infection, les médecins ont prescrit à la patiente des antibiotiques, qu’elle devra prendre aussi longtemps qu’elle porte la prothèse.

Même si ce type de cas -rare- ne doit absolument pas décourager les patients d’utiliser du fil dentaire, les médecins déconseillent de s’en servir jusqu’à ce qu’il provoque un saignement des gencives, pour éviter tout risque d’infection bactérienne.

http://www.sciencesetavenir.fr/