Controverse Les compteurs intelligents préoccupent


Nous ne sommes pas les seuls a contesté les compteurs intelligent, des consommateurs de la France et des États-Unis sont inquiet a la venu de ces appareils que les compagnie d’électricité veulent imposé sur leur territoire.
Nuage

 

Controverse → Les compteurs intelligents préoccupent

 

Controverse - Les compteurs intelligents préoccupent

Manifestation contre les compteurs «intelligent» devant l’Assemblée Nationale le 5 février dernier.

©Karl Tremblay / Archives/ Agence QMI

MONTRÉAL – Il n’y a pas qu’au Québec où le projet d’implantation de compteurs «intelligent» soulève la controverse.

En France, le déploiement de 35 millions de compteurs de nouvelle génération est contesté par de nombreux groupes.

Une association de consommateurs estime que ces compteurs ont été conçus «dans l’intérêt exclusif du gestionnaire de réseau et des fournisseurs d’énergie et bien peu dans celui des consommateurs», ont rapporté plusieurs médias français, mardi.

L’association juge que les compteurs ne permettent pas aux consommateurs de «mieux connaître leur consommation d’énergie en temps réel et de la maîtriser».

Elle a demandé mardi au Conseil d’État (plus importante juridiction administrative en France) de laisser le choix aux clients d’adopter ou non la nouvelle technologie.

Le coût annoncé du projet, qui doit être terminé en 2021, est de 4,3 milliards d’euros. Toutefois, selon certains, la facture pourrait grimper à 10 milliards d’euros.

Au Québec, Hydro-Québec souhaite implanter 3,8 millions de compteurs «intelligents» d’ici 2017.

De nombreux organismes et individus soulèvent de sérieux doutes sur les bénéfices du projet et son impact sur la santé.

La société d’État a toutefois déposé à la Régie de l’énergie une proposition qui, si elle est acceptée, donnerait le droit aux clients de refuser qu’un compteur «intelligent» soit installé chez lui.

Si un client refuse la technologie, il pourrait lui en coûter jusqu’à 200 $ de plus par année.

En Californie, l’implantation de cette technologie soulève également de l’inquiétude. Le comté de Santa Cruz a émis un moratoire sur l’implantation de compteur intelligent parce que les autorités médicales régionales jugent que l’exposition aux radiofréquences constitue un risque significatif pour la santé publique.

http://fr.canoe.ca

Compteurs intelligents: faciles à pirater?


Qui dit appareil intelligent dit fraude, piratage ! Alors qu’Hydro-Québec veut remplacer tout ses compteurs d’électricité par des compteurs intelligents, on parle déjà de piratage pour amoindrir les coûts par un utilisateur … Pensez-vous que la majorité va payer pour les pertes que cela va occasionné a la compagnie d’électricité à cause de ses fraudeurs ????
Nuage

 

Compteurs intelligents: faciles à pirater?

 

Photo: Shutterstock

Par Frédéric Perron

Selon le FBI, les compteurs intelligents pourraient être aisément modifiés en vue de frauder les fournisseurs d’électricité. Or, Hydro-Québec s’apprête à en installer 3,8 millions. Inquiétant?

Dans un bulletin (en anglais seulement) obtenu récemment par le site spécialisé KrebsonSecurity et datant de mai 2010, le Federal Bureau of Investigation (FBI) rapporte ce qu’il considère être le premier cas de fraude à grande échelle d’un réseau électrique intelligent.

Les événements remontent à 2009: la Puerto Rico Electric Power Authority (PREPA) avait alors découvert qu’environ 10 % de ses compteurs intelligents avaient été piratés. Le FBI avait signalé cette fraude dans un bulletin envoyé à des experts de l’industrie et aux forces de l’ordre.

Même s’il date de deux ans, le rapport du FBI soulève une question pertinente: les compteurs intelligents risquent-ils d’être modifiés à mauvais escient?

Le cas de Porto Rico

Contre 300 à 1 000 $, des employés et ex-employés du fabricant de compteurs intelligents et du fournisseur d’électricité modifiaient illégalement les compteurs afin qu’ils sous-estiment la quantité d’électricité réellement consommée.

L’une des techniques employées consistait à accéder à l’interface de diagnostic du compteur à l’aide d’un convertisseur optique branché à un ordinateur afin de modifier les réglages de lecture. Ce genre de convertisseur se vendrait 400 $ sur Internet.

«C’est un peu le même phénomène que le gars qui, pour 20 $, vous branche à la télévision par câble à l’insu du fournisseur, explique José Fernandez, professeur de sécurité informatique à l’École polytechnique de Montréal. C’est un risque additionnel parce qu’avant, on ne pouvait pas configurer les compteurs.»

L’autre méthode consistait à placer de forts aimants sur les appareils, ce qui ralentissait ou interrompait leur lecture, notamment la nuit quand le climatiseur fonctionnait. Il suffisait de les enlever le jour pour que l’enregistrement reprenne normalement.

«C’est une vieille technique qui remonte aux compteurs électromécaniques dotés d’un disque qui tourne, affirme José Fernandez. Certains compteurs intelligents ont toujours un disque qui peut être ralenti ou arrêté avec des aimants.»

Selon le FBI, ce type de fraude devrait être plus fréquent à l’avenir compte tenu de la facilité d’altération des compteurs intelligents ainsi que des bénéfices économiques qu’en retirent le pirate et le consommateur d’électricité. Par ailleurs, comme la lecture de ces compteurs se fait à distance, il peut être difficile de détecter les cas de fraude. Mais le consultant en réseaux électriques Ed Finamore, de la firme ValuTech Solutions, se fait rassurant.

«Il est vrai qu’avec le bon équipement, on peut reprogrammer les compteurs intelligents pour fausser leur lecture, souligne-t-il. Toutefois, ce genre de modification laisse des traces que les fournisseurs peuvent détecter. Ils finissent toujours par remonter aux consommateurs qui volent de l’énergie.»

Et les compteurs d’Hydro-Québec?
Environ 80 % des 3,8 millions de compteurs qu’installera la société d’État d’ici 2017 proviendront du fabricant suisse Landis + Gyr. Seront-ils à risque?

«En février 2011, Hydro-Québec a demandé – et obtenu – de Landis + Gyr des protections supplémentaires contre tous les moyens d’intrusion ou de subtilisation connus à ce jour pour se protéger contre le type de menace décrit dans le rapport du FBI», nous a répondu la société d’État par courriel.

L’altération de compteurs électriques à des fins frauduleuses ne date pas d’hier: Hydro-Québec traite des cas depuis le début des années 1990 et possède, conjointement avec les autres grands distributeurs nord-américains, une unité dédiée à contrer la subtilisation d’énergie.

En vertu de l’article 326 du Code criminel, le détournement d’électricité est un vol punissable par des amendes et/ou une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à 10 ans.

http://www.protegez-vous.ca

Archéologie – Découverte d’un site archéologique de culture Meadowood en Abitibi-Témiscamingue


C’est une très belle découverte faites dans ma région natale .. Je suis persuader que la région de l’Abitibi-Témiscamingue est riche en histoire des premières nations et que ce site a laissé beaucoup de trace intéressante
Nuage

Archéologie – Découverte d’un site archéologique de culture Meadowood en Abitibi-Témiscamingue

Archéologie - Découverte d'un site archéologique de culture Meadowood en Abitibi-Témiscamingue

Les archéologues d’Archéo-08 ont découvert le premier site archéologique de culture Meadowood au nord du Saint-Laurent en fouillant deux sites près de la rivière Kinojévis, à Rouyn-Noranda.

Près de 40 000 artéfacts tels que des pointes de flèches, différents types de grattoirs, de racloirs et des poinçons ont été retrouvés par l’équipe de Marc Côté.

La culture Meadowood était présente dans la Vallée-du-Saint-Laurent et aux États-Unis, de 800 à 300 avant Jésus-Christ.

Le directeur général d’Archéo-08, Marc Côté, affirme qu’il s’agit d’un mystère culturel.

« Beaucoup d’archéologues s’intéressent à cette culture là parce qu’elle était en apparence extrêmement hiérarchisée, avec des objets avec des formes définies », explique-t-il.

Les fouilles ont été réalisées à la demande d’Hydro-Québec, qui s’apprêtait à reconstruire une ligne électrique, mais désirait d’abord connaître le potentiel archéologique du site.

Le conseiller aux relations avec le milieu, Marc Laliberté, souligne que les trouvailles d’Archéo-08 ont obligé Hydro-Québec à ajuster ses travaux.

 « Par exemple, il y a peut-être des déviations ou des contournements de chemins d’accès déjà existants qu’on va protéger », dit-il.

Les archéologues d’Archéo-08 ont fouillé moins de 10 % des sites où l’on retrouve plus de 500 objets au mètre carré.

http://actualites.ca.msn.com/

Compteur neuf, facture salée


Comment se défendre contre une compagnie qui ne fait qu’a sa tête sachant que l’électricité est un besoin essentiel. Comment oser sous-entendre que leur clients sont menteurs .. en prétendant que si c’est cher c’est qu’ils consomment plus qu’avant Leur fameux compteur intelligent est beaucoup moins fiable a mon avis que ceux qui passaient de maison en maison pour faire la lecture des compteurs
Nuage

Compteur neuf, facture salée

Hydro-Québec - Compteur neuf, facture salée

Plusieurs abonnés d’Hydro-Québec constatent que leur facture d’électricité a fait un bond inexplicable au cours des derniers mois.

© Agence QMI / Archives

Héloïse Archambault

Des abonnés d’Hydro-Québec dénoncent l’augmentation draconienne de leur facture d’électricité après l’installation d’un nouveau compteur.

«C’est un cauchemar, on ne peut pas avoir consommé tout ça, déplore Guylaine Langelier. Notre compteur capote.»

Plusieurs abonnés d’Hydro-Québec constatent que leur facture d’électricité a fait un bond inexplicable au cours des derniers mois. Dans tous les cas, leur compteur mécanique a été remplacé par la technologie de radiofréquence (RF), qui permet une lecture à distance.

En août dernier, la Montréalaise, Geneviève Raymond, a reçu une facture qu’elle n’est pas prête d’oublier: 1676 $ à payer sur-le-champ.

«C’est incompréhensible»

«Ils ont changé mon compteur, et tout d’un coup, je me retrouve avec une facture comme quoi je n’ai pas assez payé depuis deux ans, raconte-t-elle. C’est incompréhensible.»

Pour acquitter ce montant, la femme, qui demeure dans un appartement de cinq pièces, devra payer 330 $ d’électricité par mois durant six mois.

Par ailleurs, l’histoire de Guylaine Langelier est étrangement similaire. Depuis l’installation de son compteur RF, en septembre 2009, cette résidante de Laval note une augmentation importante de sa facture.

Au cours des 12 derniers mois, elle dit avoir payé 5000 $ d’électricité, soit 2000 $ de plus qu’en 2009.

«L’an dernier, ils m’ont envoyé une facture de 2000 $ à payer immédiatement. Quand j’ai vu ça, je me suis mise à pleurer, confie-t-elle. C’est rendu que je fais des plus gros paiements pour compenser les hausses imprévisibles.»

Selon Hydro-Québec, la consommation moyenne annuelle (électricité et chauffage) est de 26 484 kilowattheures (kWh). Guylaine Langelier a consommé 32 960 kWh, depuis un an, un chiffre qu’elle ne s’explique pas.

«On a un bungalow ordinaire, on fait attention et on n’a rien changé à notre consommation, plaide-t-elle. C’est sûr que c’est lié au nouveau compteur.»

«Tout est normal»

Même son de cloche du côté d’Alain Bélisle, qui ne comprend pas son compte d’électricité, depuis le début de l’année. Entre mai et juillet dernier, sa facture était de 457 $, soit 190 $ de plus que pour la même période, l’an dernier.

«J’ai appelé Hydro-Québec pour ma facture, ils m’ont dit que tout était normal. On m’a même dit de faire venir un électricien, dénonce Guylaine Langelier. Pourquoi je paierais ? Je sais que c’est mon compteur.»

«J’ai les deux mains liées, avoue Geneviève Raymond. J’ai l’impression que c’est erroné, mais je ne peux rien faire.»

* * *

Hydro-Québec défend ses compteurs

La hausse de la facture d’électricité de ces clients est uniquement liée à une augmentation de leur consommation d’énergie, selon Hydro- Québec.

«Les compteurs RF fonctionnent parfaitement, indique le porte-parole de la société d’État, Patrice Lavoie. S’ils paient plus cher, c’est parce qu’ils consomment davantage.»

Nouveau compteur

Par ailleurs, Alain Bélisle, déplore le fait qu’Hydro-Québec a procédé au changement de son compteur sans l’avertir.

«Je l’ai appris par une employée d’Hydro qui passait dans la rue pour prendre la lecture des compteurs de mes voisins, raconte-t-il. Ils auraient pu nous le dire.»

À cet égard, Hydro-Québec assure qu’elle informe ses abonnés lors d’un changement de compteur.

http://fr.canoe.ca/

En cinq ans Mauvais payeurs : les coupures d’Hydro-Québec ont doublé


Une augmentation de 35 % sur un service essentiel est difficile a accepter surtout tout augmente. Même si l’été on peut vivre sans électricité faute d’être en mesure de payer, ce n’est pas sécuritaire. Il ne faut donc pas se surprendre que des gens soient incapable de payer, ..
Nuage

En cinq ans Mauvais payeurs : les coupures d’Hydro-Québec ont doublé

En cinq ans - Mauvais payeurs : les coupures d’Hydro-Québec ont doublé

© Agence QMI

MONTRÉAL – Le nombre de clients résidentiels a qui Hydro-Québec a coupé l’électricité en raison de problèmes de paiement est passé de 18 000 en 2005 à 36 000 en 2010.

L’Association coopérative d’économie familiale (ACEF), un organisme d’aide aux consommateurs, s’inquiète du fait que de plus en plus de clients ne parviennent pas à payer leur facture d’électricité.

L’ACEF y voit un lien direct avec la hausse des tarifs. Ces derniers ont augmenté de 18 % depuis 2004. Mais, surtout, l’organisme dénonce une politique plus agressive chez Hydro Québec.

« Depuis la récession de 2008-2009, ils ont augmenté les montants qui leur étaient dus et ils ont changé leur politique. Ils sont devenus très agressifs. Ils exigent des consommateurs de rembourser beaucoup plus rapidement, donc, ils vont aller plus vite vers l’interruption de service pour forcer les gens à rembourser », a dit Richard Dagenais, du comité énergie de l’ACEF de Québec.

En 2010, les pertes liées aux mauvaises créances ont atteint 137,8 millions $ chez Hydro-Québec. La société d’État se défend toutefois d’être trop rapide sur la gâchette, rappelant qu’en 2010, elle a aussi conclu 174 000 ententes de paiement avec des clients en difficulté.

« Il faut bien comprendre que l’interruption de service, c’est un processus de dernier recours. Avant d’en arriver là, le client d’Hydro-Québec a plusieurs mesures, il reçoit plusieurs avis de rappel, avis de retard », a expliqué Patrice Lavoie, porte-parole d’Hydro-Québec.

L’ACEF souhaite plus de flexibilité pour les ménages à revenus modestes et moyens faute de quoi, craint l’Association, la situation pourrait s’aggraver au cours des prochaines années.

« Entre 2014 et 2018, il y a augmentation des tarifs de l’ordre de 35 % et ça, ça va faire en sorte que les gens vont avoir plus de difficulté à payer », a ajouté Richard Dagenais.

Avec l’approche de la saison hivernale, les mauvais payeurs auront répit : entre le 1er décembre et le 31 mars, Hydro-Québec n’effectuera aucune coupure de service. Les clients qui veulent être rebranchés pour l’hiver vont devoir, quant à eux, contacter Hydro-Québec.

http://fr.canoe.ca