Au Pérou, une école fermée une semaine à cause d’une planche de Ouija


Je considère que ce jeu est plus susceptible d’atteindre des gens qui donnent un certain pouvoir. Dans le sens, qu’ils sont plus susceptibles d’être influencés ce côté mystérieux. Je pense donc que ces jeunes ont eu une réaction en chaîne. Ok, je n’ai jamais essayé cette planche, faut dire qu’une seule fois, je voulais l’essayer avec mon petit frère, mais mon père nous a surpris a eu une réaction qui m’a vraiment surprise. Il a pris le jeu, a donner un coup de hache et l’a mit dans le feu
Nuage

 

Au Pérou, une école fermée une semaine à cause d’une planche de Ouija

 

par  Laura Boudoux

Convulsions, hurlements gutturaux et spasmes les clouant au sol : 27 élèves ont été retrouvés dans un état second, dans l’une des classes de leur collège de San José, au Pérou. Ce qui a été prononcé comme étant un « phénomène d’hystérie collective » a été déclenché par une séance de Ouija organisée le 17 septembre 2018, rapporte le média local RPP.

La planche aurait été apportée au collège par la fille d’une professeure, qui possédait également un livre de magie noire. Ce sont les cris et les pleurs des élèves qui ont alerté les enseignants, contraints de fermer l’établissement jusqu’au 24 septembre.

Venus récupérer leurs enfants, dont les paroles étaient encore incompréhensibles, les parents d’élèves ont eu deux types de réactions. Certains les ont ainsi emmenés dans différentes églises évangéliques, persuadés que les ados étaient possédés par des forces maléfiques. D’autres ont préféré se diriger vers l’hôpital le plus proche, croyant plutôt à un phénomène d’hystérie collective. Une vidéo troublante de l’une des étudiantes a depuis été publiée. Prise de spasmes, en pleurs, la jeune fille crie et articule difficilement ces quelques mots : « Tout est de ta faute ! »

En 2009, le ministère de la Santé péruvien alertait déjà les parents sur les potentiels effets nocifs des jeux autour du Ouija. Hystérie, schizophrénie, ou encore troubles psychotiques pourraient ainsi toucher 

« le public le plus sensible à ce jeu : les adolescents », comme l’assurait Freddy Vásquez, alors directeur du centre national de prévention contre le suicide.

Les mineurs seraient plus facilement sujets aux transes, qui peuvent les faire entrer dans une distorsion de la réalité, les conduisant même parfois à des comportements suicidaires, expliquait le site La República. Au collège de San José, la vie a repris son cours et tous les élèves touchés par l’affaire ont repris le chemin de l’école.

Sources : RPP / La República

https://www.ulyces.co/

Le Saviez-Vous ► Traduction du langage du chien


Les chiens sauvages n’aboient que rarement, alors que les chiens domestiques ont été sélectionnés par exprès pour aboyer. Ils peuvent ainsi communiquer avec les humains en exprimant le contentement, le danger, avertissement, etc.
Nuage

 

Traduction du langage du chien

 

 

Le langage du chien est toujours le même : il « parle » avec nous exactement comme il le ferait avec ses semblables. Certains sujets particulièrement intelligents et fins peuvent inventer des formes de communication sur mesure pour l’homme, mais il s’agit d’une exception, et sûrement pas d’une règle. Voyons les « mots » qui composent le vocabulaire canin, en essayant de fournir leur traduction fidèle :

Aboyer

L’aboiement, comme on l’a dit, est une manifestation néoténique : les canidés sauvages n’aboient pratiquement jamais. Le chien domestique, au contraire, a été sélectionné exprès pour devenir un grand « clabaudeur » à des fins humaines : il a donc développé plusieurs modulations vocales qu’il continue d’émettre à l’âge adulte, de façon différente en fonction des races.

L’aboiement proprement dit peut constituer un avertissement, une menace, un défi, mais aussi une invitation au jeu ou une demande (de nourriture, d’eau, etc.). L’aboiement revêt divers tons suivant sa signification, et presque tous les propriétaires de chiens apprennent vite à les distinguer.

Glapir

Le glapissement équivaut à une demande d’aide précise : les chiots y ont très souvent recours, tout comme les adultes quand ils se sentent en danger.

Faire kaï-kaï

Il s’agit d’un signal vocal que tous les maîtres connaissent parfaitement et qui signifie : « Aïe, comme ça fait mal ! ». Chez les chiots, surtout, mais parfois chez les adultes également, il peut traduire une forte peur ou une soumission totale. Les chiots émettent des kaï-kaï désespérés quand ils voient leur père pour la première fois, même si ce dernier n’a pas touché à un seul de leurs poils.

Le langage du chien est toujours le même : il « parle » avec nous exactement comme il le ferait avec ses semblables. Certains sujets particulièrement intelligents et fins peuvent inventer des formes de communication sur mesure pour l’homme, mais il s’agit d’une exception, et sûrement pas d’une règle. Voyons quels « mots » composent le vocabulaire canin, en essayant de fournir leur traduction fidèle.

Gémir

Le chien gémit (c’est-à-dire qu’il émet des gémissements étouffés et prolongés qui, chez certaines races – comme les Huskies – ressemblent quelquefois à un véritable discours) lorsqu’il est en proie à un malaise psychologique. Pour entendre un large éventail de gémissements, il suffit de visiter un chenil : chaque chien, en voyant une personne derrière les barreaux, gémira quelque chose, signifiant : « Emmène-moi, je veux sortir d’ici ! » Les chiens qui gémissent le plus – et qui sont généralement ceux qui aboient le moins – peuvent aussi utiliser ce signal vocal pour exprimer leur désaccord à l’égard d’une action du maître.

Hurler

Le hurlement est une activité vocale sociale qui permet :

– au membre égaré d’une meute de faire connaître sa position (et la meute lui répond habituellement en chœur pour lui dire : « Nous sommes ici, rejoins-nous ! »).

– à une meute séparée de l’un de ses membres de l’appeler, ce qui se produit surtout quand le membre isolé occupe un rang très élevé ; lorsqu’un loup de rang inférieur se retrouve isolé, les autres s’en moquent dans la plupart des cas ; – à une meute entière d’indiquer les limites de son territoire.

– de renforcer les rapports au sein de la meute.

Les chiens domestiques hurlent proportionnellement à leur position sur l’échelle néoténique : ceux qui occupent le haut de cette échelle (à savoir les plus lupoïdes) hurlent beaucoup plus que les autres. Bon nombre de races (surtout celles largement manipulées par l’homme) ne manifestent plus ce comportement.

Le chien domestique semble ne jamais hurler pour des raisons territoriales, même lorsqu’il fait partie d’une meute (groupe de chiens vivant ensemble) ; en contrepartie, il hurle parfois en réponse à des bruits très différents d’un hurlement, mais qu’il identifie comme tels. Les sons de cloches, les sirènes, la musique… ou le chant de son maître comptent parmi les exemples classiques. Il ne faut alors pas se décourager : rien ne dit que vous chantez comme un chien.

C’est simplement que le chien ne conçoit pas la musique comme telle et, ne sachant comment l’interpréter, pense qu’il s’agit d’un appel social. Le hurlement est l’un des facteurs qui réussissent à déclencher ce que l’on désigne, en éthologie, sous le terme de comportement allélomimétique : un membre de la meute est imité par tous les autres (d’où les chœurs de hurlements).

Cette forme de communication revêt beaucoup d’importance pour le loup, au point que les louveteaux commencent à s’exercer dès leur plus jeune âge. Il convient de rappeler que le chien n’est pas un animal mimétique : il s’avère incapable d’apprendre quoi que ce soit par le biais de l’imitation, contrairement à ce qui se produit chez les primates, par exemple.

Le comportement allélomimétique constitue davantage une sorte de « transmission d’états d’âme » qu’une véritable imitation réalisée dans un but précis.

Éternuer

Le chien ne s’enrhume pas : cette espèce d’éternuement qu’il produit souvent est en réalité un souffle d’avertissement. Équivalant à un aboiement gueule fermée, il constitue le premier signal de quelque chose de suspect, dont le chien n’a cependant pas encore la certitude.

https://wamiz.com/

Le Saviez-Vous ► 7 choses surprenantes sur l’aboiement du chien


Les chiens parlent avec leurs jappements, grognements et hurlements, combinés avec le langage du corps, ils passent leurs messages. Malheureusement, des gens qui veulent faire taire le toutou choisissent des moyens drastiques alors qu’ils peuvent entraîner leur chien à ne pas japper pour n’importe quoi
Nuage

7 choses surprenantes sur l’aboiement du chien

 

L’aboiement du chien est un moyen pour le meilleur ami de l’homme de se faire comprendre de ses congénères, de son maître, ou des autres animaux.

Aboyer n’est pas le seul moyen que les chiens ont pour s’exprimer. Ils ont également un langage corporel constitué de postures et mimiques qui veulent en dire autant et qu’il est important de savoir décrypter.

Par ailleurs, le chien ne fait pas qu’aboyer ; il peut aussi grogner, glapir, faire « kaï-kaï », gémir, hurler, ou même faire une sorte d’éternuement.

Les chiens aboient pour toutes sortes de raisons

Bien qu’ils soient descendants directs du loup, les chiens n’aboient pas pour les mêmes raisons que leurs ancêtres.

Si les loups aboyaient soit pour alerter la meute, soit pour menacer un ennemi, les chiens aboient pour manifester toutes sortes d’émotions, besoins ou envies (vouloir se promener, être nourri, manifester sa joie, montrer qu’il est là…).Cela provient du fait que l’homme a sélectionné les individus qui « parlaient » le plus au cours de l’évolution du chien domestique. En effet, plus le chien était « vocal », mieux il protégeait les humains qui avaient besoin de lui.

D’autres animaux peuvent aboyer

Il n’y a pas que le chien qui sait aboyer, il y a aussi le chien… de prairie, le renard, le singe, le cerf, l’otarie. Plus surprenant encore, on vient d’apprendre que le piranha aboie pour menacer ses ennemis !

Ouaf ouaf, Woof woof…

A chaque pays sa façon de retransmettre l’aboiement du chien. Si en France on a plutôt tendance à utiliser le « Ouaf ouaf », les pays anglophones utilisent le « Woof woof ».

En Albanie, on utilise plutôt le « Ham ham », en Irelande, le « amh amh », à Bali le « Kong kong », en Corée du sud le « Meong meong » et au Japon le « Wan wan ».

Les types d’aboiement

Un chien aboie pour prévenir : il s’agit d’un grognement d’abord calme qui devient de plus en plus fort et menaçant pour finir en aboiement.

Le chien fait office d’alarme en aboyant quand il détecte un son dont il ne peut pas déterminer la source.

Le chien aboie également par plaisir, pendant qu’il joue avec son maître par exemple. Ne l’oublions pas, un chien aboie aussi quand il a besoin de quelque chose (avoir de la nourriture, sortir…).

Enfin, il existe aussi des chiens qui aboient sur commande !

Comment empêcher l’aboiement du chien ?

Pour faire cesser l’aboiement du chien qu’il trouve gênant, l’homme a eu recours à toutes sortes de méthodes dont certaines très controversées.

Parmi celles-là, les psychotropes, la chirurgie pour rendre les cordes vocales inopérantes, ou encore l’utilisation de colliers à impulsions électriques, à ultrasons ou à spray.

La méthode la plus efficace (et inoffensive !) est le contre-conditionnement. Il s’agit de distraire le chien quand il se met à aboyer, en faisant un bruit surprenant par exemple (secouer une bouteille remplie de graviers…).

Le chien qui chante

Le chien Basenji est connu comme « le chien qui n’aboie pas » : en effet, il chante ! Ses vocalises parfois très aigües rappellent les chants tyrols. 

Le chien qui aboie le plus fort

Le Guinness Book des records a enregistré l’aboiement le plus fort. Il fait 108 décibels et sort de la gueule de Daz, un Berger allemand blanc. Pour point de comparaison, sachez qu’un train qui passe devant vous dégage 110 décibels, et qu’à partir de 130 décibels, votre ouïe peut-être endommagée !

https://wamiz.com/

Pourquoi certains chiens se mettent-ils à hurler quand ils entendent de la musique?


Une chanson, un air de musique ou même jouer un instrument, certains chiens ont tendance à hurler. Quelle en est la cause ? Veulent-ils avoir droit au concert ? Ou le fait de trouver cela drôle donne envie de recommencer à hurler?
Nuage

 

Pourquoi certains chiens se mettent-ils à hurler quand ils entendent de la musique?

 

Un chien mélomane | Beverly via Flickr CC License by

Un chien mélomane | Beverly via Flickr CC License by

Laura Bradley

Traduit par Bérengère Viennot

Depuis longtemps, la question taraude les scientifiques.

À 12 ans, j’ai commencé à jouer du hautbois. Comme tout débutant, j’étais plutôt mauvaise. Et à chaque fausse note un peu tenue, mon chien se mettait à hurler, tel un choriste quadrupède détraqué. Certes, les instincts mélomanes canins sont susceptibles d’être déclenchés par un éventail musical varié.

Le thème de «New York, Police Judiciaire»:

 

«Libérée, délivrée»: 

 

Et le plus courant en ce moment, «Hello» d’Adele, entre autres.

 

Quelle force mystérieuse peut bien pousser ces animaux, dont le sens du rythme ou la justesse du ton ne sont pas particulièrement notoires, à se mettre à chanter?

Ça fait un bon moment que les chercheurs se penchent sur la question. Dans un exemplaire de janvier 1906 du magazine Nature Studies, un étudiant dissertant sur le sujet «Pourquoi les chiens hurlent-ils en entendant de la musique» écrivit que les auteurs de publications relatives à la nature se tournaient souvent vers le «chien primitif» pour trouver des réponses. Or, la théorie de l’évolution est en réalité un guide utile dans ce cas: lorsque les chiens entendent une voix humaine chantant à tue-tête, leur instinct de meute se déclenche; ils veulent une place dans la chorale.

«C’est comme chanter en famille»,explique Peter Borchelt, comportementaliste animalier.

Musiques celtiques

Terry Marie Curtis, comportementaliste clinicienne à l’école vétérinaire de l’université de Floride, explique que les chiens peuvent pousser la chansonnette en écoutant la radio pour tout un tas de raisons—et qu’elles peuvent être difficiles à analyser. Un jour, elle a eu un client qui avait adopté un husky de Sibérie.

«(Le client) a pris le chiot à sa mère, l’a mis dans la voiture, il y avait un CD de musique celtique qui passait alors que le type partait avec son chiot, et le chiot hurlait.»

À partir de ce jour-là, à chaque fois que le chien entendait de la musique celtique, il se mettait à glapir.

«Dans ces moments-là, est-ce que le chien était mélancolique? Triste? Ce sont là des termes humains. Est-ce qu’il associait (la musique) au fait d’avoir été arraché à sa mère? Est-ce qu’il aimait la mélodie? C’est vraiment dur à dire.»

Conditionnement?

Mais Curtis affirme que les races les plus bruyantes –comme les huskies et la plupart des chiens de chasse– sont plus enclins à hurler en général et seront par conséquent plus susceptibles de glapir en entendant de la musique qu’un bichon frisé, par exemple. Hurler à l’unisson peut aussi devenir un cas classique de conditionnement: si votre chien se rend compte que vous avez l’air enthousiaste et impressionné lorsqu’il «chante», il aura tendance à recommencer.

http://www.slate.fr/

Mon chien détruit tout : serait-il anxieux ?


Les chiens peuvent souffrir d’anxiété, de peur, et même de dépression. Reste bien cerner le pourquoi quand il est seul, qu’il détruit ce qui l’entoure à la maison. Le vétérinaire peut soigner avec des médicaments une dépression, mais le maître doit aussi chercher a éviter de laisser trop sauvent le chien avec lui-même. C’est donc important de bien réfléchir quand on choisit un chien d’avoir du temps pour l’animal
Nuage

 

Mon chien détruit tout : serait-il anxieux ?

 

Un chien anxieux va chercher à compenser en détruisant par exemple. ©Natallia Vaitovich/REX/SIPA

Un chien anxieux va chercher à compenser en détruisant par exemple. ©Natallia Vaitovich/REX/SIPA

Par Virginie Montmartin

Un chien est un animal social qui supporte difficilement la solitude. Certains deviennent anxieux et vont adopter des comportements spécifiques pour compenser l’absence du maître.

ABSENCE.  Lorsque le maître est absent, certains chiens détruisent des objets de la maison, voire aboient à de nombreuses reprises. Ce comportement est généralement très pesant pour le propriétaire. D’autant plus qu’il subit de nombreuses plaintes de la part de ses voisins. Mais surtout, cela peut cacher un profond mal-être chez son compagnon canin : il est anxieux. L’anxiété est un motif de consultation vétérinaire très répandu. Elle nécessite d’ailleurs un traitement.

Cet état psychologique se définit comme « une peur survenant en l’absence de stimulation identifiable c’est-à-dire une peur sans objet« , explique Gérard Muller, vétérinaire comportementaliste.

Un chien anxieux doit compenser

Un chien anxieux supporte difficilement la solitude et va chercher une compensation à son mal-être.

Selon le vétérinaire, c’est bien souvent « une dépendance vis-à-vis d’un être qui sert alors de béquille affective. Si cet être disparaît, l’animal anxieux est alors confronté à ses peurs, à son anxiété ».

C’est pourquoi, lorsque le maître est absent, le chien anxieux va détruire des objets bien souvent reliés à son propriétaire.

M. Muller explique : « si l’on désire établir une comparaison, un enfant qui est inquiet va chercher à se reprocher d’un adulte qu’il connaît. Si ce dernier est absent il va peut-être s’apaiser en prenant un objet qui lui rappelle cette personne. »

De même, les aboiements voire les hurlements à la mort seraient révélateurs d’une émotion proche de la peur. Pis, l’anxiété canine peut évoluer jusqu’à la dépression, dont les signes les plus flagrants sont le repli sur soi et l’irritabilité. Ce n’est pas un mal à prendre à la légère !

Un chien a besoin d’être en confiance

Tout d’abord, sachez que la punition est inutile. L’anxiété ne ferait qu’augmenter. L’origine de ce trouble peut être variée mais les solutions sont semblables.

Selon le vétérinaire, « un traitement sera indispensable. Il sera double, associant un psychotrope et des modifications des conditions de vie ».

Il faut aussi que la relation maître –animal de compagnie soit riche, car c’est un élément à part entière de son bien-être.

Malheureusement, il est rarement possible de modifier toutes les caractéristiques de la vie du chien (le maître doit bien travailler et tous ne disposent pas d’un jardin).

Ainsi, « le rôle de notre intervention est de redonner au chien une adaptabilité qu’il a perdue », assure Gérard Muller.

http://www.sciencesetavenir.fr/

Une chienne chante Whitney Houston et séduit le jury de Belgium’s Got Talent !


Il y a des gens qui rêve qu’on découvre en eux un talent artistique. Le domaine de la chanson est d’ailleurs très prisé, et même chez les chiens
Nuage

 

Une chienne chante Whitney Houston et séduit le jury de Belgium’s Got Talent !

 

 

Les téléspectateurs de Belgium’s Got Talent, tout comme le jury de la version flamande du télé-crochet, n’en ont pas cru leurs yeux ni leurs oreilles quand un chien est monté sur scène pour donner de la voix le mois dernier. D’autant plus que Lady Xena ne s’est pas attaquée à n’importe quelle chanson, mais à I Will Always Love You.

Tout au long de la chanson, dès qu’elle entend la voix de Withney Houston, la chienne hurle avec passion, tandis que devant elle les quatre membres du jury sont partagés entre incrédulité et hilarité.

Lady Xena, ont confié ses heureux propriétaires Mick et Daphné Depreytere, aime cette chanson depuis son plus jeune âge.

« Nous avons acheté Xena lorsqu’elle avait à peine 12 semaines. Un jour alors qu’on profitait tranquillement d’un café on a eu envie de jouer la chanson de Whitney Houston. Xena dormait tranquillement mais, dès qu’elle a entendu les premières notes elle s’est mise à hurler sur la chanson. C’était vraiment bizarre… » ont-ils raconté.

Si elle a naturellement fait fondre jurés et spectacteurs, Lady Xena n’a malheureusement pas été sélectionnée. Mais c’est sous un tonnerre d’applaudissements, et la tête haute, que la belle a quitté le plateau aux côtés de son maître !

http://wamiz.com/

Un garçon apprend à son bébé husky à hurler comme un loup


Le plaisir d’avoir un chien pour lui apprendre plein de trucs qui font sourire …
Nuage

 

Un garçon apprend à son bébé husky à hurler comme un loup

 

 

MARLIE BEAUDIN

 

Qu’est-ce qui est plus adorable que de voir un petit garçon avec son bébé chien? Un petit garçon qui apprend à son bébé husky à hurler comme un loup. 

 

http://www.journaldequebec.com