J’ai battu mon record personnelle de marche


J’ai battu mon record personnelle de marche

 

Le pont qui sépare le Québec et l’Ontario .. entre Hull et Ottawa

Ce matin, nous avons décidé malgré les risques de pluie en fin d’après midi de partir de Hull vers Ottawa (Moi j’ai pris l’autobus de Gatineau pour rejoindre ma fille) Il faisait 2 C au départ Nous avons bien habillé Ana-Jezabelle et pris la poussette et hop en avant toute

J’ai un peu de misère sur les côtes et ma fille marche très vite, J’ai fait des efforts tout le temps qu,on a marché .. j’ai trainé de la patte surtout en revenant mais j’ai quand même pu suivre la cadence ..

Je n’aurais pas cru être capable de le faire et encore moins de battre le records qui était de 17 km, … nous pensions faire 20 km mais on a fini a 25 km …

On s’est arrêter au magasin pour trouver un beau manteau d’hiver pour ma petite fille et ensuite nous avons diner a moitié de la route. Au retour, nous avons pris un café avant de quitter Ottawa pour le Québec ..

Mais rendu sur la rue ou reste ma fille, j’ai dit : je pense que je vais te laisser rentrée toute seule avec ta fille moi je vais prendre l,autobus pour rentré surtout que c,était a l’heure de pointe et que j’ai fait une bonne partie du trajet debout dans l,autobus et un dernier effort a l’arrêt pour rentré a la maison qui en principe prendre environs 5 minutes .. ca m’a pris 10 minutes ..

 

Nuage

Gatineau – Meurtre de Valérie Leblanc : les policiers à la recherche d’un vélo


Une autre enquête qui cherche une conclusion, mais manque d’éléments pour trouver celui qui a tué Valérie Leblanc. La population est appelé a aider la police s’ils ont été témoin de quelque chose dans le secteur du Cegep secteur Hull et ce même s’ils pensent que leur observation n’est pas importante ..
Nuage

Gatineau – Meurtre de Valérie Leblanc : les policiers à la recherche d’un vélo

 

Gatineau - Meurtre de Valérie Leblanc : les policiers à la recherche d'un vélo

Les policiers de Gatineau ont dévoilé de nouveaux détails sur le témoin important recherché relativement au meurtre de Valérie Leblanc. Le corps de l’étudiante de 18 ans, a été retrouvé en août dans un boisé situé à l’arrière du campus Gabrielle-Roy du Cégep de l’Outaouais.

Selon le Service de police de Gatineau, le témoin potentiel avait en sa possession un vélo de montagne noir. La selle de la bicyclette est noire avec une ligne rouge au centre.

L’homme aurait aussi une démarche particulière. Les enquêteurs précisent qu’il doit forcer pour ramener sa jambe de l’arrière vers l’avant en se balançant d’une jambe à l’autre. Ce détail physique particulier n’est pas analysé comme un handicap par les policiers.

Description du vélo recherché :

  • noir avec une ligne rouge en diagonale visible dans le cadre supérieur
  • siège noir avec centre rouge
  • n’est pas de bonne qualité
  • équipé avec des pneus de montagne ou hybrides
  • guidon droit

Le portrait-robot et la description physique du témoin important, dévoilés par les enquêteurs en octobre, sont toujours bons. Depuis la diffusion de cette photo, la Police de Gatineau a reçu plus de 700 informations.

Poste de commandement

Lors d’un point de presse, le porte-parole du service de police, le sergent Jean-Paul Le May, a confirmé que l’enquête progresse. Un poste de commandement a été installé près du campus Gabrielle-Roy du Cégep de l’Outaouais, dans le secteur de Hull.

Les enquêteurs effectueront d’ailleurs du porte-à-porte dans le quartier Mont-Bleu au cours des prochains jours. Les agents seront munis d’un questionnaire afin de faire appel à la mémoire et au sens de l’observation des résidents.

Une enquête parallèle

Quelques jours après la découverte du corps, les policiers ont ouvert une deuxième enquête. Ils avaient des raisons de croire que le corps de la jeune femme avait été manipulé par les quatre jeunes qui l’ont découvert. L’enquête a conclu que les gestes posés par trois des quatre jeunes ne constituent pas une infraction criminelle. Par contre, le dossier du quatrième individu a été soumis au bureau du directeur des enquêtes criminelles et pénales. L’analyse du dossier n’est pas encore complétée.

De nouveaux détails sur le «témoin important»

Le portrait-robot du témoin important qui est toujours recherché dans l’affaire Valérie Leblanc.

http://actualites.ca.msn.com

Valérie Leblanc : une centaine d’appels depuis la diffusion du portrait-robot


Claude Poirier disait hier qu’il avait été surpris de ne pas avoir des messages sur le meurtre de Valérie Leblanc suite a la diffusion du portrait robot d’une personne rechercher par la police .. c’est que ceux qui ont appelé ont communiqué directement avec la police …
Nuage

Valérie Leblanc : une centaine d’appels depuis la diffusion du portrait-robot

La police de Gatineau rapporte avoir déjà reçu plus d’une centaine d’appels depuis la diffusion, jeudi, du portrait-robot d’un témoin important, relativement au meurtre de Valérie Leblanc.

Les enquêteurs vérifieront ces informations au cours des prochains jours.

De nombreux internautes ont également visité la page Facebook consacrée à ce dossier.

Les policiers ont distribué des affiches du portrait-robot dans les commerces et les édifices près du Cégep de l’Outaouais, dans le secteur de Hull, où le corps a été retrouvé le 23 août dernier.

Le Service de police étendra ensuite la distribution des affiches à tout le territoire de la ville de Gatineau.

Par ailleurs, une récompense de 10 000 $ est offerte à toute personne qui transmettra de l’information menant à l’arrestation et à la condamnation du meurtrier de Valérie Leblanc.

Enquête parallèle

Rappelons que le corps de la jeune femme de 18 ans a été retrouvé par des passants, le 23 août dernier, près de la piste cyclable située derrière le campus Gabrielle-Roy, dans le secteur de Hull.

Les policiers de Gatineau ont d’ailleurs remis au bureau du directeur des enquêtes criminelles et pénales le dossier de l’une des quatre personnes qui ont découvert le corps.

Le directeur doit déterminer si des chefs d’accusation d’outrage au cadavre et d’entrave au travail des policiers doivent être portés.

Valérie Leblanc était inscrite en deuxième année au programme de Sciences humaines au Cégep de l’Outaouais. Elle travaillait également à la boutique Fêtes en boîtes, aux Promenades de l’Outaouais.

Selon la police de Gatineau, son corps portait des marques de violence et de brûlures.

http://actualites.ca.msn.com