Pourquoi l’automne nous sape le moral


L’automne est bien installée, malgré des sauts de chaleurs de temps à autre. Les grippes, le rhume viens nous accueillir de tous leurs microbes sans compter que la lumière du jour est de plus en plus courte. Cela peut affecter le moral, l’énergie, c’est normal sauf si on se laisse aller à la déprime
Nuage

 

Pourquoi l’automne nous sape le moral

 

© thinkstock.

Les jours raccourcissent, les rhumes font leur grand retour et il faut penser à sortir les mouchoirs du placard. L’automne est bel et bien arrivé.

À l’approche de l’hiver, on se sent en général plus fatigués, on a du mal à récupérer et le moral est un peu en berne. Maigre consolation, cette petite baisse de régime est tout à fait normale selon les spécialistes.

Selon Kathryn A. Roecklein, professeur de psychologie interviewée par leHuffington Post, les changements de saisons influencent grandement notre humeur. Parmi les symptômes, on retrouve un manque d’énergie, moins d’envie de socialiser, une perte d’intérêt pour les activités favorites ou encore des troubles du sommeil.

« La science a prouvé que la longueur des journées, qui sont plus courtes en hiver et plus longues en été, explique pourquoi les saisons influencent l’humeur« , explique Kathryn A. Roecklein.

Le manque de lumière serait le principal responsable de notre petite baisse de régime. En cause, la fameuse horloge circadienne du corps qui régule notre sommeil mais aussi le taux d’hormone, la température corporelle, le métabolisme et l’humeur. Avec les changements de luminosité, l’horloge circadienne est perturbée.

Kathryn A. Roecklein explique que ce petit coup de mou qui intervient durant les mois d’automne et d’hiver est « une réponse biologique au changement de lumière, pas quelque chose que vous pouvez régler uniquement avec de la bonne volonté ».

Il est d’ailleurs prouvé que le corps produit moins de sérotonine (l’hormone du bonheur) durant l’hiver.

Mais la psychologue alerte également sur les cas les plus graves. Entre 4 et 6% de la population souffrent de symptômes très sévères. On parle alors de trouble saisonnier affectif qui doit être diagnostiqué et traité.

Pour contrer un petit coup de blues dû à l’arrivée de l’hiver, Kathryn A. Roecklein donne quelques astuces pour arriver à retrouver un peu d’énergie. Profiter du moindre rayon de soleil, faire du sport et manger sainement sont de précieux conseils. Enfin, passer du temps avec ses proches, sa famille et ses amis est également un bon remède contre la déprime hivernale.

http://www.7sur7.be/