Bangladesh : « l’homme-arbre » demande à être amputé


L’épidermodysplasie verruciforme est une maladie génétique rare. Des verrues poussent sur le corps. L’homme arbre du Bangladesh a été opéré plusieurs fois, malheureusement, les verrues sont revenues et il semble que la douleur aux mains soit atroce. Si les médecins acceptent de l’amputer, il faut espérer que cela puisse le soulager pour très longtemps.
Nuage


Bangladesh : « l’homme-arbre » demande à être amputé


Agence France-Presse
Dacca

Un Bangladais surnommé « l’homme-arbre », pour ses membres couverts de verrues impressionnantes à l’allure d’écorce, a annoncé lundi qu’il souhaitait être amputé des mains pour soulager sa douleur insupportable.

Abul Bajandar, 28 ans, souffre d’épidermodysplasie verruciforme, une maladie génétique rarissime. Le cas de cet ancien tireur de rickshaw avait fait le tour du monde lors de sa première admission à l’hôpital au Bangladesh en 2016.

Déclaré guéri à l’époque par ses médecins d’un hôpital universitaire de Dacca, il a fait depuis plusieurs rechutes et subi au total 25 opérations chirurgicales. Il est à nouveau hospitalisé dans la capitale depuis le mois de janvier.

« Je ne supporte plus la douleur. Je n’arrive pas à dormir la nuit. J’ai demandé aux médecins de me couper les mains pour avoir au moins un répit », a-t-il déclaré à l’AFP.

Une démarche soutenue par sa mère Amina Bibi :

« Au moins il sera libéré de la douleur. C’est l’enfer », a-t-elle confié.

Abul Bajandar a également des verrues sur les pieds, mais celles-ci sont moins répandues. Il a dit avoir souhaité être traité à l’étranger, mais ne pas avoir l’argent pour couvrir les dépenses.

Chirurgien plastique en chef de l’hôpital de Dacca, où le patient est traité gratuitement, Samanta Lal Sena indiqué qu’une commission de sept médecins se réunira mardi pour discuter de son cas.

« Il a donné son opinion personnelle. Mais nous déciderons de la meilleure solution pour lui », a-t-il indiqué.

Cet établissement avait également traité en 2017 une jeune fille bangladaise souffrant de la même condition.

Si ses excroissances avaient toutes été ôtées dans un premier temps, elles sont revenues en plus grand nombre par la suite. Sa famille a mis fin au traitement et l’a ramenée depuis dans leur village.

https://www.lapresse.ca/

Le Saviez-Vous ► 10 Anomalies physiques RARES


Il y a plusieurs maladies génétiques qui sont extrêmement rares, qui ont été recensé. Plusieurs d’entre eux ont survécu quelque temps avec leur malformation hors du commun.
Nuage

 
10 Anomalies physiques RARES

 

Bangladesh: opération réussie pour la «fille-arbre»


Le syndrome de l’homme arbre semble, pour la première fois, connu, une jeune femme du Bangladesh. Heureusement, elle a été prise très tôt avant que le mal s’étende sur d’autres membres. Reste maintenant à savoir par des tests génétiques si elle souffre vraiment de ce syndrome et espérons que ces verrues ne reviendront pas de sitôt
Nuage

 

Bangladesh: opération réussie pour la «fille-arbre»

 

«L'opération a été réussie. Nous avons enlevé les... (Photo Agence France-Presse/STR)

 

La jeune patiente bangladaise Sahana Khatun, s’est faite retirée de son visage ses verrues en forme d’écorce d’arbre. 

©STR / AFP

Sahana Khatun, une jeune Bangladaise de 10 ans et première femme connue potentiellement atteinte de la maladie de « l’homme-arbre » a pu être opérée. Ses verrues semblables à des écorces d’arbres lui ont été retirées le 7 février 2017 à hôpital universitaire de la capitale, Dacca. 

« L’opération a été réussie. Nous avons enlevé les verrues de son visage », a indiqué à l’AFP Samanta Lal Sen, directeur du département de chirurgie plastique de l’institut. 

Une prise en charge rapide pour la jeune femme atteinte du « syndrome de l’homme-arbre »

La maladie ayant été prise en charge relativement tôt, Sahana Khatun pourrait ne pas avoir à subir d’autres interventions.  A la différence d’Abu Bajandar, un jeune Bangladais de 27 ans qui avait subit pas moins de 16 interventions. Ou même de Dede Kosawa qui décédait des suites de ce syndrome après 14 opérations. La jeune patiente elle, devrait quitter l’établissement d’ici quelques semaines précise l’AFP.

Pour rappel, la maladie de l’homme-arbre ou épidermodysplasie verruciforme est une condition génétique extrêmement rare. Elle se caractérise par l’apparition de verrues sur le tronc, le visage, les bras, les avant-bras et le cou. Il s’agit d’un mal incurable, même si la chirurgie peut en soulager les symptômes. A ce jour, seul 4 cas sont avérés, mais aucune femme, en tous cas de façon certaine. En effet, si les impressionnant symptômes correspondent, des tests complémentaires détermineront avec certitude si oui où non Sahana Khatun souffre de cette étrangeté. 

Par Victor Miget avec l’AFP

https://www.sciencesetavenir.fr/

Après 16 opérations, l’«homme-arbre» quittera l’hôpital


Une vie meilleure s’annonce pour cet homme qui devaient supporter des excroissances qui l’empêchaient de travailler, et même de tenir son enfant. Si les verrues ne reviennent pas, il sera le premier au monde à guérir de cette maladie est génétiquement très rare
Nuage

 

Après 16 opérations, l’«homme-arbre» quittera l’hôpital

 

Un Bangladais surnommé «l’homme-arbre» pour ses verrues impressionnantes aux allures d’écorce sur les mains et les pieds devrait prochainement pouvoir quitter l’hôpital où il a été 16 fois opéré en raison de sa maladie rarissime.

Abul Bajandar, 27 ans, a été, grâce à ces opérations au Dhaka Medical College Hospital, allégé de cinq kilogrammes d’excroissances géantes qui, auparavant, l’empêchaient de prendre dans ses bras sa fille de trois ans.

Ces grosses verrues, qu’Abul Bajandar a vu apparaître à l’adolescence mais qui ont commencé à s’étendre plus rapidement il y a cinq ans, ont été diagnostiquées comme un cas d’épidermodysplasie verruciforme, une maladie de peau génétique rarissime.

Seules quatre personnes au monde ont été formellement diagnostiquées comme atteintes de cette maladie dite de «l’homme-arbre».

«Le traitement de Bajandar constitue un tournant pour l’histoire des sciences médicales», a déclaré Samanta Lal Sen, coordinatrice de la chirurgie plastique au Dhaka Medical College Hospital.

«Nous l’avons opéré au moins 16 fois pour lui retirer ses verrues», a-t-elle dit. «Ses mains et ses pieds sont presque guéris. Il pourra sortir dans les 30 prochains jours, après une série d’opérations mineures pour améliorer la forme de ses mains.»

Elle a estimé que son patient pourrait être le premier au monde à guérir de cette maladie, si les verrues ne repoussent pas. L’an dernier, un Indonésien atteint du même mal est décédé.

UNE CÉLÉBRITÉ

 

Abul Bajandar a de son côté rappelé, de son lit d’hôpital, à quel point il avait pu souffrir avant ses premières opérations il y a près d’un an.

«Je croyais que je ne pourrais jamais porter mon enfant», a-t-il dit, une main dissimulée sous un épais bandage. «Je me sens beaucoup mieux, je peux tenir ma fille sur mes genoux et jouer avec elle. J’ai hâte de rentrer à la maison.»

Originaire d’un village pauvre du district côtier de Khulna (sud), Abul Bajandar est devenu une célébrité grâce aux médias locaux et internationaux.

Il avait été contraint de quitter son emploi de chauffeur de rickshaw en raison de sa maladie. Il espère désormais créer un petit commerce, grâce aux dons qui ont afflué du monde entier.

http://www.lefigaro.fr/

Bangladesh: l’«Homme-arbre» opéré avec succès


C’est une bonne nouvelle pour cet homme de voir une partie de ses verrues ont disparu. Reste a attendre la suite et espérer que d’autres chirurgies pourraient faire disparaitre totalement cette anomalie de la peau
Nuage

 

Bangladesh: l’«Homme-arbre» opéré avec succès

 

Bangladesh: l'«Homme-arbre» opéré avec succès

Les mains d’Abul Bajandar avant l’opération. Photo Munir uz Zaman / AFP

DACCA, Bangladesh – Un Bangladais surnommé «l’homme-arbre» pour ses verrues impressionnantes aux allures d’écorce sur les mains et les pieds a été opéré samedi avec succès pour le débarrasser de certaines des excroissances, a annoncé l’hôpital.

Il a fallu trois heures et demie à une équipe de neuf médecins pour retirer les excroissances géantes de la main droite d’Abul Bajandar au Dhaka Medical College Hospital à Dacca, a déclaré à l’AFP le directeur de l’établissement, Samanta Lal Sen.

Le père de famille de 26 ans avait été admis le mois dernier en vue de l’opération visant à couper les excroissances pesant au moins cinq kilogrammes qui lui couvraient les mains et les pieds.

«L’opération a réussi. Nous avons enlevé les excroissances des cinq doigts de la main droite. Il est heureux et il riait», a ajouté le responsable.

«Nous allons à présent observer son état pendant les trois prochains mois avant de décider s’il faut procéder à de nouvelles opérations. C’est un grand défi», a-t-il encore dit.

Les grosses verrues, qu’Abul Bajandar a vu apparaître à l’adolescence mais qui ont commencé à s’étendre plus rapidement il y a quatre ans, ont été diagnostiquées comme un cas d’épidermodysplasie verruciforme, une maladie de peau génétique rarissime qui peut prendre la forme d’excroissances de peau.

«On l’appelle communément la maladie de l’homme-arbre», avait expliqué à l’AFP Samanta Lal Sen.

Le gouvernement du Bangladesh a pris en charge les coûts de l’opération et la première ministre, Sheikh Hasina, a été informée de son état après l’opération.

L’épouse de «l’homme-arbre», Halima Khatun, qui l’a vu après l’opération a déclaré qu’il semblait «détendu et heureux».

Le directeur de l’hôpital a indiqué qu’il y avait trois cas connus dans le monde d’épidermodysplasie verruciforme, dont un seul au Bangladesh.

Un villageois indonésien avec d’énormes verrues sur tout le corps avait subi une série d’opérations en 2008 pour en être débarrassé.

http://fr.canoe.ca/

Bangladesh: un «homme-arbre» opéré


Une maladie de peau bien handicapante, heureusement que des médecins se sont intéressés à son cas pour lui venir en aide.
Nuage

 

Bangladesh: un «homme-arbre» opéré

 

DACCA – Un Bangladais surnommé «l’homme-arbre» pour ses verrues impressionnantes aux allures d’écorce sur les mains et les pieds va être opéré pour se débarrasser des excroissances qui se développent depuis dix ans, a annoncé dimanche l’hôpital qui le traite.

Abul Bajandar, un père de famille de 26 ans originaire du district de Khulna, subit des examens en vue de l’opération visant à couper les excroissances pesant au moins cinq kilogrammes qui lui couvrent les mains et les pieds.

«Au début, je pensais qu’elles étaient bénignes», a déclaré à l’AFP ce patient du Medical College Hospital (DMCH) de Dacca, la capitale du Bangladesh.

«Mais petit à petit, j’ai perdu ma capacité de travail. J’ai maintenant des douzaines de racines de 5 à 7 cm sur les deux mains. Et j’en ai des petites sur les jambes», a détaillé M. Bajandar, qui a dû mettre fin à son activité de cyclo pousse.

Une équipe médicale a été constituée pour réaliser l’opération au DMCH, le plus grand hôpital public du Bangladesh, qui a décidé d’en prendre en charge les coûts.

Des examens sont en cours pour s’assurer que les énormes lésions pourront être retirées sans endommager des nerfs majeurs ou engendrer d’autres pathologies.

Les grosses verrues, qu’Abul Bajandar a vu apparaître à l’adolescence mais qui ont commencé à s’étendre plus rapidement il y a quatre ans, ont été diagnostiquées comme un cas d’épidermodysplasie verruciforme, une maladie de peau génétique rarissime qui peut prendre la forme d’excroissances de peau.

«On l’appelle communément la maladie de l’homme-arbre», a expliqué à l’AFP Samanta Lal Sen, directeur de l’hôpital.

«Nous avons connaissance de trois cas dans le monde, dont celui d’Abul Bajandar. C’est la première fois que nous découvrons un cas aussi rare au Bangladesh», a-t-il ajouté.

Un villageois indonésien avec d’énormes verrues sur tout le corps a subi une série d’opérations en 2008 pour en être débarrassé.

Selon la soeur aînée d’Abul Bajandar, Adhuri Bibi, des centaines de personnes leur ont rendu visite dans leur maison de Khulna, depuis plusieurs années, pour voir «l’homme-arbre». «Même ici à l’hôpital, des centaines sont déjà venues», a-t-elle assuré à l’AFP.

http://fr.canoe.ca/