Pourquoi le Conseil du Trésor cherche-t-il des spécialistes de la sorcellerie?


Comment attirer les gens pour des futurs emplois ? Le Conseil du Trésor fédéral a choisi de jouer la carte de la sorcellerie à la manière d’Harry Potter. Un canular ? Non, c’est sérieux. En tout cas, cela aura au moins le mérite d’attirer les gens.
Nuage

 

Pourquoi le Conseil du Trésor cherche-t-il des spécialistes de la sorcellerie?

 

Daniel Radcliffe dans le rôle de Harry Potter dans «Harry Potter à l'école des sorciers».

PETER MOUNTAIN/WIREIMAGE VIA GETTY IMAGES

Daniel Radcliffe dans le rôle de Harry Potter dans «Harry Potter à l’école des sorciers».

Par Mathieu Galarneau

Le gouvernement fédéral s’inspire de Harry Potter pour trouver des talents.

Le Conseil du Trésor fédéral est à la recherche de spécialistes administratifs de sorcellerie. On a vérifié, et ce n’est pas une blague.

C’est Infoman qui a vu l’affichage de poste sur le site d’Emplois GC et qui l’a partagé sur Twitter mercredi après-midi.

Voir l’image sur Twitter

Voir l'image sur Twitter

 

Sur la page web, on comprend rapidement que le Secrétariat du Conseil du Trésor s’inspire de l’univers de Harry Potter pour recruter sa main-d’oeuvre.

«Êtes-vous un Gryffondor (brave, fidèle, courageux et aventureux), un Serdaigle (sage, créatif, ingénieux et avant), un Poufsouffle (travail infatigable, dévoué, fair-play, patient) ou un Serpentard (débrouillard, ambitieux, déterminé et avide de leadership) ?

Peu importe à quelle « maison » vous appartenez, le Secrétariat du conseil du trésor (SCT), a diverses équipes dans lesquelles nous aimerions bien vous placer grâce à notre  » choixpeau magique « . Nous sommes à la recherche de candidats forts et motivés qui sont intéressés à avoir un impact sur les citoyens canadiens. Grâce à notre programme de gestion des talents, le SCT vous aidera à grandir, à apprendre et à développer votre carrière magique à la function (SIC) publique. Venez et laissez le SCT devenir votre second chez soi!», dit le SCT de son milieu de travail, qui se décrit comme «le « Poudlard » de la fonction publique!».

Il n’est cependant pas clair quelles seront les tâches des «magiciens» embauchés, ce qui pouvait faire croire à un poisson d’avril affiché trop tôt. Mais il n’en est rien, nous dit le SCT.

Stratégie approuvée

Une porte-parole a expliqué par courriel au HuffPost Québecque la stratégie est bel et bien véridique.

«La fonction publique déploie des efforts afin d’instaurer une culture où l’innovation est soutenue et valorisée», a-t-elle répondu.

«Le Secrétariat du Conseil du Trésor tente d’attirer des candidats versatiles, créatifs et talentueux, écrit-elle. C’est pourquoi nous employons des stratégies novatrices dans nos processus de sélection, incluant dans la préparation des affiches.»

Et il semblerait que ça fonctionne.

«Jusqu’à présent, l’affiche a généré beaucoup d’intérêt.»

Au moins, vous n’aurez pas à foncer dans le mur de la plateforme 9 3/4 pour appliquer.

https://quebec.huffingtonpost.ca/

Les journaux d’Harry Potter, c’est pour bientôt ?


On sait que les journaux en papiers vivent des moments difficiles avec l’ère d’Internet. Alors pourquoi pas suivre la technologie interactive, comme les journaux dans Harry Potter. Pour le moment, ce ne sont que des prototypes, peut-être que bientôt, les journaux en papier vont reprendre le terrain perdu, du moins en partie
Nuage

 

Les journaux d’Harry Potter, c’est pour bientôt ?

 

Harry Potter et l'Ordre du Phenix

Harry Potter et l’Ordre du Phenix, 2007.

WARNER BROS. / HEYDAY FILMS / COLLECTION CHRISTOPHEL

Stéphane Desmichelle Rédactrice en chef adjointe, pôle digital Sciences et Avenir

Des chercheurs anglais travaillent sur la création d’un nouveau matériau imprimé avec lequel le lecteur sera capable d’interagir. Et parlent d’une véritable révolution du papier.

Les journaux interactifs, à l’instar du Daily Prophet (ou Gazette du sorcier) des films Harry Potter, pourront-ils voir le jour ? En tout cas le conseil de recherche pour les sciences physiques et de l’ingénieur, Engineering and Physical Sciences Research Council (EPSRC), y croit. Il a même accordé 1,17 million de livres au professeur David Frohlich, du Digital World Research Centre de l’Université anglaise de Surrey pour chercher et développer des matériaux qui permettraient au lecteur d’interagir avec l’imprimé.

« Papier nouvelle génération »

Le projet s’appelle « Papier nouvelle génération« . Objectif : développer une nouvelle sorte de papier contenant des liens Internet « cliquables ». En les touchant, ou en tournant en page, les lecteurs obtiendront des informations supplémentaires qui se déclencheront automatiquement sur les supports digitaux à proximité. Il pourrait s’agir d’articles, de photos, de livres, de vidéos, de sons… Comme les portraits fictifs dans Harry Potter qui, par magie, sont capables d’interagir avec ceux qui les regardent. Enfin, à peu près, car il n’est pas encore question dans ce projet d’activer les liens d’un simple regard. Pour le moment, des capteurs optiques (ou autres) pourraient reconnaître quelle page est ouverte et l’endroit pointé du doigt pour activer le média associé.

Les auteurs décrivent « une nouvelle information hybride qui serait à la fois imprimée et digitale ».

D’un côté sur papier et de l’autre sur un appareil au choix (télé, chaîne audio, smartphone, tablette, ordinateur…), à condition que celui-ci soit bien sûr correctement connecté. C’est en réalité la même idée que celle qui consiste à scanner des QR codes imprimés avec un smartphone. Mais les auteurs défendent leur projet qui, selon eux, va plus loin : le papier sera lui-même un capteur électronique avec des puces intégrées.

Le Pr Frohlich ajoute : « Le papier interactif sera encore un prototype pour quelques temps, mais nous espérons que nos recherches aideront à créer un marché de masse pour cette nouvelle génération de papier au 21e siècle ». Notamment dans le secteur du voyage ou du tourisme. « Les gens lisent déjà un mélange d’informations imprimées et digitales, en utilisant des brochures de voyage, des guides, des applications smartphones… Le papier interactif reliera ces sources, rendant plus facile la navigation entre elles ».

En attendant, d’autres chercheurs de l’Université du Michigan ont présenté un « papier parlant ». Le nouveau film multicouche et fin comme une feuille de papier possède des capacités permettant de l’utiliser comme un haut-parleur ou un microphone pourrait être utilisé pour fabriquer un journal parlant, des enceintes miniaturisées ou encore des revêtements anti-bruit… pas avant plusieurs années.

https://www.sciencesetavenir.fr

e

Inde: une araignée baptisée en hommage à Harry Potter


Une nouvelle araignée a été découverte en Inde et dernièrement, les chercheurs l’ont baptisé en l’honneur d’Harry Potter par un des sorciers qui était le propriétaire du choixpeau
Nuage

 

Inde: une araignée baptisée en hommage à Harry Potter

 

Une espèce d’araignée découverte par des scientifiques indiens a été baptisée en hommage à Harry Potter pour sa ressemblance à l’un des objets magiques de la série populaire, ont indiqué jeudi ses découvreurs.

Ces fans de la saga du jeune sorcier ont rencontré une araignée de sept millimètres en octobre de l’année dernière lors de recherches dans la chaîne montagneuse des Ghats occidentaux dans le sud-ouest de l’Inde.

« Mes collègues et moi-même sommes geeks et nous nous sommes dits +Eh, cette curieuse petite araignée a exactement la même allure que le choixpeau+. C’était étrangement similaire », a déclaré à l’AFP le scientifique Javed Ahmed.

Le choixpeau, dans les livres et les films Harry Potter, est un chapeau ensorcelé chargé de répartir les nouveaux élèves de l’école des sorciers de Poudlard entre les différentes maisons qui la composent.

« Nous avons fait le pacte que si cette araignée s’avérait être une nouvelle espèce, nous la nommerions en hommage au choixpeau », a ajouté M. Ahmed.

Après confirmation de leur découverte en juin dernier, M. Ahmed et ses collègues ont décidé de nommer cette araignée, de forme pointue et qui vit la nuit, eriovixia gryffindori.

Dans l’univers Harry Potter, Godric Gryffondor était l’un des quatre sorciers fondateurs de l’école Poudlard et propriétaire du choixpeau. La maison à son nom est celle où est finalement affecté le jeune héros à la cicatrice.

« Je suis très honorée ! Félicitations pour avoir découvert un nouvel #AnimalFantastique », a tweeté l’auteur J. K. Rowling en ayant vent de la nouvelle.

L’araignée de Gryffondor n’est pas la première espèce à être nommée en référence à la culture populaire.

En 2009, une araignée jaune découverte en Malaisie avait été nommée en hommage à la star du rock David Bowie. Trois ans plus tard, une mouche au derrière doré avait été baptisée « Beyoncé ».

http://www.lepoint.fr/