Un test sanguin inspiré par Harry Potter


Grâce a la fiction d’Harry Potter et la chambre des secrets, des idées de génies ont germé dans la têtes des chercheurs pour facilité en cas d’urgence, l’information du groupe sanguin d’une personne
Nuage

 

Un test sanguin inspiré par Harry Potter

 

Warner Bros

Un chercheur a eu l’idée d’un test sanguin plus simple après avoir regardé le film «Harry Potter et la chambre des secrets».

Cyrille Vanlerberghe

Des chercheurs australiens ont mis au point un papier spécial sur lequel le groupe sanguin de la personne testée apparaît en toutes lettres.

Après avoir regardé l’adaptation au cinéma de Harry Potter et la chambre des secrets dans lequel un livre s’écrit tout seul sous les yeux du jeune apprenti sorcier, le professeur Wei Shen de la Monash University à Melbourne (Australie) a eu l’idée de mettre au point un test qui donne directement le résultat d’un test de groupe sanguin. Il suffit de mettre une goutte de sang sur un papier bio-actif spécial, et les lettres A, B ou O apparaissent pour donner le groupe sanguin, suivies d’un «+» ou d’un «-» pour le rhésus.

Exemple de résultat de test simplifié pour une personne de groupe A+.
Exemple de résultat de test simplifié pour une personne de groupe A+. Crédits photo : Monash University

«Dans le film, Harry Potter pose une question à un carnet intime magique en écrivant directement dans le livre, et la réponse apparaît ensuite sur le papier», raconte Wei Shen.

«Nous avons réussi à reproduire l’affichage de ce genre de réponse avec un test sanguin», poursuit le chercheur.

Le principe du test est simple et reprend celui d’un test classique, en mettant en contact un échantillon sanguin avec des anticorps particuliers, disposés sur le papier avec les formes des lettres «A» et «B» et des signes «+» et «-».

L’intérêt de ce papier révélant est surtout de présenter les résultats de la manière la plus claire possible, et éviter les erreurs d’interprétation qui peuvent avoir lieu avec des personnes peu formées ou dans des situations d’urgence, accident ou champ de bataille où des transfusions rapides peuvent être indispensables. Les tests sur papier sont largement utilisés dans les pays en voie de développement en raison de leurs coûts peu élevés.

Le dispositif a été breveté par la Monash University, après publication dans la revue scientifiqueAngewandte Chemie .

http://sante.lefigaro.fr