Photos amusantes de la faune par un photographe autrichien


Voici quelques photos de Julian Rad, photographe autrichien de la vie sauvage, montre les images d’animaux, écureuils, hamsters et renards. Il a remporté le fameux prix Comedy Wildlife Photography Award avec son image de hamster en train de courir, intitulé « Heure de pointe ».Il a un immense talent pour capter une scène poétique avec ses animaux.
Nuage

 

Photos amusantes de la faune par un photographe autrichien

 

Juste … Un Peu … Un Peu … Plus près

Juste ... Un peu ... Un peu ... Plus proche

Hamster d’Europe

Hamster européen

Sentiments d’été ..

Sentiments d'été..

« Ohh .. Qui êtes-vous? »

"Ohh .. Qui êtes-vous?"

7 heure de pointe

Heure de pointe

Renard

Renard rouge

« Puis-je vous toucher? »

"Puis-je te toucher?"

Une poignée de fleurs

Une poignée de fleurs

L’écureuil terrestre profite de l’été

Écureuil terrestre apprécie l'été

RapportJulian Rad

écureuils de Kung Fu

Kung Fu écureuils

Prenez le temps de sentir les fleurs

Prenez le temps de sentir les fleurs

RapportJulian Rad

« Hey Mr. Snowman, je peux manger sa tête? »

"Hey Mr. Snowman, puis-je manger ta tête?"

RapportJulian Rad

https://www.boredpanda.com

Son hamster refusé à bord, une Américaine le jette dans les toilettes


Je trouve cette solution effrayante, mais je ne jette pas toute la faute sur l’étudiante, car elle avait pris la peine de s’informer avant de se rendre à l’aéroport et il semble que l’agent qui lui avait pourtant dit que c’était possible d’amener son hamster avec elle en avion. Il semble que les nouvelles politiques sur les animaux n’a pas atteint tout le monde dans le personnel.
Nuage

 

Son hamster refusé à bord, une Américaine le jette dans les toilettes

 

AFP

Son hamster ne peut pas embarquer avec elle, une Américaine de 21 ans le jette dans les toilettes de l’aéroport de Baltimore pour monter dans l’avion, ont rapporté jeudi plusieurs médias américains.

Le 21 novembre dernier, Belen Aldecosea est avec Pebbles, son animal de « soutien émotionnel ». Par téléphone, un employé de Spirit Airlines lui avait assuré qu’elle pouvait voler avec son hamster nain. Mais à l’aéroport de Baltimore, accès refusé.

« Notre représentant aux réservations a malheureusement mal informé la cliente en lui expliquant qu’un hamster était autorisé en tant qu’animal de soutien émotionnel sur Spirit Airlines », a regretté dans un email à l’AFP, un porte-parole de la compagnie.

« Nos agents lui ont offert, et elle l’a accepté, l’opportunité de prendre un vol plus tard, donc elle avait plus de temps pour trouver d’autres solutions pour l’animal », a détaillé le responsable de Spirit Airlines.

Le Miami Herald, à qui s’est confiée la jeune femme, raconte que l’étudiante s’est vu proposer par un agent de Spirit de jeter le hamster nain dans les toilettes. A court de solutions, Belen Aldecosea s’est exécutée.

« Elle était effrayée. J’avais peur. C’était horrible d’essayer de la mettre dans les toilettes », a déploré l’étudiante.

Mais Spirit Airlines a démenti catégoriquement:

« Nous pouvons dire avec certitude qu’à aucun moment, aucun de nos agents n’a suggéré à la cliente, qu’elle devrait mettre dans les toilettes ou blesser un animal. Il est incroyablement navrant d’entendre que cette cliente ait décidé de mettre fin à la vie de son propre animal de compagnie ».

Les compagnies aériennes sont de plus en plus confrontées aux animaux dits de « soutien émotionnel« . Le mois dernier, Dexter le paon avait été empêché d’embarquer sur un vol United Airlines, à l’aéroport de Newark, en banlieue de New York. Un épisode largement relayé sur les réseaux sociaux.

Et la compagnie Delta a pour sa part fait état d’une augmentation de 84 % du nombre d’incidents impliquant des animaux depuis 2016.

Belen Aldecosea, envisagerait de lancer une procédure contre Spirit Airlines. En revanche, l’histoire ne dit pas si la jeune femme est accompagnée d’un nouveau hamster.

AB/vog

Washington (AFP) –

http://www.lepoint.fr

Le Saviez-Vous ► Pourquoi certains animaux mangent-ils leurs crottes ?


Pas très appétissant comme menu du jour, mais certains animaux le fond pour prendre toutes les protéines et minéraux. Chez d’autres, les bébés, cela permet de parfaire dans l’intestin une communauté bactérienne saine … Cependant, chez les chiens adultes, cela est un signe d’un problème
Nuage

 

Pourquoi certains animaux mangent-ils leurs crottes ?

 

 

Nathalie Mayer

Journaliste

 

Manger ses crottes. L’idée même nous semble absolument répugnante. Pourtant, l’habitude est courante dans le règne animal. Et les raisons en sont assez diverses.

Parmi les animaux, la coprophagie — c’est ainsi que l’on nomme le fait de manger ses propres crottes ou celles d’autres animaux — est relativement répandue. Pour les lapins, les souris, les hamsters, les chiens, les bébés éléphants ou encore les primates — non humains, il va sans dire —, entre autres, elle est plutôt occasionnelle. Mais les bousiers — une sorte de scarabée —, par exemple, raffolent des excréments dans lesquels ils vivent et dont ils se nourrissent presque exclusivement.

 

Pour transporter leur nourriture, les bousiers peuvent rouler des morceaux d’excréments en boule. © Topi_Pigula, Pixabay, CC0 Public Domain

Pour transporter leur nourriture, les bousiers peuvent rouler des morceaux d’excréments en boule. © Topi_Pigula, Pixabay, CC0 Public Domain

Plusieurs raisons de manger des crottes

Chez diverses espèces, la coprophagie est surtout répandue chez les petits. Au moment du sevrage, plus exactement. Les bébés éléphants ou encore hippopotames mangent alors les crottes de leurs mères — ou d’autres congénères — dans le but d’ingérer les microbes qui décomposent les plantes constituant leur nouveau régime alimentaire. Une façon originale d’installer dans son intestin une communauté bactérienne saine.

Les herbivores, quant à eux, adoptent parfois des habitudes coprophages, notamment lorsque les réserves de nourriture sont restreintes. Pour eux, manger ses crottes permet de tirer le maximum des aliments disponibles en les repassant une deuxième fois dans le système digestif. De quoi assimiler plus de nutriments et de minéraux.

Un comportement essentiel chez le lapin

Les lapins, quant à eux, consomment certaines de leurs crottes — à proprement parler, il ne s’agit donc pas ici de coprophagie —, celles que l’on nomme les cæcotrophes. Celles-ci sont humides et donc plus molles que les autres. En effet, la fermentation qui dégrade la nourriture ingérée par les lapins a lieu à l’extrémité de leur système digestif. Le temps leur manque alors pour assimiler les nutriments et ils se voient contraints de rejeter des crottes bourrées de protéines, de vitamines et de minéraux. Des crottes qu’ils mangent quasi immédiatement.

 

Chez le chien, la coprophagie peut avoir des causes médicales ou comportementales. © cynoclub, Fotolia

Chez le chien, la coprophagie peut avoir des causes médicales ou comportementales. © cynoclub, Fotolia

Un comportement plus alarmant chez le chien

Si chez les lapins, manger ses crottes est normal, il n’en est pas de même chez les chiens. Certes, les chiennes ont pris l’habitude d’éliminer ainsi les excréments de leurs tout petits. Et les chiots ont parfois tendance à imiter ce comportement.

Mais s’il persiste à l’âge adulte, il est conseillé d’en chercher les causes. Il peut s’agir de causes pathologiques (carence en vitamines, présence de parasites dans le système digestif, irritation stomacale, difficulté à assimiler les aliments, etc.) ou de causes comportementales (stress, ennui, mauvais apprentissage de la propreté, etc.).

http://www.futura-sciences.com

Ce chien est totalement terrorisé par un hamster !


En regardant cette vidéo, je me suis demandé pourquoi, la femme voulait à tout prix montrer le petit hamster à son chien alors qu’il soit clairement mal à l’aise. Je ne crois pas que cela soit bon le forcer un animal à faire face à sa terreur quand ce n’est vraiment pas obligatoire. De toute manière, s’ils habitent ensemble, il apprendra à son rythme à y faire face
Nuage

 

Ce chien est totalement terrorisé par un hamster !

 

Ils créent une ville miniature pour des hamsters


Une mini-série pour promouvoir une marque alimentaire avec des hamsters dans une jolie petite ville faite sur mesure pour les rongeurs. C’est surtout le travail artistique qui est impressionnant, avec ces minies maisons, sa librairie, son cinéma, etc.
Nuage

 

Ils créent une ville miniature pour des hamsters

 

hamster maison mignon

Attention, moment trop mignon en approche ! Une agence a fabriqué de toutes pièces une superbe ville à la taille de hamsters. Et c’est si chouette qu’on se verrait bien y vivre nous aussi ! Prêts pour la visite ?

Certains projets sont vraiment époustouflants. C’est le cas de « Hungry Hungry Hamsters », une série en 9 épisodes entièrement dédiée à une adorable famille de rongeurs. Cette série – imaginée pour promouvoir une marque alimentaire – a été l’occasion de créer une ville entière à hauteur de hamster. Et le résultat est carrément incroyable !

 

Bienvenue à Yumville !

Nommée Yumville, cette ville dédiée aux hamsters a tout d’une grande : une librairie, un cinéma, des maisons, des rues bien décorées… Pour la créer, il aura fallu la bagatelle de 1984 heures de travail et pas moins de 1325 petits accessoires. Un travail d’orfèvre qui valait vraiment le coup quand on voit le résultat.

Yumville et sa librairie

 

Ses ruelles

Son cinéma mythique

 

Ses petites maisons cosy

Et surtout : ses habitants trop mignons !

Et très (mais alors très) gourmands

 

Ci-dessous, vous pouvez découvrir le premier épisode de cette série vraiment pas comme les autres,

https://wamiz.com/

Un hamster termine (en vrai) le premier niveau de Super Mario Bros


Tout à fait mignon ! Et très bien réussit comme réplique du jeu Mario Bross
Nuage

 

Un hamster termine (en vrai) le premier niveau de Super Mario Bros

 

Pourquoi les animaux n’auraient pas le droit de s’amuser eux aussi ? Voilà ce qu’a dû se dire un internaute japonais, yutako55, qui a décidé de permettre à son hamster de s’essayer au jeu vidéo, et plus particulièrement, à une référence du genre: Super Mario Bros. Il a ainsi construit une petite réplique du fameux niveau 1-1 du jeu sorti en 1985 et a décidé d’y envoyer l’animal en exploration.

Sur son parcours, on retrouve évidemment les fameux tuyaux verts peuplés par des plantes dangereuses, les petites briques en tout genre, mais aussi le couvre-chef rouge du célèbre plombier. Et si le petit hamster ne progresse pas vraiment de manière académique au travers du niveau, il parvient tout de même à le terminer avec brio. On en redemande.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Une soupe populaire à New York sert aussi bien les Sans-Abris que leurs animaux


Quelle belle initiative ! Avoir un animal de compagnie n’est pas juste pour les plus fortunés, une bonne partie des SDF ont un animal de compagnie qui partage leur infortune. Cet organisme à New-York accepte les animaux et vont même offrir des soins gratuits pour la santé de leur bête.
Nuage

 

Une soupe populaire à New York sert aussi bien les Sans-Abris que leurs animaux

 

Facebook/Collide NYC

Facebook/Collide NYC

C’est regrettable, mais c’est un défaut évident dans la race humaine quand une personne trouve facile de regarder une autre de haut et de porter un jugement sur elle. Mais pour ceux dont la vie quotidienne signifie des regards du coin de l’œil qui font mal, des silences vides, et le pire de tout, la critique des passants en tant que propriétaires d’animaux, la vie peut vraiment être très frustrante.

Près de 10% des SDF prennent un animal de compagnie pour seule famille, que ce soit un chien, un chat, un rat, et même des cochons d’Inde ou des hamsters.

Si vous partagez la compagnie des animaux, vous savez à quel point il est facile de les aimer de tout votre être, et pour beaucoup d’entre nous cela signifie mettre leur bonheur et leurs besoins avant les nôtres. Pour les sans-abri, cela signifie faire ces chose pratiquement tout le temps sans y réfléchir à deux fois.

Facebook/Collide NYC

Facebook/Collide NYC

L’affection véridique des SDF envers leurs animaux de compagnie – ce qui signifie souvent sacrifier nourriture, fournitures, et abri pour eux – est précisément la raison pour laquelle l’organisation à but non lucratif Collide existe. Située sur le Lower East Side de New York, la mission de Collide, d’après leur site web, dit:

« Collide est une institution qui fournit de l’aide à la jeunesse et les voyageurs sans-abri de l’East Village offrant de la nourriture et des soins médicaux à leurs animaux de compagnie. […] A Collide, nous reconnaissons le rôle critique que les animaux de compagnie jouent dans le bien-être global de leurs propriétaires, car ils offrent un soutien affectif, une stabilité, et un amour inconditionnel. Nous croyons que toutes les créatures sont précieuses, et pour nous, cela signifie que la compassion s’étend du bout de la laisse jusqu’à la main qui la tient « .

Tout le monde peut témoigner de l’amour et du support inébranlables que les animaux fournissent, mais le nombre (c-à-d, la quasi-totalité) des refuges pour sans abri qui n’acceptent pas les animaux est tout simplement scandaleux. Cela signifie que les gens doivent choisir soit d’abandonner leurs animaux pour de la nourriture et un abri soit de rester avec eux dans les rues. Pouvez-vous deviner quelle décision est prise le plus souvent?

Facebook/Collide NYC

Facebook/Collide NYC

Un bénévole à Collide, Jeff Latzer a déclaré à The Huffington Post:

« C’est une population incroyablement marginalisée dont les vies sont plus dures que ce que vous ou moi puissions imaginer, en particulier en ce qui concerne les questions de santé et de sécurité auxquelles les femmes sans-abri font face. Et pourtant, la priorité numéro un est toujours le bien-être de leurs animaux de compagnie. »

Bien que leur budget soit limité, Collide travaille sans relâche pour fournir des services vétérinaires pour animaux de compagnie avec l’aide de vétérinaires bénévoles, y compris les vaccins et les procédures de stérilisation / castration. Ils aident aussi avec les bons papiers des animaux de compagnie, une mesure de protection qui relie un animal à son propriétaire dans le cas (malheureusement commun) où les forces de l’ordre exigent de voir une preuve de propriété.

Facebook/Collide NYC

Facebook/Collide NYC

Malheureusement, ce n’est pas rare pour les gens de croire que les personnes sans-abri ne sont pas aptes à prendre soin des animaux de compagnie. Latzer a parlé à This Dog’s Life d’une expérience particulièrement difficile au travail :

« Nous avons reçu un appel d’un client triste qui nous a dit que quand ils s’est réveillé ce matin, la laisse du chien le reliant à son compagnon avait été coupée, avec seulement une lettre grossièrement écrite laissé ‘Nous avons donné à votre chien une vie meilleure’. Rien ne pourrait être plus traumatisant [du point de vue d’un chien ou d’un humain] que de voir la relation de co-dépendance fièrement détruite pendant que vous dormiez ensemble sur un banc de parc ».

Pour une personne sans abri, son animal de compagnie peut signifier la protection, la chaleur, et surtout, une compagnie. Les animaux ne jugent pas et ne se plaignent pas, et ils ont souvent désespérément besoin de leur humain. Collide comprend que la relation est à deux sens.

Facebook/Collide NYC

Facebook/Collide NYC

En plus de fournir des services de soins médicaux, l’organisation propose également des repas communautaires deux fois par semaine, de style pique-nique.

« Ces repas hebdomadaires, » explique Collide sur son site Web, « nous permettent de communiquer avec nos clients tout en leur fournissant tout ce qui est nécessaire pour eux-mêmes et pour leurs animaux. »

Facebook/Collide NYC

Facebook/Collide NYC

C’est très rare pour ces personnes et leurs animaux de compagnie d’être traités d’égal à égal en termes de besoins. C’est l’espoir de Collide, ainsi que le nôtre, que nous, en tant qu’humains puissions aider à éliminer la perception des personnes sans-abri comme étant des propriétaires d’animaux incompétents, en offrant de l’aide quand cela est nécessaire et en montrant que ces relations ne sont pas insignifiantes.

Facebook/Collide NYC

Facebook/Collide NYC

Nous aimons nos animaux – notre famille- et nous faisons pour eux probablement plus que ce que nous ferons pour nous-mêmes. Ce fait ne change pas quel que soit notre compte en banque. C’est en quelque sorte merveilleux, je pense, que l’amour défie les circonstances de cette façon.

Nous sommes reconnaissants envers nos animaux de compagnie pour beaucoup de choses, et une personne sans-abri avec son chien, chat, cochon d’inde ou hamster vit cet échange dans les deux sens.

Facebook/Collide NYC

Facebook/Collide NYC

Nous sommes extrêmement reconnaissants pour les efforts que fait Collide et son équipe de volontaires – vous êtes en train de faire quelque chose de vraiment bien.

Pour aider les sans-abri de New York et leurs animaux , vous pouvez faire une donation sur le site web de Collide.

http://bridoz.com/