Il y a 130.000 ans : le premier bijou portait la griffe de Neandertal


Plus les spécialistes étudient l’homme du Neandertal, plus il est clair qu’il était beaucoup plus évolué qu’ils pensaient. Ils auraient été aussi les premiers créateurs en fabriquant des bijoux, qui pensaient-on était l’apange de l’homme moderne
Nuage

 

Il y a 130.000 ans : le premier bijou portait la griffe de Neandertal

 

Luka Mjeda (Zagreb).

Par Rachel Mulot

Coquets les Néandertaliens ? Ils auraient fabriqué la plus ancienne parure au monde avec des serres d’aigle.

 

SYMBOLIQUE. Plus fort que le collier en griffes d’ours de Rahan et surtout plus authentique, voici la parure en serres d’aigle de Neandertal !

 Selon une étude américano-croate, des serres de rapaces ont bien été travaillés il  y a 130.000 ans « pour être montés en bracelet ou collier » comme le prouve la nouvelle analyse de ce « bijou » retrouvé sur le site néandertalien de Krapina (Croatie).

Un choc pour ceux qui doutaient encore des capacités symboliques ou esthétiques de notre lointain cousin préhistorique, préférant les réserver à l’homme moderne : il pourrait en effet s’agir de la plus ancienne parure au monde !

Composition à partir des huit serres d’aigle néandertalienne, 130 000 ans. Crédit: Luka Mjeda (Zagreb).

SERRES. Les paléontologues et anthropologues de Zagreb (Croatie) et de Lawrence (Kansas, Etats-Unis) ont réétudié huit serres courbes de Pigargue à queue blanche – un aigle de deux mètres d’envergure – trouvées dans une même strate géologique de Krapina il y a plus de 100 ans et soigneusement conservées depuis au musée de Zagreb. Un trésor préhistorique, puisqu’aucun autre site aussi ancien en Europe n’avait livré une telle concentration de doigts griffus d’oiseaux.

Sous le microscope, les serres d’aigle mesurant jusqu’à 3 cm ont révélé des marques de coupes, de polissage et d’abrasion indiscutablement humaines. Trois des plus grandes serres –des hallux opposables correspondant un peu à notre gros orteil- portent de petites encoches réalisées au même endroit et sont emboitables.

« Ces différentes caractéristiques suggèrent que ces éléments faisaient partie d’un bijou assemblé pour être porté au cou ou au poignet, explique Davorka Radovcic, du Musée d’histoire naturelle croate à Zagreb. Les serres devaient être montées et tenues ensembles par des liens végétaux ou des tendons d’animaux… »

 Fait marquant, les huit pièces du bijou provenaient de trois animaux différents au minimum et ont donc été patiemment collectées.

Neandertal était un créateur, pas un imitateur

Conclusion ?

« Le comportement symbolique consistant à fabriquer des parures a existé chez l’Homme de Neandertal dès il y a 130.000 ans, bien avant l’arrivée des premiers hommes modernes dans la région il y a environ -43.000 à -45.000 ans souligne l’anthropologue David Frayer, de l’université du Kansas.

Dès lors, il devient de plus en plus difficile de prétendre que la pensée symbolique était une caractéristique exclusive de l’homme moderne. 

Neandertal maniait les symboles. Notre cousin enterrait ses morts, utilisait des pigments rouges et noirs,  portait des parures de plumes, de griffes, de serres, de coquillages percés et teintés… Il était également capable de dessiner des formes abstraites comme l’atteste la découverte d’une gravure géométrique dans une grotte de Gibraltar datée d’il y -39.000 ans.

Il faut revoir aussi d’un autre œil les sites néandertaliens polémiques de Saint-Césaire ou d’Arcy-sur-Cure en France : ces derniers ont livré des éléments de parure (comme des griffes d’ours ) datés d’il y a environ 40.000 ans… ce qui faisait dire à des chercheurs comme Jean-Jacques Hublin, de l’Institut Max Planck que Neandertal avait pu tout bonnement « copier » le comportement et l’artisanat d’Homo sapiens, fraîchement débarqué en Europe. Voire qu’il avait troqué ces objets avec eux… Cette fois, il faut admettre que Neandertal n’était pas qu’un imitateur, mais aussi un créateur. Et ce, très tôt dans l’histoire de notre humanité. Il est même aujourd’hui le plus ancien créateur de bijoux connu au monde !

COLLECTIONS. Les plus anciennes parures découvertes jusqu’alors provenaient du site de Skuhl en Israël : soit une série de coquillages percés vieux d’une centaine de milliers d’années, redatée avec précision en 2012 par le laboratoire d’anthropologie de l’université de Bordeaux et attribuée à des hommes anatomiquement modernes. Le site d’Oued Djebbana, en Algérie, a de même livré des coquillages vieux de 90.000 ans, et la grotte des pigeons au Maroc, une douzaine de coquilles de mollusques perforées et datées de -82.000 ans. Notons toutefois que le site de Trinil, à Java, fréquenté par les Homo erectus il y a 500.000 ans a aussi livré une coquille gravée et quelques moules percées probablement avec des dents de requins… mais sans que l’on sache exactement si cette pratique visait à simplement forcer l’ouverture du coquillage ou à les attacher ensemble.

Aussi ravissantes que soient les breloques du Magreb et du Moyen-Orient, elles n’ont pas le caractère spectaculaire du collier de serre d’aigle de Krapina.

« La découverte de Croatie confirme et renforce des découvertes semblables effectuées au cours des dernières années, applaudit encore Francesco d’Errico, du laboratoire Préhistoire, Paléoenvironnement et Patrimoine de l’université de Bordeaux, et spécialiste de l’art préhistorique. Elle révèle que les pratiques symboliques étaient ancrées dans les cultures matérielles des néandertaliens avant ce que l’on pensait jusqu’à présent.Elle semble aussi suggérer que les rapaces jouaient un rôle privilégié dans certains systèmes symboliques de ces populations ».

http://www.sciencesetavenir.fr/

Campagne contre le dégriffage des chats


Personnellement, je n’aurais jamais songé à dégriffer un chat, car les griffes est un moyen défense sans compter qu’ils peuvent s’agripper et éviter bien des chutes
Nuage

 

Campagne contre le dégriffage des chats

 

Selon le spécialiste du comportement félin Daniel Filion,... (Shutterstock, Forewer)

Selon le spécialiste du comportement félin Daniel Filion, un chat qui perd l’un de ses moyens de défense, soit ses griffes, risque de mordre davantage.

SHUTTERSTOCK, FOREWER


ÉLISABETH FLEURY

Le Soleil

(Québec) Des vétérinaires et des spécialistes du comportement félin du Québec prévoient lancer ce printemps une vaste campagne de sensibilisation contre le dégriffage des chats.

C’est ce qu’a annoncé au Soleil cette semaine le spécialiste du comportement félin Daniel Filion.

«On veut mettre l’accent sur les alternatives au dégriffage, que les gens comprennent que le dégriffage n’est pas recommandé et que c’est une pratique parfaitement inutile», a indiqué le blogueur et chroniqueur télé à l’émission Animo de Radio-Canada.

Depuis quelques années au Québec, des groupes de défense des animaux, des vétérinaires et des spécialistes du comportement félin se prononcent contre le dégriffage des chats, arguant que cette pratique n’est rien de moins qu’une amputation de la troisième phalange de chaque doigt du chat et qu’elle peut entraîner de la douleur de même que des changements dans le comportement de l’animal, qui pourrait notamment se mettre à faire ses besoins en dehors de la litière.

Selon M. Filion, l’onyxectomie (ou dégriffage) est interdite dans près de 40 pays dans le monde, alors qu’ici, elle est à peu près banalisée, les gens s’imaginant qu’elle est sans grandes conséquences.

«Bien qu’il n’existe aucune étude démontrant que les chats dégriffés utilisent davantage la morsure comme moyen de défense, la très grande majorité des spécialistes en comportement s’entendent pour dire qu’un amimal qui perd l’un de ses moyens de défense habituels va inévitablement avoir recours à ceux qui lui restent en cas de besoin», dit M. Filion.

C’est ce que croit aussi la vétérinaire montréalaise Odette Girard, dont la clinique a été la première à cesser de pratiquer l’onyxectomie il y a 11 ans.

«Quand un chat utilise ses griffes, c’est parce qu’il est ennuyé. Et s’il n’a pas la possibilité de s’en servir, il va davantage utiliser son langage corporel pour qu’on lui fiche la paix, comme feuler et montrer ses dents», explique la propriétaire de la Clinique vétérinaire de la Promenade.

Douleur

Quant à la douleur qui pourrait être ressentie pendant et après la chirurgie, Mme Girard et M. Filion restent prudents.

«On n’est pas dans la tête des chats, c’est donc difficile à établir. Mais on sait que les bons vétérinaires font ce qu’il faut pour éviter le plus possible la douleur chirurgicale et post-chirurgicale», dit Mme Girard, selon qui une douleur fantôme due à l’amputation pourrait aussi se déclarer.

«La douleur pourrait-elle se manifester plus tard sous forme de douleur articulaire ou arthritique? Le chat pourrait-il éventuellement souffrir de contractions du tendon? Ce sont des questions qu’on se pose, mais il n’y a pas eu d’études de faites là-dessus, donc, encore là, c’est difficile de s’avancer.»

Quoi qu’il en soit, M. Filion et Mme Girard veulent faire comprendre aux propriétaires de chats qu’il n’est ni souhaitable ni utile de faire dégriffer leur animal.

«C’est sûr qu’on aimerait ça que la pratique soit interdite, comme ça l’est ailleurs. Mais avant d’en arriver là, il y a un travail d’éducation et de sensibilisation à faire», dit Daniel Filion.

Il ne s’agit pas de diaboliser les propriétaires de chats qui veulent recourir à l’onyxectomie, mais de leur expliquer, par exemple, que le risque qu’un enfant soit blessé sérieusement par une griffade de chat est minime.

«Ce qu’il faut d’abord et avant tout, c’est apprendre à décoder le langage des chats», croit le spécialiste.

D’autres options

Quant aux chats qui font leurs griffes sur les beaux divans en cuir, M. Filion croit à la bonne vieille méthode des griffoires, «qui sont très efficaces s’ils sont bien faits et qu’ils sont installés aux bons endroits». Devant le coin du divan, par exemple.

Sinon, les Soft Paws (couvre-griffes) constituent une alternative au dégriffage fortement recommandée par les vétérinaires. Il s’agit de petits capuchons en plastique qui s’installent sur les griffes et qui permettent aux propriétaires d’apprendre à leur jeune chat à ne pas faire leurs griffes n’importe où dans la maison.

«On va finir par délaisser cette pratique»

 

L’Ordre des médecins vétérinaires du Québec (OMVQ) n’a pas de position officielle sur l’onyxectomie comme elle en a une sur la caudectomie (écourtage ou ablation de la queue) ou l’essorillement (coupage des oreilles). Du moins pas encore.

«C’est un sujet qui demeure très controversé, tant au sein de la population que chez les vétérinaires. Mais on est conscients que le dégriffage fait partie des débats qu’on doit avoir sur le bien-être animal», dit le président de l’OMVQ, le Dr Joël Bergeron, précisant que «l’Ordre ne recommande pas l’onyxectomie, mais il ne la bannit pas non plus». «On dit à nos membres de sensibiliser leurs clients et de leur proposer des alternatives.»

L’Ordre songe d’ailleurs à se doter d’un programme de sensibilisation sur le dégriffage destiné à ses membres, mentionne le Dr Bergeron.

Si l’onyxectomie est toujours largement pratiquée par les vétérinaires, c’est qu’elle est bien ancrée dans les moeurs, explique le président de l’OMVQ.

«Les gens y tiennent parce qu’ils voient le dégriffage comme une solution facile. Ce n’est pas tout le monde qui a la patience et la persévérance de travailler sur les comportements de leur chat», dit le Dr Bergeron.

Tant qu’il y a une demande

Or tant qu’il y aura une demande pour l’onyxectomie, il y aura des vétérinaires pour la pratiquer.

«Ils le font pour toutes sortes de raisons, mais leur plus grande préoccupation, c’est qu’ils ne veulent pas que les chats se retrouvent dans un refuge ou qu’ils soient euthanasiés. D’où l’importance de travailler sur la sensibilisation des propriétaires de chats et de leur proposer des alternatives», estime le président de l’OMVQ.

En 2010, l’Ordre s’est prononcé contre la caudectomie et l’essorillement pratiqués à des fins esthétiques ou pour des pratiques d’élevage.

«Il y a une vingtaine d’années, il était commun de rencontrer des chiens boxer qui avaient subi ces chirurgies. De la sensibilisation a été faite et, aujourd’hui, les mentalités ont changé», note le Dr Bergeron, selon qui «il devrait se produire la même chose avec l’onyxectomie».

«Mon impression, c’est qu’on va finir par délaisser cette pratique», conclut-il.

http://www.lapresse.ca/

7 SOLUTIONS MAISON POUR TOILETTER VOTRE CHIEN


Avoir un beau chien, entretenir son poil, ses griffes finies par couter cher et pas facile de faire les bons choix surtout que les compagnies font des affaires d’or avec ces produits de toilettage. En réalité, nous avons quasi tout ce qu’il nous faut  a la maison pour un moindre coût
Nuage

 

7 SOLUTIONS MAISON POUR TOILETTER VOTRE CHIEN

Vous en avez assez de dépenser pour de coûteux produits de toilettage pour chiens? Essayez ces solutions maison naturelles et abordables qui feront que votre animal aura fière allure pour bien moins cher.

Extrait de Baking Soda, Banana Peels, Baby Oil and Beyond

1  Limez les griffes avec du papier abrasif

La plupart des chiens n’aiment pas se faire limer les griffes, mais il le faut pour les maintenir en bon état et les empêcher de se fendiller par temps plus froid.

Pour soulager le stress de votre chien devant la grosse, misérable et méchante machine à limer qu’utilisent les toiletteurs, coupez un morceau de papier abrasif 120 grains de la taille d’un huard et enroulez-le autour de votre index.

Procédez doucement en arrêtant de temps à autre pour encourager votre compagnon, puis renforcez son comportement avec une friandise.

2. Utilisez des chaussettes tubes contre les démangeaisons post-shampooing

Un grand nombre de chiens ont la peau sensible aux shampoings qui les forcent à se gratter après le bain (dont ils ne veulent pas de prime abord, au cas où vous ne vous en seriez pas aperçu) causant ainsi des irritations cutanées.

Empêchez votre gros chien de se gratter le cou et la tête en enfilant ses pattes dans des chaussettes tubes en coton et en les relevant le plus haut possible.

Si vous avez un petit chien (avec des pattes plus courtes), essayez-lui une paire de chaussettes en coton pour bébé.

3. Huilez-le pour enlever le goudron

Retirez le goudron des coussinets de votre chien en les frottant légèrement avec de l’huile pour bébé ou de la vaseline.

Laver ensuite le résidu avec une douce solution d’eau savonneuse.

Pour éviter qu’il ramasse trop de goudron lors de vos promenades, coupez soigneusement les poils qui poussent entre les orteils de votre animal.

 

4. Huilez-le pour enlever le goudron

Les canaux lacrymaux de certains chiens créer un résidu qui s’accumule dans les poils sous le coin de l’œil. Cela peut tacher les poils des chiens de couleur claire et malgré les nombreux produits pour «éclaircir» vendus sur le marché, les vétérinaires vous diront qu’on ne peut y faire grand-chose et qu’il vaut mieux ne pas se tracasser avec ça.

Pourtant, il faut l’enlever. Versez de l’huile pour bébé sur une boule de coton et frottez doucement pour ramollir le résidu et le rendre plus facile à enlever. Vous pouvez également utiliser un nettoyant doux pour le visage, mais dans ce cas, prenez soin de ne pas en mettre dans les yeux de votre chien.

5. Utilisez de l’huile d’olive pour les poils emmêlés

Assouplissez les poils emmêlés de votre chien en frottant les nœuds d’un peu d’huile d’olive. Puis, peignez doucement la zone emmêlée avec une brosse métallique jusqu’à ce que les dents de la brosse glissent en douceur dans la toison de votre fidèle compagnon.

6. Nettoyez les oreilles avec du vinaigre

Tous les chiens aux oreilles tombantes, surtout les chiens nageurs comme le labrador et le retriever, devraient avoir les oreilles nettoyées délicatement au moins une fois par semaine pour éviter l’accumulation de cire et les infections (qui causent à la fois de la douleur et des odeurs).

Mélangez une partie de vinaigre blanc à une partie d’eau; trempez-y une boule de coton et essuyez soigneusement les oreilles de votre chien, sans insérer la boule de coton dans le conduit auditif.

Utilisez une boule de coton distincte pour chaque oreille afin d’éviter la contamination croisée en cas d’infection.

7. Empêchez les bouchons de poils de chien avec un tampon à récurer

Au moment du bain, empêchez les poils de votre chien de boucher le drain de la baignoire en plaçant un tampon à récurer de nylon ou un morceau d’éponge sur le drain. Cette barrière poreuse permettra de recueillir les poils, que vous pourrez facilement enlever et jeter.

http://selection.readersdigest.ca

Chat sauvage


Quelques fois on peut se sentir comme un chat sauvage, traqué par nos faits et gestes, épier de nos moindres faiblesses mais … un chat retourne sur ses pattes ..
Nuage

Chat sauvage

 

 

Je suis un chat sauvage, cherchant un  simple refuge
Fuir au loin ce chasseur, qui étale tous ses pièges
Ma vie n’est que naufrage, l’esprit dans un déluge
Épier par l’offenseur, créant des  sacrilèges

Guidée par la lune claire, je rôde à pas feutré
Sur mes gardes comme tigresse, je glisse entre les branches
Mon destin solitaire, de mes nuits éventrées
Cachée toute ma tristesse, qui souffle comme avalanche

Je me mets sur mes gardes, prêtes à sortir mes griffes
Me défendre à ce mal, me poursuivant sans cesse
Du traqueur qui poignarde, ce seigneur, ce calife
Qui n’est qu’un chacal, observant mes faiblesses

La tricherie de ma vie, me laisse un goût amer
Tant de mensonges narrés d’un oasis fictif
Rémission d’une folie, semble un peu éphémère
Mon destin oublié, restant végétatif

Je ne sais où aller, mon cœur une forêt dense
Nulles images n’apparaissent dans mon monde intérieur
Rien ne peut me sauver de cette dure existence
Qu’un seul rêve un peu fou, qui hante mes profondeurs

Rachel Hubert (Nuage)
8 Octobre 2002