Les mille bienfaits du coloriage


Que l’on prend des livres à colorier pour adulte, que l’on dessine sur une feuille ou un simple gribouillage cela suffit pour relaxer. En effet ce simple geste créatif fait réagir la zone cérébrale de la récompense donc du bonheur. D’ailleurs, pour me concentrer lors des cours à l’école quand le professeur parlait, je gribouillais mes cahiers et cela m’aidait
Nuage

 

Les mille bienfaits du coloriage

 

coloriage

© Africa Studio / shutterstock.com

Colorier ou dessiner active le circuit cérébral du plaisir et gonfle la confiance en ses propres capacités créatives. Ces bienfaits s’ajoutent à ceux déjà constatés sur le stress et l’humeur.

Guillaume Jacquemont

 

Vous vous sentez stressé  ? Dépassé par les événements  ? En panne d’idées  ? Un petit coloriage, un dessin ou même un simple gribouillage pourrait vous aider, selon une équipe de psychologues américains, qui a analysé l’impact de ces activités sur le cerveau.

Les chercheurs ont demandé à 26 personnes de s’adonner à ces diverses pratiques artistiques pendant quelques minutes et ont mesuré l’activité d’une zone particulière de leur cerveau : le cortex préfrontal médian, impliqué dans le circuit de la récompense, à l’origine du sentiment de plaisir. Ils ont constaté que l’activité de cette région augmentait quand les participants coloriaient, dessinaient ou laissaient juste le crayon courir au fil de leurs envies.

« Cela suggère qu’il y a un plaisir inhérent à l’activité artistique, indépendamment du résultat final », déclare Girija Kaimal, l’un des auteurs de l’étude.

Un questionnaire a confirmé que les participants avaient trouvé ces pratiques agréables et relaxantes. Cette découverte cadre bien avec d’autres observations, ayant montré que les activités artistiques entraînent une réduction de la concentration sanguine de cortisol, l’hormone du stress, et améliorent l’humeur. Ou encore qu’elles augmentent la présence d’ondes cérébrales dites alpha, caractéristiques d’un état de relaxation.

Les participants ont aussi évalué leur propre créativité, en estimant leur degré d’accord avec cinq affirmations, telles que  :

« J’ai de bonnes idées », et  : « Je sais résoudre les problèmes ».

Le point intéressant est que cette évaluation était réalisée avant et après les activités artistiques, qui ont entraîné une nette amélioration de la note. Quelques minutes de dessin, de coloriage ou de gribouillage suffisent donc à nous faire sentir plus créatifs.

Ces résultats restent à confirmer, notamment en vérifiant que d’autres facteurs que le plaisir n’interviennent pas dans l’augmentation d’activité du cortex préfrontal médian, zone très polyvalente. Ils n’étonneront en tout cas pas les adeptes de coloriage, de plus en plus nombreux hors des cours d’école !

http://www.pourlascience.fr/

Le Saviez-Vous ► Quelle est la signification de vos gribouillis? La réponse se trouve dans votre inconscient


Je connaissais des analyses des dessins d’enfants, mais jamais pour les adultes. J’ai beaucoup dessiné pendant mes cours à l’école, cela m’aidait à me concentrer quand le professeur parlait, ou quand je devais attendre mon tour aux jeux de cartes ou au scrabble. Et l’analyse que voici sur des exemples de gribouillage est assez intéressante
Nuage

 

Quelle est la signification de vos gribouillis? La réponse se trouve dans votre inconscient

 

Terrafemina  |  Par Louise Col

Les gribouillis (appelés aussi doodles) que l’on dessine inconsciemment lors d’un appel téléphonique ou d’une réunion ne sont pas si innocents que ça. A en croire les graphologues, nos petits dessins révéleraient beaucoup de choses sur notre personnalité et même sur nos motivations. Car en laissant glisser le stylo sur le papier, ce serait en fait notre subconscient qui s’exprimerait. Et vous, à quoi rêvez-vous ?

1- Vous dessinez des fleurs

A en croire Ruth Rostron, une graphologue britannique très réputée, dessiner des fleurs peut avoir un sens différent selon la forme que vous décidez de leur donner. Vos fleurs ont des pétales et un bouton ronds ?

« Cela suggère une personne aimable et centrée sur la famille ». Si le bouton reste circulaire mais que les pétales sont pointus, c’est que « vous cachez probablement un grand coeur derrière votre caractère irritable ».

Vous avez pris pour habitude d’accompagner vos fleurs d’un petit soleil et de nuages tout en rondeurs ? A en croire le site Brightside, cela veut probablement dire que vous êtes satisfaite de ce que vous avez accompli et que vous avez hâte de voir ce que le futur vous réserve. Bref, vous avez la fameuse positive attitude.

2- Vous dessinez des visages

Là encore, tout dépend de la forme que prennent vos gribouillis. Vous dessinez un beau visage ? Vous êtes du genre à voir le meilleur chez les autres. Vous préférez esquisser des visages laids ou étranges ? Cela indique que vous êtes de nature méfiante. Et ce n’est pas tout. Selon Ruth Rostron, les visages comiques indiquent que vous voulez être le centre de l’attention, tandis que les visages dessinés de profil sont généralement dessinés par des introvertis.

3- Vous dessinez un échiquier

Les cases noires et blanches font probablement partie des doodles les plus utilisés et on pourrait donc imaginer qu’il n’y a rien de plus inoffensif. Et pourtant ! A en croire Brightside, dessiner encore et encore un échiquier n’est pas un très bon présage :

« Cela veut très certainement dire que vous avez enfoui en vous certains problèmes et que vous êtes dans l’incapacité de les résoudre. Mais cela peut aussi vouloir dire que vous êtes en train de vous chercher et que vous avez des doutes sur le chemin que vous avez emprunté ».

La graphologue elle, indique que l’échiquier est aussi le doodle préféré des « personnes sujettes aux sautes d’humeur ».

4- Vous dessinez des flèches

Comme on peut s’y attendre, la flèche représente littéralement un but que l’on souhaite atteindre. Elle est acérée et pointue ? Alors votre cible est probablement quelque chose de très important comme un nouveau job, un rendez-vous décisif ou une personne que vous voulez confronter. Mais si la flèche est plutôt arrondie et décorée ? Alors vous êtes plutôt d’humeur romantique et votre cible n’est autre qu’un amoureux potentiel.

5- Vous dessinez une maison

La maison est un doodle très commun et représente généralement un grand besoin de sécurité. Néanmoins, sa signification peut changer selon la façon dont elle est dessinée. L’esquisse est soignée ? Vous avez une vie de famille qui vous comble et vous vous sentez en sécurité. Au contraire, le dessin est désordonné et votre maison n’a pas forcément de fenêtres ? Attention, cela peut vouloir dire – toute proportion gardée bien sûre – que votre vie de famille ne vous comble plus.

6- Vous dessinez des cercles, des spirales et des formes rondes

On pourrait croire que les formes circulaires vont de pair avec une personnalité plutôt zen, mais il semblerait finalement que ce soit l’inverse. Les ronds représentent une crise émotionnelle et celui qui les dessine se ferait beaucoup de soucis. Et la déprime ne s’arrête pas là. En effet, si vous avez pris pour habitude de dessiner des formes circulaires, des spirales ou des vagues, cela peut vouloir dire que vous devez vous contrôler pour éviter de vous mettre en colère sur les autres. Dessinez des fleurs toutes rondes, vous verrez, vous vous sentirez beaucoup mieux.

7- Vous dessinez des étoiles

L’étoile, le motif préféré des ambitieux ? C’est en tout cas ce que pense Ruth Rostron. Mais attention, qui dit ambitieux ne dit pas forcément « dents qui rayent le plancher ». Ainsi, si vous avez pris pour habitude de dessiner une très grosse et belle étoile, cela peut vouloir tout simplement indiquer que vous vous êtes donné un objectif important à atteindre. Plein de petites étoiles ? Vous êtes optimiste. Des étoiles soignées et uniformes ? Vous avez un bon mental et une grande capacité à vous concentrer. Des étoiles asymétriques et dessinées à la va-vite ? Vous êtes une personne énergique.

Plutôt pas mal, n’est-ce pas ? Oui, sauf qu’à en croire Brightside, les personnes qui dessinent des étoiles sont aussi très autocentrées puisqu’elles souhaitent plus que tout qu’on ne remarque qu’elles. Le site américain va même plus loin en expliquant que si vous dessinez des étoiles qui ont plus de quatre branches ou qui ont des branches qui ne se touchent pas, c’est que vous souffrez sûrement de dépression. Heureusement, on a un remède pour vous : la limonade au curcuma, booster de moral 100% naturel.

8- Vous dessinez des motifs complexes

Vos petits dessins compliqués sont-ils le reflet de votre âme d’artiste ? Oui, mais pas seulement. A en croire Sheila Lowe, une graphologue américaine interrogée par Yahoo, les motifs complexes sont souvent dessinés par une personne créative mais « en conflit avec elle-même ».

Elle explique : « Ce sont souvent des gens stressés qui essaient d’assembler toutes les pièces ensemble. Ils se sentent tiraillés dans plusieurs directions et ils cherchent un sens à tout ça ».

Ruth Rostron ajoute : « Les motifs complexes sont souvent dessinés par des personnes de nature obsessionnelle qui ont du mal à tourner la page personnellement ou professionnellement ».

Selon elle, on retrouve également ces doodles sous le stylo bille des grands introvertis.

9- Vous dessinez des yeux

Selon la dessinatrice australienne Helen South, dessiner des yeux peut avoir une signification très profonde. Tout d’abord, reproduire cette partie du visage est un vrai challenge, et pour elle, cela suggère donc un talent artistique frustré. Mais les yeux peuvent aussi représenter directement la personne qui les dessine. Ainsi, des yeux qui fixent un point précis peuvent signifier que l’on a envie d’être désiré et regardé, tandis que des grands yeux vont de pair avec une personnalité extravertie. Enfin, si vous dessinez des yeux fermés, cela indique que vous refusez de regarder en vous.

10- Vous dessinez des personnages bâtons

En pleine réunion ou conversation téléphonique, vous commencez à dessiner des petits bonhommes bâtons ou allumettes. La raison à cela ? A en croire Sheila Lowe, ces petits personnages sont tout simplement le moyen de contenir votre colère face à une personne qui vous énerve. Pour le site Brightside (qui décidément semble voir la vie en noir), le petit bonhomme bâton indique que vous êtes rongé par un sentiment d’insécurité, que vous vous sentez impuissant et que vous n’arrivez pas à échapper à vos responsabilités. Pire, vous seriez aussi émotionnellement instable et vous éprouveriez le besoin de vous isoler.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

5 bienfaits insoupçonnés du gribouillage


Le gribouillage pour moi était capital à l’école, je dessinais partout ou je pouvais pendant qu’il fallait écouter le professeur et c’est pendant que je gribouillais que je pouvais me concentrer sur la narration de l’enseignant. Gribouiller est plus utile que l’on pense
Nuage

 

5 bienfaits insoupçonnés du gribouillage

 

Par Anna Almendrala

Les livres de coloriage pour adultes sont à la mode, mais une autre activité artistique exige encore moins d’efforts que le maniement des crayons de couleur ou des feutres. Et, pour ne rien gâcher, elle présente de nombreux avantages. Le gribouillage, c’est-à-dire le fait de dessiner machinalement – surtout quand on est censé travailler – est bien plus qu’une simple distraction.

Alors qu’on la voyait jusqu’ici d’un mauvais œil, elle améliore l’apprentissage, la créativité et les performances. Voici cinq aspects bénéfiques du gribouillage :

1. Vous arrivez mieux à vous concentrer

amy pyle
Amy Pyle, rédactrice en chef et « femme polyvalente » (comme elle aime se décrire), griffonne pendant les réunions ou les conférences téléphoniques pour améliorer sa capacité de concentration.

Une étude publiée en 2009 démontre que les sujets qui gribouillent pendant une conversation téléphonique retiennent 29 % d’informations supplémentaires par rapport à ceux qui se contentent de prendre des notes.

Jackie Andrade, auteure de cette étude et professeure en psychologie à l’université de Plymouth, au Royaume-Uni, n’est pas la seule à émettre l’hypothèse d’un lien ténu entre l’écoute et les petits dessins. Ces derniers exploitent les « fonctions exécutives » du cerveau, qui permettent notamment de planifier, de faire plusieurs choses à la fois et de se concentrer. En sollicitant ces fonctions par le biais du gribouillage lors d’une conférence ou d’un appel téléphonique, nous empêchons notre esprit de s’égarer et de penser aux courses à faire ou au week-end qui s’annonce.

2. Vous devenez plus productif

thy anh vo
Thy Anh Vo aime se détendre en s’autocaricaturant.

Thy Anh Vo, journaliste à Anaheim, en Californie, déclare au HuffPost que gribouiller lui permet de se souvenir avec une plus grande précision des réunions professionnelles auxquelles elle assiste. Si pour elle, le gribouillage reste un passe-temps « un peu bébête », elle souligne néanmoins que cela lui permet d’enregistrer plus de détails qu’une prise de notes exhaustive.

« Quand je fais un article sur les conseils municipaux, se souvenir de tous les participants peut vite devenir un casse-tête », explique-t-elle. « Alors il m’arrive de dessiner leur visage, leurs vêtements, leurs signes particuliers (ça peut être la façon qu’ils ont de se tenir légèrement voûtés, ou leurs chaussures) parce que je ne trouve pas les mots pour les décrire. Bizarrement, j’ai l’impression que ça m’aide à me rappeler d’eux, et de la place qu’ils occupaient dans la pièce sans que j’aie besoin de le noter. »

3. Vous êtes davantage dans l’instant présent

Jesse Prinz, professeur de philosophie à l’École doctorale de l’université de New York, étudie le gribouillage dans le domaine de la recherche sur l’art. Pour lui, cette habitude est on ne peut mieux adaptée à l’acquisition d’informations transmises oralement, car elle permet d’être dans un état « d’écoute absolue ».

« On atteint le point idéal, entre le trop peu et le trop-plein d’attention », explique-t-il au HuffPost. « Le gribouillage empêche notre esprit de divaguer tout en empêchant de trop réfléchir à ce que l’on entend. […] À tel point que j’ai vraiment du mal à me concentrer si je ne gribouille pas. En ce qui me concerne, il semble que le griffonnage m’aide à être plus réceptif à l’information. »

4. Vous y trouvez un exutoire pour la créativité de tous les jours

lorina capitulo
Capitulo a créé ce gribouillage alors qu’elle était « très, très, très contrariée, un soir » de 2014.

Selon Jesse Prinz, nous ne devrions jamais perdre de vue le fait que le gribouillage est une forme d’expression créative tout à fait valide. Il ajoute que les artistes professionnels n’exploitent pas assez cet outil fantastique. Lorina Capitula pratique la peinture et la sculpture dans le quartier de North Babylon, à New York. Après avoir quitté les Philippines, elle a eu du mal à débloquer sa créativité et s’est sentie inepte. Mais un jour, elle a commencé à utiliser les feutres de son fils pour passer le temps avant d’aller au travail ou pour se détendre avant de dormir.

« Quand je gribouille, j’ai vraiment le temps de réfléchir à ma vie », indique-t-elle.

Elle s’est vite rendue compte que ses créations lui procuraient la même sensation de bien-être que lorsqu’elle peignait et dessinait à l’école. Elle pense que le gribouillage lui a permis d’entamer un renouveau artistique.

5. Vous avez plus d’idées

amy pyle
Une autre page du carnet de Pyle.

« Gribouiller est une activité plaisante et les émotions positives qui en découlent nous ouvrent de nouvelles pistes », ajoute Jesse Prinz.

« Si un problème vous perturbe, passez une demi-heure à gribouiller et vous verrez les choses sous un jour nouveau. »

Jackie Andrade pense qu’en gribouillant, on réfléchit à nos problèmes sans vraiment s’en rendre compte, ce qui crée de « trouver la solution au niveau inconscient

« . Elle compare ce processus à celui du rêve. « C’est ce qui se passe quand on dort », explique-t-elle. « On passe la journée à s’escrimer en vain à résoudre un problème et puis, après une bonne nuit de sommeil, on trouve enfin la solution. »

Le gribouillage prend toutes les formes possibles et imaginables, qu’il s’agisse d’un nom ou d’une signature reproduits encore et encore, de personnages ou de motifs abstraits. Alors, la prochaine fois que vous sentirez que vous perdez le fil lors d’une réunion ou d’une conférence, dégainez votre stylo pour un petit boost d’attention dans les marges de votre bloc-notes !

Cet article, publié à l’origine sur Le Huffington Post (Etats-Unis), a été traduit par Caroline Lautour pour Fast for Word.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Votre enfant vous parle par ses dessins


Les dessins d’enfants sont bourré d’informations, par le choix (quand il peut choisir) le papier, les crayons, les couleurs et ce qu’il décide de dessiner. J’avais lu à l’adolescence ce genre de sujet et cela m’avait aide. Quand je travaillais dans une famille, je discutais avec la maman, de la psychologie des dessins. Elle m’a lancé un cahier de son plus vieux, en feuilletant, je me suis arrêté sur une page qui demandait en dessin ce que représentait un certain évènement, en le montrant à sa mère, toute surprise, elle a dit que c’était une période difficile, la mort de son mari et elle qui est tombée très malade
Nuage

 

Votre enfant vous parle par ses dessins

 

Soleil, maison, personnage, voiture, animaux, couleurs sont autant d’indices d’un message à décoder entre les lignes! Votre enfant vous parle par ses dessins!

Votre enfant gribouille de beaux dessins et vous êtes bien fière de les afficher sur la porte du réfrigérateur.

L’orientation dans l’espace, la dimension du dessin, la pression du trait, la forme, la couleur, le thème sont tous des éléments déterminants dans l’interprétation que vous pourrez faire des dessins de votre enfant. En voici un aperçu.

18 à 24 mois

Pour l’enfant de cet âge, tenir un crayon et dessiner des traits est déjà un exploit en soi puisque la coordination du mouvement est en développement.

24 à 36 mois

C’est une phase d’exploration des outils. Gouache, feutres, crayons de cire, il aime voir ce que ces matériaux donnent comme résultat, il expérimente plus qu’il ne s’exprime.

3 à 4 ans

C’est le début des « vrais » dessins. L’enfant vous dit souvent ce qu’il va dessiner avant de le faire.

4 à 5 ans

À partir de maintenant, les couleurs ont vraiment de l’importance et une réalité. L’enfant associe la couleur « réelle » aux objets : un arbre a le tronc brun et les feuilles vertes, l’eau est bleue, etc.

Crayons et papier

Le choix des crayons et du papier est révélateur de la personnalité de l’enfant. Par exemple, les pointes grasses et larges sont les préférées des enfants déterminés, alors que les pointes fines sont souvent choisies par les enfants qui ont plus de difficultés à s’exprimer ou à s’imposer. L’enfant qui privilégie la gouache et les crayons de cire est souvent plus manuel et physique qu’intellectuel.

On devrait aussi offrir plusieurs textures et formats de papier à l’enfant qui choisira en fonction de son caractère ou de ce qu’il a à exprimer à ce moment-là. Ainsi, s’il choisit une petite feuille, c’est un enfant qui a une bonne concentration et qui n’aime pas prendre toute la place. Une feuille moyenne indiquera qu’il est flexible et respectueux des autres, alors que la feuille de grand format révélera un enfant très confiant qui n’aime pas être isolé et ignoré. Les papiers fins indiquent une grande sensibilité, alors que les plus épais sont signe de confort!

Sa préférence envers les livres à colorier ou les feuilles blanches est aussi un indice à considérer. Choisir un dessin déjà fait lui permet de se concentrer sur les couleurs, alors que la page vierge laisse libre cours à son imagination. Il est bon de lui donner accès aux deux, puisqu’ils répondent à des besoins différents.

Répétition

Il faut faire attention dans l’interprétation des dessins ou des thèmes répétitifs. Si par exemple, l’enfant dessine une maison et que l’on se pâme devant son beau dessin, l’enfant cherchera souvent à recréer cette appréciation en répétant son dessin. « Maman, aime ça quand je dessine une maison. Elle me trouve bon. Elle m’aime. » Mais si sa répétition d’un même thème ne vient pas d’une survalorisation, elle peut être une « photo » d’un événement heureux ou malheureux de sa vie et en refaisant le même dessin, il cherche à recréer l’émotion ressentie.

Les couleurs

Chaque couleur a sa symbolique, son émotion. Si l’enfant utilise une seule couleur dans ses dessins, il envoie un message clair et net : il veut être compris et décodé. Les combinaisons de couleurs ont aussi leur signification propre.

Rouge : c’est la première couleur que l’enfant apprend à distinguer. L’enfant qui la préfère dans ses dessins est énergique, du genre difficile à arrêter! Mais le rouge c’est également l’agressivité, la colère et l’angoisse. Quand il y a beaucoup de rouge dans un dessin, c’est peut-être un signe qu’une crise se prépare!

Jaune : Le jaune est synonyme de connaissance, de curiosité et de joie de vivre. L’enfant qui utilise beaucoup cette couleur est plus expressif que la majorité des enfants.

Orange : Comme le rouge et le jaune, l’orange exprime un besoin de contact social. C’est aussi un signe d’esprit d’équipe et de compétition.

Bleu : C’est la dernière couleur que l’enfant distingue. Le bleu, c’est la paix, l’harmonie et la tranquillité. L’enfant qui utilise beaucoup de bleu est introverti et n’aime pas être bousculé; il aime aller à son rythme. Si le bleu est utilisé d’une drôle de façon, l’enfant vous passe le message qu’il aimerait avoir la paix, que son environnement le dérange!

Vert : Le vert étant composé de jaune et de bleu, il reflète la curiosité, la connaissance et le bien-être. L’enfant qui l’utilise beaucoup est souvent intuitif et plus mature que la moyenne, même s’il est sensible. Quand le vert est mal utilisé dans un dessin, ce peut être signe d’un égo trop fort.

Noir : Les parents s’inquiètent à tors lorsque le dessein contient beaucoup de noir. Le noir renvoie à l’inconscient, à l’invisible et pas nécessairement aux mauvaises pensées. L’enfant qui en utilise beaucoup se fait confiance et n’a pas peur de l’avenir. Mais le noir peut aussi vouloir dire que l’enfant a des secrets, qu’il ne veut pas dévoiler certaines choses. Vérifiez si l’enfant est agressif, s’il donne des coups de crayon vigoureux ou s’il est calme, cela peut vous guider dans votre interprétation de ses dessins.

Rose : Le rose étant composé de rouge et de blanc, elle signifie douceur et tendresse. L’enfant aime les choses agréables et faciles, et il est facile d’approche.

Brun : L’enfant qui aime dessiner en brun aime la sécurité, la stabilité et il est souvent patient et minutieux. Il est plus calme qu’enjoué et il aime collectionner des objets qu’il range minutieusement.

Les formes

Maison

Thème fréquent des dessins d’enfants, la maison représente ses émotions d’un point de vue social. Les points importants sont : la grosseur de la maison par rapport au reste du dessin ou de la feuille, le nombre de fenêtres, la fumée de la cheminée et la porte et la poignée de porte. Une grosse maison révèle la supériorité de l’émotion sur le rationnel, alors qu’une petite représente l’état plus introspectif d’un enfant se posant des questions. Une petite porte indique une réticence à inviter des gens dans sa demeure, un enfant sélectif dans le choix de ses amis, alors qu’une grosse porte est une invitation à n’importe qui ou presque! La poignée située à gauche de la porte indique que l’enfant se tourne vers le passé, si elle est à droite, c’est que l’enfant apprécier le changement, le nouveau, les projets. Comme les fenêtres sont associées à la curiosité, leur nombre et leur dimension vous indiquent si votre enfant est curieux ou s’il préfère la discrétion.

Soleil

Un des objets les plus dessinés par les enfants, le soleil représente l’énergie et la combativité. S’il est à gauche du dessin, il représente de passé et son lien avec sa mère. À droite, réfère à son père. C’est la grosseur des rayons qui est déterminante ici. Plus ils sont forts et gros, plus ils ressemblent à un « coup de soleil » et dénotent une trop grande influence sur l’enfant. À l’opposé, une absence de rayons démontre une perte d’enthousiasme. Si le soleil est en plein milieu de la feuille, il représente l’enfant indépendant qui se sent un peu responsable de ses parents.

Personne

Le bonhomme pour reprendre l’expression que les enfants préfèrent représente souvent l’enfant et les personnes qui l’entourent.

De grands yeux démontrent sa curiosité, son ouverture; de petits yeux veulent peut-être dire qu’il préfère ne pas voir la réalité. La bouche vous renseigne sur sa capacité à verbaliser ses émotions. S’il dessine des oreilles (habituellement les cheveux recouvrent les oreilles, donc l’enfant ne les dessine pas), c’est qu’il est attentif et qu’il a « l’oreille fine ». La position des bras, par en haut (il veut être entendu) ou par en bas (il veut qu’on le laisse tranquille), et celle des pieds (solide ou incertaine) est aussi importante dans le décodage de son bonhomme.

Nuages

Les nuages n’annoncent pas nécessairement la pluie! Ils sont la preuve que l’enfant se veut réaliste et qu’il est conscient de son environnement, avec ses hauts et ses bas.

Arbre

L’arbre est particulièrement important dans un dessin parce qu’il représente l’enfant. La base du tronc vous informe de son énergie physique. Plus le tronc est large, plus l’enfant se sent enraciné et refait son énergie facilement. Les enfants qui ont une santé fragile ont tendance à faire des troncs plus minces. La hauteur de l’arbre vous donnera un indice de la place qu’il croit occuper au sein de la famille, de la société, etc. Les branches et les feuilles sont associées à la créativité, mais aussi à son développement. Un arbre sans feuillage veut peut-être dire que l’enfant a besoin « d’engrais » intellectuel, alors qu’un feuillage abondant est le propre des enfants à l’imagination débordante. Peut-être un peu trop dans certains cas!

En vrac

Montagne : stabilité acquise ( à gauche) ou à atteindre (à droite). Les objets dessinés sur la montagne ont aussi leur importance.

Fleur : l’enfant veut plaire, a besoin de votre attention, de vos soins, comme une fleur!

Animaux : chien (bouge beaucoup), chat (indépendance), cheval (ambition), oiseau (curiosité, gaieté), poisson (paisible et indépendant)

Véhicule : définit comment l’enfant se conduit avec les autres. La voiture est un indice de respect des règles, l’autobus que l’enfant fonctionne mieux en groupe, l’avion qu’il a hâte de grandir, la bicyclette qu’il est calme et veut aller à son rythme.

Vous comprendrez que mille significations peuvent se cacher dans les dessins de vos enfants et que le dessin doit être regardé dans son ensemble pour vraiment avoir un sens. Des psychologues se spécialisent dans l’interprétation des dessins, ce qui peut être une avenue à considérer si l’enfant traverse une phase particulièrement perturbante ou si son comportement a changé sans que vous sachiez pourquoi. Ne le forcez pas à dessiner s’il n’en a pas envie, mais donnez-lui toutes les chances de le faire en ayant toujours papiers et crayons à portée de main pour le laisser s’exprimer comme il le voudra bien.

Par Sonia Cosentino

http://www.mamanpourlavie.com