Vider nos coeurs


De temps à autre, on se débarrasse ce qui ne sert plus, ce qui est encombrant. On devrait aussi se débarrasser ce qui nous empêche de s’épanouir. Mettre un point final.
Nuage


Vider nos coeurs



On devrait vider nos coeurs comme on vide un grenier. Jeter les vieilles querelles qui ‘encombrent, les tristesses qui prennent trop de place.


Ondine Khavat

Il a trouvé une corde étrange dans le mur de son grenier.


Dans des conflits, des guerres, des gens vont fuir ou être expulsé et laissent derrière eux toutes leurs affaires. C’est ce qu’il est arrivé a une famille allemande en Tchécoslovaquie. Un  homme de 80 ans a eu la permission de revenir dans sa maison d’enfance et a trouver ce que la famille avaient caché dans le cas qu’ils auraient revenir à la maison. L’homme ne peut garder ces objets, l’État conserve tout les avoirs pour leurs valeurs historiques
Nuage

 

Il a trouvé une corde étrange dans le mur de son grenier.

 

Daily Mail

Il y a eu beaucoup d’histoires de secrets ou de possessions dissimulés pendant les années de guerre ou de crise.

Même s’ils sont restés au même endroit et invisibles pendant des décennies, leur découverte est toujours un moment de suspense.

Un homme est « retourné » chez lui pour chercher des biens familiaux que son père avait cachés avant qu’ils ne soient obligés d’évacuer le pays.

Ce dernier lui avait appris un moyen spécial pour trouver les objets cachés, mais ce n’était pas facile de les retrouver. Sept décennies après les avoir vus pour la dernière fois, il était difficile de dire si les objets avaient survécu aux affres du temps.

Heureusement, les objets, qui n’avaient pas été touchés depuis les années ayant suivi la Seconde Guerre mondiale, ont été retrouvés intacts. Le Daily Mail a interrogé certaines des personnes impliquées dans la découverte.

Juste après la Seconde Guerre mondiale, Rudi Schlattner et sa famille ont quitté leur domicile de Tchécoslovaquie. Ils ont été obligés d’évacuer leur maison à cause de l’expulsion de masse par le gouvernement tchèque des populations originaires d’Allemagne.

M. Schlattner, qui a maintenant 80 ans, souhaitait retrouver sa maison d’enfance. Il a contacté les autorités gouvernementales de Libouch, un village du nord-ouest de la République tchèque, où se trouvait la maison qui était la sienne quand il était enfant.

Une fois dans sa maison d’enfance, M. Schlattner dévoila quelque chose d’absolument incroyable. Une fois dans le grenier, il a regardé un petit morceau de corde qui pendait de l’un des panneaux en bois. Après l’avoir tiré, un ensemble d’étagères est apparu.

Daily Mail

Ces étagères secrètes abritaient une collection entière d’objets vieux de plusieurs dizaines d’années.

Il s’agissait des trésors cachés par le père de M. Schlattner avant leur expulsion. Avec les années, M. Schlattener craignait la destruction et la découverte de ces biens, car le toit de la maison avait subi de nombreuses réparations.

Daily Mail

Le père de M. Schlattener a caché un total de 70 paquets dans le grenier, et il les a très bien dissimulés. Selon Tomas Okura, un directeur de musée présent lors de la découverte, M. Schlattner a frappé les panneaux à l’aide d’un marteau pour localiser les biens cachés.

« Ils faisaient tous le même son », a-t-il confié au journal tchèque Blesk. Puis, il a essayé de trouver une corde censée détacher les panneaux, un système mis en place par son père. »

Daily Mail

Certains des paquets, qui n’avaient pas été touchés depuis 70 ans, étaient enveloppés de papier kraft. D’autres objets n’étaient pas emballés, comme des chapeaux, des cintres, des journaux, des peintures et même des skis.

Les paquets semblaient contenir des parapluies, des presse-papiers, des stylos, des tables d’école, des cigarettes, des badges, des livres, des chaussettes, et des kits de couture. Tout semblait en bon état.

Daily Mail

Le père de M. Schlattner a construit la maison entre 1928 et 1929. Après avoir quitté la maison, il a toujours souhaité y revenir un jour et retrouver ses biens.

Les trésors seront conservés dans un musée de la vile Tchèque d’Ustí nad Labem. L’État peut légalement conserver tous les biens laissés derrière eux par les membres de la population allemande durant les années ayant suivi la guerre.

Daily Mail

Pour le moment, tous les paquets ont été transférés au musée, pour y être examinés et répertoriés.

Considérant les circonstances dans lesquelles ces objets ont été trouvés, on leur a conféré une haute valeur historique.

« Les paquets étaient dissimulés avec beaucoup de soin dans une lucarne », a ajouté Tomas Okura.

Daily Mail

« C’était incroyable de voir autant de choses tenir dans un si petit espace. Il a fallu plus d’une heure pour tout sortir. »

Selon le directeur du musée ayant examiné les trésors, une telle découverte de « biens allemands » cachés est très rare dans la région.

Daily Mail

Le musée qui recevra les artéfacts n’a pas encore été déterminé, mais M. Schlattner a accepté le fait qu’il ne pourrait pas les garder.

Malgré sa santé fragile, il a accepté d’aider à identifier les biens.

Daily Mail

 

Durant l’expulsion des personnes d’origine allemande après la guerre, plus d’un million de civils ont été arrachés à leurs domiciles. La majorité de ces évacués se sont finalement installés dans la zone américaine d’Allemagne de l’Ouest. Environ 800 000 personnes ont été expulsées de la zone soviétique après la guerre.

M. Schlattner et sa famille se sont installés en Allemagne. Ils ont juste eu le temps de cacher leurs biens avant leur départ.

Daily Mail

« Nous pensions revenir un jour et trouver une propriété ici », a déclaré M. Schlattner.

https://bridoz.com/

Le Saviez-Vous ►Fabuleux trésor cachés


Quelle chance de trouver des vestiges du passé dans sa cour ou son grenier. C’est l’histoire cachée qui sera difficile de découvrir pourquoi ces objets se sont retrouvé là
Nuage

 

Fabuleux trésor cachés


(Source)

PAR EVELYNE FERRON

Spécialiste en histoire ancienne

Il y a les trésors découverts par des archéologues à la suite de fouilles méticuleuses ou ceux découverts par de patients chasseurs de trésors amateurs, souvent armés d’un détecteur de métaux. Mais parfois, certains trésors sont découverts par hasard, dans des lieux aussi inusités que des murs, des puits ou des greniers.

Découvrons trois fabuleux trésors mis au jour au gré du hasard dans des lieux inattendus!

1- Un trésor de 650 ans… dans une cour arrière!


Photo crédit:
AP

En 2007, un citoyen de la ville autrichienne de Wiener Neustadt faisait des travaux pour agrandir un petit étang sur sa propriété. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’il mit au jour, à travers la boue, des objets métalliques qui se révélèrent être des bijoux incrustés de pierres précieuses et de la vaisselle très ancienne! Comme ils n’étaient pas nettoyés et peu attrayants au départ, l’homme en question a remisé le tout dans des boîtes, qu’il a redécouvertes lors de la vente de sa maison en 2009. Leur apparence ne lui avait pas laissé penser qu’il aurait pu s’agir d’un véritable trésor!


(Source)

L’homme a enfin rapporté les objets aux autorités autrichiennes qui ont ensuite procédé au nettoyage et à l’analyse avant d’annoncer en 2011 qu’il s’agissait d’un véritable trésor de plus de 200 objets en or, en argent et en pierres précieuses vieux de 650 ans! Un butin estimé à une valeur de plus de 150 000$ aujourd’hui. À qui appartenaient ces fabuleux objets? Pourquoi étaient-ils tous enterrés au même endroit? Nous l’ignorons encore pour le moment.


(Source)

II- Un Van Gogh non signé remisé dans un grenier:


Photo crédit:
AP

Une famille norvégienne possédait depuis longtemps un tableau illustrant une scène campagnarde composée de chênes, de buissons et d’un ciel nuageux. Un homme de la famille avait tenté de faire authentifier le tableau en question pour se faire dire qu’il n’avait aucune valeur. Il fut conséquemment remisé dans un grenier et oublié. 


Photo crédit:
AP

Le musée Van Gogh avait lui-même réfuté que la toile puisse être celle d’un grand peintre comme Vincent Van Gogh dans les années 1990. Or, un collectionneur privé à l’oeil aiguisé a fini par acquérir la toile pour la faire analyser en détail. Une véritable enquête s’ensuivit. La toile n’était pas signée, mais les coups de pinceaux épais et la représentation du paysage rappelaient fortement le grand peintre hollandais.


(Source)

En lisant la correspondance de Van Gogh, les experts purent retracer la toile dans une lettre que le peintre avait envoyée à son frère Theo et dans laquelle il donnait avec précision les détails de la toile qu’il avait réalisée la veille, soit le 4 juillet 1888. Nommée Coucher de soleil à Montmajour, il s’agit de la seule toile pleine grandeur de Van Gogh découverte depuis 1928!

III- Une montagne d’or dans une chambre souterraine en Inde:


(Source)

À l’été 2011, le temple de Sree Padmanabhaswamy, situé dans la province de Kerala dans le sud de l’Inde et dédié au dieu Vishnou, a été fouillé par ordre de l’État par des archéologues.  Ce temple avait été construit au XVIIIe siècle par le roi de Travancore et les offrandes des fidèles étaient supposées êtres conservées dans des chambres souterraines.

Suite à la requête d’un avocat, inquiet des conditions de sécurité sur ce site très célèbre de l’Inde, l’inspection du sous-sol du temple put commencer. Si les gens savaient qu’il y avait des chambres souterraines pour conserver des offrandes, personne ne s’attendait à un tel spectacle!


(Source)

En ouvrant la chambre dite A en juin 2011, les archéologues découvrirent une quantité impressionnante d’objets en or et en pierres précieuses de toutes sortes. Des bijoux, des couronnes, divers objets du quotidien et des statues. Le trésor est évalué à plus de 22 milliards de dollars!


Photo: Porte de la chambre B

La Cour suprême indienne a ordonné que le temple soit géré par l’État, afin de mieux assurer la protection de ce trésor national. Toutes les chambres, dont la B, n’ont cependant pu être ouvertes et analysées en raison d’un débat entre la famille Travancore et l’État indien. En effet, les membres de la famille et des gestionnaires du temple souhaitent garder cette chambre sacrée et donc fermée. La légende associée au temple laisse penser que même les murs de cette chambre pourraient être en or. Par crainte de pillage entre autres, il se pourrait bien que la cour indienne ordonne la fouille et la protection de la chambre B, qui pourrait bientôt révéler de nouveaux trésors

http://www.historiatv.com/