Sans-abri venu en aide à une automobiliste: une grosse arnaque


Ce sont des fraudes comme cela qui donnent mauvaise presse et qui n’aide vraiment pas les vraies personnes qui ont du coeur et qui font des choses exceptionnelles.
Nuage

 

Sans-abri venu en aide à une automobiliste: une grosse arnaque

 

Les trois personnes ont inventé de toute pièce l'histoire selon laquelle Johnny Bobbitt Jr, un vétéran sans abri, avait donné son dernier billet de 20$ à Katelyn McClure pour qu'elle puisse acheter de l'essence après être tombée en panne sur l'autoroute.

ASSOCIATED PRESS

Les trois personnes ont inventé de toute pièce l’histoire selon laquelle Johnny Bobbitt Jr, un vétéran sans abri, avait donné son dernier billet de 20$ à Katelyn McClure pour qu’elle puisse acheter de l’essence après être tombée en panne sur l’autoroute.

Leur récit avait suscité un vaste élan de générosité sur les réseaux sociaux: trois personnes ont été inculpées jeudi dans le New Jersey pour avoir inventé une histoire qui leur a permis de récolter 400 000 dollars de dons via le site GoFundMe.

Tout avait commencé le 10 novembre dernier, lorsqu’un couple avait lancé une page sur le site de financement participatif GoFundMe appelant à aider un ex-militaire devenu sans-abri, Johnny Bobbitt Jr.

Le couple, Katelyn McClure et son petit ami Mark D’Amico, expliquait que M. Bobbitt avait donné son dernier billet de 20 dollars à Mme McClure pour qu’elle puisse acheter de l’essence après qu’elle soit tombée en panne sur l’autoroute près de Philadelphie, et qu’ils voulaient lui témoigner leur « reconnaissance ».

La page annonçait un objectif de levée de fonds de 10 000 dollars afin d’aider M. Bobbitt à louer un appartement, trouver une voiture, et faire face à ses dépenses quotidiennes pendant six mois.

L’histoire avait ému, avait été reprise par de nombreux médias, y compris la BBC, et des milliers de personnes avaient mis la main au portefeuille, faisant monter la cagnotte à plus de 400 000 dollars.

ASSOCIATED PRESSDe gauche à droite, Johnny Bobbitt, Katelyn McClure et Mark D’Amico.

Mais la chance avait commencé à tourner en août, lorsque M. Bobbitt avait assigné en justice Mme McClure et M. D’Amico: il affirmait n’avoir vu la couleur que d’une partie des fonds collectés en son nom (75 000 dollars), et accusait le couple d’avoir détourné la générosité de milliers d’Américains à leur profit, s’offrant des voyages et même une BMW, saisie au domicile du couple en septembre.

En fait, au terme de l’enquête, il est apparu que les trois étaient de mèche depuis le départ, a expliqué jeudi Scott Coffina, procureur du comté de Burlington, lors d’un point presse retransmis par les télévisions locales.

« Une heure à peine après avoir lancé la page GoFundMe, McClure reconnaissait dans un texto à une amie que toute l’histoire selon laquelle Bobbitt l’avait aidée avait été entièrement inventée », a-t-il expliqué.

« Toute la campagne de levée de fonds reposait sur un mensonge » et avait été « concoctée pour pousser des individus au grand coeur à contribuer à la cause », a ajouté M. Coffina.

Tous les trois ont été arrêtés et inculpés de conspiration et vol par tromperie, des délits qui les exposent à « de vraies peines de prison », a indiqué un porte-parole du procureur, en indiquant que la durée exacte dépendrait notamment de leurs éventuels antécédents judiciaires.

Le site GoFundMe a assuré que les quelque 14 000 donateurs, qui ont contribué pour au total quelque 403 000 dollars, seraient remboursés, a indiqué le procureur.

  •  

https://quebec.huffingtonpost.ca/

La bonne humeur


Quand on y pense bien, cela a du sens. La bonne humeur nous met dans un état qui se transmet aux autres, peut importe si on reçoit en retour, être bonne humeur, c’est de voir que le bon côté des choses
Nuage

 

La bonne humeur

 

 

La bonne humeur a quelque chose de généreux, elle donne plutôt qu’elle ne reçoit

Emile-Auguste Chartier

Impressionné


C’est normal d’être attiré vers des personnes ayant plus, mais dans le fond, cela ne fait pas d’eux de meilleure personne. Ce sont les gestes qui comptent et qui devraient nous attirer beaucoup plus
Nuage

 

Impressionné

 

Cesse d’être impressionné par l’argent, les admirateurs, les diplômes et les titres. Sois impressionné par la générosité, l’intégrité, l’humilité et la bonté

Inconnu

Comment se sentir heureux : 13 astuces prouvées scientifiquement


Peut-on réussir à se conditionner pour devenir heureux ? Il semble que oui, et cela, après diverses études, certains points peuvent nous aider à changer positivement notre attitude
Nuage

 

Comment se sentir heureux : 13 astuces prouvées scientifiquement

 

BIEN ÊTRE – Les coups de blues ne sont pas une fatalité. Pour être heureux, les choses les plus simples peuvent être les plus efficaces. Grâce au site Business Insider, voici 13 astuces qui ont fait leur preuve pour voir les choses du bon côté.

Ces différentes méthodes ont toutes fait l’objet d’une étude scientifique au préalable. Parmi ces dernières, chacun pourra y trouver son compte. Certaines peuvent paraître surprenantes : se plonger dans la couleur bleu, d’autres sont une réelle nécessité au quotidien : dormir au moins 6 heures par nuit ou se fixer des objectifs. Le combat contre le spleen commence maintenant:

Offrir des cadeaux

Les âmes charitables sont heureuses d’après une étude. Au lieu de dépenser votre argent pour vous, faites-le pour les autres. Peu importe ce qu’elles gagnent, les personnes les plus heureuses sont souvent les plus généreuses.

Compter ses instants de bonheur

Vous avez aidé une dame à soulever sa poussette dans le bus. Vous avez eu un long fou rire au bureau et passé une agréable soirée avec votre amoureux(se). Notez-le sur une feuille de papier ce soir. Et continuez à coucher sur le papier 3 moments de bonheur que vous avez vécu chaque jour. Cela peut être des moments très simples. Un professeur de l’université de Pennsylvanie a démontré que ceux qui pratiquaient régulièrement cet exercice étaient plus heureux que la moyenne

Vivre de nouvelles expériences

Ce n’est manifestement pas le plus facile des conseils à mettre en pratique. Pourtant des recherches ont démontré que sortir de sa routine rendait heureux. Partez à l’aventure, sortez des sentiers battus. C’est le meilleur moyen de faire travailler sa mémoire et stimuler son cerveau.

Anticiper les bon moments

Réjouissez vous du week-end à venir, pensez au prochain repas de famille. Anticipez les bon moments est un bon moyen de rester positif.

Voir la vie en bleu

Si l’artiste français Yves Klein s’est donné autant de peine pour peindre ses toiles avec la plus belle nuance de bleu, ce n’est pas par hasard.Des scientifiques de l’université de Sussex en Angleterre ont montré que s’exposer à cette couleur pouvait gonfler notre confiance en nous, réduire notre stress et contribuer à notre bonheur. De la sorte, n’oubliez pas de contempler le ciel (quand les nuages ne sont pas la).

Se fixer des objectifs

La vie, c’est comme les échecs. Il est conseillé de se fixer des objectifs pour avancer. Cela ne contribue pas seulement à ouvrir de nouvelles perspectives mais aussi à lutter contre les pensées négatives selon le psychologue Richard Davidson

Arrêter de vouloir avoir toujours raison

En terme de bonheur, la Suisse a tout compris. A trop vouloir contrer les arguments de son interlocuteur et de débattre sans fin, on perd énormément d’énergie. L’écrivain et auteurDeepak Chopra conseille à ses lecteurs de rester neutre pour atteindre le bonheur.

« Vous pouvez sauver 99% de votre énergie psychologique et vous sentir mieux si vous arrêtez de défendre votre point de vue » explique-il.

Aller à l’Eglise ( ou autre lieux de culte ndlr)

Oui ça peut paraître bizarre si vous n’êtes pas croyants mais vous rendre dans un sanctuaire religieux peut vous aider à méditer, selonl’Université de Melbourne

Dormir (au moins) 6 heures par nuit

Lors d’une étude, des adultes âgés entre 18 et 65 ans ont évalué leur niveau de bonheur sur une échelle allant de 1 à 5 selon leur temps de sommeil. Résultats de l’enquête : ceux qui dormaient au moins 6 heures et 15 minutes se sentaient le plus heureux.

20 minutes de transport

Qui ne s’est jamais plaint de passer trop de temps dans les transports ? Tout le monde révérait de se rendre au travail en 5 minutes. Mais ce n’est pas donné à tout le monde. Des scientifiques britanniques conseillent en effet de limiter le temps du chemin qui mène au travail à 20 minutes. La durée du trajet agit en effet sur la santé et le bien-être.

S’assurer d’avoir au moins 10 amis

Les amis, ça se compte sur les doigts de la main. L’expression est bien connue mais pour des scientifiques, elle pourrait bien être un enjeu crucial pour atteindre le bonheur. Plus on a de très bons amis et plus on est heureux. Les personnes qui prétendent avoir 10 amis seraient plus heureux que les autres selon les enquêtes.

Rester positif, même dans les mauvais moments.

Il paraîtrait que cela fonctionne. Lorsqu’on est malheureux ou que l’on a passé une mauvaise journée, se convaincre soi-même que tout va bien aide à se sentir mieux. Et d’après un psychologue, sourire rendrait heureux.

Et ne pas oublier d’être amoureux

Et le meilleur pour la fin. L’une des meilleurs solutions pour se sentir heureux reste de trouver le ou la partenaire idéale.

http://www.huffingtonpost.fr/

Hypertension : la générosité, c’est bon pour la santé !


Une belle façon de baisser sa tension artérielle est d’être généreuse, d’offrir des cadeaux aux proches. Même si une personne magasine toute une journée dans le but de faire plaisir a quelqu’un cela équivaut une méditation pleine conscience … Bref, la bonté, la générosité ne fait pas de mal au contraire, elle est un atout pour la santé
Nuage

 

Hypertension : la générosité, c’est bon pour la santé !

 

Hypertension : la générosité, c'est bon pour la santé !

© Thinkstock

par Apolline Henry

Faire des cadeaux à nos proches, c’est bon pour notre santé ! Une étude canadienne vient de montrer que cela faisait baisser la pression artérielle. Une bonne résolution santé pour 2016 ?

C’est incroyable, et pourtant : si l’on en croit une étude de la University of British Columbia (Canada), les personnes généreuses souffriraient moins d’hypertension artérielle que les autres. La générosité serait-elle « le » traitement-miracle de demain ?

L’étude – publiée dans la revue spécialisée Health Psychology – a été menée sur 128 volontaires américains (des hommes et des femmes âgés de 65 à 85 ans) auxquels les chercheurs ont confié une enveloppe de 40 $ (soit environ 37 €). Ces personnes ont ensuite été réparties dans deux groupes : les participants du groupe 1 devaient dépenser leur argent pour eux-mêmes, tandis que les participants du groupe 2 devaient l’utiliser pour faire des cadeaux à leurs proches.

Des effets comparables à la méditation de pleine conscience

Les chercheurs ont mesuré la pression sanguine des volontaires avant puis après l’expérience (qui a duré une journée entière).

Résultat ? Les volontaires du groupe « cadeaux » avaient une pression sanguine légèrement inférieure à la fin de leur journée shopping – et ceux qui souffraient d’hypertension au début de l’expérience montraient une évolution tout à fait positive de leur état de santé. A ce titre, leur générosité avait eu le même impact qu’une séance de sport ou de méditation de pleine conscience. A l’inverse, les volontaires du groupe 1 avaient une pression sanguine inchangée à la fin de la journée : leur comportement n’avait eu aucune conséquence sur leur santé.

« Des études antérieures avaient déjà montré que la générosité financière avait un impact positif sur la santé mentale des individus, analysent les chercheurs canadiens. Désormais, nous savons que le fait de faire des cadeaux à autrui a également un effet positif sur la santé physique, notamment sur le plan cardiovasculaire. »

En ce début d’année 2016, et si on prenait la bonne résolution d’être plus généreux avec nos proches pour préserver notre santé ?

http://www.topsante.com/

New Jersey Un acte de générosité en attire un autre


Voilà un bel exemple de générosité envers des gens qui mérite une attention particulière pour leur dur travail. Mais ce qui est, de plus, beau, c’est la reconnaissance de ses derniers envers cette jeune personne
Nuage

 

New Jersey

Un acte de générosité en attire un autre

 

(Gracieuseté Facebook)

Une serveuse d’un petit restaurant de l’État du New Jersey a décidé de payer la facture de deux pompiers, qui venaient de combattre un feu dans la région. Elle a par la suite reçu toute une surprise de ses clients, rapporte ABC News.

Lors de son quart de travail, Liz Woodward a entendu les deux sapeurs discuter de leurs efforts sur le brasier.

À la fin du repas, Woodward a remis la facture à Tim Young et Paul Hullings. Les deux pompiers ont eu la surprise de leur vie en lisant le long message de la serveuse.

«Votre repas est sur mon bras aujourd’hui. Merci pour les services rendus aux autres et de courir dans les endroits où tous tentent de s’échapper. Vous êtes courageux, braves et forts. Vous êtes un exemple pour nous tous», peut-on lire sur la facture qui a été partagée sur la page Facebook de Tim Young.

Le pompier a demandé à ses confrères de se rendre à ce restaurant et de donner un «gros pourboire» s’ils étaient servis par Liz Woodward.

(Capture d’écran, TVA Nouvelles)

M. Young a pris connaissance d’une page créée sur le site de sociofinancement GoFundMe sur laquelle Woodward précisait vouloir amasser 17 000$ pour pouvoir acheter une camionnette adaptée pouvant permettre à son père handicapé de se déplacer avec son fauteuil roulant.

Il a partagé la page à ses contacts et plusieurs donateurs ont permis à la famille de se procurer la camionnette.

http://tvanouvelles.ca/

À 8 ans, il vend du chocolat chaud au profit de l’hôpital qui a sauvé son ami


Une vraie preuve d’amitié la plus sincère, la plus significative. Ce jeune garçon, malgré ses 8 ans a compris ce qu’est la véritable amitié et de la vie en générale. Ramasser des dons pour un hôpital pour enfant simplement pour remercier ceux qui ont sauvé son meilleur ami ! La valeur de ce don est encore plus grande que ceux qui demandent des reçus de dons pour les retours d’impôts
Nuage

 

À 8 ans, il vend du chocolat chaud au profit de l’hôpital qui a sauvé son ami

Le jeune  Tristan Regini est un vendeur particulièrement généreux.

Le jeune  Tristan Regini est un vendeur particulièrement généreux.Photo : Capture NBC News

 

ETATS-UNIS Dans le Colorado, un enfant de huit ans à peine a décidé de vendre des chocolats chauds devant l’hôpital qui a soigné l’un de ses meilleurs amis d’un cancer au cerveau. Animé d’une incroyable générosité, le garçonnet reverse tous les profits réalisés à l’établissement.

La valeur n’attend pas le nombre des années. La générosité non plus. A Aurora (Colorado), un enfant de 8 ans s’est improvisé, depuis quelques semaines, vendeur de chocolats chauds et autres sucreries. Une précocité entrepreneuriale qui ne doit rien à l’appât – tout aussi précoce – du gain, mais, qui, au contraire, poursuit un but désintéressé, empli de bonté. Cet argent récolté – à ce jour près de 3.000 dollars tout de même – le jeune Tristan Regini le cède en effet à l’hôpital des enfants de la ville afin de remercier l’établissement d’avoir sauvé de la mort l’un de ses amis, Cade Humphrey.

« L’hôpital lui a sauvé la vie, alors j’essaie de le soutenir en retour, comme je peux »,témoigne le garçonnet au cœur sur la main.

« C’est l’un de mes meilleurs amis »

Son copain Cade avait été hospitalisé en 2013, quand un examen avait révélé une tumeur au cerveau. Après des mois de soins lourds (opération chirurgicale, chimiothérapie, radiations), le mal a fini par refluer. A ce jour, l’enfant ne montre plus aucun signe de maladie. A tel point, rapportent les médias américains, qu’il est venu prêter main forte à son ami, le week-end dernier, sur son stand de douceurs chocolatées.

« Ce qu’il fait est vraiment incroyable », a-t-il déclaré à la presse. « C’est l’un de mes meilleurs amis et son initiative me fait vraiment du bien. »

Du côté des responsables de l’hôpital, l’initiative de Tristan est loin d’être passée inaperçue.

 »Chaque don, petit ou grand, est un investissement dans l’avenir d’un enfant », certifie le responsable en charge de la collecte de fonds de l’établissement hospitalier. « Le don de ce garçon est particulièrement significatif, poursuit ce responsable interrogé par ABC News, car il démontre que les plus jeunes peuvent agir pour améliorer le quotidien à l’hôpital des enfants de leur âge. »

http://www.metronews.fr/

Manuel, trisomique, reçoit 30 000 cartes postales pour ses 30 ans


Cela ne prend pas grand chose pour donner du bonheur à des gens, cet appel d’envoyer un mot à l’occasion d’un homme trisomique a fait boule de neige et a rendu tout une famille heureuse
Nuage

 

Manuel, trisomique, reçoit 30 000 cartes postales pour ses 30 ans

 

C'est via un appel lancé sur Facebook, qui devait rester limité aux proches de la famille Parisseaux, que l'élan de générosité s'est développé.

 

C’est via un appel lancé sur Facebook, qui devait rester limité aux proches de la famille Parisseaux, que l’élan de générosité s’est développé. Photo : Capture d’écran Facebook

GENEROSITE – Parents d’un enfant trisomique, Lucien et Jacqueline Parisseaux avaient envoyé un message à leurs amis sur Facebook début novembre en prévision de l’anniversaire de Manuel. Sans s’attendre à ce qui allait suivre.

 

Manuel Parisseaux se souviendra toute sa vie de son trentième anniversaire. Atteint de trisomie 21, cet habitant de Calais (Pas-de-Calais) a reçu pas moins de 30.000 cartes postales à l’occasion de ses 30 ans, fêtés samedi révèle La Voix du Nord. Singapour, Sri Lanka, Russie, Etats-Unis… des cartes d’anniversaire du monde entier ont été envoyées à ce Calaisien en l’espace seulement de trois semaines.

Tout commence début novembre quand son père, Lucien, fait une annonce en prévision de ce joyeux événement.

« Bonjour à tous. J’aurais une demande à faire à tous mes amis de Facebook : mon fils Manuel va avoir 30 ans le 22 novembre, il adore recevoir des cartes postales. Mon fils est trisomique ! Je viens auprès de vous afin de vous demander de prendre quelques minutes de votre temps pour lui envoyer une petite carte et de faire passer cette info à tous vos amis pour ne pas arrêter ma chaîne. Je vous remercie tous par avance pour votre geste qui rendra mon Manu super heureux » .

« Une belle leçon d’humanité »

Depuis la publication de ce message, de très nombreux partages et messages se sont amoncelés sur la page de Lucien, qui comptait pourtant peu d’amis sur le réseau social. Près de 120.000 partages se sont affichés. Le compte Facebook de Lucien a même un moment été bloqué par Facebook.

La Poste a quant à elle dû s’adapter à l’afflux de courriers reçus par Manuel.

« La trieuse n’y arrivant plus, deux personnes ont été spécialement affectées au triage du courrier de notre fils », a déclaré Lucien Parisseaux au quotidien régional.

Depuis quelques jours, c’est une camionnette qui apporte chaque jour les monceaux de lettres. La Poste a par ailleurs proposé de prêter gracieusement à la famille un container afin que le courrier, jusqu’à présent entreposé dans un garage, ne s’abîme pas le temps qu’il soit dépouillé.

Des événements auxquels la famille Parisseaux était très loin de s’imaginer quelques semaines plus tôt.

« On est un peu dépassés, on était loin d’imaginer que l’appel lancé sur Facebook par mon mari provoquerait un phénomène de cette ampleur. C’est beau, c’est magnifique ! » s’est enthousiasmé Jacqueline, la maman de Manuel. Amie de la famille Parisseaux,

Danièle est, elle aussi, émerveillée devant tant de générosité.

« On dit que les gens, aujourd’hui, sont indifférents, ce qui arrive à Manuel prouve que ce n’est pas vrai ! (…) Des personnes ont pris le temps d’aller à La Poste pour mon frère. Une belle leçon d’humanité ».

http://www.metronews.fr/

Lettre à la femme qui était derrière moi dans la file du supermarché


Au lieu d’une citation, voilà un hommage d’une dame à une inconnue qui par générosité et sans jugement a payer la note de l’épicerie. On ne sait jamais comme une aide peut changer la vie d’une personne et cette lettre apporte une bonne réflexion sur l’entraide, la compassion.
Nuage

 

Lettre à la femme qui était derrière moi dans la file du supermarché

 

Cet hommage a été publié à l’origine sur le blog d’une femme qui se prénomme Andréa. Nous l’avons traduit pour vous. Si vous décidez de le lire, lisez-le jusqu’à la fin.

Chère madame, qui étiez derrière moi dans la file du supermarché,

Vous ne me connaissez pas. Vous ne savez pas à quoi ressemble ma vie depuis le premier Octobre 2013. Vous ne savez pas que ma famille a connu la misère. Vous ne savez pas que nous avons dû faire face à des choses extrêmement dures. Vous ne saez pas que nous avons été humiliés, rabaissés, destitués.

Vous ne savez pas que j’ai pleuré plus d’un jour sur deux; que je me bats constamment contre la dépression qui veut prendre le contrôle de mon coeur. Vous ne savez pas que la fierté de mon mari a été brisée en morceaux, piétinée. Vous ne savez pas que mes enfants ont dû porter les soucis normalement réservés aux grandes personnes sur leur dos. Vous ne savez pas que leur innocence leur a été arrachée sans aucune raison. Non, vous ne savez rien, rien du tout de cela.

Ce que vous savez, en revanche, c’est que j’ai voulu acheter de la nourriture à mes enfants  et que je n’ai pas pu acheter cette nourriture. Je n’avais aucun argent ni sur moi, ni sur ma carte bancaire. Je n’avais que ma carte SNAP, et la machine était hors-service (Supplemented Nutrition Assistance Program : Programme d’aide à la nutrition, qui fournit une pension alimentaire aux familles à très faible revenu aux Etats-Unis et au Royaume-Uni — NDLR)

Tout ce que vous avez entendu,

c’était moi qui disait « S’il vous plaît…Je vous en prie… Mes enfants ont faim et je n’ai pas d’autre moyen de payer cela. » Vous ne m’avez pas jugée. Vous n’avez pas dit entre vos dents « Peut-être que tu devrais avoir moins d’enfants ! » Vous n’avez pas dit « Vas te trouver un boulot et apprends à te prendre en charge toute seule. »

Vous n’avez pas non plus détourné le regard de gêne, ou de honte pour moi. Vous n’avez eu aucun de ces aprioris.

Ce que vous avez fait, c’est que vous avez payé les 17.38$ de courses pour nous. Vous avez donné à mes enfants des bananes, du yaourt, du jus de pomme, du fromage, et un Ice Tea pour moi. Vous m’avez laissé vous embrasser, vous serrer fort dans mes bras et vous promettre à travers mes larmes que je rembourserai tout cela, un jour. Un jour, je paierai moi aussi le repas de quelqu’un. Ces 17.38 $ n’etaient peut-être pas grand chose pour vous, mais pour nous cela n’avait pas de prix.  En rentrant, mes enfants n’arrêtaient pas de vous couvrir de tous les éloges possibles et imaginables.

Notre « ange déguisé en femme ».

Ils vous ont louée. Ils vous ont bénie. Vous avez restauré un peu de notre foi en l’humanité, que nous avions perdue. Une chose si simple, si petite a changé nos vies.

Vous nous avez peut-être déjà oubliés à l’heure ou j’écris ces lignes, mais nous, nous ne vous avons pas oubliée. Nous n’oublirons pas, jamais. Vous resterez à jamais dans nos coeurs, alors que nous ne connaissons même pas votre nom.

Vous n’avez pas idée à quel point j’éprouve de la gratitude (et de la honte) de pouvoir subsister grâce aux pensions alimentaires du gouvernement. Nous mangeons à notre faim, grâce aux aides sociales. Je suis heureuse que le gouvernement prenne soin de mes enfants. Je n’en suis pas fière pourtant, et j’ai honte. Lorsque je dis aux gens que nous vivons grâce à cela, je le fait de manière défiante, parce que je m’apprête à ce qu’ils me jugent.

Pourtant, seuls quelques personnes vraiment très proche de nous savent pourquoi nous bénéficions de la SNAP. Ils savent que mon mari travaillait dur, et qu’il a été remercié de la compagnie dans laquelle il avait une position de manager, après 17 ans de loyaux services. Ils savent que nous avons dû déménager de notre ancienne maison pour un autre état, seulement pour être laissés à la rue, étant donné que la maison dans laquelle nous avions emménagé était un logement de fonction. Ils savent que mon mari travail à mi-temps, tout en cherchant sans relâche un emploi stable; qu’il passe ses journées à envoyer des c.v et a passer des entretiens d’embauche. Ce n’est pas facile pour un homme de 40 ans de trouver un travail pour nourrir sa famille.

Mais vous, vous ne saviez rien de tout cela. Pourtant, cela ne vous a pas empêchée d’éprouver de la compassion et de la générosité pour une personne que vous n’aviez jamais rencontré auparavant.

À vous, la dame qui etiez derrière moi dans la file du supermarché, vous ne savez pas à quel point nous apprécions cela. Vous n’avez pas idée de l’impact que vous avez eu sur mes enfants. Vous n’avez pas idée. Votre geste était peut être petit, mais pour nous, c’était quelque chose de monumental. Merci.

Merci de ne pas nous avoir jugés. Merci d’avoir donné quelque chose à manger à mes enfants. Merci. Simplement, merci.

Avec toute ma reconnaissance éternelle,

Andréa, la dame qui était devant vous dans la file du supermarché, avec le chariot plein d’enfants qui n’ont désormais plus faim.

http://www.demotivateur.fr