Il mange un gecko pour un pari et meurt dix jours plus tard dans d’atroces souffrances


Je ne comprends pas comment des gens acceptent de faire des paris aussi stupides. Avaler un gecko, même si cela n’aurait pas eu les graves conséquences entrainant une mort atroce, ce n’est sans doute pas la chose à faire
Nuage


Il mange un gecko pour un pari et meurt dix jours plus tard dans d’atroces souffrances


Quelques jours après avoir avalé un gecko lors d’une soirée, David Dowell, un Australien de 34 ans, est mort d’une infection à la salmonelle. D’après ses amis et sa famille, l’homme était dans une « agonie absolue” dans les jours qui ont précédé sa mort.

  • David Dowell est décédé en décembre dernier des suites d’une salmonellose contractée après avoir avalé un gecko lors d’une soirée entre amis. Cet Australien de 34 ans, père de trois enfants, a perdu la vie dix jours à peine après s’être plaint de terribles douleurs à l’estomac. 

    Au début, la famille de David pensait qu’il avait simplement la gueule de bois. Mais le lendemain, il s’est mis à “vomir vert”, d’après sa sœur Hannah qui s’est confiée au Sydney Morning Herald. L’homme a alors été emmené à l’hôpital, où les médecins lui ont diagnostiqué une salmonellose, une infection bactérienne d’origine alimentaire. La plupart des personnes infectées par des bactéries du genre Salmonella souffrent de diarrhée, de fièvre, de nausées, de vomissements et des crampes abdominales. Dans certains cas, la salmonellose peut même entraîner la mort.

    Intoxication alimentaire?

    La famille de David a alors pensé qu’il avait peut-être avalé un mauvais morceau de poulet. Mais un ami présent à la fête s’est souvenu qu’il avait mangé un gecko pour un pari. Si les médecins ont reconnu que le fait d’avoir mangé un lézard pouvait avoir causé le mal de David, sa sœur Hannah précise qu’il n’y a aucune preuve qu’il l’a effectivement fait.

    “C’était un pari, alors il a très bien pu faire semblant de le manger avant de le jeter. Finalement, on ne saura jamais”, a-t-elle déclaré.

    D’après Hannah, son frère était dans une “agonie absolue”. Son urine était noire et son ventre avait terriblement gonflé.

    “On aurait dit qu’il avait le ventre d’une femme enceinte de six mois. Ses testicules étaient enflés comme des pamplemousses et il en suintait du liquide. Les médecins nous disaient que c’était normal, que c’était tout le liquide présent dans sa cavité abdominale qui s’écoulait”. 

    Le 11 décembre, dix jours à peine après avoir avalé le gecko, David Dowell est mort sur la table d’opération d’une défaillance massive d’organes. D’après sa famille, il “pourrissait de l’intérieur”.

    Les proches de David estiment aujourd’hui que l’hôpital n’a pas fait tout ce qui était en son pouvoir pour le sauver.

    “Je veux que justice soit rendue à David… ou qu’on nous donne des réponses”, a déclaré Hannah. 

    De son côté, l’hôpital s’est refusé à tout commentaire et a simplement cité le rapport du médecin légiste, qui a déterminé que les médecins avaient “fourni les soins médicaux appropriés”. 

    Ce cas n’est pas sans rappeler celui de Sam Ballard, qui est mort huit ans après avoir avalé une limace pour un pari. Après avoir ingéré le gastéropode, le jeune rugbyman australien avait contracté une méningo-encéphalite. Il était tombé dans le coma et s’était réveillé tétraplégique un peu plus d’un an plus tard. Il est finalement décédé en novembre 2018. 

    https://www.7sur7.be

    À Hawaï, un gecko passe une dizaine d’appels anonymes


    On aime toujours savoir quel imbécile qui s’amuse avec le téléphone pour appeler sans rien dire. Ce coup-là, l’imbécile ne l’est pas vraiment …
    Nuage

     

    À Hawaï, un gecko passe une dizaine d’appels anonymes

     

    par  Dylan Kuperblum

     

    Votre téléphone sonne, vous répondez. À l’autre bout du fil, personne. Tout le monde a déjà fait l’expérience de cette blague téléphonique.

    C’est ce qui est arrivé à Claire Simeone, vétérinaire au Centre des mammifères marins de Ke Kai Ola à Hawaii, le 5 octobre dernier.

    Après avoir reçu un bon nombre d’appels mystérieux, « j’ai pensé que quelqu’un m’appelait avec une question concernant un phoque » explique-t-elle sur son compte twitter.

    Pourtant, quand elle décroche, c’est silence radio. Mais l’interlocuteur insiste, l’appelant neuf fois en l’espace de 15 minutes. Simeone commence à paniquer, pensant qu’il est peut-être arrivé quelque chose de grave à un phoque. Elle se rend alors compte que la personne qui l’appelle se trouve elle aussi à l’intérieur de l’hôpital et décide de se renseigner auprès d’Hawaii Telecom. La société lui confirme que les appels proviennent bien d’un téléphone de l’hôpital. La vétérinaire se met alors en quête du téléphone en question.

    « Pas dans la cuisine, pas dans les bureaux », écrit-elle, toujours sur twitter.

    Finalement, c’est en entrant dans le laboratoire que l’identité du farceur est dévoilée : un petit gecko est perché sur l’écran tactile d’un téléphone. Comme l’explique Science Alert, les geckos sont capables de coller à la plupart des surfaces grâce à leurs minuscules orteils, tant qu’ils sont secs et propres. Ils sont même les plus grands animaux capables de coller à des murs complètement lisses. Et des adeptes de canulars téléphoniques.

    Source : Twitter

    https://www.ulyces.co/

    28 occasions lors desquelles la nature nous fait dire « NON »


    La nature est magnifique, parfois, elle peut être assez glauque. Elle fait ses propres scènes d’horreur.
    Nuage

     

    28 occasions lors desquelles la nature nous fait dire « NON »

    Dans la nature, tout n’est pas nécessairement aussi beau ou hilarant que ce à quoi nous sommes habitués. Elle a un côté obscur.

    D’une mère mille-pattes protégeant ses petits en passant par une colonie de guêpes en construisant un nid autour d’une poupée désarticulée, ces images montrent les choses les plus effrayantes que mère nature a à offrir. Faites défiler la page pour mettre votre courage à l’épreuve et votez pour vos préférées.

    N° 1 – Ce cratère de lave semble aspirer les âmes des damnés en enfer.

    N° 2 – Un bernard-l’hermite utilisant la tête d’une poupée en guise de coquille.

    3 – Des guêpes ayant construit un nid autour d’une poupée désarticulée.

    N° 4 – Cette grenouille a été trouvée un matin toute sèche et flétrie à l’extérieur d’un magasin. Le gérant s’est dit : « essayons de la mettre dans de l’eau », et mince, elle est revenue à la vie.

    N° 5 – Un nid de frelons abandonné que mon père a trouvé dans son abri de jardin alors qu’il n’y était pas entré pendant quelques années. La tête appartient à une statue en bois avec laquelle le nid abandonné a fusionné.

    – Publicité –

    N° 6 – Une mère mille-pattes protégeant ses petits.

    N° 7 – Une personne en charge du lac a trouvé le renard (qui s’est noyé) dans la glace, a extrait le bloc et l’a posé sur la glace afin d’éloigner les gens de celle-ci.

    N° 8 – Le cymothoa exigua est un type de parasite qui pénètre par les branchies des poissons, dévore leur langue, et la remplace.

    N° 9 – Des enveloppes de fleurs mortes dans mon jardin. Elles ressemblent à des masques de mort.

    N° 10 – Le champignon les doigts du diable.

    N° 11 – Quelle tête !

    N° 12 – Il y a tellement d’abeilles dans le mur que leur miel dégouline d’une prise

    N° 13 – Un ver originaire d’Antarctique appelé Eulagisca gigantea.

    N° 14 – Une chenille à tête de serpent.

    N° 15 – Cette chouette occupée a tué plus de 70 lemmings et a entouré son nid de leurs dépouilles fraîches.

    N° 16 – Un mille-pattes dévoré par une vipère a trouvé le chemin de la sortie.

    N° 17 – Cet arbre dans le Nebraska a été frappé par la foudre la veille.

    N° 18 – Une nouvelle patte pousse sur la queue de ce lézard ?

    N° 19 – Des fourmis rouges ont créé une île flottante avec leurs corps pour échapper à l’inondation de Houston.

    N° 20 – J’étais sur le point de montrer à mes enfants que les carapaces de cigales ne sont ni dégoutantes ni effrayantes, lorsque…

    N° 21 – Ces pythons réticulés se sont séparés d’eux-mêmes selon leur couleur juste après l’éclosion.

    – Publicité –

    N° 22 – Un renne (Rangifer Tarandus) présentant des bois qui perdent leur velours, en Amérique du Nord.

    N° 23 – Une ruche construite autour de carillons éoliens chez un ami.

    N° 24 – Le rondeau mouton a des dents ressemblant à celles des humains.

    N° 25 – La mouche sans ailes Penicillidia se fixe à la tête d’une chauve-souris et ne la quitte jamais.

    N° 26 – Ce gecko à trois queues.

    N° 27 – Une souris sur mon porche qui porte la tête de son ennemie vaincue.

    N° 28 – Un éboulement à Taïwan.

    https://bridoz.com/

    Le plus vieux fossile de caméléon a été trouvé dans de l’ambre


    Un caméléon et des geckos ont été retrouver dans l’ambre. Ils sont très bien conserver malgré leur grand âge entre 78 à 100 millions d’années.
    Nuage

     

    Le plus vieux fossile de caméléon a été trouvé dans de l’ambre

     

    De l’ambre fossile retrouvé en Birmanie il y a des décennies contenait un véritable trésor paléontologique, des restes fossilisés en excellent état de plusieurs petits lézards vieux de presque 100 millions d’années. © Kristen Grace, Florida Museum of Natural History

    De l’ambre fossile retrouvé en Birmanie il y a des décennies contenait un véritable trésor paléontologique, des restes fossilisés en excellent état de plusieurs petits lézards vieux de presque 100 millions d’années. © Kristen Grace, Florida Museum of Natural History

    On pensait que les caméléons étaient apparus en Afrique mais des restes fossilisés conservés dans de l’ambre laissent maintenant penser que leur origine pourrait se trouver en Asie. En tout état de cause, les fossiles trouvés en Birmanie sont plus âgés de 78 millions d’années que ceux dont on disposait jusqu’à présent.

    Jurassic Park a certainement fait beaucoup pour populariser l’existence de fossiles dans de l’ambre datant de plusieurs dizaines de millions d’années. Il en existe plusieurs gisements de par le monde, mais les plus connus sont sans doute ceux que l’on peut trouver en République dominicaine et sur les berges de la mer Baltique.

    Malheureusement, même en employant les techniques de séquençage génétique moderne et celle du Big Data, il est impossible de faire revivre les dinosaures, comme dans le film de Steven Spielberg, à partir d’échantillons de sang de ces animaux trouvés dans des moustiques piégés dans de l’ambre. L’ADN est particulièrement fragile et nous savons qu’il ne peut en rester dans cette oléorésine fossile sécrétée par des conifères dont certains échantillons datent au moins du Crétacé.

    Des restes d'une douzaines de petits lézards, notamment de geckos et d'un caméléon sont présents sur cette image. Ils datent du milieu du Crétacé.
    Des restes d’une douzaine de petits lézards, notamment de geckos et d’un caméléon sont présents sur cette image. Ils datent du milieu du Crétacé. © Kristen Grace, Florida Museum of Natural History

    Un caméléon âgé de 99 millions d’années

    Mais l’ambre reste néanmoins un spectaculaire agent de conservation pour étudier des restes d’êtres vivants de petite taille, généralement des insectes, mais aussi des plantes. Un article publié dansScience Advances par des chercheurs états-uniens et allemands le montre bien. Ils annoncent la découverte d’une douzaine de spécimens de lézards dans de l’ambre fossilisé trouvé en Birmanie. Ils ont en particulier identifié trois geckos, mais surtout un reste de caméléon qui apparaît comme le plus vieux à ce jour puisque les datations donnent le chiffre de 99 millions d’années. C’est un record spectaculaire car le précédent caméléon fossilisé était plus jeune de 78 millions d’années.

    Ces restes fossilisés avaient été trouvés il y a des décennies, mais ils commencent à livrer leurs secrets aujourd’hui grâce à la microtomographie aux rayons X qui a permis de les identifier. La technique donne aussi accès à plusieurs caractéristiques anatomiques des lézards, impossibles à obtenir auparavant et surtout de façon non destructrice. On peut même en tirer des conclusions au niveau des tissus mous.

    L’étude de geckos par exemple a révélé qu’ils étaient déjà dotés des caractéristiques leur permettant de grimper sur les parois verticales. Le caméléon possédait également déjà une longue langue comme ses cousins modernes.

    Toutes ces informations recueillies aident les biologistes à retracer l’arbre évolutif des caméléons et des geckos dans les milieux tropicaux. Elles prouvent aussi que ces animaux étaient déjà bien diversifiés vers le milieu du Crétacé et elles laissent penser qu’ils ne sont peut-être pas nés en Afrique, mais bel et bien en Asie contrairement à ce que l’on pensait.

    http://www.futura-sciences.com/

    Le Saviez-Vous ► Le top des espèces découvertes en 2014


    20014 à été elle aussi source de nouvelles découvertes chez les animaux, insectes .. Alors que pensions venir a bout de tout ce qui existe sur terre, voilà que les scientifiques estiment qu’il reste encore des millions qui ont réussi à rester incognito à l’homme du moins pour le moment
    Nuage

     

    Le top des espèces découvertes en 2014

     

    L’être humain vit sur cette planète depuis des millénaires. Et, depuis la nuit des temps, il s’intéresse à la flore et à la faune qui l’entoure. Alors qu’il croyait avoir tout vu, voilà que de nouvelles espèces, méconnues, se sont ajoutées à la liste des êtres vivants sur Terre. Mais, comme ils viennent d’être découverts, on connaît peu de choses sur leurs us et coutumes.

    1. Le chat-ours

    Chat-ours

    Il fréquente les montagnes de la Colombie et de l’Équateur. L’olinguito, ou chat-ours, ressemble à un croisement entre un chat et un ourson. Il s’agit d’un petit mammifère d’environ 2 kilos, lointain cousin du raton-laveur.

     

    2. L’anémone des glaces

    anemone

    Elle survit dans des conditions extrêmes. Cette petite anémone jaune pâle d’environ 2,5 cm vit dans les eaux glaciales de l’Antarctique. Elle s’enfouit dans la glace — et Dieu sait qu’il y en a sur ce continent — et étend ses tentacules dans l’eau froide pour capter sa nourriture.

    3. La crevette-squelette

    Crevette-squelette

    De lointaines cousines de celles qu’on déguste volontiers en entrée. Les crevettes-squelettes découvertes dans une grotte d’une île située au large de la Californie sont translucides. Elles ressemblent, en fait, à un squelette vivant.

    4. Le gecko camouflé

    Gecko

    Ce dernier ne fut pas facile à trouver, en raison de sa localisation et de son camouflage… Ce gecko vit dans les régions rocheuses et isolées d’Australie. Ses yeux sont plus grands, ses membres plus longs et son corps plus petit que ceux des Geckos connus jusqu’ici.

    5. L’éponge carnivore

    Éponge

    Elle est de la taille d’un géant chez les organismes unicellulaires. Cette éponge ne mesure, en fait, que 4 à 5 cm de long et vit dans la Méditerranée. Elle est passée inaperçue depuis des siècles. Pourtant, elle récolte des fragments d’éponge pour se former une carapace dont elle se sert pour capturer des invertébrés qui flottent à proximité.

    6. La Fée clochette

    fée clochette

    Rien à voir avec les dessins animés. Il s’agit d’une guêpe qui fréquente les forêts du Costa Rica. Si elle est passée inaperçue depuis tant d’années, c’est en raison de sa taille. Elle ne mesure que 250 micromètres, soit ¼ de millimètre. Ses ailes sont délicatement frangées, d’où son nom.

    7. L’escargot fantôme

    escargot

    Pas étonnant qu’il se soit fait aussi discret. Cet escargot ne mesure que 2 millimètres et sa coquille n’a aucune couleur, ce qui lui donne un air de fantôme. Des spécimens ont été localisés dans des grottes de Croatie, quelque 900 mètres sous la surface. Bien cachés!

    8. Le Pithecia Isabela

    pithecia isabela

    Certains biologistes consacrent leur vie à la recherche sur les espèces. C’est le cas de Laura Marsh qui, cette année, a découvert non pas une, mais bien 16 nouvelles espèces de singes Saki, dont le Pithecia Isabela.

    9. Maratus Pardus

    Maratus

    Voici une nouvelle espèce d’araignée qui fréquente le sol australien. Elle se distingue par ses taches qui ressemblent à celles d’un léopard, son abdomen coloré et ses mouvements qui rappellent étrangement ceux d’un félin.

    10. Tuco-Tuco

    Tuco-Tuco

    Le Tuco-Tuco est un rongeur de la famille des Ctenomys qui vit dans les régions montagneuses de la Bolivie. Comme les populations sont isolées les unes des autres, les membres de l’espèce se reproduisent entre eux. Ils développent ainsi des caractéristiques uniques. Cette année, quatre nouvelles espèces ont été découvertes, rien de moins.

    Vous pensiez avoir tout vu. Il existerait, au bas mot, 10 millions d’espèces vivantes qui attendent d’être découvertes. Ouvrez bien les yeux, on ne sait jamais.

    http://www.canald.com

    Des geckos à la dérive dans l’espace dans leur satellite russe


    Mais qu’est-ce que cela peut nous amener que les geckos aient ou non une activité sexuelle dans l’espace. Si ce satellite est à perdre perdu, ces animaux mourront probablement de faim pour une expérience qui aurait couté surement très cher
    Nuage

     

    Des geckos à la dérive dans l’espace dans leur satellite russe

     

    Des geckos.... (PHOTO DOUG FINGER, ASSOCIATED PRESS)

    Des geckos.

    PHOTO DOUG FINGER, ASSOCIATED PRESS

    Agence France-Presse
    Moscou

    Plusieurs geckos soumis à des expériences scientifiques sur leur vie sexuelle risquent de ne jamais revenir sur Terre, la Russie ayant perdu contact jeudi avec le satellite les accueillant.

    Le satellite Foton M-4, lancé le 19 juillet, ne répond plus à la salle de contrôle qui lui a ordonné d’allumer son moteur et de monter à une altitude plus élevée, a indiqué l’entreprise spatiale russe TsSKB-Progress, responsable du satellite.

    À son bord se déroulent plusieurs expériences, dont l’une porte sur les effets de la microgravité sur les organismes et le comportement sexuel des geckos.

    Malgré la perte de contact avec le satellite, son système de bord fonctionne normalement et les informations concernant les expériences scientifiques sont transmises correctement, a affirmé TsSKB-Progress.

    «Les appareils, qui fonctionnent en mode automatique, en particulier pour l’expérience des geckos, suivent le programme», a confirmé Oleg Volochine, porte-parole de l’institut médico-biologique qui dirige les expériences.

    Le satellite peut «fonctionner en mode automatique pendant un long moment», selon TsSKB-Progress, et même dériver pendant trois ou quatre mois, affirme un expert à l’agence de presse russe Interfax.

    La perte de contact avec le satellite Foton M-4 constitue un nouveau revers pour le domaine spatial russe, qui a connu une série d’échecs ces dernières années.

    Début juillet, le décollage d’une fusée de nouvelle génération Angara a été annulé et reporté au dernier moment. En mai, c’est une fusée Proton qui avait échoué à mettre en orbite un satellite de télécommunication, lequel avait brûlé dans l’atmosphère.

    http://www.lapresse.ca

    De tranquilles compagnons à apprivoiser


    Je ne comprend pas comment des gens vont préféré des reptiles a un chien ou un chat .. surtout que ces bêtes n’ont pas d’interaction comme le font les animaux domestiques conventionnels. De plus, nourrir les iguanes, caméléons et autres coûtent très cher .. et puis une maison, un vivarium n’est pas un environnement naturel pour eux ..
    Nuage

     

    De tranquilles compagnons à apprivoiser

     

    Les reptiles nécessitent de la nourriture et des... (Photo tirée de The Toronto Pet)

     

    Les reptiles nécessitent de la nourriture et des soins qui leur sont appropriés, selon leur espèce et leur provenance.

    PHOTO TIRÉE DE THE TORONTO PET

    STÉPHANIE VALLET
    La Presse

    Dragons barbus, caméléons, iguanes et geckos ne sont que quelques-uns des reptiles qui ont élu domicile dans de nombreux foyers québécois.

    Pour la Dre Sophie Hébert Saulnier, de l’hôpital vétérinaire pour oiseaux et animaux exotiques de Montréal, traiter les reptiles fait aujourd’hui partie de son quotidien. Et la grande majorité de ses patients se retrouvent sur la table de consultation à cause du manque de connaissances à leur sujet de leur propriétaire.

    De mauvaises conditions de captivité et une alimentation non appropriée sont la cause principale de graves problèmes de santé chez les reptiles.

    «Avant d’adopter, il faut s’informer auprès d’au moins deux spécialistes. Beaucoup d’informations fausses circulent et il faut faire très attention», met en garde Dre Hébert-Saulnier.

    Si le caméléon vit habituellement dans la jungle, d’autres espèces de reptiles comme le dragon barbu vivent dans les déserts d’Australie. Ils n’ont donc pas les mêmes besoins en terme d’habitat ou de nourriture.

    «L’iguane est sans aucun doute le reptile à propos duquel les gens sont les moins informés. Il coûte peu cher et mesure environ 15 cm (5,9 po) lorsqu’on l’achète, alors qu’il va rapidement grandir jusqu’à six pieds, ce qui nécessite de bâtir un terrarium sur mesure!», explique la vétérinaire.

    Ce gros reptile d’Amérique centrale et du Sud peut mourir dans de mauvaises conditions de captivité. À cause de sa taille, il est l’une des espèces les plus abandonnées par leurs propriétaires.

    Un espace de vie spécifique

    Le vivarium est essentiel à l’équilibre de votre reptile. Selon l’espèce qui l’habite, il faudra l’accessoiriser en suivant les conseils d’experts. Il doit être doté d’une lampe UV, d’un brumisateur et d’un tapis pour reptile ou de papier au sol. Vous pouvez aussi ajouter un gros morceau d’écorce et reproduire le plus possible l’habitat naturel de votre reptile avec, par exemple, des cachettes ou des éléments en relief pour lui permettre de grimper.

    Les reptiles sont silencieux et requièrent très peu de soins et d’attention. Contrairement à la plupart des autres animaux domestiques, ils ne sont pas affectueux. Ils sont majoritairement de nature solitaire et préfèrent être seulement observés.

    «Les iguanes interagissent un peu plus que les autres, tout comme les dragons barbus. Mais de manière générale, le reptile ne va pas vous sauter dessus quand vous rentrez à la maison!», dit Dre Hébert-Saulnier.

    De règles d’hygiène à respecter

    Lors de l’adoption, aucun vaccin n’est nécessaire, mais il est important de s’assurer que votre reptile n’est pas porteur de parasites – au moins 50% d’entre eux le sont – par une analyse de selles. La plupart des parasites peuvent être transmis à l’humain et sont une source potentielle de salmonellose.

    «Il ne faut jamais mettre son reptile en contact avec votre nourriture ou un comptoir et il est impératif de toujours se laver les mains en cas de contact direct. Il ne faut pas non plus laver les bols de votre reptile avec votre vaisselle. L’hygiène entourant les reptiles doit être la même que celle avec le poulet cru», précise la vétérinaire.

    Une nourriture variée

    Tout comme pour son habitat, le régime alimentaire de chaque reptile varie selon l’espèce à laquelle il appartient. Ainsi, l’iguane est exclusivement végétarien et a besoin de repas équilibrés avec divers groupes de légumes, alors que le dragon barbu se nourrit à 75% de légumes et à 25% d’insectes ou de souris congelées. Le gecko est quant à lui entièrement insectivore, tandis que le caméléon est carnivore.

    «Il a besoin de beaucoup bouger et il est très difficile à garder en captivité. Il est très facilement sujet au stress et a besoin de branches et d’insectes qui volent pour mieux les chasser. Autres difficultés: il doit, tout comme dans la nature, boire des gouttes d’eau qui ruissèlent des feuilles», explique la vétérinaire.

    Le caméléon doit être manipulé le moins possible, car le stress est une des causes majeures de ses problèmes de santé. Il n’est donc pas recommandé de le confier à des enfants, contrairement au gecko ou au dragon barbu, qui est docile et facile à manipuler.

    http://www.lapresse.ca