Gatineau : Perquisition d’animaux exotiques


Je ne comprend pas pourquoi des gens veulent autant d’animaux exotiques dans un appartement (au moins si ca serait dans une maison dont la personne serait propriétaire, cela serait moins pire) Et comment il a pu  nourrir toutes sa ménagerie .. Ces animaux exotiques ont besoins d’une alimentation particulière pour être en santé, et cette nourriture n’est pas donné
Nuage

Gatineau : Perquisition d’animaux exotiques 

Secteur Gatineau – Les agents de la section du Contrôle animalier de la Ville de Gatineau, accompagnés des policiers du Service de police de la Ville de Gatineau, sont intervenus sur la rue Hupé , à la suite de plaintes en lien avec des animaux exotiques.

Les contrôleurs animaliers et les policiers se sont présentés à cette adresse vers 10 h ce matin, muni d’un mandat de perquisition, dans le but de saisir différents animaux exotiques. Une fois à l’intérieur de la résidence, les agents du Contrôle animalier ont saisi les animaux suivants :

Ø 1 crocodilien « Caïman Spectacle » d’une longueur de 20 pouces qui peut atteindre une grandeur de 8 pieds et 300 livres à l’âge adulte

Ø 5 serpents non venimeux, dont 3 qui se trouvaient en liberté dans l’appartement (non contenu dans un terrarium comme l’exigent les lois et règlements)

  • 1 python Birman de 91 pouces
  • 3 boas constrictors de 87 pouces, 64 pouces et 63 pouces
  • 1 python royal de 42 pouces

Ø 1 iguane vert de 3 pieds en liberté

Ø 1 dragon barbu de 15 pouces en liberté

Ø 1 tortue « snaper » (illégale en captivité)

Ø 1 chien pitbull sans licence

En fonction du mandat de perquisition, tous les animaux exotiques ont été saisis afin de les faire expertiser et de vérifier leur légalité.

Lors de la perquisition, le propriétaire des animaux, un homme de 24 ans, était absent. Plusieurs constats d’infraction pourraient être émis au propriétaire dont : avoir été en possession d’animaux exotiques non venimeux pouvant présenter un danger, animaux exotiques non contenus dans un terrarium, animaux potentiellement dangereux et un pitbull non muni d’une licence. Ce sont tous des infractions de 100 $ plus les frais. L’homme pourrait également faire face à des infractions concernant la Loi sur la faune.

Les agents du Contrôle animalier étaient intervenus récemment à cette adresse, mais s’étaient vu refuser l’entrée dans la résidence. L’homme était sorti de sa résidence avec un imposant serpent dans les mains. Les contrôleurs animaliers avaient dû faire appel aux policiers pour leur propre sécurité. L’homme recevra également un constat d’infraction à la suite de cette infraction.

Les animaux, mis à part le pitbull qui a été remis à la SPCA, ont tous été remis au « Little Ray’s Reptiles Zoo » situé à Ottawa.

La section du Contrôle animalier et le SPVG invitent la population de Gatineau à dénoncer toute présence illégale d’animaux exotiques ou potentiellement dangereux sur son territoire en composant le 311.

Source/Photos: Service de police de la Ville de Gatineau

Boa_constrictor1

Boa_constrictor2

Boa_constrictor3

Caiman_spectacled

Caiman_Spectacled2

Dragon_barbu

Iguane

Python_birman

Python_birman2

Python_Royal

Tortue_snapper

http://urgence07.ca

Des habitants d’Ottawa expulsent leurs écureuils vers le Québec


Un des quartiers riche d’Ottawa a du front tout le tour de la tête. Il y a des gens qui se foutent pas mal de l’environnement, des conséquences de leurs gestes. Ils se croient vraiment tout permis
Nuage

 

Des habitants d’Ottawa expulsent leurs écureuils vers le Québec

Deux écureuils jouent dans un parc en Californie

AFP/Archives

Des habitants d’un quartier résidentiel d’Ottawa se débarrassent d’écureuils jugés indésirables en leur faisant traverser la rivière qui sépare leur province de l’Ontario de celle du Québec, pour s’assurer qu’ils ne retournent pas dans leur habitat d’origine.

Une telle pratique est illégale, mais un reporter du quotidien local Ottawa Citizen a découvert qu’elle était pourtant commune depuis des années dans le quartier cossu de Westboro.

Un habitant lui a ainsi confié qu’un de ses voisins prenait les écureuils dans des pièges puis les relâchait à Gatineau, au Québec, sur l’autre bord de la rivière des Outaouais, grand affluent du Saint-Laurent.

Il a surpris ce trappeur urbain en train d’installer un piège et cru que ce dernier était destiné aux ratons laveurs. Mais l’homme a reconnu qu’il cherchait à attraper autant d’écureuils que possible:

« Je les transporte au Québec car ils ne peuvent pas retraverser le pont ».

Selon la tradition populaire, un écureuil retourne toujours à son habitat d’origine, à moins qu’il n’en soit séparé par un lac ou une rivière.

Déplacer un animal de plus d’un kilomètre est interdit par la loi provinciale de l’Ontario, conçue pour empêcher la propagation de maladies.

http://actualites.ca.msn.com

J’ai battu mon record personnelle de marche


J’ai battu mon record personnelle de marche

 

Le pont qui sépare le Québec et l’Ontario .. entre Hull et Ottawa

Ce matin, nous avons décidé malgré les risques de pluie en fin d’après midi de partir de Hull vers Ottawa (Moi j’ai pris l’autobus de Gatineau pour rejoindre ma fille) Il faisait 2 C au départ Nous avons bien habillé Ana-Jezabelle et pris la poussette et hop en avant toute

J’ai un peu de misère sur les côtes et ma fille marche très vite, J’ai fait des efforts tout le temps qu,on a marché .. j’ai trainé de la patte surtout en revenant mais j’ai quand même pu suivre la cadence ..

Je n’aurais pas cru être capable de le faire et encore moins de battre le records qui était de 17 km, … nous pensions faire 20 km mais on a fini a 25 km …

On s’est arrêter au magasin pour trouver un beau manteau d’hiver pour ma petite fille et ensuite nous avons diner a moitié de la route. Au retour, nous avons pris un café avant de quitter Ottawa pour le Québec ..

Mais rendu sur la rue ou reste ma fille, j’ai dit : je pense que je vais te laisser rentrée toute seule avec ta fille moi je vais prendre l,autobus pour rentré surtout que c,était a l’heure de pointe et que j’ai fait une bonne partie du trajet debout dans l,autobus et un dernier effort a l’arrêt pour rentré a la maison qui en principe prendre environs 5 minutes .. ca m’a pris 10 minutes ..

 

Nuage

Meurtre de Valérie Leblanc Portrait-robot peu ressemblant?


Comment se fier a un portrait robot si les témoins ont vue autre chose … Pourquoi qu’on s’acharne sur cette photo alors qu’il semblerait que ce témoin serait d’une autre origine ethnique .. Pourquoi au pire ne pas mettre deux portrait robot tel que décrit par des témoins ?
Nuage

 

Meurtre de Valérie Leblanc

Portrait-robot peu ressemblant?

 

Portrait-robot diffusé par la police de Gatineau. (Gracieuseté SPVG)

TVA Nouvelles

Consultez la chronologie de cette affaire

La pertinence du portrait-robot diffusé par les policiers pour retrouver un témoin important dans l’affaire du meurtre de la jeune Valérie Leblanc est remise en question par certains autres témoins.

Le portrait qui circule montre le visage d’un homme blanc aux traits très fins, coiffé d’une casquette noire. Certains affirment pourtant qu’il avait la tête nue et qu’il semblait d’origine Amérindienne, avec un teint couleur olive.

«Les policiers ont dit qu’ils n’avaient pas une bonne description au niveau du haut du visage, alors c’est pour ça qu’ils lui ont mis une casquette», a affirmé ce matin à l’émission Le Vrai négociateur une dame dont le fils figure parmi les témoins de l’événement.

Valérie Leblanc (Gracieuseté)

Cette femme demande aux gens de ne pas se fier à la description et au portrait-robot fourni par les enquêteurs.

«Si vous savez quelque chose, parlez. C’est très important pour toute la communauté» de Gatineau, a-t-elle lancé.

Il semblerait que le suspect ait séjourné dans la forêt derrière le Cégep de l’Outaouais quelques semaines avant le meurtre de Valérie Leblanc, selon des témoins.

La jeune femme de 18 ans a été retrouvée morte derrière l’établissement scolaire au mois d’août 2011. Elle avait été sévèrement battue et brûlée.

Des témoins ont affirmé avoir vu un homme quitter les lieux sur un vélo noir.

http://tvanouvelles.ca/

Affirmation inédite du père de Valérie Leblanc «Elle savait qu’elle mourrait battue et brûlée»


Il semblerait que Valérie savait qu’elle mourait de cette façon Alors est-ce une personne qu’elle connaissait ??? Avait-elle eu des menaces ? Cela fait un an que Valérie Leblanc est décédée mais l’enquête n’aboutit pas
Nuage

 

Affirmation inédite du père de Valérie Leblanc «Elle savait qu’elle mourrait battue et brûlée»

 

TVA Nouvelles

Consultez la chronologie de cette affaire

«Valérie m’a dit: « L’année prochaine je vais mourir. Je vais être battue et brûlée »», a raconté pour la première fois le père de la jeune femme, en entrevue avec Claude Poirier à l’émission Le Vrai négociateur ce matin.

Le corps mutilé et calciné de Valérie Leblanc était retrouvé un an plus tard, au mois d’août 2011, derrière le Cégep de l’Outaouais.

Valérie Leblanc (Facebook)

«Je ne l’ai pas prise au sérieux», a affirmé Sylvain Leblanc.

La jeune femme de 18 ans, qui, semble-t-il, se confiait à son père, n’aurait pas mentionné qu’elle se sentait suivie ou menacée.

«Je lui ai dit « je ne laisserai jamais rien t’arriver, tu m’appelleras »», a-t-il ajouté.

Sylvain Leblanc lors des funérailles de sa fille. Il avait relâché un papillon au terme de la cérémonie. (Archives Agence QMI)

Valérie n’aurait plus jamais fait mention de cette prédiction et n’aurait pas non plus indiqué pourquoi elle prévoyait un si tragique événement.

«Le temps a passé, on ne la retrouve plus, puis pouf!, les policiers m’annoncent qu’ils ont retrouvé ma fille sans vie», a-t-il expliqué.

M. Leblanc aurait communiqué cette information aux policiers, mais «ils n’ont pas eu de réaction».

L’étudiante habitait avec sa mère. Son père lui aurait demandé de le faire parce qu’elle jouait de la batterie. Comme il louait un appartement, elle ne pouvait pas pratiquer cette activité chez lui.

Portrait-robot d’un témoin important recherché par les policiers. (Gracieuseté SPVG)

Jeunesse au Soleil offre une récompense de 10 000$ à quiconque fournira des informations pouvant mener à l’arrestation du coupable.

«S’il y a quelqu’un qui sait quelque chose, qu’il parle», demande le père de la victime.

Toute information concernant cette affaire peut être communiquée au Service de police de la Ville de Gatineau au (819) 243-2346, poste 6677.

http://tvanouvelles.ca

Éviter la propagation des punaises de lit à Gatineau


C’est la belle saison, on en profite, mais il y a aussi les puce de lits qui sont tout content de profiter des ventes de garages ou des grands ménage qu’on se débarrasse des choses qu’on utilise plus et on envoie dans les magasins de seconde mains Ils vont avoir une nouvelle maisons avec repas garanti de sang, hummmmm Ce n’est pas juste a Gatineau, mais partout, il faut faire attention pour ne pas entrer des intrus dans la maison et ce n’est pas une questions de malpropreté .. les puces de lit ne font pas la différence, ils aiment tout le monde ..
Nuage

 

Éviter la propagation des punaises de lit à Gatineau

 

L’Agence de la santé et des services sociaux de l’Outaouais demande à la population d’être vigilante pour éviter la propagation des punaises de lit dans la région. L’insecte indésirable a fait son apparition à Gatineau et les autorités espèrent freiner sa progression.

Le tiers des foyers étaient infestés en Amérique du Nord avant la Deuxième Guerre mondiale, mais les punaises de lit ont pratiquement disparu dans les années 50 avec l’invention du DDT. Seules certaines espèces ont résisté au puissant insecticide.

L’insecte a recommencé à se propager au début des années 2000, alors que les voyages internationaux se sont multipliés. D’abord visible dans les grands hôtels, la punaise de lit a fait son chemin jusque dans les plus petits établissements hôteliers.

La situation est particulièrement problématique à New York et dans les grandes villes comme Toronto et Montréal, mais l’on trouve de plus en plus souvent les punaises dans les plus petites villes comme Gatineau.

L’Agence de santé et des services sociaux de l’Outaouais recommande à la population d’inspecter les meubles dans les ventes de garage avant de les acheter.

Les petits objets comme les oursons doivent aussi être lavés à l’eau très chaude ou séchés à l’air chaud pendant une heure, si l’on y détecte des punaises. La vapeur d’eau peut également être vaporisée sur les meubles.

Louis-Marie Poissant affirme que seul un exterminateur peut venir à bout de ces indésirables lorsqu’une maison ou un logement sont infestés. Il souligne aussi que si les punaises de lit envahissent une habitation multifamiliale, il est essentiel d’avertir le propriétaire de l’édifice.

Prudence en voyage

Les voyageurs devraient aussi porter attention aux punaises de lit lors de leurs séjours à l’hôtel. On suggère de garder les bagages dans le bain et d’inspecter les meubles et le lit lors de l’arrivée dans la chambre. Au retour, il faut laisser les valises à l’extérieur le plus longtemps possible et prendre une douche ainsi que laver les vêtements.

http://actualites.ca.msn.com

Gatineau ► Un réseau de fraudeurs sévit


Ils sont plusieurs a suivre des personnes vulnérables comme les personnes âgées, ils sont muni qu’un cellulaire et sont organisé a plusieurs pour avoir le NIP et cartes de crédits, ou de débits de leur proie potentielle. C’est vraiment décevant que ce genre de personne qui n’ont aucun scrupule de dévaliser ainsi des personnes .. Si cela se passe a Gatineau, ca peut se passer aussi ailleurs
Nuage

 

Gatineau

Un réseau de fraudeurs sévit

 

Par Doug Hempstead | Agence QMI

Des dizaines de fraudeurs vident des comptes bancaires de personnes âgées peu méfiantes de Gatineau, au Québec.

L’agent Pierre Lanthier de la police de Gatineau a expliqué que c’est dans les stationnements de magasins à grande surface que les voleurs opèrent depuis plus d’un an.

En 2011, plus d’un cas par semaine a été signalé et près de 20 cas ont été répertoriés seulement depuis le début de cette année. Les suspects seraient des gens de Montréal.

En octobre dernier, huit personnes originaires de Roumanie ont été arrêtées (quatre à Montréal et deux à Brossard), lors d’une frappe policière orchestrée par les enquêteurs de la division des crimes économiques après des perquisitions à Montréal et à Brossard.

Le procédé est souvent le même. Un suspect suit une victime, généralement une femme plus âgée, dans un supermarché ou un grand magasin et les regarde magasiner. Lorsque la victime va passer à la caisse et va utiliser sa carte de débit ou de crédit, le suspect filme le numéro d’identification avec l’appareil photo de son téléphone intelligent.

À l’extérieur du magasin, deux complices du premier suspect accostent la victime, et le plus souvent, ils sortent une carte routière et demandent de l’aide. Lorsque la victime est distraite, on lui subtilise sa carte sans qu’elle s’en rende compte.

Selon Pierre Lanthier, les victimes ne courent aucun danger.

« Ils ne sont pas violents, a-t-il dit. Ils sont très polis et ils parlent français. Après avoir obtenu les directions, ils remercient la dame.»

Le policier a ajouté que les suspects sont bien habillés et ont généralement entre 25 et 35 ans.

Une enquête d’un autre corps de police a conduit à l’arrestation de quatre personnes et a permis de savoir que près de 80 personnes seraient impliquées.

«C’est un travail à plein temps pour eux, a déclaré M. Lanthier. Il est difficile de dire combien ils sont.»

Le policier a recommandé aux personnes âgées de faire attention, notamment lorsqu’elles font leurs achats et particulièrement lorsqu’elles composent leur code d’identification personnel (NIP).

http://tvanouvelles.ca

Hiver doux ne rime pas avec printemps chaud


C’est une belle journée aujourd’hui, le soleil est une température qui nous fait oublier la neige et le froid en début Mars, La neige va fondre, ce sera la symphonie des gouttelettes. Mais, comme la météo est une science imprécise qu’il peut arriver de grands changements alors il ne faut pas penser que nous aurons des journées printanières sans neige … sauf qu’au moins au sait que cela arrive a sa fin .. Cependant il faut espérer qu’il n’y ai pas d’inondation comme a connu certaines régions du Québec
Nuage

Hiver doux ne rime pas avec printemps chaud

Hiver doux ne rime pas avec printemps chaud

 

Pour les mois de mars, avril et mai, les températures devraient en moyenne varier de 1 à 11 degrés pour Montréal.

Photo: André Pichette, La Presse

ilie Bilodeau
La Presse

Hiver doux ne rime pas avec printemps chaud. Les températures devraient se rapprocher des normales de saison et les précipitations pourraient être plus abondantes que la moyenne dans certaines régions du Québec, au printemps.

C’est le cas de Montréal et de Gatineau, qui devraient recevoir plus de pluie et peut-être davantage de neige qu’à l’habitude pour les mois de mars, avril et mai. Mais les météorologues de MétéoMédia se veulent rassurants. Le printemps qui s’amorce ne sera pas aussi mouillé que celui de l’année dernière. En 2011, le printemps a été le plus pluvieux de l’histoire avec 407 millimètres d’eau. La pluie a notamment causé de désastreuses inondations en Montérégie.

Cette année, pour Montréal et Gatineau, les précipitations devraient dépasser la moyenne qui tourne aux alentours de 228 millimètres de pluie et de neige. Ailleurs dans la province, les précipitations devraient s’approcher des normales.

Par ailleurs, le temps doux qui a marqué l’hiver devrait faire place à des températures plus près de la moyenne.

«Ce n’est pas garanti que lorsqu’on a un hiver doux, automatiquement le printemps sera doux lui aussi. Il n’y a pas nécessairement de corrélation», explique Martin Bélanger, chef des opérations météorologiques à MétéoMédia.

Et si le mercure a facilement dépassé le point de congélation ce matin, ça ne veut pas nécessairement dire que le temps chaud est arrivé pour de bon.

«Il va y avoir des journées ponctuées de poussées de chaleur avec de l’air plus doux en provenance du sud et, par moments, des journées plus fraîches avec un vent du nord. Mais, au mois de mars, on peut encore avoir de la neige», prévient M.Bélanger

Pour les mois de mars, avril et mai, les températures devraient en moyenne varier de 1 à 11 degrés pour Montréal. La moyenne est établie à 6 degrés. Bien que les météorologues considèrent que le printemps s’étend du 1er mars au 31 mai, pour le commun des mortels, la saison des amours ne commence que le 20 mars, à 1h14.

http://www.cyberpresse.ca

Cruauté animale à Gatineau Chiots gelés dans un camion de la SPCA


Je ne sais pas si la personne qui a mit ce chienne dans une camionnette de l’SPCA pensait qu’elle serait secourue plus vite .. mais il a été plus que négligent voir criminel surtout que le pauvre bête était entrain de mettre bas des petits bébés que certains n’ont pas survécu a cause du froid
Nuage

Cruauté animale à Gatineau

Chiots gelés dans un camion de la SPCA

Chiots gelés dans un camion de la SPCA

Crédit photo : TVA Nouvelles

Par Doug Hempstead | Agence QMI

Cinq chiots ont été retrouvés morts gelés dans une camionnette de la Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux (SPCA), dimanche matin, à Gatineau.

En arrivant sur leur lieu de travail, des employés ont entendu les lamentations d’un chien en provenance d’un des véhicules garés à l’extérieur de la SPCA. Les portes n’étaient pas verrouillées. Ils sont alors tombés sur une chienne abandonnée qui était en train de mettre bas.

Cinq chiots sans vie étaient allongés à ses côtés tandis que quatre autres survivaient sous elle grâce à sa chaleur corporelle.


(Crédit: TVA Nouvelles)

Les employés ont transféré la chienne et ses petits à l’intérieur, où un dixième chiot a vu le jour.

Marie-Ève Sirois, porte-parole de la SPCA, a indiqué que la mère souffre d’engelures sévères au nez et à la langue.

«Elle cherchait à garder les chiots au chaud», a-t-elle expliqué.

La pauvre bête serait restée pendant plus de dix heures par -22 C.

Les chiots qui ont survécu et leur mère, maintenant appelée Nala, reprennent des forces, a indiqué France Turcotte, qui prend soin d’eux.

Les enquêteurs de la SPCA cherchent à savoir qui est à l’origine des événements. Quiconque possède des informations peut entrer en communication avec la SPCA de l’Outaouais au 819-243-2004.

http://tvanouvelles.ca

Une photographe de Gatineau sonne l’alarme



J’avoue ne pas comprendre ces jeunes qui dans l’espoir de devenir mannequin, elles acceptent de se dévêtir devant un inconnu. Ce genre de personnage doivent avoir vraiment le sens de la manipulation avec ses arguments ..
Nuage

Une photographe de Gatineau sonne l’alarme

Caroline-Andrée Boulet, propriétaire du studio Photo Flash que l’on voit ici à l’oeuvre, sonne l’alarme quant à un prédateur sexuel utilisant l’identité de son studio pour piéger des adolescentes.

Photo courtoisie

Louis-Denis Ebacher
Le Droit

Une photographe de Gatineau dénonce un prédateur sexuel qui utilise le nom de sa compagnie pour convaincre des adolescentes en « audition » de se dénuder devant leur webcam.

Caroline-Andrée Boulet, propriétaire du studio Photo Flash de Gatineau, sonne l’alarme en s’adressant au Droit. Un homme approche des jeunes filles en se servant des médias sociaux comme Facebook et Tagz, et leur demande de se montrer dans leur plus simple appareil. Il justifie sa demande par la nécessité de voir ses modèles avant de les photographier, ajoutant que son employeur tient un concours destiné aux jeunes mannequins.

Les victimes sont de Gatineau, mais aussi de Québec, Rimouski, Trois-Rivières, et Montréal. Le prédateur fait croire à la tenue d’une éventuelle séance de photographie professionnelle, et va toujours un peu plus loin dans ses demandes.

Encourager l’estime de soi

Dans le vrai studio de Photo Flash, Caroline-André Boulet utilise la photographie pour aider les jeunes filles à s’apprécier pour ce qu’elles sont, et non pour les comparer aux canons de beauté des magazines.

« C’est l’estime de soi, explique-t-elle. Lorsqu’elles se voient en photo, elles se trouvent belles. D’autres le font pour se payer un trip en studio. C’est une façon de devenir mannequin d’un jour. On sort du stéréotype qui veut que seule la femme parfaite que l’on voit dans les revues puisse être belle. »

L’idée de Mme Boulet a fait du chemin depuis la dernière année. Sa clientèle se multiplie, mais le stratagème du rôdeur d’Internet risque de nuire à son commerce et de faire d’autres jeunes victimes. Elle a contacté la police de Gatineau, sans déposer de plainte officielle pour l’instant.

Mme Boulet photographie des jeunes et des adultes. Elle s’assure d’avoir le consentement des parents des personnes mineures.

« Je parle aux parents si elles n’ont pas 18 ans. »

http://www.cyberpresse.ca