Changement


Avec toute la misère du monde, nous plaignons quand même de notre condition et pourtant, nous avons cette opportunité de voir notre vie autrement pour l’améliorer
Nuage

 

Changement

 

Vous ne pouvez pas changer le futur, mais vous pouvez changer vos habitudes et celles-ci changeront votre futur

Marco Polo

7 grands futurologues nous livrent leurs surprenantes prédictions pour la prochaine décennie


Que sera le futur ? 6 des 7 futurologues donnent une image du futur très positive grâce aux avancées technologique dans divers domaines, mais serons-nous  dans un paradis sur terre ? Le 7 ème est plus réaliste … car tout dépend de ce que nous faisons avec cette technologie
Nuage

 

7 grands futurologues nous livrent leurs surprenantes prédictions pour la prochaine décennie

 

  Par Jacqueline Howard

Des applis multitâches aux voitures autonomes en passant par des robots un peu trop humanoïdes, ces dix dernières années ont connu de nombreuses révolutions technologiques et scientifiques. Mais quelles avancées nous réserve la prochaine décennie?

Pour le savoir, le HuffPost Science a contacté sept grands futurologues. Leurs prédictions sont plutôt stupéfiantes, comme vous pourrez le constater.

Dr Michio Kaku, professeur de physique théorique à l’université de New York, auteur de The Future of the Mind:

Ces dix prochaines années, nous passerons progressivement de l’internet au « cerveau-net », un réseau dans lequel pensées, émotions, sentiments et souvenirs seront diffusés instantanément à l’autre bout du monde.

Désormais, les scientifiques sont en mesure de relier notre cerveau à un ordinateur puis de décoder une petite partie de notre mémoire et de nos idées. Ce qui nous offre de belles perspectives d’évolution pour la communication, voire le divertissement! À l’avenir, les films pourront transmettre des émotions, et pas seulement des images. Les ados se déchaîneront toujours davantage sur les médias sociaux en s’envoyant les souvenirs et sensations de la fête de fin d’année, de leur premier rencart, etc. Les historiens et écrivains n’auront plus à se contenter d’archiver les événements sur un support numérique; ils seront aussi capables d’en consigner les émotions.

On peut même imaginer que les tensions entre les peuples diminueront quand les gens pourront concrètement ressentir la souffrance d’autrui.

Dr Ray Kurzweil, inventeur, pionnier de l’informatique et directeur de l’ingénierie chez Google:

D’ici à 2025, les imprimantes 3D nous permettront de créer des vêtements à très bas prix. Les modèles open source seront légion, mais les gens continueront à télécharger les fichiers payants des créateurs à la mode, selon le même principe qu’aujourd’hui : nous achetons des livres électroniques, de la musique et des films, malgré tous les produits gratuits à notre disposition. Nous disposerons d’une réserve inépuisable d’organes (et sans aucun problème de rejet) en utilisant des cellules souches modifiées, dans lesquelles on intégrera l’ADN du patient. Elles permettront également de réparer les organes, après une attaque cardiaque, par exemple. Enfin, les imprimantes 3D produiront des blocs à bas prix qui serviront à assembler des maisons ou autres bâtiments, comme des Lego.

Nous passerons une grande partie de notre temps dans des réalités virtuelles et augmentées où nous pourrons nous rendre visite en étant séparés par des milliers de kilomètres de distance, et même de nous toucher. Parfois, nous rencontrerons des avatars de personnes décédées, assez convaincants, mais pas encore totalement réalistes (en tout cas, pas avant les années 2030). Nous pourrons créer ces avatars grâce aux informations que les défunts nous auront laissées, comme des courriels et des documents (images, vidéos, etc.), ou des entretiens avec leurs proches. Nous serons aussi à même de reprogrammer le corps humain de façon à lui épargner maladies et vieillissement, par exemple en désactivant les cellules souches cancéreuses (la cause réelle des cancers), ou en retardant la progression de l’athérosclérose, à l’origine des maladies cardiaques.

Dre Anne Lise Kjaer, fondatrice de l’agence de prévisions londonienne Kjaer Global:

L’Organisation mondiale de la santé prévoit que d’ici à 2020, les maladies chroniques seront à l’origine des trois quarts des décès dans le monde. L’évolution de la M-santé, ou santé mobile (diagnostics mobiles, rétroaction biologique et contrôle individuel) bouleversera le traitement de pathologies comme le diabète ou l’hypertension. Les applis conçues par les professionnels de santé fourniront une surveillance efficace en temps réel, combattront les maladies chroniques à un stade d’évolution précoce, et amélioreront le quotidien et l’espérance de vie de chacun, dans les pays développés et en développement.

Ces progrès sont fantastiques, mais ce que je trouve encore plus extraordinaire, c’est le développement parallèle des applis qui nous aideront à subvenir aux besoins tant négligés de la santé mentale.

James Canton, P.-D.G. de l’Institute for Global Futures (San Francisco), auteur de Future Smart : Managing the Game-Changing Trends That Will Transform Your World:

Les appareils mobiles à porter sur soi envahissent notre monde. En 2025, internet reliera les objets et les individus dans tous les pays, toutes les communautés et toutes les entreprises. Chacun pourra disposer de l’ensemble des connaissances mondiales. Ce changement permettra un meilleur accès en temps réel à l’éducation, à la santé, à l’emploi, au divertissement ou au commerce.

L’intelligence artificielle (IA) deviendra aussi intelligente puis plus intelligente que nous. Nous l’intégrerons aux voitures, aux robots, aux habitations et aux hôpitaux pour créer une économie de l’IA. Les humains fusionneront avec les robots, d’un point de vue numérique et physique, pour mieux traiter les patients dans le monde entier. Les robots chirurgiens opèreront à distance, les RoboDocs accoucheront les femmes et vous soigneront par téléphone.

Le monde de la santé sera chamboulé par la médecine prédictive. Grâce aux appareils qui renifleront notre haleine et au séquençage gratuit de l’ADN, les diagnostics précoces seront monnaie courante. La médecine génétique personnalisée préviendra les maladies, épargnant ainsi des vies et des milliards en productivité perdue. La prochaine génération de Bitcoins remplacera la monnaie traditionnelle et contribuera à la création d’un nouveau modèle de commerce numérique. Une nouvelle économie verra le jour.

Jason Silva, présentateur de l’émission Brain Games de la chaîne National Geographic:

Les produits à la demande ouvriront la voie à un monde conçu selon le même principe, où les mises à niveau des logiciels biologiques, la médecine personnalisée et l’intelligence artificielle influeront de plus en plus sur la santé et le bien-être. Par ailleurs, l’automatisation continuera à progresser, pour rendre nos vies quotidiennes bien plus riches. Les voitures autonomes seront partout; les transports deviendront automatiques, propres et abordables. Notre vie ne sera plus définie par la propriété, mais par l’accès partagé. Le monde entier sera à portée de main.

Dr Amy Zalman, P.-D.G. de la World Future Society:

Les scientifiques disposent aujourd’hui de techniques très développées pour analyser notre cerveau et notre corps, afin de comprendre nos attitudes et comportements. Il y a quelques années, des chercheurs de Harvard ont démontré que les dirigeants ressentaient moins (et non pas davantage) de stress que les exécutants. Une étude réalisée sur des juges à l’université israélienne Ben Gourion a prouvé que ceux-ci rendaient des verdicts plus sévères juste avant de manger, quand ils étaient taraudés par la faim.

Pour moi, ces connaissances ont des applications potentielles incroyables. Cette compréhension profonde de notre fonctionnement, des mécanismes qui nous amènent à faire confiance, à coopérer, à apprendre, mais aussi à nous battre ou à nous haïr deviendra un nouvel outil dont les législateurs et les citoyens se serviront pour mettre en place une meilleure gouvernance et un avenir radieux.

Mark Stevenson, auteur de An Optimist’s Tour of the Future:

Même si elles sont vraiment géniales, les technologies ne sont pas l’élément le plus important. Ce qui compte, c’est ce que nous en faisons. Et ce qui pose problème actuellement, ce sont les changements institutionnels. (…) À mon sens, les nouvelles façons de s’organiser devraient retenir toute notre attention. Mon prochain livre parle notamment de la révolution des énergies renouvelables dans une petite ville autrichienne, de l’invention de médicaments open source en Inde, des réseaux de patients, tels que PatientsLikeMe, et des écoles qui choisissent d’abandonner le programme scolaire officiel pour favoriser un réel enseignement.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Pardon


Pardonner n’est pas évident, pourtant, il est souvent nécessaire de faire ce pas pour tourner la page
Nuage

 

Pardon

 

« Quand tu pardonnes tu ne changes pas le passé, tu change le futur « 

Inconnu

Selon le futurologue Ray Kurzweil, nos cerveaux seront connectés à Internet d’ici 2030


Ah bien là, j’espère que non ! L’homme aime bien dépasser les limites, mais cela ne veut pas dire plonger dans la folie. Non, mais imaginez que tout se pirate aujourd’hui, tout ce qui est connecté, auto, frigo, pompe à perfusion, stimulateur cardiaque, ordinateur et la liste est longue, peu représenter un danger d’être hacker, alors pourquoi pas le cerveau ? En plus quand un réseau plante, comment le cerveau va réagir ? Ce ne serait probablement pas un bien pour l’humanité
Nuage

 

Selon le futurologue Ray Kurzweil, nos cerveaux seront connectés à Internet d’ici 2030

 

<a href="https://www.flickr.com/photos/circasassy/8204342398/">A treatise on anatomy, physiology, and hygiene .. (1849)</a> | CircaSassy via Flickr CC <a href="https://creativecommons.org/licenses/by/2.0/">License By</a>

A treatise on anatomy, physiology, and hygiene .. (1849) | CircaSassy via Flickr CC License By

Repéré par Jean-Laurent Cassely

Dans un futur pas si lointain, le cerveau humain pourrait bien se prolonger dans le cloud.

C’est un classique de la science-fiction qui pourrait devenir réalité si l’on en croit Ray Kurzweil, pionnier de l’intelligence artificielle et chef de l’ingénierie chez Google. Lors d’une série de conférences début juin, le futurologue a affirmé que le cerveau se prolongerait dans le flux d’informations des objets connectés, ce qu’on appelle désormais le cloud (informatique en nuage, dans laquelle les serveurs fonctionnent en réseau sur internet). En d’autre terme que notre cerveau sera lui aussi connecté au réseau.

Selon Kurzweil, qui est célèbre pour avoir popularisé la notion de singularité, qui désigne un futur proche dans lequel l’humanité sera augmentée au point que le règne humain et les machines seront devenus un même ensemble dont les parties seront indiscernables, «notre pensée sera un hybride de pensées biologiques et non biologiques. Nous allons graduellement fusionner et nous améliorer. Selon [lui], c’est la nature de l’être humain –de transcender ses limites», relate l’International Business Times. Dans les années 2030, l’origine de nos pensées serait alors majoritairement non biologique, affirme-t-il.

Réalité augmentée

Nous construirons donc des passages entre le cerveau humain et l’extérieur connecté, le fameux cloud, en conséquence de quoi nous baignerons en permanence dans un univers de réalité augmentée. Et, comme dans les pires scénarios de fiction du genre, nous pourront effacer sélectivement des parties de notre mémoire et en retenir à l’inverse d’autres, précise le site Computer World.

Kurzweil a bien alerté par le passé sur l’ambivalence des inventions technologiques, qui recèlent des promesses de progrès mais aussi des dangers nouveaux. Mais on se demande combien il faudra payer pour disposer d’une cybersécurité suffisamment résistante pour ne pas être victime d’un hacker souhaitant implanter de faux souvenirs dans notre cerveau-cloud. Et on ne sait pas encore ce qu’il adviendra de notre cerveau lorsque les serveurs à distance planteront, ce qui, n’en doutons pas, continuera de se produire dans le futur…

http://www.slate.fr/

Pas de panique


C’est vrai quand on y pense, les moments embêtants, dérangeants, finissent toujours par être du passé
Nuage

 

Pas de panique

 

En d’autres termes, pas d’affolement, rien ne se passe comme prévu, c’est la seule chose que nous apprend le futur en devenant du passé.

Daniel Pennac

Portrait-robot : à quoi ressemblerons-nous dans 100 000 ans ?


 

Il est vrai que l’être humain a changer depuis la préhistoire, notre génétique et l’environnement ont fait ce que nous sommes aujourd’hui,  pour le mieux ou le pire Mais à quoi demain nous ressemblerons ? On nous voit adapté a la vie extraterrestre .. Est-ce que le voyage de colonisation vers Mars y est pour quelque chose ? Mais ce qui est le plus inquiétant c’est qu’on croit que nous allons jouer a créer le visage des bébés en devenir .. Ouf !!!
Nuage

 

Portrait-robot : à quoi ressemblerons-nous dans 100 000 ans ?

L'homme et la femme du futur - © Copie d'écran de la vidéo YouTube

L’homme et la femme du futur

VIDÉO — De grands yeux ronds, une tête allongée, une peau plus foncée… voilà à quoi pourrait ressembler l’être humain dans 100 000 ans. L’illustrateur Nickolay Lamm a fait équipe avec le généticien Alan Kwan pour tenter d’imaginer le physique de l’homme dans les millénaires à venir.

De l’australopithèque à l’Homo sapiens, l’homme a beaucoup changé. Et ce n’est pas fini, la génétique humaine ne cesse d’évoluer avec les années qui passent. Elle s’adapte à son environnement, pour améliorer les conditions de survie de l’espèce. Désireux de savoir à quoi pourrait ressembler l’homme du futur, l’expert américain en génomique Alan Kwan s’est associé à l’artiste Nickolay Lamm. Voici un aperçu de leurs conclusions, pour des humains qui se rendront régulièrement dans l’espace.

Un corps adapté à la vie extraterrestre

Dans 100 000 ans, l’homme aura tout d’abord une plus grande tête car celle-ci accueillera un plus grand cerveau. Nous porterons également des lentilles de contact de communication informatisées qui travailleront avec des os miniatures implantés dans l’oreille ainsi qu’avec des yeux plus grands et plus ronds.

 Ceux-ci ressembleront à ceux des personnages de manga. Ces yeux plus grands serviront « à voir au-delà du soleil et de la terre », explique Nickolay Lamm. Ils permettront également de mieux voir la nuit.

La pigmentation de la peau sera plus prononcée, pour permettre d’atténuer les effets néfastes des rayons UV, plus nocifs hors de la couche d’ozone. Les paupières seront plus épaisses et l’arcade sourcilière plus prononcée pour atténuer les effets de la gravité. Les narines également plus épaisses offriront une meilleure respiration, plus adaptée aux milieux extraterrestres. Et les cheveux, eux aussi plus épais, seront imperméables au froid astral.

Grâce à la manipulation génétique, on pourra choisir le visage de son enfant.

Nous privilégierons « des lignes fortes et majestueuses, un nez droit, de grands yeux intenses, et globalement, un visage harmonieux respectant les règles de symétrie gauche/droite ».

Entrez la légende de la vidéo ici

http://www.ladepeche.fr/

Ne pas savoir le futur !


Pourquoi vouloir savoir l’avenir .. car elle est incertaine, changeante. Le mieux est de vivre comme le moment se présente .. la savourer ou bien d’essayer de régler le problème au moment venu
Nuage

 

Ne pas savoir le futur !

 

 

Il est peut-être bon de ne pas être clairvoyant, et de ne pas aller consulter des voyantes : car si vous voyiez tous les désastres qui vont vous arriver, vous vous inquièterez dès maintenant, avant qu’ils n’arrivent. Nous devrions être reconnaissants de ne pas voir notre futur. Au moins, on peut prendre un jour à la fois, une heure à la fois.

Parfois, on ne peut pas faire face à plus. C’est comme ça que nous devrions vivre : au jour le jour, vrai à chaque instant. C’est tout l’objet de la pratique. La pratique est un moyen de se relier à la vérité, de se purifier. Si vous faites cela, chaque jour est bien. Et, si chaque jour est bien, de bien des façons, le futur prend soin de lui-même.

La meilleure façon de prendre soin du futur est de prendre le soin de l’instant. Car, où est le futur ? Le futur est maintenant.

Auteur inconnu