Depuis Parkland, 1.200 enfants et ados tués par balle aux États-Unis


Aux États-Unis, un projet pour parler des victimes d’arme à feu qui ne sont pas issues de tueries de masse. Depuis un an, le 14 février de la fusillade à Parkland, il y a eu 1 200 enfants et adolescent tué par balle. Cela va par des accidents, des violences domestiques, ou encore des meurtres-suicides. Cela ne compte pas non plus les adultes qui sont mort dans des circonstances semblables. Ce n’est pas un mur que les États-Unis ont besoin …. mais un contrôle des armes è feu, chose que tout les pays devraient y songer
Nuage

 

Depuis Parkland, 1.200 enfants et ados tués par balle aux États-Unis

Un mémorial aux victimes de la fusillade de Parkland en Floride, le 14 février 2019 | Joe Raedle / AFP

Un mémorial aux victimes de la fusillade de Parkland en Floride, le 14 février 2019 | Joe Raedle / AFP

Repéré par Claire Levenson

Un site internet a été créé pour recenser et commémorer les victimes d’armes à feu de moins de 18 ans.

Depuis le 14 février 2018 et la fusillade de Parkland, qui avait fait dix-sept victimes dans un lycée de Floride, 1.200 enfants et jeunes de moins de 18 ans ont trouvé la mort à cause d’armes à feu aux États-Unis.

Afin que ces décès ne passent pas inaperçus, deux médias américains (le groupe de journaux McClatchy et le site The Trace) ont recruté une équipe de 200 journalistes en formation, qui ont rédigé de courts portraits des victimes. Leurs textes sont rassemblés sur le site Since Parkland[«Depuis Parkland»].

Après la fusillade de 2018, de jeunes activistes anti-armes avaient reproché aux médias de n’écrire que sur les tueries de masse et d’ignorer les incidents isolés, qui tuent plusieurs jeunes par jour. Le site Since Parkland a été conçu pour remédier à ce déséquilibre.

Sur tous les décès comptabilisés, au moins 154 étaient des accidents (un enfant qui s’est tué avec une arme chargéetraînant à la maison, par exemple) et 131 étaient liés à des violences domestiques. On recense également un grand nombre de meurtres-suicides (comme ce père qui a tué sa famille avant de se donner la mort). Les suicides à proprement parler n’ont pas été pris en compte.

Plus que de simple statistiques

Le site recense des histoires qui n’avaient jusque là donné lieu qu’à de courts articles dans la presse locale: de nombreux cas de violences domestiques ou des disputes dans des quartiers où règne le trafic de drogue. On compte aussi de nombreux cas de décès par balle perdue, comme celui de Makiyah Wilson, 10 ans, tuée alors qu’elle se dirigeait vers un vendeur de glaces à Washington, ou encore David Lee Anderson, tué par balle alors qu’il jouait au basket dans un parc à East Chicago dans l’Indiana.

L’un des objectifs du projet est de donner des détails sur la vie –parfois très courte– des victimes, pour s’en rappeler autrement que comme de simples statistiques. On apprend par exemple que James Garrett, qui avait 18 ans et allait commencer la fac, a pris une balle dans le dos pendant une cérémonie à la mémoire de l’une de ses amies, tuée dans un accident de voiture.

Le projet Since Parkland n’est pas fini et les jeunes journalistes vont continuer de recenser les nouvelles victimes, de raconter leurs histoires. Les familles sont encouragées à envoyer des photos et des détails sur leur vie.

http://www.slate.fr/

Fusillade à Parkland: de nouvelles règles imposées aux élèves


C’est pitoyable que des jeunes vont à l’école qui est maintenant une forteresse. Bien sûr, les mesures de sécurité sont nécessaires, mais tant que les armes soient si facilement accessible, ces mesures comme souligne un étudiant, c’est une illusion de sécurité.
Nuage

 

Fusillade à Parkland: de nouvelles règles imposées aux élèves

 

Les élèves de l'école secondaire Marjory Stoneman Douglas... (PHOTO JOHN MCCALL, SOUTH FLORIDA SUN-SENTINEL VIA AP)

 

Les élèves de l’école secondaire Marjory Stoneman Douglas transportent maintenant leurs effets scolaires dans des sacs à dos transparents,

PHOTO JOHN MCCALL, SOUTH FLORIDA SUN-SENTINEL VIA AP

Associated Press
PARKLAND, Floride

 

Les élèves d’une école secondaire de la Floride qui a été la cible d’une fusillade il y a quelques semaines transportent maintenant leurs effets scolaires dans des sacs à dos transparents, une mesure visant à empêcher les élèves d’apporter des armes sur le campus.

Les sacs à dos ont commencé lundi à... (PHOTO JOHN MCCALL, SOUTH FLORIDA SUN-SENTINEL VIA AP) - image 1.0

Les sacs à dos ont commencé lundi à être offerts aux quelque 3200 élèves.

PHOTO JOHN MCCALL, SOUTH FLORIDA SUN-SENTINEL VIA AP

Les autorités de l’école secondaire Marjory Stoneman Douglas ont commencé à offrir les sacs à dos aux quelque 3200 élèves lundi, selon le quotidien local The Sun Sentinel.

Depuis la réouverture de l’école, les élèves doivent passer à travers les nombreuses barrières surveillées qui sont établies sur le campus. Le district scolaire prévoit bientôt installer des détecteurs de métal à ces points de contrôle. Les sacs de sport et les instruments de musique sont également fouillés.

Les autorités ont resserré les mesures de sécurité depuis le drame. Huit policiers qui surveillaient les autoroutes ont été réaffectés à l’école, après qu’un élève eut apporté un couteau en classe, et qu’un autre eut fait des menaces en ligne. Le frère du tireur présumé, Nikolas Cruz, avait également été aperçu en train de faire de la planche à roulettes sur le campus.

Le directeur de l’école, Ty Thompson, a expliqué dans une note aux parents qu’il s’agissait d’un processus semblable aux contrôles dans les événements sportifs et les concerts.

Il a ajouté qu’il ferait de son mieux pour assurer un équilibre entre sécurité et vie privée.

Les élèves ont accueilli cette décision avec scepticisme et dérision.

« Je crois que c’est une illusion de sécurité, et ça ne fera rien, sauf de faire sentir aux étudiants qu’on viole leur vie privée », a déclaré Kyrah Simon.

« Je crois que si des gens veulent apporter des armes à l’école, ils trouveront un moyen, et des sacs à dos transparents ne changeront rien », a renchéri Kenya Warner.

http://www.lapresse.ca/