Le saviez-vous ► Expression : Faire long feu


Me semble que chez nous, au Québec, on emploie plutôt cette expression dans sa forme négative pour des projets par exemple qui ne duras pas très longtemps, ou encore une personne que l’on sait très malade pourrait mourir bientôt , on dit Il ne fera pas long feu.
Nuage

 

Faire long feu

 

 

Traîner en longueur, ne pas produire l’effet attendu, échouer.

 
Cette expression est une métaphore qui date d’avant l’invention des cartouches étanches, lorsque, par exemple, on chargeait un fusil avec de la poudre parfois trop humide pour qu’elle puisse s’enflammer d’un coup au moment de la percussion et provoquer une explosion

La poudre pouvait alors faire un misérable ‘pschitt’ trop mou pour expulser la balle avec force.

D’une manière générale, si l’amorce ou la mèche destinée à faire exploser une cartouche, un bâton de dynamite, un pétard, un baril de poudre s’éteint ou se consume trop lentement pour provoquer l’explosion, ça fait long feu.

http://www.expressio.fr

JINGLE BOOM – Le fusil, un cadeau de Noël très prisé aux Etats-Unis


Je suis contre les armes a feu, du moins pour monsieur et madame tout le monde, mais ce qui me dérange aussi c’est que se sont des cadeaux offert pendant les fêtes .. Et a mon bon souvenir,  les vœux de Noel n’est-ce pas une Paix aux hommes de bonnes volontés .. ???? Quelle mentalité de cow boy a l’américaine .. offrir des armes alors qu’en principe c,est un temps de réconciliation, de partage ..
Nuage

JINGLE BOOM – Le fusil, un cadeau de Noël très prisé aux Etats-Unis

Un fusil pour Noël, un «must» au pays de l'Oncle Sam

Une famille prend une photo avec le père Noël et plusieurs armes à feu, un combo tout indiqué au club de tir de Scottsdale, en Arizona.

Photo: Joshua Lott, Reuters

Le père Noël avait les bras chargés de fusils, cette année aux Etats-Unis. Les ventes d’armes à feu volent de record en record de l’autre côté de l’Atlantique, avec cette année encore un pic historique dans les jours qui ont précédé Noël, rapporte CNN.

A quelques jours de la fin du mois de décembre, le nombre d’armes vendues à travers le pays avait déjà dépassé le record précédent qui datait… du mois de novembre (1 534 414 demandes d’autorisation adressées au National Instant Criminal Background Check System), selon les chiffres du FBI. Pour la seule semaine de Noël, un demi-million d’Américains ont acheté un pistolet ou un fusil.

Et à deux jours de Noël, ce sont pas moins de 102 222 demandes qui ont été envoyées en 24 heures au NICS. Il s’agit du deuxième jour le plus chargé jamais enregistré. Le record historique absolu pour une journée date également de cette année, avec 129 166 demandes le "black friday", la grande journée de shopping qui suit Thanksgiving, précise CNN.

Le NICS, auquel tout revendeur d’armes agréé doit envoyer une demande d’autorisation d’achat, vérifie les antécédents criminels et psychiatriques de chaque acheteur. Seulement 1 % des demandes sont rejetées, précise le New York Times.

"Mais personne ne connaît précisément le nombre réel d’armes achetées par le biais du marché noir", précise le quotidien.

Selon le quotidien britannique The Telegraph, cette ruée vers l’arme peut s’expliquer par plusieurs facteurs : une économie fragilisée qui fait craindre à certains une hausse de la criminalité, ou encore la crainte des amateurs d’armes que l’administration Obama ne fasse adopter des lois plus restrictives à l’avenir. La National Rifle Association, l’association qui promeut les armes à feu aux Etats-Unis au nom d’une interprétation non restrictive du deuxième amendement de la Constitution, évoque quant à elle la baisse des effectifs de police, une tendance qui encouragerait le recours à l’autodéfense.

Pour le New York Times, cette passion très américaine des armes à feu n’est pas une fatalité. Le quotidien stigmatise la lâcheté des politiques :

"Au lieu de trembler de peur devant les lobbys, les responsables politiques des deux partis feraient mieux de considérer le bilan annuel des morts par armes à feu comme un problème de santé publique et une question éthique. Les sondages montrent que les citoyens sont bien plus sages que leurs responsables sur cette question".

On estime à 283 millions le nombre d’armes à feu en circulation aux Etats-Unis, soit 97 armes pour 100 personnes, selon une enquête nationale sur les armes à feu de 2004. Le nombre de ménages propriétaires d’armes à feu continue cependant à diminuer depuis les années 1970.

Selon la Brady Campaign to Prevent Gun Violence, citée par The Telegraph, des études montrent que de moins en moins de personnes possèdent de plus en plus d’armes à feu. Homicides et suicides compris, 30 000 personnes sont tuées par balle chaque année dans le pays.

http://bigbrowser.blog.lemonde.fr