Une nouvelle forme de fraude signalée


Ceux qui ont des cartes de crédit, cette information pourrait vous intéressé et être sur vos gardes. La dame qui a recu cet appel téléphonique au Québec a su se montrer très prudente. Ne jamais donner des informations sensibles si vous recevez un téléphone, un émail de ce genre. Mieux vaut raccrocher et vérifier vous-même et en cas de fraude avertir la police et le centre antifraude,
Nuage

 

Une nouvelle forme de fraude signalée

 

Une citoyenne du territoire desservi par la Régie de police de Memphrémagog... (Archives La Presse)

ARCHIVES LA PRESSE

CLAUDE PLANTE
La Tribune

(SHERBROOKE) Une citoyenne du territoire desservi par la Régie de police de Memphrémagog (RPM) a eu la présence d’esprit de se méfier d’un appel téléphonique frauduleux au sujet d’une transaction par carte de crédit.

Selon la RPM, la victime a reçu l’appel dans lequel un message enregistré l’informe que son dernier paiement à une institution de crédit n’a pas été effectué.

Pour corriger la situation, la victime doit appuyer sur une touche du téléphone.

« Elle est alors mise en contact avec une personne qui lui demande ses détails, dont bien sûr, le numéro de carte de crédit », raconte Paul Tear, agent relationniste de la RPM.

« Heureusement, la plaignante a été vigilante et a donné un faux nom et un faux numéro de carte. Selon elle, l’appel reçu semblait véridique et professionnel. »

«Ne cédez pas à la pression, raccrochez.»

La RPM tient à aviser les gens que cette nouvelle forme de fraude pourrait sévir en région.

« Présentement, nous n’avons qu’une plainte, mais la façon d’opérer nous laisse croire que d’autres personnes pourraient recevoir ce genre d’appel », dit M. Tear.

« Nous insistons pour aviser les gens qu’on ne doit jamais donner aucun détail personnel à toute personne qui entre en contact avec eux. En cas de doute, avisez la personne que vous allez faire les démarches vous-mêmes puis raccrochez. » 

À l’autre bout du fil, les fraudeurs vont insister sur la nature urgente de l’appel, avertit Paul Tear.

« Ne cédez pas à la pression, raccrochez. Si votre doute persiste, appelez directement la compagnie pour vérifier. Vous pouvez dénoncer toute forme de tentative de fraude au Centre antifraude du Canada. »

http://www.lapresse.ca/

La fraude par téléphone fait de plus en plus de victimes


C’est je crois la troisième fois que je met un billet sur ce sujet, mais c’est important de bien comprendre que les arnaques se font de différentes façon  et très convaincante.

Prenez garde à la fraude téléphonique, dit la GRC

Arnaque téléphonique: «Hi, this is Microsoft!»

Méfiez vous des numéros confidentiels et des gratuités Et une compagnie tel que Microsoft n’appellera surement pas pour parler de la lenteur de votre ordinateur
Nuage

La fraude par téléphone fait de plus en plus de victimes

La fraude par téléphone fait de plus en plus de victimes

Crédit photo : Agence QMI

Par Martine Veillette | Agence QMI

Une nouvelle forme de fraude téléphonique a pris naissance en 2010 et ne cesse de faire des victimes.

Les fraudeurs appellent leur victime potentielle et se font passer pour un technicien de Microsoft ou tentent de lui vendre un antivirus. Les enquêteurs du service de police de Longueuil ont noté une hausse du nombre de fraudes de ce genre depuis octobre.

Selon le Centre antifraude du Canada (CAFC), la fraude par vente de logiciel antivirus n’a cessé d’augmenter depuis mars 2010 et représente aujourd’hui de 70 à 80 % des appels quotidiens au centre. Toujours selon le CAFC, cette hausse démontre que cette méthode d’escroquerie fonctionne.

Quand ils appellent leur victime, les fraudeurs font état de la lenteur de l’ordinateur dans le but de le contrôler à distance. Ils essaient ainsi de subtiliser l’identité de leur victime pour lui voler de l’argent ou installer un logiciel malveillant.

Certains tentent de vendre des logiciels antivirus en demandant des paiements de 200 $ à 300 $ par crédit via Paypal.

Dans tous les cas répertoriés par les enquêteurs du service de police de Longueuil, il s’est avéré que les appels téléphoniques ont été réalisés avec un numéro de téléphone confidentiel.

Les victimes

Selon l’agent Patrick Barrière du service de police de Longueuil, tout le monde peut être victime de ce genre de fraude.

«Si tu as un téléphone et un ordinateur, tu es susceptible d’être victime. »

Au Centre antifraude du Canada, on indique que « les criminels adorent tomber sur des personnes seules qui ont envie de parler.»

À ceux qui pensent être victimes de ce type de fraude, l’agent Barrière suggère de téléphoner au 911. Un policier produira un rapport et une enquête sera enclenchée.

Il recommande aussi de vérifier avec son interlocuteur si celui-ci est enregistré auprès de l’Office de la protection du consommateur.

«Si tu poses des questions, comme pour savoir s’il fait partie de l’office, la personne au bout du fil va raccrocher si c’est un fraudeur», estime-t-il. Il faut également se méfier des vérifications gratuites d’un système qui fonctionne bien.

Le Centre antifraude du Canada estime que si une personne, qui appelle de façon inattendue, prétend être en mesure de protéger l’ordinateur contre les virus, la meilleure chose à faire est de raccrocher. Il recommande de ne jamais divulguer d’information concernant l’accès à son ordinateur ou sa carte de crédit.

http://tvanouvelles.ca

Prenez garde à la fraude téléphonique, dit la GRC


Ce n’est pas la première fois qu’ils parlent de ce genre d’arnaque car il en était question en juillet 2011 (Arnaque téléphonique: «Hi, this is Microsoft!» ). Les gens ne sont pas assez prudent et font confiance parce qu’un les arnaqueurs emploient des noms comme Microsoft
Nuage

Prenez garde à la fraude téléphonique, dit la GRC

TORONTO – La Gendarmerie royale du Canada (GRC) continue de mettre les citoyens en garde contre un système d’arnaque téléphonique qui inonde ses centres d’appels de plaintes.

La vaste majorité des appels actuellement reçus au Centre canadien antifraude de la GRC sont liés à une arnaque téléphonique impliquant des offres pour débarrasser un ordinateur de virus et le remettre à niveau.

La GRC croit que la majeure partie des arnaqueurs sont situés en Asie du Sud-Est et font du démarchage à froid auprès des Canadiens _ et d’autres autour du monde _ avec une offre pour se connecter à distance à leurs ordinateurs et effectuer un ménage numérique.

S’il obtient l’accès à l’ordinateur, le voleur facture non seulement la carte de crédit de la victime, mais peut également installer un logiciel espion qui peut être utilisé pour voler des informations bancaires. L’ordinateur peut également être intégré dans un réseau d’ordinateurs zombies, qui sont utilisés pour commettre des crimes en ligne.

Selon Paul Proulx, de la GRC, environ sept appels sur 10 reçus au centre sont liés à cette arnaque, et il s’agit d’une situation inhabituelle, puisque de telles arnaques ne durent généralement pas aussi longtemps.

La GRC a commencé à recevoir des rapports sur l’arnaque au printemps dernier, et a reçu 6667 plaintes au cours des neuf premiers mois de l’année, pour une moyenne d’environ 25 par jour. M. Proulx a estimé qu’environ un appel sur cinq provenait d’une victime, qui se serait fait dérober entre 35 et 470 $.

La GRC croit également que les plaintes reçues ne représentent qu’une faible proportion de toutes les tentatives d’arnaques qui sont effectuées.

L’arnaque est devenue si importante que Microsoft _ qui a été associée avec la vague d’appels puisque plusieurs fraudeurs ont affirmé travailler pour l’entreprise _ a mis une étude sur pied cet été pour examiner l’ampleur de la fraude.

http://techno.ca.msn.com