La tempête Sandy s’abat sur la côte est américaine : au moins 13 morts


Les États-Unis ont gouté aux irritabilités Sandy qui a fait vraiment beaucoup de dégâts ..  Des gens seront privés d’électricité pendant plusieurs jours en espérant que la température deviennent plus clémente pour eux
Nuage

 

La tempête Sandy s’abat sur la côte est américaine : au moins 13 morts

 

COUVERTURE EN DIRECT : L’ouragan Sandy, devenu tempête post-tropicale, a touché terre lundi soir dans l’État du New Jersey, faisant au moins 13 morts, privant des millions d’abonnés d’électricité et provoquant d’importantes inondations.

Poussée par des vents soufflant à plus de 125 km/h, la tempête Sandy s’est abattue sur la côte est américaine, déferlant une vague de plus de 4 mètres à New York et affaiblissant tout le réseau de transports de la métropole américaine.

En 108 ans d’existence, le métro de New York n’a d’ailleurs jamais connu un pareil désastre, selon le président du Metropolitain Transportation Authority, Joseph J. Lhota. Les eaux ont submergé des quartiers entiers du sud de Manhattan, des trombes d’eau s’engloutissant notamment dans le secteur de Battery Park.

Le nombre de foyers privés d’électricité n’a cessé d’augmenter dans la nuit de lundi à mardi : plus de 6,5 millions d’abonnées sont maintenant privés d’électricité dans une dizaine d’États américains et à Washington, dont 500 000 à New York.

Un hôpital new-yorkais a d’ailleurs dû évacuer plus de 200 patients parce que la génératrice a cessé de fonctionner. Toujours à New York, la façade d’un immeuble de 6 étages et une grue se sont effondrées.

Dans la région du sud des Appalaches en Virginie-Occidentale, certains secteurs pourraient recevoir près d’un mètre de neige. Du côté du New Jersey, les autorités surveillent de près la centrale nucléaire d’Oyster Creek parce que le niveau de l’eau a monté de plus de 2 mètres.

Au moins 13 personnes ont perdu la vie dans les États du New Jersey, de New York, du Maryland, de la Virginie-Occidentale, de la Pennsylvanie et du Connecticut. La plupart des décès ont été causés par la chute d’arbres.

Sandy a touché la terre à 20 h lundi soir près d’Atlantic City, qui se trouvait déjà presque entièrement sous l’eau et qui a vu une partie de sa fameuse Promenade emportée, plus tôt durant la journée.

Le président Barack Obama a décrété l’état d’urgence dans une dizaine d’États, dont New York, le Maryland et le Massachusetts, ainsi que dans le District de Columbia, ce qui permettra au gouvernement fédéral d’allouer rapidement des fonds et les ressources nécessaires aux sinistrés et aux services d’urgence. Le président a également lancé un appel à la solidarité des Américains.

La mégatempête frappe l’une des zones les plus peuplées d’Amérique du Nord. On estimait qu’environ 60 millions de personnes allaient être touchées par le cyclone, rebaptisé « Frankenstorm » par les météorologues américains.

Se rapprochant progressivement du Canada, la tempête post-tropicale Sandy se déplace maintenant à environ 30 km/h et génère des vents de 120 km/h et des pluies diluviennes.

Cette dépression de fin de saison est selon les experts l’un des plus vastes et puissants cyclones à avoir été observés sur la côte est des États-Unis. L’ampleur des dégâts pourrait atteindre de 10 milliards à 20 milliards de dollars, faisant de Sandy l’un des désastres naturels les plus coûteux de l’histoire des États-Unis.

LE FIL DES ÉVÉNEMENTS :

mardi 4 h 30 : une cinquantaine de résidences ont été détruites dans l’incendie qui s’est déclaré vers 23 h dans le secteur de Queens, à New York. Quelque 200 pompiers combattent le brasier, qui ont beaucoup de difficultés à atteindre les flammes en raison du niveau de l’eau très élevé. Deux personnes ont subi des blessures mineures.

3 h 57 : bien qu’elle ait perdu son statut d’ouragan, Sandy est toujours accompagnée de pluies diluviennes et de puissantes bourrasques de vent, alors qu’elle se rapproche de l’Ontario et du Québec.

2 h 50 : après avoir affaibli tout le réseau de transports de New York, l’oeil de la tempête se trouve maintenant en Pennsylvanie et perd de sa puissance.

2 h 20 : de plus en plus d’Américains sont plongés dans le noir. Quelque 6,5 millions de foyers sont privés d’électricité dans plus d’une dizaine d’États de la côte est américaine.

2 h 07 : sept tunnels du métro new-yorkais sont inondés en raison du passage de Sandy. Le réseau de transports de la métropole n’a jamais été aussi durement touché depuis sa mise en service il y a 108 ans, selon le MTA. Des voies ferrées ont été abimées et six garages d’autobus ont été inondés.

1 h 53 : « Le métro de New York n’a jamais connu une catastrophe aussi dévastatrice que ce que nous avons connu cette nuit », déclare le président du Metropolitain Transportation Authority (MTA), Joseph J. Lhota.

1 h 09 : 5,3 millions de personnes sont plongées dans le noir dans une dizaine d’États de la côte est américaine.

1 h : les coupures d’électricité touchent maintenant 500 000 personnes à Manhattan. Selon le distributeur Con Ed, il faudra « jusqu’à une semaine » pour que l’électricité soit rétablie dans toute la ville.

00 h 51 : une génératrice tombée en panne dans un hôpital de New York force l’évacuation de 200 patients, dont 200 bébés.

00 h 45 : le niveau de l’eau a commencé à redescendre à New York, a annoncé le maire Michael Bloomberg. Après être montées jusqu’à plus de 4 mètres dans le quartier de Battery Park, les eaux étaient redescendues à 3 mètres vers minuit et continuaient à baisser.

00 h 10 : le naufrage de la réplique du célèbre navire Bounty survenu lundi au large de Cape Hatteras a fait un mort. Une membre d’équipage du bateau qui a été retrouvée en soirée est décédée à l’hôpital. Le capitaine est toujours porté disparu.

00 h 02 : le gouverneur du Connecticut Dan Malloy appelle des milliers de résidents à fuir immédiatement les côtes de l’État, qualifiant la situation de « terrible » et prévenant que Sandy pourrait avoir des conséquences catastrophiques.

 

23 h 53 : des autorités locales des États de New York, du New Jersey, de Pennsylvanie, de Virginie-Occidentale et de Caroline du Nord font état d’un bilan de 12 morts en raison des vents violents et des fortes inondations.

23 h 20 : dans tout l’État de New York, 1 591 335 personnes sont privées d’électricité, a indiqué sur Twitter le gouverneur Andrew Cuomo.

22 h 47 : le bilan des morts sur la côte est américaine s’éleverait maintenant à au moins 10 morts, selon notre journaliste Frédéric Arnould, qui se trouve à Pleasantville, au New Jersey.

22 h 35 : une vingtaine d’employés de la société de production d’électricité Consolidated Edison ont été pris au piège par la montée des eaux dans une centrale électrique de l’est de Manhattan, selon l’agence Reuters.

23 h : un incendie s’est déclaré dans un secteur inondé de Queens, à New York. Les flammes se propagent rapidement.

22 h 15 : cinq morts sont confirmés par le porte-parole du gouverneur de l’État de New York, rapporte CNN.

22 h 10 : le maire de New York parle d’un engorgement de la ligne 911, qui reçoit 10 000 appels à toutes les demi-heures, soit 10 fois plus qu’en temps normal. Quelque 250 000 foyers sont plongés dans le noir à Manhattan.

 

22 h 01 : Michael Bloomberg demande à ses citoyens de collaborer : « N’allez pas sur la route, cela va nuire aux véhicules d’urgence. Restez loin des fenêtres, montez aux étages supérieurs. Cela pourrait vous sauver la vie. »

22 h : le pire est passé, selon le maire de la Big Apple. Le système dépressionnaire est rendu à l’ouest de la ville de New York. Les vents devraient commencer à baisser dans les heures qui viennent.

21 h 57 : le maire de New York Michael Bloomberg fait le point sur la situation.

21 h 30 : la tempête fait deux morts dans le New Jersey après une chute d’arbre sur un véhicule, selon les services de secours.

21 h 05 : d’importantes inondations et des milliers de coupures d’électricité sont constatées dans Manhattan, à New York.

20 h 53 : un homme est tué par un arbre à New York, il s’agit de la première victime de Sandy aux États-Unis, selon les pompiers.

20 h 38 : une femme perd la vie à Toronto, en Ontario, après avoir été atteinte par un panneau emporté par de forts vents.

20 h 15 : la marée haute est atteinte à New York.

lundi 20 h 05 : l’ouragan de catégorie 1 est rétrogradé en tempête post-tropicale en touchant terre au New Jersey, annonce le centre américain de surveillance des ouragans (NHC).

http://actualites.ca.msn.com

L’ouragan Sandy se renforce à l’approche de la côte est américaine


Un  monstre climatique continue a prendre de l’ampleur sans compter qu’à la pleine lune de forte marée sont a prévoir aux USA. L’état d’urgence a été décrété pour minimiser les pertes humaines car Sandy est semble t’il très destructrice … Pour que la bourse de NY décide de fermer .. les américains doivent donc prendre très au sérieux l’urgence de la situation
Nuage

 

L’ouragan Sandy se renforce à l’approche de la côte est américaine

 

Évacuations massives, état d’urgence, annulation de milliers de vols, fermeture des transports en commun, écoles fermées, Bourse de New York mise à l’arrêt : l’ouragan Sandy a déclenché un train de mesures préventives sur la côte est américaine.

À 5 h lundi, l’ouragan se renforçait alors qu’il était à 460 km à l’est de Cape Hatteras, en Caroline du Nord, et à 615 km au sud-sud-est de la ville de New York. Sandy se déplaçait à 24 km/h, accompagné de vents de 140 km/h, selon le Centre américain de surveillance des ouragans (NHC).

La garde cotière américaine a été appelée à secourir un voilier long de 60 mètres avec 17 personnes à son bord, qui se trouve présentement en difficultés au large de la Caroline du Nord.

Le président Barack Obama a décrété l’état d’urgence dans au moins quatre États, dont New Nork, le District de Columbia, le Maryland et le Massachussetts, ce qui permettra d’allouer des fonds fédéraux aux mesures d’urgence liées à la perturbation.

Des dizaines de milliers de personnes vivant le long des côtes du Delaware, de la Virginie, du Connecticut et du New Jersey ont aussi reçu l’ordre d’évacuer, mais c’est dans la métropole américaine que le branle-bas de combat est le plus étendu.

Le maire de New York, Michael Bloomberg, a ordonné dimanche à 375 000 personnes d’évacuer les zones à risque en vue du passage de Sandy. L’ordre d’évacuation touche notamment une partie de Lower Manhattan et des Rockaways, une région côtière basse dans l’arrondissement de Queens.

En raison des risques d’inondations provoquées par Sandy, le réseau de transports en commun de New York – métro, bus, trains – est interrompu depuis dimanche soir. Des villes comme Philadelphie ou Washington en ont fait de même, pendant que des habitants et employés de réseaux de transport empilaient des sacs de sable.

Quelque 72 abris d’urgence ont été répertoriés dans la ville de New York. Les épiceries et les supermarchés de la côte est ont été pris d’assaut par les résidents qui voulaient stocker des vivres, alors que les pannes de courant pourraient s’éterniser pendant quelques jours selon les secteurs touchés.

Au total, quelque 60 millions de personnes sont dans la trajectoire probable de Sandy. La garde nationale a été mobilisée, alors que des dizaines de milliers de fonctionnaires, d’enseignants et d’étudiants seront en congé. Les Nations unies, les théâtres de Broadway et les casinos du New Jersey resteront également fermés.

Même la Bourse de New York sera fermée lundi et probablement aussi mardi, a déclaré dimanche soir son opérateur, Nyse Euronext, qui avait auparavant annoncé qu’il souhaitait assurer les échanges de manière électronique. Il s’agit d’une première depuis l’ouragan Gloria en 1985.

Au lendemain de l’annulation de milliers de vols intérieurs et internationaux dans les aéroports de la côte est des États-Unis, ainsi qu’à Montréal, au Québec, Air France a annoncé qu’elle annulait tous ses vols de lundi de et à destination des aéroports de New York et de Washington.

American Airlines a également annoncé l’annulation de ses vols dans un certains nombre d’aéroports de la région jusqu’à mercredi midi.

Au Canada, Sandy devrait avoir des impacts dès lundi sur le sud du Québec et de l’Ontario, ainsi que dans les Maritimes, entraînant de grands vents, de la pluie et de la neige.

« C’est une grosse et sérieuse tempête », avertit Obama

L’arrivée de l’ouragan Sandy a également contraint les deux candidats à la présidence américaine Barack Obama et Mitt Romney à modifier leurs itinéraires de campagne dans les États susceptibles d’être touchés.

Le président sortant a joint sa voix à celles des maires et gouverneurs de la côte est et a demandé à ses compatriotes de prendre « très au sérieux » l’arrivée de l’ouragan Sandy.

Interrompant sa campagne électorale dimanche, M. Obama a indiqué que Sandy représente une « grosse et sérieuse tempête » et a exhorté les résidents vivant dans les zones à risque à suivre les conseils de précaution délivrés par les autorités.

Selon l’agence chargée de la gestion des situations de crise (FEMA), l’ouragan pourrait causer de 2,5 à 3 milliards de dollars en dommages.

Depuis le passage de l’ouragan Sandy dans les Caraïbes, 65 victimes ont été recensées en Haïti, à Cuba, en Jamaïque, à Puerto Rico et aux Bahamas.

Cocktail climatique

Sandy, un ouragan typique de fin d’été provenant des Tropiques, deviendra un système particulièrement menaçant à la rencontre d’autres phénomènes climatiques. Ce cocktail, surnommé « Frankenstorm », vient de la descente d’un front de haute pression centré autour du Groenland et d’un front froid hivernal provenant de l’Ouest qui dirigeront l’ouragan vers la terre ferme plutôt que vers le large.

Ce monstre climatique devrait entraîner des précipitations pouvant atteindre 30 centimètres de pluie ou 60centimètres de neige, en plus de vents variant entre 65 et 80 km/h, selon les prévisions.

Les bourrasques de vent et les pluies diluviennes, conjuguées aux fortes marées de la pleine lune, pourraient provoquer d’importants dégâts et des inondations sur une grande partie du nord-est des États-Unis, a prévenu le NHC.

Sandy aura un impact dans un rayon de 1300 kilomètres, de la côte est aux Grands Lacs, selon les experts, qui s’attendent à ce que l’ouragan touche terre mardi matin, probablement sur la côte du Delaware ou du New Jersey, au sud de New York.

Radio-Canada.ca avec PC, Reuters, AFP et CNN

 

http://actualites.ca.msn.com

Ouragan Sandy: la côte est des États-Unis se prépare pour une méga tempête historique


On appréhende beaucoup l’ouragan aux États-Unis mais la vie continue et la politique malgré quelques changements continue en vue des élections finales qui approchent a grand pas.mais certaines mesures d’urgences sont prisent dans certains états .. certaines villes américaines Et nous dans tout cela,  il semblerait que ce sera des restes de cette magistrale tempête beaucoup de vent et de pluie .. du moins pour le sud de la province
Nuage

 

Ouragan Sandy: la côte est des États-Unis se prépare pour une méga tempête historique

 

Image provenant du satellite NOAA satellite montrant l'ouragan Sandy le long de la côte est américaine.

Photo : La Presse canadienne (photo) WEATHER UNDERGROUND/AP

Image provenant du satellite NOAA satellite montrant l’ouragan Sandy le long de la côte est américaine.

Ship Bottom, New Jersey – L’ouragan Sandy progressait vers la côte est des États-Unis samedi, après avoir fait plus d’une quarantaine de morts ces derniers jours dans les Caraïbes.

D’après le service national météorologique américain, l’ouragan devrait toucher terre mardi matin sur la côtes du Delaware, puis entrer en collision avec deux autres systèmes météorologiques venus de l’ouest et du nord, créant une gigantesque tempête surnommée «Frankenstorm».

La tempête devrait entraîner près de 30 centimètres de pluie, des vents puissants et jusqu’à 60 centimètres de neige dans certaines régions.

La méga-tempête sera également ressentie au Canada. Le sud du Québec et de l’Ontario, ainsi que les provinces maritimes, seront touchés par de forts vents à partir de lundi, selon le Centre canadien de prévision des ouragans.

Les experts estiment que cette tempête pourrait être plus étendue et plus puissante que la tempête tropicale Irene, qui avait provoqué des dégâts de 15 milliards $US quand elle s’était abattue sur la côte est des États-Unis en août 2011.

Samedi matin, de puissants vents de 120 kilomètres/heure pouvaient être ressentis à 160 kilomètres de l’oeil de l’ouragan Sandy. La tempête se trouvait à environ 250 kilomètres au nord de l’île Great Abaco, aux Bahamas, et à 565 kilomètres au sud-est de Charleston, en Caroline du Sud.

Des avertissements de tempête tropicale ont été diffusés samedi pour une partie de la côte est de la Floride, le long des côtes de la Caroline du Sud et du Nord et aux Bahamas. Des veilles de tempête tropicale sont en vigueur sur la côte de la Géorgie et dans certaines parties de la Caroline du Sud, de la Floride et des Bermudes.

Le long de la côte Est, les résidants ont été prévenus de se préparer à passer plusieurs jours sans électricité.

Dans le New Jersey, les villes côtières ont commencé à se préparer à affronter le monstre. Les responsables de certaines zones sensibles ont demandé aux résidants de rester en famille et de se tenir prêts à fuir.

«Ça semble être une tempête très sérieuse qui pourrait être historique», a déclaré Jeff Masters, directeur de la météorologie chez Weather Underground.

«Ce sera un événement de longue durée, deux ou trois jours d’impact pour beaucoup de gens», a prévenu James Franklin, chef prévisionniste au centre de surveillance des ouragans de Miami.

Des instructions ont été données par l’agence fédérale des situations d’urgence (FEMA) aux résidants des zones à risque: recouvrir les fenêtres de sa résidence, suivre l’évolution de la situation à la télévision ou à la radio, ne pas utiliser le téléphone pendant la tempête sauf en cas d’urgence, couper le gaz…

La ville de New York a commencé à prendre des précautions pour une tempête imprévisible. Les autorités n’ont pas encore décidé si certains transports en commun de la ville seront fermés, même si les prévisions indiquent que le métro pourrait être inondé par 90 à 180 centimètres d’eau.

Le métro de New York avait été complètement fermé lors du passage de la tempête tropicale Irene.

Campagne présidentielle modifiée

Par ailleurs, le président Barack Obama et le républicain Mitt Romney ont entamé samedi le dernier segment de la campagne présidentielle, à dix jours du scrutin. L’issue du duel dépendra d’une poignée d’États clés.

L’ouragan Sandy, a contraint les équipes des deux candidats à la Maison-Blanche à ajuster leur horaire de campagne et à annuler certains événements. Même à cette date tardive dans la campagne, aucun des deux camps ne veut donner l’impression qu’il priorise la politique aux dépens de la sécurité publique.

Le président Obama faisait campagne au New Hampshire samedi.
La venue du vice-président Joe Biden dans la région côtière de Virginia Beach, en Virginie, a été annulée.

Un courriel informant de l’annulation des activités du vice-président affirme que le changement d’itinéraire a été fait «par excès de prudence, afin de s’assurer que tous les services de police locaux et les services d’urgence puissent s’occuper de la sécurité des personnes qui pourraient être touchées par la tempête».

Mitt Romney a également annulé un rassemblement à Virginia Beach prévu dimanche. Son équipe de campagne a affirmé qu’elle envisageait l’annulation de deux autres événements à l’horaire. Aucun des arrêts de campagne de M. Obama n’a été annulé, mais ses déplacements ont été quelque peu modifiés. Son départ pour la Floride, initialement prévu lundi, a été devancé à dimanche soir, afin d’échapper à la tempête.

Le gouverneur du New Jersey, Chris Christie, un important partisan de M. Romney, a annoncé qu’il ne voyagerait pas aux côtés du candidat républicain mardi, parce qu’il veut garder un oeil sur la tempête.

Avec l’élection du 6 novembre qui approche à grands pas, Obama et Romney sont toujours au coude-à-coude dans les intentions de vote à l’échelle nationale. Le président sortant semble toutefois mieux placé pour obtenir les 270 voix de grands électeurs nécessaires pour remporter l’élection.

Aux États-Unis, les présidents ne sont pas élus par le vote populaire à l’échelle nationale, mais plutôt par un concours dans chaque État avec un système de vote collégial. Chaque État a droit à un grand électeur pour chacun de ses représentants et sénateurs au Congrès. La capitale, Washington D.C., obtient trois voix. Le gagnant sera celui qui aura obtenu la majorité des voix des 538 grands électeurs.

L’équipe de M. Obama a diffusé samedi une nouvelle publicité télévisée, invitant les Américains à reconsidérer, une fois dans l’isoloir, les intentions de M. Romney de laisser tomber les réformes prévues à Wall Street, de transformer le programme d’assurance-maladie pour les personnes âgées en un système de bons d’échange, de réduire les dépenses en éducation et de baisser les impôts pour les riches. Le message publicitaire sera diffusé en Floride, en Iowa, en Ohio et en Virginie, les principaux États clés.

son côté, le candidat républicain essaie de transformer la vague d’enthousiasme pour le Parti républicain en une victoire électorale. «Gagnons cette élection», a écrit M. Romney dans un courriel adressé à ses partisans samedi, alors qu’il effectuait un déplacement entre deux États importants, l’Ohio et la Floride.

«Nous défions les sondages et nous tenons bon», a-t-il dit à ses partisans.

M. Romney a aussi exhorté ses partisans à donner généreusement au camp républicain afin qu’il puisse poursuivre la lutte.

http://www.ledevoir.com